Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 20 avril 2019
Antananarivo | 05h17
 

International

Union africaine : Dans l’attente d’un leadership visionnaire

mercredi 25 janvier 2012

(MFI / 24.01.12) Qui donc l’emportera, au terme de cette compétition rude et disputée ? Le suspense est total. Nous entrons dans le sprint final, et l’Afrique attend, avec délectation, de connaître le nom du vainqueur…

À la fin de ce mois de janvier, les chefs d’États, réunis à Addis-Abeba, devraient trancher entre les candidats à la présidence de la Commission de l’Union Africaine. Face au sortant, Jean Ping, du Gabon, la Sud-africaine Nkosazana Dlamini-Zuma.

La campagne pour n’a pas été des plus bruyantes, mais comme elle a été dure ! Avec, subtilement distillée dans (et par) les médias, cette idée que la coutume voudrait que ce poste n’aille jamais à un ressortissant d’un grand pays. L’Afrique du Sud, faut-il comprendre ici. Mais où vont-ils donc chercher de tels arguments ?

Boubacar Diallo Telli, le premier à assumer cette fonction, à la création de l’OUA, en 1963, était un Guinéen. De la Guinée de Sékou Touré, alors un très grand pays en Afrique ! C’est d’ailleurs à cette Guinée-là que pensait Alpha Condé, lorsqu’il a proclamé, lors de son investiture : « Guinée is back ! »

Petit pays, dites-vous ?

Nzo Ekangaki et son successeur, William Eteki Mboumoua, venaient du Cameroun d’Ahmadou Ahidjo, qui n’était pas un pays négligeable ! Passe encore pour le Togo, d’où vient Edem Kodjo, mais dont la candidature a été portée par le Nigeria, pays important, s’il en est. C’est d’ailleurs un citoyen de ce même Nigeria, Peter Onu, qui a pris la relève de Kodjo, deux années durant, avant l’élection de Idé Oumarou, du Niger.

Salim Ahmed Salim venait de Tanzanie, nation dont la grandeur, conférée sur l’échiquier politique africain par l’aura du Mwalimu Julius Nyerere, se perpétue encore. Amara Essy, diplomate de premier plan, est originaire d’une Côte d’Ivoire qui est restée un pays important, envers et contre tout. Petit pays, dites-vous ? L’immense Mali, d’où vient Konaré, vous défie du haut de sa glorieuse histoire !

Peu importe la grandeur ou la petitesse des pays d’où viennent les dirigeants ! Ce dont a besoin l’Union africaine, c’est d’un leadership visionnaire, pour dissiper cette impression d’inutilité que cette organisation n’a cessé de laisser aux peuples africains.

Jean-Baptiste Placca

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS