Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 janvier 2020
Antananarivo | 20h51
 

Culturel

Situation de la Culture malgache

Un problème de valeur ?

mercredi 23 avril 2008 | Daddy R.
Le département de la culture opte pour une meilleure stratégie.

La valeur de la culture malgache reste toujours au centre de discussion de tout un chacun lorsqu’on évoque la place ainsi que le rôle de la « culture » à Madagascar. Si l’administration travaille discrètement quant à la promotion de la culture en général, la population reste toujours la victime, quant à ses conséquences.

On distingue 18 éthnies à Madagascar qui ont chacun leur spécificités et leurs valeurs, tant « morales » que « physiques ». On a tendance à prôner cette diversité quand il s’agit de promouvoir la grande île à l’étranger, alors que la population n’est même pas consciente de cette pluralité de cultures. Beaucoup ont déjà été fait en matière de promotion culturelle, mais aucun résultat tangible n’a pu être détecté. La presse et les médias ont un grand rôle quant à la vulgarisation de cette valeur culturelle. Une image qui est loin d’être institutionnalisée étant donné que la définition de la culture reste encore flou pour la majorité de la population, notamment la valeur de la langue, de l’origine, de ses us et coutumes qui font partie des composants de la culture. Quand on parle de « Donia », on évoque souvent la fête qui y règne alors que sa signification n’est même pas comprise par la plupart des participants, voire de la population. Tout comme « Takombotsika », « sambatra », des manifestations culturelles qui ont toutes des valeurs et des significations selon l’histoire et la croyance transmises de génération en génération.

Un travail que le ministère de la Culture et des Sports, des Loisirs et de la Jeunesse veut mettre en avant pour donner plus d’explication quant à la signification de ces « manifestations culturelles ». Si le budget est une question qui n’est jamais résolue, ce département veut instaurer un état d’esprit que tout un chacun doit respecter et qui doit être suivi par la majeure partie de la population.

Beaucoup reste à faire mais un travail de couloir reste la meilleure stratégie pour avoir un bon résultat. C’est ce qui a été mené depuis mais qui suscite toujours des commentaires. La suite confirme la réalité !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS