Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 17h39
 

Politique

Législative anticipée

Une véritable débandade !

mercredi 25 juillet 2007 | Adrien R.

Tout est anticipé ! Tel est le constat sommaire qui se dégage à la lecture de la décision du premier magistrat de l’Etat de dissoudre d’ici peu l’Assemblée Nationale. Après avoir anticipé la tenue de la dernière élection présidentielle, voilà que Marc Ravalomanana crée la surprise afin de déjouer toutes les stratégies concoctés par les états majors politiques en coulisses en vue de l’échéance de la législative prévue par la Constitution. Pour beaucoup, la décision subite du chef de l’Etat d’écourter l’actuel mandat des députés serait liée à la dissension interne qui mine depuis certain temps le parti majoritaire. Mais, d’autres observateurs voient le projet d’anticiper les législatives comme une stratégie tendant à affaiblir encore une fois les concurrents politiques du camp présidentiel, qu’ils soient des opposants déclarés, ou des regroupements aux obédiences du Comité pour la Redynamisation du TIM (CRTIM).

Rectifier la cadence

A l’instar de l’élection présidentielle anticipée du mois décembre 2006, les proches du fondateur du parti majoritaire ne laisseront pas leurs challengers à la course aux xièges de Tsimbazaza de prendre un élan pour réunir l’arsenal matériel et financier nécessaire pour faire face l’élection législative. A quelques jours de la bombe présidentielle, la débandade est perceptible sur l’échiquier politique, voire chez le parti majoritaire. Dans l’espoir d’endosser encore une fois la couleur du parti présidentiel à l’occasion de la législative anticipée, des députés TIM se montrent publiquement pour donner raison au chef de l’Etat sur sa décision. C’est le cas du député TIM d’Ambatolampy, Randrianjanahary Olivier, quand on lui a demandé, samedi dernier, son avis à propos de leur prochaine « limogeage collectif ».

Publiquement,ces « enfants » du TIM se cachent derrière la logique du référendum constitutionnel auquel ils ont pris part pour le triomphe du « Oui », afin de dissimuler leur angoisse. Quoi qu’il en soit, une nouvelle culture s’annonce car la classe politique devrait désormais rectifier leur cadence avec ce régime prompt à tout anticiper.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives