Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 14h11
 

Société

Roland Ratsiraka

Une nouvelle affaire en vue

mercredi 25 juillet 2007 | Gilbert R.

De sa prison d’Ambalatavoahangy, Roland Ratsiraka a de nouveau été déféré au parquet hier mardi 24 juillet 2007. Six autres personnes devaient répondre de la même affaire que lui, c’était Firezy Jacques, Razafimahefa Edmond, Gaze Elena, Velotody, Faustin Akson et Razanajafy Christinne. Chef d’inculpation : détournement de deniers publics chiffrés à la bagatelle de 78 543 486 Ariary, ces deniers représentent les taxes portuaires revenant droit à l’escarcelle de la Commune pour les années 2003, 2004 et 2005.

Un autre chef d’accusation concerne cependant Roland Ratsiraka seul : exonérations illégales de taxes au cours des mêmes exercices.

Au titre de ces deux affaires, c’était la première comparution de ces inculpés devant le juge d’instruction. A l’issue de l’audition, les inculpés ont écopé d’un MD, c’est-à-dire que, Razafimahefa Edmond, Gaze Elena et Velotody rejoignent Roland Ratsiraka et Firezy en prison où il sont déjà pour l’affaire de l’argent de l’enlèvement des ordures. Nous apprenons d’ailleurs de source sûre auprès du tribunal que Roland Ratsiraka a demandé une liberté provisoire auprès de la chambre de détention préventive.

Des défis

De la même source, nous apprenons que le maire déchu devra aussi répondre de malversations d’une partie de la subvention de 1 500 000 000 Fmg remise en 2004 à Roland Ratsiraka par le président Ravalomanana à l’occasion de sa visite du « Bazarikely » ravagé par un incendie. Cette affaire ressort du rapport de l’Inspection Générale de l’Etat et la Police économique est en train de procéder à toutes les vérifications qui s’imposent avant la mise en examen. Une trentaine de supporters inconditionnels a fait le piquet devant le bureau du juge d’instruction pendant que leur idole comparaissait.

A leur attention, Roland Ratsiraka a tenu à prononcer un petit discours de défi : « Je continuerai à défendre mes idées même s’ils m’ont enfermé en prison ». Puis « Je continuerai toujours de défendre les intérêts de Toamasina ». Et encore « Ravalomanana a essayé de me convaincre de collaborer avec lui, mais j’ai refusé » Et de déclarer que son seul regret est de voir persécuté avec lui, plusieurs de ses collaborateurs mais que lui tiendra bon, même si d’autres chefs d’inculpation sont inventés pour lui nuire par tous les moyens.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS