Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 novembre 2020
Antananarivo | 23h45
 

Société

Soarano

Une dizaine de boxes commerciaux scellés par la CUA

mercredi 21 octobre | Fano Rasolo

Le problème concernant les marchés dans la ville d’Antananarivo reste toujours d’actualité. Après la démolition de plusieurs boxes en béton présumés illégaux, et l’enlèvement de nombreux boxes métalliques dans plusieurs quartiers de la Capitale, il y a plusieurs mois, la Commune urbaine d’Antananarivo (CUA) vient de procéder lundi dernier, au scellé de quatorze (14) boxes commerciaux sis à Soarano, en face du marché du Pochard et à proximité du building Ramaroson. « L’objectif de la CUA est d’assainir la ville d’Antananarivo, car ces marchés illégaux sont implantés sur la voie publique. La voie publique doit servir à l’intérêt général et ne doit pas être l’unique apanage de certaines personnes », a indiqué le directeur des marchés auprès de la CUA, Rija Randrianarisoa.

Ce dernier a expliqué que la CUA a déjà notifié les marchands occupant ces boxes de leur expulsion, et le maire, Naina Andriatsitohaina a attendu ces marchands afin d’engager des pourparlers, mais les marchands ne sont pas venus le rencontrer.

Le maire d’Antananarivo, Naina Andriatsitohaina, a publié sur sa page Facebook officielle, hier, que « nous poursuivons toujours l’assainissement de la ville. Les responsables de la direction des marchés auprès de la Marie et les agents de la police municipale ont accompli leur mission concernant les boxes implantés du côté de Soarano, car ces marchands ont déjà été notifiés du jugement relatif à leur expulsion ».

Bail de 10 ans

Pour leur part, les marchands ont invoqué qu’ils sont en possession de documents de convention en bonne et due forme fournie par les anciens responsables auprès de la Commune. « Les anciens responsables auprès de la CUA nous ont dûment autorisé à ériger nos boxes. Nous avons un contrat de bail de dix ans avec la Commune ; or, maintenant, les nouveaux responsables ne veulent pas respecter ledit contrat. Il est vrai que nous avons attaqué cette expulsion auprès du Tribunal, et le Tribunal a rendu son jugement en donnant raison à la Commune », a déploré un marchand.
Cependant, les occupants des boxes ont interjeté appel. « Nous sommes dans l’attente du verdict de la Cour d’appel qui sera rendu demain (ndlr : ce jour), mais la CUA ne cesse pas de clôturer nos boxes et d’exécuter la décision d’expulsion ».

Après le scellé, ces marchés seront à démolir.

Par ailleurs, une conseillère municipale, Clémence Raharinirina, a déclaré que « cette expulsion est illégale car les occupants des boxes disposent d’un permis de construire. Nous constatons que la CUA continue d’exercer un abus de pouvoir envers les marchands en procédant toujours à la chasse de ces derniers comme les marchands des alentours de Soarano et ceux de l’Esplanade à Analakely. Il est vrai que les actuels responsables de la Commune ont des projets de réhabilitation ou de construction de nouveaux marchés, mais ce n’est que dans le stade de projet et ils ne devraient pas encore procéder à l’expulsion de ces marchands ; mais voilà qu’ils le font, sans même une mesure d’accompagnement ».

2 commentaires

Vos commentaires

  • 21 octobre à 13:34 | Ra-Jao (#282)

    Pour détruire les outils de travail et appauvrir son peuple, c’est ce que régime sait faire. Ces différents valets et surtout ce maire de la CUA en a fait la spécialité.

  • 21 octobre à 14:41 | Vohitra (#7654)

    Ampitahao i Antananarivo renivohitr Analamanga tamin ny 1975 sy izy amin izao 2020 izao, dia jereo ny fahapotehana...

    Rehefa nopotehin ny Arema ny fihariankarena ambanivohitra, dia niakatra teto Antananarivo ireo rehetra tsy an asa...

    Rehefa nampanjakain ny Arema ny tsikombakomba politika sy ny kolikoly, dia lasa nivangongo teto Antananarivo na ny mpiasampanjakana na ny mpanao politika mitady laka sy tohana...

    Rehefa nomena vahana ny karana na ara-barotra na fizakantany, dia lasa feno Malagasy mpivarotra entana madinika eran Antananarivo...

    Rehefa nandroso ny didy jadona sy fanaovana fanamparana fahefana, dia voatery betsaka ny mpitandro filaminana atao mitoby eto Antananarivo mba hiarovana fahefana...

    Vokany : lasa mpivarotra sy mpanao kolikoly sy olona mieritreritra ny ho mpanakarena tampoka no mifamoivoy eto Antananarivo...

    Dia tonga amin izay izao fampanantenana poakaty rehetra izao rehefa propagandy...

    Dia izao no vokany, fandravana sy famotehana...

    Vahaolana :

    - afindrao any amin ny Faritra hafa izay mbola vitsy mponina sy misy angovo madio ny renivohitr i Madagascar fa aza eto Antananarivo intsony

    - andao ampiharina ny fizakantena isamparitra, ho voavaha io olana io ary hirindra ny fampandrosoana an Analamanga ary hiparitaka isaky ny fivondronana sy fileovana ny fivoarana sy ny mponina..

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS