Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 18 mai 2024
Antananarivo | 04h09
 

Politique

Assemblée nationale

Une nouvelle session parlementaire inédite s’annonce au mois de mai

lundi 15 avril |  1141 visites  | Mandimbisoa R.

La première session ordinaire du Parlement, prévue pour débuter le 7 mai, s’annonce comme une période exceptionnelle, en raison de son chevauchement avec les temps forts des élections législatives. Pour l’Assemblée nationale, cette session sera marquée par des défis particuliers, alors que les députés se retrouveront pris entre leurs obligations parlementaires et leurs campagnes électorales.

La particularité de cette session réside dans le fait que le début des débats coïncide avec le lancement de la période de campagne électorale pour les élections législatives, qui débutera le 8 mai. Avec le scrutin prévu pour le 29 mai, les soixante jours de session se déroulent en parallèle avec l’effervescence électorale.

Un autre élément inédit est la proximité de la fin de mandat des membres actuels de l’Assemblée nationale, fixée au 1er juillet, soit une semaine avant la fin de la session. Malgré ce chevauchement inhabituel, la session parlementaire aura bel et bien lieu, même si la présence des députés risque d’être impactée par leur engagement dans la campagne électorale.

L’incertitude est pourtant de mise en raison de la déchéance de l’ancienne présidente Christine Razanamahasoa. L’intérim est assuré par Jean-Jacques Rabenirina, qui est lui-même candidat pour un nouveau mandat. La plupart des membres du bureau permanent de l’Assemblée nationale sont également engagés dans la course électorale, ce qui soulève des interrogations sur la gestion et le déroulement des réunions parlementaires.

La dynamique politique au sein de la Chambre basse s’annonce tendue, avec des députés d’opposition revigorés et des élus de la majorité présidentielle exprimant leur frustration. Malgré ces tensions, des projets de loi importants, notamment le projet de loi de finances rectificative, devraient être débattus et votés lors de cette session. Les enjeux économiques et budgétaires actuels imposent des ajustements qui nécessitent une collaboration entre l’Exécutif et le Législatif.

-----

3 commentaires

Vos commentaires

  • 15 avril à 11:17 | Jipo (#4988)

    Ne venez pas nous faire croire qu’ il n’ y a pas de « cobelligérance » entre ces deux faces de la même pièce !
    Et feindre une indépendance entre elles alors que quand un membre dépasse d’ une tête celle de ses complices, on la lui coupe !
    D’ autre part ce qui m’ interpelle c ’est qu’ à chaque fois que ces « individus » se réunissent c’ est toujours : (quand ce n’ est pas pour conserver et demander d’ autres privilèges) pour le budget !
    Le vola est le seul moteur de ces rapaces parasites 🤑, budget qui n’ est jamais suffisant et qu’ il faut systématiquement revoir à la hausse , comme tous leurs acquis !
    Alors pourquoi voter des budgets, pour revenir dessus à postériori et quémander des rallonges systématiquement !.
    Serait-on soumis à des incapables ou des bandits ?
    faites vos jeux, voir : les 2 mon capitaine ...
    & notre éditorialiste de nous noyer dans l’ emploi du temps de ces rapaces/ parasites : uniquement occupés à la promotion de leur statut et privilèges avant toute autre chose, bien loin des préoccupations du commun des Malgaches ✈️ : ça plane pour moi !

  • 15 avril à 11:29 | Albatros (#234)

    Du « grand n’importe quoi » !.
    J’ai hâte de lire les « justifications » que donneront les « petites mains » pour justifier ce ...... « bordel parlementaire » gasy !.

  • 15 avril à 21:42 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    Avec les fozas, il faut s’ attendre à tout.

    Car tout est toujours inédit avec eux, et plus spécifiquement pour cause d’ inventivité dans la création de nouvelles conneries.

    Une seule chose est toujours une constante, un invariant de la mentalité foza, leur très grande et stupide vénalité.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS