Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 22 avril 2019
Antananarivo | 12h03
 

Education

Réforme du secteur éducatif

Valse hésitation ?

lundi 8 avril | Fanambinantsoa

Heureusement que le Père Jules Ranaivoson a vite précisé les informations relatives aux examens que les écoles catholiques de toute l’île envisagent d’organiser ou de poursuivre cette année scolaire. D’après ce haut responsable dans la structure éducative de l’Eglise catholique romaine à Madagascar, les écoles catholiques continueront au niveau national de mettre en œuvre des examens blancs pour les élèves des classes du CEPE, BEPC et Bacc ; ce sont des examens blancs. Ces examens non officiels préparent les élèves à subir aussi bien le stress lors des jours d’examen que les difficultés des épreuves officielles ; mais les sanctions qui s’en suivent ne remplacent pas ou ne signifient pas un certificat et encore moins un diplôme officiel. Autrement dit, il n’y a aucun souci à se faire.

Certains médias ont en effet laissé entendre ou fait croire dans leur manière d’informer que les écoles catholiques vont toujours organiser les examens habituels du CEPE, BEPC et Bacc quand bien même et contrairement à ce que l’Etat et les ministères impliqués ont décidé. Aussitôt des questionnements se sont fait entendre et des soupçons se dessiner dans les esprits des parents d’élèves. Les écoles confessionnelles catholiques ont-elles l’intention de créer leur propre système éducatif, leur propre cursus et délivrer alors leurs propres diplômes ? Quid des réformes du système éducatif (Plan Sectoriel de l’Education ou PSE) qui ont été l’objet de plusieurs ateliers et séminaires ou forum ?

En tout cas, les entités qui ont discuté et participé à ce PSE n’étaient pas unanimes, notamment les écoles catholiques et les écoles privées, laïques et des autres confessions. Apparemment, les réticences si on peut les qualifier de la sorte sont fondées sur la précipitation ou la non préparation des disciplines nouvelles à introduire et la formation des enseignants. La question de premier diplôme officiel a aussi été largement évoquée par les participants à ces forums, surtout pour les élèves des milieux défavorisés.

Attendre et voir.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 8 avril à 09:36 | vazaha (#9399)

    Bonjour.
    Je ne lance pas de critiques pour le plaisir. Je pense que les gouvernants doivent être capables de recevoir des critiques pour recarder et rectifier leurs actions.
    Il est plus qu’urgent de s’occuper de l’enseignement et de la santé à Mada. Un journal pro régime n’hesite Plus à qualifier les hôpitaux publics de mouroirs . Tout le personnel hospitalier depuis le brancardier jusqu’au médecin est totalement corrompu.
    Le niveau des enseignements depuis les classes primaires jusqu’à l’universite A tellement baisse que les jeunes diplômes sont incapables de travailler en rapport avec l’appellation ronflant ou non de leurs diplômes.
    Puisque le président est plutôt préoccupé par le superficiel, par des actions genre plage de Miami, jets d’eau, statues , vary mora éphémère, puces, drones, nouveaux uniformes militaires au prochain 26 juin, etc..., on ne peut l’en empêcher. En revanche il appartient au gouvernement de s’attaquer en profondeur aux véritables actions levier du développement réel et DURABLE.
    Par exemple à Tamatave, j’aurai aimé entendre la réhabilitation manarapenitra du Lycée RABEMANANJARA, ancienne pépinière de l’elite Au même titre que les autres lycées de Mada, plutôt que l’amenagement De fontaines avec jet d’eau (comme dans les autres pays avancés dit-il).
    Les ministres doivent présenter leurs programmes d’actions structurantes, bien étudiées en profondeur, réalisées par des ressources humaines malagaches expérimentées et compétentes, avec leur échéances .
    Nous avons si peu de ressources humaines de qualité, si bien qu’il devient incompréhensible sinon irresponsable qu’on les mette de côté car elles ne se sont pas mises en congé entre 2014 et 2019, ou qu’on fasse appel à des compétences étrangères même par exemple parmi tant d’autres pour la réhabilitation du Palais de Manajakamiadana, symbole de la souveraineté, ou encore la conception d’une statue par un architecte sénégalais comme le dit lui même le président ANR.
    Les USA peuvent se permettre de pratiquer le spoil system car ils ont des cadres bien formés en grand nombre. En France, ce n’est pas une pratique systématique. Je dirai même qu’on fait appel intelligemment au personnel du parti politique rival pour s’entourer des meilleures compétences du pays. Les exemples sont légions. Sarkozy a bien intégré le socialiste Bernard Kouchner dans son gouvernement. Macron a recruté des personnalités rivales qui ont fait leurs preuves dans d’autres partis et non des moindres comme le PM E.Philippe, les ministres Darmanin et Le Maire qui ne sont pas si jeunes que ça, et même la récente et nouvelle ministre des affaires européennes, une cadre de haut niveau issue du parti Rpublicai etc... Et j’en passe. Juppé , un vieux comme les maparboys ne l’aiment pas, est encore une autre compétence de très haut niveau académique et politique que Macron vient de recruter.
    Tout doit se faire avec intelligence. Le Mapartheid n’est plus d’actualite.

  • 8 avril à 10:12 | kartell (#8302)

    Il est clair que l’enseignement catholique compte rester le fer de lance pour la formation des élèves face à un état qui laisse ses enseignants dans un dénuement de formation de plus en plus inquiétant..
    Mais au-delà de cette remarque, l’église catholique tente de conforter son point fort au sein d’une société où elle est en perte de vitesse face aux évangélistes et à l’islam qui vient d’obtenir par l’intermédiaire de Ntsay Christian l’annonce d’un décret que les fêtes musulmanes de l’Aïd al-Fitr, qui marquent la fin du mois du Ramadan, et l’Aïd al-Adha (ou Aïd el-Kébir) figureront parmi les jours fériés, chômés et payés pour tous les travailleurs malgaches.
    En réaffirmant ainsi sa volonté d’occuper une place essentielle dans une société où elle est en perte de notoriété, l’église tente de conserver une place importante qu’elle est pourtant en train de perdre dans un quotidien où ses problèmes intérieurs font la une à andafy et curieusement pas ici, va savoir pourquoi ?...
    On peut aussi penser que ce rappel audacieux soit en rapport avec la venue du pape dans l’ile avec un pouvoir qui serait mal venu d’oser contrecarrer cette initiative religieuse non dénuée d’arrière-pensées.....

  • 8 avril à 11:26 | Behantra (#9165)

    Merci Vazaha et kartell

    Je me demande si bôka n’est pas atteint de ce que l’on appelle : folie de grandeur

    Je vous invite à lire l’article de Madagate intitulé : Antananarivo black-out is not beautiful

    • 8 avril à 12:35 | kartell (#8302) répond à Behantra

      Effectivement cet article est intéressant et devrait nous ramener à un projet en cours de réalisation que constitue la construction de la nouvelle capitale égyptienne...
      Le constat est là-bas accablant :
      Opacité du financement chinois ?...
      Problèmes d’approvisionnement en électricité, d’évacuation des ordures ..
      Incessibilité pour les plus pauvres..
      Bref, un projet pharaonique dont la priorité est loin d’être évidente si ce n’est celle de satisfaire à un ego surdimensionné d’Abdel Fattah al-Sissi, leur président...
      Pour plus d’infos, consulter ce lien
      https://www.rts.ch/info/monde/10118826-l-egypte-erige-une-nouvelle-capitale-aux-folles-dimensions-en-plein-desert.html

    • 8 avril à 14:18 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Behantra

      lazain’reo mpanao gazety fozaorana mpilelaka an-dry zareo fa vao @ zao fitondrana napetraky ny hcc zao aza no tanteraka ny fankatoavana iraisam-pirenena koh !!! Asa na inona tokoa no filaza an’zany ???!!!

      Samia velonaina.

  • 8 avril à 13:31 | Behantra (#9165)

    Ego surdimensionné ...

    Incroyable , personnellement je m’attendais à des actions plus ’intelligentes’ de la part de bôka !

    Car il n’y a aucune ’honte’ à dire :

    Voici ce que nous pourrions réaliser , voilà les ’hommes’ qui seront les maîtres d’oeuvre et c’est à vous , peuple malagasy de surveiller le ’bon’ déroulement des travaux

    Vazaha et kartell ... pardon si à mon âge je me mets toujours à réver d’un devenir meilleur

    Mais je me demande ..... verrai je , un jour : Madagasikara sambatra indray ???

  • 8 avril à 14:09 | Vohitra (#7654)

    A Madagascar, il y a actuellement un nombre relativement eleve d instruits mais tres PEU de gens eduques.

    A chaque coin de rue, vous pouvez rencontrer des jeunes qui se disent fierement detenteurs ou detentrices de diplome M1 ou M2. Des jeunes qui ne pensent qu a faire irruption et investir la vie politique pour....s enrichir le plus vite que possible

  • 8 avril à 14:35 | vazaha (#9399)

    Il ne suffit pas d’etre Jeune et diplômé pour être capable de diriger un grand service de l’etat. C’est l’erreur de jugement des partisans de la grande vitesse. À fortiori si on n’a aucun diplôme, que doit on en penser ?
    Solution : confier les grands services aux grands serviteurs compétents et honnêtes. Leur adjoindre les jeunes potentiels capables de progresser intelligemment.

    • 8 avril à 14:51 | Vohitra (#7654) répond à vazaha

      Mais du cote d Antaninarenina, un haut lieu du pouvoir sur le plan politique et financier, il y en a pas mal de jeunes gens qui a du mal a s exprimer sur les tables de negociation ou a dresser des projections a moyen terme, par contre ils sont tres prompts a agir...une fois sur le canape....

  • 8 avril à 14:47 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Concernant l’éducation, aucun régime n’a fait mieux ou pire (selon le point de vue) que la deuxième république en commençant par la malgachisation, la démocratisation et d’autres -sation (le livre rouge est là pour en témoigner) : Que reste-t-il de tout cela ? Car sans continuité et sans correction des erreurs du passé ( si elles y avaient), l’éducation ne peut pas avancer voir devenir un levier pour le développement mais on peut toujours en rêver comme non plus dans un océan de rêve mais dans une montagne de rêve (Ilay vohitra ny nofy d’ Emilson Daniel Andriamalala).
    Les ateliers, les séminaires et les forums, qu’est-ce que notre pays n’a pas fait mais ils restent tous comme un coup de pied dans l’eau, beaucoup de bruit mais peu de résultats.

    • 8 avril à 15:12 | Vohitra (#7654) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Coup de pied dans l eau : velirano ho an izay maika sy faingan-tongotra, mba tsy hilazana hoe faingan-tanana mpanao harom-paosy

    • 8 avril à 16:51 | I MATORIANDRO (#6033) répond à plus qu'hier et moins que demain

      coup d’épée dans l’eau no fiteny ry le anona ty a !!!

      Mihinàna oah kisoa mba sun above e !!!

      Samia velonaina.

    • 8 avril à 18:46 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Mato, détrompez-vous car nos points de vue sont divergents (un coup d’épée ne donne pas beaucoup de bruit contrairement à un coup de pied dans l’eau : c’est un jeu d’enfant sur une nappe d’eau peu profonde).

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS