Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 1er décembre 2020
Antananarivo | 18h25
 

Education

Année scolaire 2020-2021

Une nouvelle année scolaire encore très incertaine

jeudi 30 juillet | Fano Rasolo

L’année scolaire 2019-2020 a été courte et perturbée mais les réinscriptions pour la prochaine rentrée sont déjà en cours pour la plupart des établissements scolaires privées de la capitale.

La nouvelle rentrée scolaire 2020-2021 est prévue pour le mois de septembre pour la plupart des établissements scolaires que ce soient les écoles françaises, américaine, les écoles, collèges et lycées privées et confessionnelles de la capitale. Le pic de l’épidémie est pourtant attendu vers la fin du mois d’août, l’incertitude plane ainsi sur ce retour aux bancs de l’école pour des élèves privés de cours depuis presque 5 mois.

De nombreuses écoles se préparent déjà pourtant à accueillir leur élèves et ont pris des directives pour réduire les éventuels retards de l’année précédente. Ces nouvelles directives mènent ainsi pour certaines écoles à une hausse des frais de scolarité. La pandémie de Covid-19 impactant sur la situation financière des établissements scolaires privés est le principal argument avancé.

« Suite à l’arrêt des cours à cause de la pandémie, nous sommes obligés d’augmenter les droits d’inscription et les écolages. Des cours de rattrapage seront prévus à la prochaine rentrée et les salaires des enseignants augmenteront en fonction des horaires dispensés pour les cours de rattrapage. La hausse va varier selon les écoles mais en ce qui nous concerne, une hausse de 10% est prévue », a indiqué Harivelo Solofomanana, président des enseignants et directeurs d’écoles privées.

Le directeur de l’Office national des écoles privées (ONEP), Marcellin Tsarasidy, a expliqué, quant à lui, que chaque établissement est libre d’imposer ses écolages tout comme les parents d’élèves qui sont libres de choisir l’école pour leurs enfants selon leur possibilité.

Pour les écoles privées confessionnelles, la situation est différente.

« Nous ne prévoyons aucune hausse des frais de scolarité vu la situation de précarité de chaque famille due à cette crise sanitaire mais également pour éviter un taux élevé d’abandon scolaire. En échange, les parents d’élèves auront conscience des devoirs qui leur incomberont pour la bonne marche de l’établissement, sans qu’il y ait contrainte. Nous n’envisageons que le bon déroulement de la prochaine scolarité », affirme le Père Jules Ranaivo, secrétaire général de la direction nationale des écoles catholiques (DINEC),

La prochaine rentrée des écoles catholiques est prévue au mois de septembre 2020 et dépendra de l’évolution de la situation sanitaire à Madagascar, selon toujours le secrétaire général de la DINEC.

Depuis le 20 mars, les établissements scolaires publics et privés de la capitale, ont dû fermer leur portes. Aucune reprise des cours en présentiel ne s’est fait depuis sauf pour les classes d’examen mais ils ont été à nouveau suspendu au début du mois de juillet suite au retour à un confinement total.

Certaines écoles privées arrivent encore à percevoir une partie ou la totalité des frais de scolarité en contrepartie des envois réguliers de leçons, de devoirs et d’ évaluations à leurs élèves mais ce n’est pas le cas pour la majorité. Des centaines d’enseignants dans les écoles privées se retrouvent ainsi sans ressources depuis des mois faute de paiement de frais de scolarité des parents, principal source de revenus des écoles.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives