Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 26 avril 2019
Antananarivo | 15h21
 

Editorial

Une terre d’opportunités (manquées)

samedi 18 octobre 2014 | Soamiely Andriamananjara

Dans un effort pour séduire les investisseurs étrangers, le President Hery Rajaonarimampianina a parcouru le monde, disant à qui voulait l’entendre que Madagascar est aujourd’hui une terre d’opportunités. Cela est normal : augmenter les investissements étrangers est une des priorités de son gouvernement. Il n’y a aucun doute que Madagascar est effectivement une terre d’opportunités. Tout comme presque tout pays au monde a le potentiel d’être une terre d’opportunités. Nous devons faire plus pour convaincre les investisseurs que Madagascar est un meilleur pays pour investir que ces autres pays. Assurer la stabilité politique serait un premier pas logique vers ce but.

Nous devons répondre à deux questions pertinentes. La première, Madagascar est une terre d’opportunités. Certes. Mais opportunités pour qui ? Tant que Madagascar reste une terre d’opportunités exclusivement pour les investisseurs étrangers, et non pour le citoyen malgache ordinaire, nous aurons des difficultés à assurer la stabilité politique. Deuxièmement, de quelle opportunité parlons nous ici ? L’opportunité de faire des bénéfices rapidement et de maximiser le retour sur investissement ? Ou l’opportunité de contribuer au développement à long terme du pays ? Ce qui manque cruellement actuellement est l’opportunité pour le Malgache moyen de récolter les résultats de son dur labeur. Le manque d’opportunité pour la mobilité sociale conduit à des frustrations sociales. Ces frustrations sociales rendent la stabilité politique moins probable.

Malheureusement, Madagascar a jusqu’ici ressemblé moins à une terre d’opportunités qu’à une terre d’opportunités manquées. Nous avons raté plusieurs opportunités pour installer l’économie malgache sur une trajectoire de forte croissance à long terme. Tous les épisodes passés de croissance économique rapide ont été de courte durée et jamais permanents. Chaque fois que l’économie semblait sur le point de décoller, une crise politique a éclaté. Chaque fois, l’instabilité politique a fait tomber l’économie en chute libre.

Nous avons aussi raté plusieurs opportunités pour nous occuper des sources profondes de l’instabilité politique et pour construire un authentique processus de réconciliation nationale. Les crises politiques successives ont créé des ressentiments et de la méfiance entre les factions de la société malgache. Au cours des années, ceux-ci se sont graduellement accumulés et ont rendu les crises plus fréquentes et plus intenses. Des ressources et du temps considérables sont utilisés pour résoudre les crises, mais pas assez d’efforts ont été faits pour en comprendre les causes. Apres la fin de chaque crise, le gouvernement entrant est soit trop occupé à se délecter de l’euphorie de la victoire après la crise pour y porter attention ; soit il est trop occupé à éteindre des feux éphémères pour être capable d’allouer l’énergie nécessaire aux problèmes structurels ou systémiques à plus long terme.

Comme Winston Churchill l’a dit à merveille : « Ne gaspillez jamais une bonne crise. » Avec le retour surprise de l’ancien Président Marc Ravalomanana, nous avons une crise parfaite qui nous tombe sur les bras. Nous devons considérer cette crise comme une opportunité. Ce pourrait être une opportunité pour rassembler tout le monde, discuter honnêtement et résoudre, une bonne fois pour toutes, les problèmes qui mettent notre pays à mal – c’est bien la première fois que les protagonistes principaux sont sur terre malgache. Au moins, ce pourrait être une opportunité pour montrer au reste du monde ce que le concept de Fihavanana veut dire vraiment. Ce n’est pas souvent qu’une opportunité frappe à la porte sans prévenir à l’avance, ne ratons pas celle-ci. Cela pourrait impressionner ces investisseurs que nous essayons de séduire.

23 commentaires

Vos commentaires

  • 18 octobre 2014 à 08:22 | betoko (#413)

    En effet Madagascar est une terre d’opportunités , il suffit de voir comment des chinois sans vergogne osent construire un site sans avoir déposé une demande auprès des autorités locaux .
    Madagascar est une terre d’opportunité , en effet des karaka sans vergogne spolient des terres avec la complicité de la SEMADER dit on
    Madagascar est une terre d’opportunité , en effet Marc Ravalomanana a failli donner en douce des ha de terre à Deawoo
    Nous avons grand besoin d’investisseur pour créer des richesses , mais si comme d’habitude cela devrait se faire par magouille pour la soif d’argent ,pour quelques personnes bien placées non . Déjà qu’on révise le loi de fond en comble les lois pour que des étrangers puissent profiter de nos terres , par exemple ne plus accepter le bail emphytéotique pour une durée de 99 ans , qu’on trouve une autre solution plus profitable à cour terme pour tout malgache

    • 19 octobre 2014 à 14:02 | Marovava (#4700) répond à betoko

      Betoko ?!!! Tu tournes en rond là ahahahaha....
      C’est tellement étourdis par DAEWOO le pauvre qu’il n’arrives plus à condamner les spoliations actuelles ainsi que les trafics qui se déroulent sous ses yeux. Pauvre de toi, tu me fais pitié

  • 18 octobre 2014 à 08:33 | betoko (#413)

    Ne pas gaspiller une crise , soite , mais concernant le soit disant discuter honnêtement et avec le fihavanana personne n’est dupe . Nous connaissant , nous sommes fourbes tous qui nous sommes pire que les karana .
    Beaucoup écoute et demande au FFKM de faire le maximum pour mettre sur pied la réconciliation nationale , vous croyez vraiment qu’ils sont neutres ? Ce FFKM est guidé par le FJKM le quel est à 99% pro-Ravalomanana . Déjà qu’il demande et qu’il ose le faire de demander à Marc Ravalomanana de démissionner comme vice-président de la FJKM et après cela tous les malgaches pourraient devenir optimistes
    N’oublions pas que la réconciliation nationale ne concerne pas seulement la crise de 2009 mais bien avant , je peux citer 1991 , 2002 . Ne revenons pas à la crise de 1972 sauf peut être dans le but de connaitre la vérité sur l’assassinat de Richard Ratsimandrava

    • 18 octobre 2014 à 10:08 | Yet another Rabe (#4812) répond à betoko

      Bonjour,
      "Nous connaissant , nous sommes fourbes tous qui nous sommes pire que les karana".
      Une des raisons, sinon la raison la plus importante pour laquelle on ne fera jamais confiance au malgache.
      On fera du bizna avec lui, avec tout ce que ce terme comporte de péjoratif, mais jamais un business et des affaires honnêtes car à fourbe fourbe et demi, ou fetsy fetsy p.... festy fetsy p..... et demi.
      Toute transaction même la plus simple nécessite un minimum de confiance entre 2 ou plusieurs parties, dès qu’une des parties est non crédible rien ne peut se réaliser.
      Alors pourquoi cracher sur les karana si nous sommes pires qu’eux ?
      Eux, ils sont solidaires entre eux, ils peuvent se faire confiance entre eux, ne nous étonnons donc pas si une grosse part de la richesse nationale est entré leurs mains et ne les jalousons pas car nous n’avons que ce que nous méritons c’est à dire rien.
      "Ny vazaha hono mody miady" auquel je rajouterais "Ny gasy hono mody mihavana", un bel état d’hypocrisie !!
      Tant que l’état d’esprit de nos concitoyens est de profiter sans travailler d’autrui (pour être moins cruel j’ai écris profiter au lieu d’arnaquer), le malgache ne pourra jamais évoluer.
      Quand à ses dirigeants malgaches, ils sont tout bonnement à l’image de son peuple.
      Sans des gens honnêtes et de bonne fois, tout ce que l’on tentera de construire dans et pour ce pays, le sera comme une construction sur le sable.
      Cordialement.
      YaR

    • 18 octobre 2014 à 11:27 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      Lire :
      "profiter d’autrui sans travailler" au lieu de "profiter sans travailler d’autrui"
      "bonne foi" au lieu de "bonne fois"

    • 18 octobre 2014 à 12:19 | betoko (#413) répond à Yet another Rabe

      Nous sommes sur la même longueur d’onde , mais certains Karana disent aussi qu’ils sont victimes de la fourberie de leur compatriote
      Pour moins que rien tout le monde peut corrompre un douanier, gendarme, police agent des impôts , fonctionnaire de tout poil à Madagascar sauf moi
      Une fois à l’enregistrement à Ivato , un Karana avec dix valises m’avait proposé 1 million de FMG pour que je prenne une ou deux de ses valises et je lui ai répondu , je veux 10 million je blaguais mais il ne m’a pas compris , il m’avait proposé 5 million , et je l’ai rétorqué , je ne suis pas à vendre et comme les agents de l’enregistrement ont vu son manège ils me disaient , il va payer au max celui là . Effectivement il a payé plus que 5 million de fmg
      J’ai bu du petit lait

  • 18 octobre 2014 à 09:35 | iarivo (#5822)

    Encore un nouvel et énième appel du pied pour préserver et promouvoir l’éternel impunité à Madagascar !!!

    ... et cela sous la bannière du Fihavàvana, comme toujours !!! Lol !!!

    Un "Fihavàvana" encore utilisé ici comme une arnaque pour détourner, partager et consolider les richesses de Madagascar entre les mains de quelques filous !!!

    • 18 octobre 2014 à 10:15 | iarivo (#5822) répond à iarivo

      "Fihavànana" bien sur, cela se comprend !

  • 18 octobre 2014 à 10:11 | iarivo (#5822)

    Oui, nous avons une opportunité, une énième opportunité et cela depuis mars 2009 !!!

    Celle de changer radicalement notre attitude et nos rapports avec le pouvoir (et réciproquement) en restaurant un véritable Etat de doit avec des Institutions républicaines démocratiques et laïques fortes qui soit respectées par tous !!!

    C’est la priorité des priorités !!!

    Si réunion au sommet il doit y avoir, ce serait pour mettre en place et consolider cet état de droit et non pas, absolument pas pour un(e) quelconque "Fihavànana" !!!

    Si nous voulons que la Constitution, l’État de droit et ses Institutions soient respectées, il faudra absolument SANCTIONNER ceux (concerne les élus du peuple tels que président de la République, députés, sénateurs, ... Et ceux qui ont été désigné à des charges publiques par ces mêmes élus comme les ministres, chefs de région,, ...) qui ont chercher à les contourner, les manipuler, les adapter pour leur profit personnels !!!

    >>> Ce n’est qu’ainsi, et seulement ainsi que l’État de droit et ses Institutions s’en retrouveront renforcés et respectés !!!

    La recherche d’un quelconque "Fihavànana" ne sera qu’une arnaque envers le peuple malagasy, une énième arnaque, une sempiternelle arnaque !!!

    Pour la victoire et le respect des principes républicains, démocratiques et laïcs, nous devons n’avoir qu’un seul mot d’ordre : SANCTION, SANCTION et encore SANCTION aussi longtemps que cela sera nécessaire !!!

    Vive Madagascar, Une et Indivisible !

    Pour des Institutions républicaines, démocratiques et laïques fortes et respectées par tous !

    La lutte continue ...

  • 18 octobre 2014 à 11:46 | kartell (#8302)

    L’état malgache ne séduira pas les investisseurs étrangers de cette manière....trop d’instabilité politique, trop d’insécurité, trop de corruption avant, pendant et au moment du départ forcé.....
    Combien de contentieux en attente au niveau de la communauté européenne d’investisseurs floués, escroqués et expulsés manu-militari sans recours possible ?....
    Les opportunités, elles sont sous d’autres cieux : en Asie, dans le sous-continent indien ....
    Madagascar est devenue au fil du temps, le pays où les risques sont devenus si importants que les investisseurs sont au diapason de la situation actuelle : utilisation d’argent sale et son recyclage....
    Tous les pays n’ont pas le même potentiel, loin s’en faut !
    L’écrire et le faire croire, c’est mettre le bilan peu reluisant du passé sous le tapis sans aucune assurance pour l’avenir....
    Des efforts et un changement des mentalités sont demandés par les investisseurs téméraires mais apparemment, ils ne sont pas entendus, pire, ils ne sont pas écoutés !.....
    Ils vont désormais voir ailleurs où des oreilles, plus réceptives, les écoutent !

  • 18 octobre 2014 à 13:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Les investisseurs ...
    Ils seront là,pour MADAGASCAR,car c’est leur "SURVIE".Point barre.
    Maintenant,
    on donne 5 Milliards USD pour la reconstruction de la Palestine..mais on fera la guerre dans trois ou cinq ans,c’est le rouage de l’économie "marché libre".
    ISRAẼL/PALISTINE ??
    Depuis quand exactement..leur affrontement quotidien...

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 18 octobre 2014 à 14:42 | feolavitra (#2188)

    Je me souviens ce qu’ on m’ avait enseigné il a fort longtemps : "Madagascar est un pays qui a la capacité d’ être autonome en tout"...Tout ? La première matière était l’ intellect, pour ne pas dire l’ intelligence.
    Or, en majorité, ceux qui en avaient, soit ils ne revenaient plus au pays après avoir acquis leur savoir ailleurs, et s’ y intégraient avec l’ aval de ceux qui les ont formés, en leurs faisant miroiter un avenir meilleur, et ainsi priver leur propre pays natal des progrès nécessaires pour son développement. Bien sûr Madagascar n’ est pas le seul pays à avoir subi "ce système", on peut envisager un sondage-statistique, on serait effaré, et cela dans tout les domaines. Est-ce un mauvaise intention de ma part si j’ ose prendre en exemple le Premier Ministre actuel ? C’ est vrai, il n’ est jamais trop tard pour bien faire...mais que de temps perdu, et les évolutions se moquent des obstacles, elles s’ adaptent à ceux qui veulent bien s’ en accaparer à bon escient.
    Et ceux qui ont eu les mêmes capacités qui revenaient ou qui étaient restés, mais qui ont plutôt plus "oeuvré" à leurs conforts personnels qu’ au bien-être de leur pays. Peut-on leurs en vouloir quand on constate comment fonctionne tout un système de gouvernance et qu’ on soit impuissant en y faisant face ? On connaît les sorts de ceux qui ont tenté d’ affronter les pouvoirs successifs à Madagascar...Sinon des crises de même ordres.
    Le Président Rajoanarimampianina, n’ en doutons pas, est bien conscient de la situation réelle du pays et des difficultés qu’ il doit affronter pour au moins, dans un premier temps, ramener une stabilité palpable à tous les niveaux dans tout le pays. Il fut "argentier" pendant un bon moment et a eu "à loisir" tout le temps de scruter, vérifier, analyser, cibler, pointer...tout ce qui est à éliminer dans les "mauvais paniers d’ argent". Pourquoi d’ après vous a-t-il mis du temps à trouver un 1er Ministre à sa convenance qui plus est, n’ est pas du sérail politique traditionnel déjà implanté ?
    Nombreux sont les nantis bien servis et qui ce sont bien servis qui ne veulent pas perdre leurs acquis (sic ?),et pour se faire n’ hésitent pas à mettre des bâtons dans les roues de ceux qui roulent pour le Président...Pourvu qu’ on leurs fournisse les bons véhicules...Les cotes à gravir sont semées d’ embûches, pas facile aussi de bien (se) conduire sur des chemins dont on ne peut prévoir les issues.

  • 18 octobre 2014 à 15:01 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour,
    "Madagascar est une terre d’avenir et il le restera" dixit un certain Général De Gaulle. "
    Certains diront que c’était une malédiction, d’autres une bénédiction, dans tous les cas c’était une prémonition.
    Cordialement.
    YaR

    • 18 octobre 2014 à 16:30 | olivier (#7062) répond à Yet another Rabe

      De Gaule avait compris que le mal...le côté "peau de banane"...venait de l’intérieur..

      Et pourtant, une "certaine société" nous bassine avec la Francafrique, la mettant sans cesse en tête de liste des responsables de ce désastre..
      Je n’ose même pas parler du matraquage en règles effectué quotidiennement dans les gasety locales..Tellement c’est pitoyable et honteux !

      Comment sortir de cette impasse, quand les plus riches de ce pays, dont 90% de la population demeure à l’écart de la connaissance, continuent de véhiculer ce genre d’arguments ...cachant LAMENTABLEMENT leurs échecs et leur malhonnêteté derrière ce rideau de fumée bien confortable ?
      L’histoire d’être "complet", je n’oublierai pas de parler de leurs "privilèges"...de leurs "rentes"...

      Qui peut raisonnablement imaginer que ratsiraka, Ra8 ou TGV oseront avouer leurs crimes...?

      L’exemple venant d’en haut...ne pas compter sur une révolution culturelle dans les mois à venir..

      Amicalement

      OR

    • 19 octobre 2014 à 09:54 | revysaditra (#8500) répond à olivier

      L’ex-président malgache Marc Ravalomanana, en résidence surveillée depuis son retour lundi dans le pays, ne sera pas expulsé et sera invité à participer au processus de réconciliation nationale, a annoncé à l’AFP le directeur de cabinet de la présidence Henry Rabary-Njaka... etc... etc... blah... blah... blah...
      — -
      http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2014/10/18/97001-20141018FILWWW00207-ravalomanana-va-rester-a-madagascar.php
      — -
      Andriamatoa Filoha Hajaina Mamim-bahoaka Marc Ravalomanana
      — -
      Time are changing
      Dreams are changing
      But our faith keeps going on, going on...
      — -
      Ny fiverenana an-tanindrazana dia fanombohana...
      ...fa ny fakana ny fahefana no fahombiazana !
      Samia velon’aina !
      — -
      HELLO, oh HELLO
      Si tu viens jusqu’ici, bienvenu dans ma vie
      Hello, oh Hello
      Si tu vis loin de moi, rendez vous
      Où tu voudras
      — -
      http://youtu.be/Xw-cyV04Jiw
      Si tu vis loin de moi, rendez vous
      Où tu voudras

  • 18 octobre 2014 à 16:30 | jules (#2904)

    Mad une terre d’opportunité !! Mon c.u.l.
    Pays ou pour 1000ar on te tranche la tete avant de te faire cramer(oui maintenant on ne brule plus vivant ,ça fait barbare)
    Pays ou personne n’a de parole ,meme la famille n’est pas fiable.
    Seul les sinouas qui sont encore pire peuvent trafiquer à Mada.

    • 18 octobre 2014 à 17:16 | Jipo (#4988) répond à jules

      Vous ne connaissez pas Madagascar, ni les Malgaches , faire un amalgame des quelques uns que vous avez pu côtoyer pour en faire une généralité est une foncière erreur .
      Vous connaissez beaucoup de Pays ou il n’ y a pas de trafic ?
      La différence est que dago est une ile et que tout fini par se savoir plus rapidement , mais vous savez comme moi qu’ ils n’ ont rien à nous envier , nous les soit disant conseilleurs, exemples à ne pas suivre , entre les comptes de l’ UMP, et les prouesses de nos embrayages , que ceux qui ’ ont pas fauté leur lance le premier coco .

    • 24 octobre 2014 à 19:31 | tsimahafotsy (#6734) répond à Jipo

      Bravo et merci Jipo !

  • 19 octobre 2014 à 02:34 | revysaditra (#8500)

    « Ne gaspillez jamais une bonne crise. » ---Winston Churchill
    “If opportunity doesn’t knock, build a door” --- Milton Berle
    Ianao no Tompon’ LA CLÉ
    http://youtu.be/IScUZrv6vrU
    — -

    Tompokolahy sy tompokovavy hajaina eto amin’ny forum...
    —  -
    Izay tsy miketrika ihany hono...
    ...no ho vaky atody eo é !!!
    —  -
    Il faut appeler tous les expatriés à venir participer à la construction de notre pays...
    ... NA HO ANY... NA TSY HO ANY...
    ... Ils ont compris l’importance de cette opportunité et la nécessité de favoriser
    leur retour.
    —  -
    Mahery Andriamanitra !
    —  -
    ...na mpino na tsy mpino, mandeha foana io ê !!!
    —  -
    Tsy maintsy mianga...
    ...avy any amin’ny “base” ilay fandrosoana...
    ...fa manjary lany andro eto fotsiny...
    ...TAIN’ADY !!!
    Mankasitraka tompokolahy, makatelina tompokovavy.
    http://youtu.be/Eo0CA8pjAIU
    — -
    Ra8 c’est notre MANDELA...
    ...et il s’en sortira !
    —  -
    Je suis convaincu !!!

  • 19 octobre 2014 à 20:07 | Turping (#1235)

    Madagascar est -il toujours une terre d’opportunités (manquées) ?
    - La réponse et oui et non à la fois .
    - D’abord ,pour séduire les investisseurs étrangers ,il fallait d’abord séduire les investisseurs malgaches en commençant par les PME (petites et moyennes entreprise) avant de s’ouvrir sur les grands investissements où l’état digne de son nom soit capable de gérer la situation sur le principe du "gagnant-gagnant ".
    - D’abord ,il faut que la confiance politique et sécuritaire règnent entre les investisseurs malgacho-étrangers.
    - Un pays qui évolue maîtrise d’abord les gérances internes .Donc ,la politique de "la terre brûlée" ne pourrait attirer que les mouches "les trafiquants des BDR ,....." .
    - Quoiqu’en dise ,sans implication du peuple malagache dans le dévéloppement ,le reste c’est de la mascarade ,"ny omaly tsy miova".

    • 19 octobre 2014 à 20:17 | Turping (#1235) répond à Turping

      "est oui et non" à la fois.
      - NOn : Si on ne peut pas parler d’opportunités tant que les malgaches ne profitent pas de leurs richesses pour le dévéloppement pérenne et durable,.... les extractions illicites sans contrats clairs où les magouilles entre les investisseurs et les tenants du pouvoir ne font qu’appauvrir encore le peuple agonisant (la corruption).
      - OUI ; Si les investisseurs portent des projets viables dans l’intérêt réciproque "gagnant-gagnant". Par exemple :l’histoire des delestages récurrents avec l’adoption de l’énérgie rénouvelable pourrait-être une grosse affaire intéressante en parlant de la transition énérgétique .Les énérgies fossiles ne sont plus intéressantes .Il fallait déjà opter l’alternative énérgétique que de se chamaîller sur ses intérêts personnels (entre les politicards d’où l’intérêt d’une vraie réconciliation nationale).

  • 19 octobre 2014 à 21:25 | Rakotomenatra (#6912)

    Un investisseur n’est pas un bailleur de fonds ni un donateur, et il ne vit pas de potentialités, mais de bénéfice !

    Normalement on peut attendre un retour de son investissement et commencer à faire du "vrai" bénéfice après 5-7 ans. Mais à Madagascar c’est exactement le moment où vient la prochaine crise - et la dernière a frappé bien fort et était suivie de 5 années très faibles - et on n’est pas encore sorti de l’auberge !

    Suivi aussi d’une "relance de l’économie" à la malagasy - d’un redressement ou plutôt harcèlement fiscal par lequel les inspecteur veulent encore se remplir les poches avant que c’est le désastre complet..

    La seule chose qui manque encore c’est une nationalisation comme en 1972 - rien n’est exclu : comme à Madagascar la constitution - dans d’autres pays cimentée et jamais modifiée pendant des dizaines, voire des centaines d’années - a la valeur d’un papier hygiénique que chaque nouveau gouvernant remodèle selon ses besoin, on peut même s’attendre à cela.

    Et on revient à la prémonition de ce monsieur qui fut un grand connaisseur de la Grande Ile :
    >« Madagascar est une terre d’avenir et il le restera » dixit un certain Général De Gaulle. "

  • 20 octobre 2014 à 08:36 | Rakotomenatra (#6912)

    PS : et je voudrais ajouter :
    "Confiance" et "Madagascar" - c’est presque une contradiction en soi.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS