Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Education

Enseignement public

Une hausse de 15 à 20 % d’élèves inscrits

mercredi 11 novembre | Fano Rasolo

Les inscriptions sont en hausse dans les établissements scolaires publics. La ministre de l’Education nationale (MEN), Marie Michelle Sahondrarimalala l’a annoncé officiellement, hier, lors de la cérémonie d’inauguration de l’École primaire publique (EPP) d’Ambatobe. Une hausse moyenne de 15 à 20 % du taux d’inscription a été constatée grâce à la mise en oeuvre de la gratuité des inscriptions.

La hausse du taux d’inscription va de 10 à 30 % dans certains établissements. Dans certaines localités, il a atteint même des proportions importantes, allant jusqu’à 60%.

Avec l’impact de la crise sanitaire sur les ménages, le risque d’un taux d’abandon scolaire élevé était à craindre mais gratuité de l’inscription accordée par le gouvernement était un vrai soulagement pour les familles à bas revenus qui se sont précipités pour inscrire leurs enfants dans les écoles publiques.

De son côté, plusieurs écoles privées enregistrent une baisse des inscriptions. « « Par rapport à l’année dernière, nous avons moins d’élèves, environ 10 à 15 % de moins. Certains de nos anciens élèves sont scolarisés actuellement dans les écoles publiques  », rapporte le directeur d’une école privée de la capitale.

Par manque de moyens en temps de crise, certains parents d’élèves habitués à scolariser leur enfants dans le privé ont dû se résigner à les mettre dans le public. « Des parents ayant inscrits leur enfants dans des écoles publiques, se sont approchés de nous pour demander la réintégration de leur enfants dans notre école dès que leur situation économique s’améliore », confie ce directeur d’école. »

Des solutions

La hausse du nombre d’élèves a toutefois démontré l’insuffisance des infrastructures d’accueil déjà très restreinte en temps normal dans les écoles publiques. Les salles de classe existants s’avèrent considérablement insuffisantes pour accueillir l’afflux de nouveaux inscrits. Marie Michelle Sahondrarimalala l’a reconnu hier lors de son discours et promet des mesures d’accompagnement.

Une dizaine d’EPP, quatre lycées et l’ajout de salles de classes supplémentaires au niveau des districts serait prévue pour l’année scolaire 2020-2021. Selon le MEN, 400 salles de classe sont construits depuis le mois d’octobre, 476 autres en cours de construction pour ce mois de novembre.

Par ailleurs, le MEN prendra en charge la rémunération des enseignants non-fonctionnaires si auparavant elle était due par les associations de parents d’élèves dans certains cas. La ministre a également annoncé la poursuite du recrutement d’enseignants non-fonctionnaires (ENF) ou maîtres FRAM. Pour l’année 2020, 7 500 postes budgétaires disponibles ont permis le recrutement d’enseignants FRAM supplémentaires.

9 commentaires

Vos commentaires

  • 11 novembre à 11:17 | Isandra (#7070)

    L’école doit être obligatoire jusqu’à quatorze ans et gratuite, mais, il faut arrêter cette infantilisation sur le kit scolaire, responsabiliser les parents, ils ont fait des enfants, il faut qu’ils se débrouillent de satisfaire leur besoins(non seulement des nourritures, mais, aussi les autres besoins), afin qu’ils assument bien leur responsabilité.

    Si quelqu’un assume bien ses responsabilités familiales sans espérer l’Etat pour le faire sa place, on peut dire qu’il apporte déjà sa part de briques pour l’édifice de notre nation.

    • 11 novembre à 17:23 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Isandra

      Les parents ne demandent qu’à assumer leurs responsabilités familiales mais pour cela il leur faut du travail rémunéré. Et qui doit assumer cette responsabilité, celle de fournir du travail aux parents ?

  • 11 novembre à 14:18 | dominique (#9242)

    c’est bien le résultat de ce que j’ai marqué il y a quelques temps ; les 15 a 20 % de ces élèves ce sont ceux ou les parents n’ont pas put payé la TOTALITE de l’année scolaire dernière ; donc ils ont bien été mis a la porte pour non payements dans le privé .. et ces pauvre enfants ce retrouvent dans le publique ; c’est tout simple a comprendre ... niveau Bac moins 10 .....

    • 11 novembre à 16:44 | detana (#9421) répond à dominique

      Raisonnement un peu simpliste. Donnez le chiffre des enfants sortant du privé et ceux entrant dans le public. C’est ainsi que votre propos sera serieux et documenté.

  • 11 novembre à 14:48 | fandresena (#299)

    De quoi en être fier ? Tamin’ny andron’ny Dadanay, 83 °/° ny zaza Malagasy nianatra daholo. rehefa tonga ny mpanongampanjakana dia zara raha nisy sisa ny akizy nianatra. Dia am zao ndray ve dia oe miakatra. Fomba fiadin’ny mpanjanatany ny mandrava thakan’ny voalavo dia avy eo mody manorina indray. dia amin’izay mitehatehaka azy daholo ny olona .

  • 11 novembre à 15:04 | Maxim (#5960)

    Tsara raha nitombo ny salanisa fa matoa handeha ianatra ny zaza dia manantena fa hahazo fahalalana sy fahaizana. Fa aiza ny andraikitra raisin’ny ty ministère manoloana izany ? Toa faly manome salanisa fotsiny ve ?
    Eny ambatobe ihany ve no tokony tsidihany, sa rehefa mandeha ny eny Ambatobe dia mandeha daholo ny erak’i madagasikara ?

  • 11 novembre à 19:51 | arsonist (#10169)

    Il faut se méfier de ses propres émotions .
    Surtout lorsque l’on écrit des mots pendant un temps de grande émotion .
    Même , ou surtout , quand on est le conjoint d’une prof’ de lettres ayant officié jadis à "Franklin" , le top des tops des établissements d’enseignement .
    [Un trait d’union omis , la lettre s en lieu et place de la lettre t]

    https://www.francebleu.fr/infos/insolite/emmanuel-macron-rend-un-hommage-ecrit-au-general-de-gaulle-et-fait-une-faute-de-conjugaison-1605078639

    Oui ! Mais lui , c’est lui .
    Ce n’est pas comme un ancien Président du Conseil Constitutionnel , par exemple .

    • 11 novembre à 20:04 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à arsonist

      Eh oui, quand on est Chef d’État, aucune erreur, même venant du correcteur orthographique de Google, n’est permise. Il fait se relire, encore et encore...

    • 11 novembre à 20:34 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      M’est avis que cette page-là va valoir très cher sur le marché des "oeuvres rares" .
      Si daventure , pour une raison ou une autre , cette page est mise sur le marché .

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS