Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 juillet 2019
Antananarivo | 16h18
 

Agriculture

Amparafaravola : village d’Ivavaka

Une double culture rizicole en vue

lundi 19 novembre 2007 | Volana R.

« Peut-être pourrions-nous envisager maintenant de produire deux fois par an ». Le président de la fédération des agriculteurs d’Ivakaka « Miara-mirindra », commune rurale Morarano, district Amparafaravola, attend beaucoup de la remise en état du barrage du-dit village. Il s’agit, en fait, d’un barrage de déviation, avec un canal principal de 5200 mètres, et deux canaux secondaires, respectivement de 6974 mètres et 5630 mètres. En sus, un drain de ceinture de 3392 mètres. « Notre fédération regroupe 11 associations de paysans producteurs rizicoles, mais aussi usagers de l’eau. Nous avons en tout 2045 hectares de rizières, mais 500 hectares ne peuvent bénéficier d’eau suffisante ».

Malgré cet état des choses, les paysans peuvent tout de même produire 2,5 tonnes à 3 tonnes à l’hectare. « Là encore, explique toujours Georges Rabearisoa, beaucoup n’appliquent pas encore les techniques modernes culturales ». Avec les travaux en cours, le repiquage peut accuser un retard de 10 jours. « Nous pourrions rattraper si tout se passe bien, ajoute le président. En tout cas, tous les membres se donnent la main, en ce qui concerne les travaux qui leur incombent ». A savoir, les premiers travaux de remblai et de nettoyage des canaux, le comblement de brèche en aval du barrage. Sur financement du FFD (Food for progress), soit un financement propre du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, à hauteur de Ar. 116.829.756, il reste à faire le prolongement du canal en béton armé, à double lit et en maçonnerie de moellon sur la berge droite (50 mètres). L’avancement général des travaux est à 68%.

« Ce retard serait, sans doute, comblé par le renouvellement des semences améliorées », ajoute le président Rabearisoa, confiant en l’avenir de la riziculture à Morarano, précisément à Ivakaka.

Le ministre de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, est descendu sur le terrain, pour prêter main forte aux paysans et leur prodiguer les conseils concernant les cinq piliers essentiels pour parvenir à de meilleurs rendements. Y étaient également présents le ministre coach de la Région, Jean Louis Robinson, et le chef de la région Alaotra Mangoro.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS