Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 27 janvier 2022
Antananarivo | 14h09
 

Economie

Omnis - « Red Islands Ressources »

Uranium • les prospections commencent

mardi 31 juillet 2007 | Manou

La convention de partenariat signés a été signée ! Les gros investissements commencent à affluer dans le secteur minier à Madagascar. L’implantation de la compagnie minière australienne « Red Islands Ressources » devient officiellement effective par la signature de la convention des partenaires passée avec l’Etat malagasy, détenteur de 20% des actions par le biais de l’Omnis, hier, à Antananarivo pour permettre la mise en place de la société « RIR Uranium » qui se chargera se l’exploitation.

Prospections sur 4.000km2

Société publique cotée en bourse en Australie, la compagnie « Red Islands Ressources » s’est adjugée des permis d’exploration de minerais radioactifs en plus des métaux de base tels que l’or et le cuivre sur plus de 2000 carrés miniers compris dans le bassin de Morondava jusqu’à Benenitra.

Lors de la cérémonie de signature de la convention, David Paull, directeur de la RIR a annoncé à la presse que la société australienne va œuvrer au développement du pays en exportant d’abord son savoir-faire par ces investissements mais aussi en créant des emplois à plus ou moins long terme à la population. D’après les clauses de la convention d’ailleurs, toute compagnie de grande mine doit être dotée d’au moins 1 million de dollars américains de budget de démarrage.

Sécurité d’utilisation

L’uranium étant un minérais stratégique, l’Omnis a tenu à éclairer l’opinion sur les dispositifs de sécurité entourant son exploitation car Madagascar, en tant que signataire de la Convention de Vienne, a un devoir de contrôle strict sur l’exploitation, l’extraction, la vente et les transactions le concernant... La « Red Island Ressources » a déjà signé un autre contrat avec l’INSTN, organisme en charge du contrôle, depuis un mois dans ce cadre.

De l’uranium à Madagascar ?

Plusieurs sociétés étrangères dont des canadiennes, israéliennes, sud-coréennes, britanniques et australiennes sont présentes à Madagascar actuellement pour mener des prospections sur ce minérais dont la valeur n’a cessé de monter suite aux fortes demandes d’énergie sur le marché. De 3 à 4 dollars il y a seulement 4 ans, le livre du « yellow cake », le concentré d’uranium est passé à 300 dollars actuellement et l’Etat malagasy bénéficierait des retombées...

L’uranium existe bel et bien à Madagascar puisque durant la période de colonisation, des recherches ont déjà été entreprises par les Français dans les zones de Tsimiroro, Andranondambo, Folakara ou même dans le Vakinankaratra.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS