Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 9 juillet 2020
Antananarivo | 10h38
 

Reportage

Délégation présidentielle au Japon

Une journée essentiellement économique

vendredi 30 mai 2008 | Herimanda R.

La délégation présidentielle conduite par le Président de la République, Marc Ravalomanana, poursuit ses échanges en faveur du renforcement de la coopération bilatérale. Le Chef de l’Etat a rencontré plusieurs parlementaires et opérateurs japonais, hier jeudi 29 mai 2008, tandis que les ministres de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, Ivohasina Razafimahefa, et des Transports, Botozaza Pierrot s’attelaient à l’établissement de projets de partenariat avec le Japon dans leurs domaines respectifs.

Une des nombreuses délégations reçues par Ravalomananana.

De nombreuses délégations parlementaires se sont entretenues avec le Président Ravalomanana, à commencer par celle conduite par le député issu de la Parliamentary Friendship league de l’union Africano-japonaise, Yasutoshi Nishimura. Le Chef de l’Etat a évoqué les priorités actuelles de gouvernement malgache, sollicitant le soutien de ces parlementaires et hommes d’affaires dans le domaine des infrastructures et de l’énergie.

La deuxième vague de parlementaires et d’opérateurs économiques reçus par le Président de la République a le potentiel désir d’investir dans le secteur minier à Madagascar. Conduite par le député Mitui Matsushima, la délégation a manifesté son intérêt pour l’exploitation du charbon et du fer, en abondance dans l’île. Le Président Ravalomanana a déclaré que « Le gouvernement demeure incontournable dans les investissements du secteur privé », privilégiant ainsi le dialogue pour la réussite de la coopération.
Les Organisations non gouvernementales étaient également représentées lors de la série de rencontres effectuées par le Chef de l’Etat. Le Président Ravalomanana s’est exprimé en faveur de la recherche de nouvelles initiatives pour mobiliser davantage les ONG dans le développement de Madagascar. A ce propos, cette délégation a émis le souhait de contribuer à l’éducation et à la formation technique des jeunes malgaches à travers un projet de création d’un Institut supérieur en informatique à Madagascar.

« Le gouvernement demeure incontournable dans les investissements du secteur privé ».

Sur le plan diplomatique, le Chef de l’Etat a reçu le Premier Ministre du Royaume du Maroc, Abbas Elfasi , venu lui témoigner de l’amitié profonde de son pays envers Madagascar.

« Les contributions marocaines au développement de la coopération bilatérale sont certes modestes mais significatives », selon le Premier Ministre marocain. En ce qui concerne l’enseignement supérieur, le Premier Ministre du Maroc a promis une révision à la hausse du nombre de bourses estudiantines octroyées aux jeunes malgaches. Une perspective qui a enchanté le Président Ravalomanana. Ce dernier a saisi l’occasion pour suggérer une collaboration dans d’autres domaines, à l’instar du tourisme et des infrastructures. « La coopération entre pays africains dans quelque domaine que ce soit est le seul moyen d’affronter les conséquences de la mondialisation, à savoir, la compétition avec les pays occidentaux et les pays émergents », devait-il conclure.

Le Premier Ministre du Royaume du Maroc, Abbas Elfas et le PRM.

« Madagascar seminar » sur l’environnement économique et les opportunités d’affaires à Madagascar

Le Président Marc Ravalomanana, a participé à l’ouverture officielle d’un séminaire sur Madagascar, manifestation économique organisée par l’Ambassade malgache au Japon, dans l’objectif d’encourager les investissements japonais, hier jeudi 29 mai 2008.

Dans son intervention, le Président malgache a surtout invité les membres du Secteur privé et les investisseurs potentiels du Japon à mieux s’enquérir des réalités de l’environnement économique et des opportunités d’affaires de Madagascar, ceci, afin de renforcer le tissu de partenariat déjà existant entre les deux pays.

Selon le Chef de l’Etat malgache, une coopération basée sur le Partenariat Public Privé serait effectivement le modèle à suivre pour obtenir des résultats, cette pratique ayant déjà fait ses preuves à Madagascar. « Nous pouvons apprendre beaucoup de vous », a soutenu le Président Ravalomanana, en soulignant que « l’État et le secteur privé doivent travailler ensemble ». A ses yeux, le gouvernement doit non seulement investir et appuyer le secteur privé en matière d’infrastructure, mais aussi, il est de son ressort « de créer et de garantir un environnement propice à l’établissement et au bon fonctionnement des marchés, en toute confiance, de façon sûre et efficace ».

Ivohasina Razafimahefa intervenant lors du seminaire.

Le Ministre de l’Economie, du Commerce et de l’Industrie, Ivohasina Razafimahefa, a enchaîné en intervenant sur la politique économique de Madagascar, évoquant le climat d’investissement et la législation en vigueur, autant de paramètres qui méritent d’être pris en compte par les opérateurs étrangers désireux de s’implanter à Madagascar. « Le pays vit actuellement des changements importants, tout ceci représente des opportunités à saisir pour les investisseurs japonais », devait-il conclure.

La cérémonie s’est poursuivie par une projection vidéo d’un film documentaire réalisé par l’Economic Development Board of Madagascar (EDBM), pour la promotion de la destination d’affaires « Madagascar ». Des opérateurs japonais ont, par ailleurs, partagé leurs expériences en matière d’investissement à Madagascar, à l’exemple du Groupe Sumitomo, partenaire du projet Ambatovy à Moramanga et de la Japan Bank International Corporation, institution financière spécialisée dans les investissements en Afrique.

Botozaza P. en pleine conversation après le seminaire.

Le Ministre des Transports, Botozaza Pierrot, a, pour sa part, mis l’accent sur la priorité gouvernementale que représente la normalisation des infrastructures à Madagascar. Ce défi est d’autant plus important qu’il constitue une garantie des investissements. Un projet de partenariat avec le Ministère japonais des Transports est en cours, une raison de plus, selon le ministre Botozaza, pour encourager les investissements du secteur privé japonais à Madagascar.

Rencontre présidentielle avec le ministre japonais de l’Economie, du Commerce, et des Investissements

La journée d’hier jeudi 29 mai 2008 s’est terminée par une rencontre entre le Chef de l’Etat, Marc Ravalomanana, et le Ministre japonais de l’Economie, du Commerce et des Investissements, Akira Amari. Ce dernier était accompagné pour l’occasion du Président du Japan External Trade Organization, Yasuo Hayashi et de celui du Japan Oil, Gas, Metals national Corporation.

L’hôtel où s’est déroulé le « Madagascar seminar ».

Ici encore, il a été question du développement de la coopération, aujourd’hui en bonne voie, notamment dans les domaines de l’énergie solaire, des ressources naturelles, et de l’exploration minière. La concrétisation du projet d’Ambatovy, dans les meilleurs délais, a été soulignée par les parties présentes, au même titre que l’envoi d’experts japonais en énergie solaire incessamment à Madagascar. Par ailleurs, les Japonais apporteront leur savoir-faire en matière d’exploration minière à haute technologie, à travers l’expérience mozambicaine. L’objectif étant de parvenir à une coopération exemplaire entre les deux pays. L’occasion était également de revenir sur la tenue de la foire africaine 2008 ouverte hier par le Chef de l’Etat malgache, en marge de la TICAD IV. La JETRO, organisateur de l’évènement, se félicite de la participation de Madagascar car, selon son Président, « le stand de la Grande Ile a obtenu un succès phénoménal qui traduit l’intérêt des opérateurs japonais pour la destination d’affaires que représente Madagascar.

=========================
- African Fair 2008 a Yokohama : « Les Japonais intéréssés de la beauté de notre pays »

Une Japonaise découvrant nos produits artisanaux .

« Les Japonais sont surtout attirés par la nature et la biodiversité malagasy ». C’est bien la constatation de Ranja Chrys Rakotomahanina, responsable du stand malagasy au Salon de l’Afrique ou « African Fair 2008 » organisé actuellement a Yokohama (Japon) dans le cadre de la Ticad IV.

Notre Espace se démarque. On y voit un baobab devant le stand. Par sa taille et son aspect, cet arbre surprend beaucoup de visiteurs, majoritairement des Japonais. D’ailleurs, cette espèce de plante est endémique à Madagascar. Elle ne pousse pas au Japon.

« En voyant ce baobab, les visiteurs viennent au stand pour découvrir et admirer la beauté et le paysage naturel de notre pays à travers les photos affchées sur les murs », a raconté Ranja Chrys Rakotomahanina.
Les visiteurs s’intéressent également aux produits artisanaux malagasy, particulièrement, les rafia, les articles qui sont faits avec cette matière. Les autres pays ont également les leur mais de qualité différente.

Pour les agribusiness tels que la pêche, l’agriculture, ce jeune homme a affirmé que les opérateurs japonais viennent au stand pour se renseigner sur le climat des affaires à Madagascar. Selon lui, il serait mieux d’avoir une connaissance de la langue japonaise si l’on veut travailler avec les Japonais. « C’est vrai qu’ils parlent l’anglais qui est leur deuxième langue, mais la langue japonaise est aussi nécessaire, pour ne pas dire indispensable ».

L’ « African Fair 2008 » est une manifestation économique organisée par Jetro (Organisation japonaise du Commerce extérieur), un organisme détaché du MECI (Ministère de l’Économie, du Commerce extérieur, et de l’Industrie). Elle a pour objectif de promouvoir l’exportation des produits africains au Japon, de faire rencontrer les opérateurs économiques japonais et les opérateurs économiques africains.

Cet événement de grande importance ne s’achèvera que dimanche prochain.

Herimanda R.
(Yokohama, Japan)

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS