Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 21h02
 

Opinions

Un peu de tenue et de retenue

lundi 3 mai 2010 | Georges Rabehevitra

Notre Armée, depuis le début de cette crise est devenue un élément clé, alors qu’il s’agit d’une crise politique. C’est pour dire à quel point elle est mêlée, à l’insu de son plein gré peut-être, à une lutte où elle ne devrait pas avoir sa place.

Sur cette même Tribune (l’Armée et la République), je disais déjà qu’aucun malgache n’a jamais voté pour les membres de l’Armée et que ceux-ci ne sont que des fonctionnaires au service de la Nation avec des missions, tout sauf la politique.

La tenue

En termes de tenue (au sens vêtement du terme), il y a du tout et n’importe quoi.

Notre Premier ministre s’habille en tenue « camouflée » et on sait plus si c’est le Général ou le PM qui parle.

Notre VPM, Ministre des affaires Étrangères ne s’habille qu’en tenue d’apparat d’officier général de marine. Il a raison, dans le foutoir ambiant actuel, il vaut mieux montrer qu’il a quatre étoiles et non deux comme son chef.

Quand les deux se retrouvent ensemble, vous avez l’un (le PM) qui vient juste d’avoir ces deux étoiles alors que le second (le VPM-MAE) a ses quatre étoiles. Le commun des mortels s’y perdrait car le chef est moins gradé que son collaborateur. Ils devraient tous les deux se mettre en tenue civil, cela ferait moins rire les étrangers.

Les membres du FIS, n’en parlons pas. Ils font ceux qu’ils veulent et s’habillent comme ils veulent. Ils peuvent être en tenue militaire mais avec des baskets ou des rangers, en civil, en t-shirt,….. Ils n’ont aucun statut, donc aucune règle.

Profitant de ce non-respect basique des tenues, et de l’apparence impunité des militaires, la majeure partie des bandits vont accomplir leurs méfaits, habillés comme des militaires.

Dans ce non-respect total de la simple tenue par les militaires, il ne faut pas s’étonner que de temps en temps, la foule, se sentant menacée, s’en prend aux militaires en tenue, ce qui est le comble dans un pays où l’insécurité est partout.

La retenue

Depuis le début de la crise, avec l’avènement de la HAT et des commandants Charles et Lylison, n’importe quel officier supérieur peut « l’ouvrir » et même organiser une conférence de presse, s’il veut et comme il veut.

Les officiers supérieurs n’ont plus aucune retenue (ne parlons même plus de devoir de réserve) dès qu’il s’agit de faire des déclarations publiques.

Les deux déclarent à qui veut les entendre que si Rajoelina est là où il est, c’est grâce à eux. Charles a même dit qu’il aurait pu être Président de la République s’il l’avait voulu. De tels propos rabaissent au plus profond les dirigeants de la HAT, mais notre pays aussi malheureusement.

Le Général commandant toute la Gendarmerie a déclaré publiquement qu’il promet d’être fidèle à Rajoelina. Pour moi, c’est le genre de déclaration inadmissible car elle ne fait pas honneur à notre pays. En effet, dans son statut et sa mission d’officier (pour lesquels il est payé avec l’argent du contribuable), je ne suis pas sûr que le peuple lui demande d’être fidèle à une personne physique et non pas à la Nation. À moins de ramener la notion de Nation à Rajoelina ou à une autre personne physique.

Vous avez un ancien Ministre de la Défense qui organise une conférence de presse pendant laquelle il dit « qu’il faut venir le chercher ».

Vous avez des représentants de l’Armée qui viennent voir l’Exécutif et ‘« le menacent de trouver des solutions sinon l’Armée prendra ses responsabilités ». C’est à l’Armée donc de donner des ordres au politique, sinon, c’est le coup d’État militaire assuré. Le comble c’est que cette « bande organisée » (au sens premier du terme) publie son ultimatum au nom du peuple !

Vous avez un autre officier qui dit à la presse qu’il ne se rendra à aucune convocation judiciaire le concernant. Son chef hiérarchique a rajouté qu’il défendra son collaborateur qui est innocent. Par ces mots, ils disent ouvertement qu’ils sont au dessus des lois. Il n’y pas de raisons qu’ils ne fassent pas comme leurs collègues du FIS, qui eux, n’ont de compte à rendre à quiconque, encore moins à des juges.

Vous avez un autre qui dit que « la tentative de coup d’Etat n’est pas du cinéma car il y a la présence des anciens collaborateurs de Ravalomanana ». En faisant une telle déclaration, il est à la fois Police, Parquet (Procureur) et Juge de siège (d’Instruction et de Tribunal). Il conclut à lui tout seul qu’il faut tout simplement avoir été collaborateur de Ravalomanana pour être coupable. Aucune retenue dans ses propos, juste pour le plaisir de faire des déclarations. C’est quand même malheureux pour un officier supérieur de Gendarmerie, censé être un officier de Police Judiciaire et connaissant bien les procédures du code pénal.

Vous pouvez continuer de vous-même la litanie, il y en a tellement depuis 15 mois.

Conclusions

Dans un pays où c’est le foutoir total au niveau de l’Exécutif, et donc du pays, l’Armée en rajoute et montre aussi son déliement total de sa fonction et de ses missions premières, dans un État « normal ».

Je ne suis pas sûr que cela va s’arrêter car tout cela est allé trop loin. Je crains que le point de non retour ne soit aussi atteint de ce côté-là.

L’Armée ayant montré son inutilité totale en 50 ans d’indépendance, serait-il temps qu’on la supprime bel et bien, et pour toujours, dans sa forme actuelle ?

5 commentaires

Vos commentaires

  • 3 mai 2010 à 09:44 | jobang (#3812)

    bonjour,
    moi ce qui m’étonne dans cette histoire de l’armée, c’est le silence complice de certains militaires comme s’ils laissent pourrir la situation. Depuis que l’armée a choisie ouvertement de soutenir une personne, elle a perdu sa crédibilité et son honneur et on dirait que ces officiers n’ont reçu aucune formation due à leur grade et rang. C’est inouï d’entendre les FIGN dire qu’ils attaqueront les camps qui osent arrêter un des leur, comme d’entendre l’ex ministre des forces armées dire que c’est une feuille de route que l’armée a demandé à M.Rajoelina et non une sortie de route. Je suis d’accord avec vous, personne ne leur a donné le droit de parler au nom du peuple, ils sont là pour servir la nation, et je me demande s’ils connaissent encore la notion d’une nation, ou bien c’est parce qu’ils détiennent des armes et se permettent de dicter leur bon vouloir ? en tout cas, ça va être très difficile de remettre de l’ordre dans cette armée.

  • 3 mai 2010 à 09:59 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446)

    Bonjour M. Rabehevitra
    - Votre analyse fera une belle contenue de tracts à distribuer dans les casernes et dans toute l’île !
    - Pour moi, la seule solution : repenser l’armée Malagasy !

    Vingt-huit pays indépendants du monde ne possèdent pas d’armée. Soit ils ont un accord de défense avec un pays tiers, soit ils possèdent de petites forces paramilitaires ou des gardes, comme par exemple Monaco qui possède une garde princière de 98 soldats. Tous ces pays possèdent en revanche des forces de police.

    - * Andorre : La défense du pays est assurée par la France ou l’Espagne, sur demande.
    - * Les Îles Cook : Bien qu’indépendantes, les Îles Cook ont conclu un accord de libre association avec la Nouvelle-Zélande ; sa défense et sa représentation diplomatique à l’étranger sont ainsi assurées par ce pays. Cet accord prévoit toutefois que les Îles Cook doivent donner leur accord préalable.
    - * Costa Rica : Le pays possède une force civile de 8 300 hommes.
    * La Dominique : La défense du pays est assurée par le système de sécurité régionale regroupant divers pays des Caraïbes.
    - * Grenade : Depuis l’invasion par les États-Unis en 1983, le pays n’a plus d’armée. La défense du pays est assurée par le système de sécurité régionale regroupant divers pays des Caraïbes.
    - * Haïti : Le pays a dissous son armée en 1995. La police haïtienne, en particulier son unité d’intervention, est chargée d’assurer la défense nationale.
    - * Islande : La défense du pays est assurée par un traité avec les États-Unis qui y possédaient une base militaire jusqu’en 2006. L’Islande possède une unité paramilitaire qui participe aux missions de l’ONU de maintien de la paix.
    - * Kiribati : Les seules forces de défense autorisées par la constitution sont la police et les garde-côtes.
    - * Liechtenstein : En temps de guerre une milice peut être levée. Le pays est neutre et n’a pas d’accord de défense.
    - * Les Maldives : La défense du pays est assurée par l’Inde.
    - * Les Îles Marshall : La défense du pays est assurée par les États-Unis.
    - * L’Île Maurice : Le pays possède une unité paramilitaire.
    - * Micronésie : La défense du pays est assurée par les États-Unis. Le pays possède également une unité paramilitaire.
    - * Monaco : La défense du pays est assurée par la France. Le pays possède une garde princière de 98 hommes.
    - * Nauru : Pas d’accords de défense connus, mais de forts liens avec l’Australie.
    - * Niue : Bien qu’indépendante, Niue a conclu un accord de libre association avec la Nouvelle-Zélande ; sa défense et sa représentation diplomatique à l’étranger sont ainsi assurées par ce pays. Cet accord prévoit toutefois que Niue doit donner son accord préalable.
    - * Palau : La défense du pays est assurée par les États-Unis.
    - * Panamá : Le pays a dissous son armée en 1990, les services publics de sécurité ont les capacités d’assurer la défense du territoire.
    - * Saint-Christophe-et-Niévès : La défense du pays est assurée par le système de sécurité régionale regroupant divers pays des Caraïbes. Le pays possède une petite unité paramilitaire.
    - * Sainte-Lucie : La défense du pays est assurée par le système de sécurité régionale regroupant divers pays des Caraïbes. Le pays possède une unité d’intervention.
    - * Saint-Vincent-et-les Grenadines : La défense du pays est assurée par le système de sécurité régionale regroupant divers pays des Caraïbes. Le pays possède une unité d’intervention.
    - * Les Samoa : La Nouvelle-Zélande peut être appelée pour des questions de défense.
    - * Saint-Marin : Pas d’accord de défense avec l’Italie. Le pays maintient une force paramilitaire de 50 hommes, en plus de la police et des gardes-frontière.
    - * Les Îles Salomon : Le pays a connu un fort conflit ethnique entre 1998 et 2006. Plusieurs pays du Pacifique sont intervenus pour rétablir l’ordre.
    - * Les îles Tokelau : Elles ont conclu un accord de libre association avec la Nouvelle-Zélande ; leur défense et leur représentation diplomatique à l’étranger sont ainsi assurées par ce pays.
    - * Tuvalu : Le pays ne possède pas d’armée. La police et les garde-côtes assurent sa défense.
    - * Vanuatu : Le Vanuatu ne possède pas d’armée mais entretient une unité paramilitaire.
    - * Le Vatican : Le pays ne possède pas d’armée, hormis les 120 gardes suisses. Le pays est neutre.

    • 3 mai 2010 à 10:33 | Rainivoanjo (#1030) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      Vous avez beaucoup de connaissances mais cela ne justifie en rien que Madagascar ne devrait pas avoir une armée, tout simplement parce que le contexte est différent. La position géostratégique de Madagascar fait qu’il a besoin d’avoir une armée bien equipée et efficace et non corrompue. Après, la corruption et cette pléthore inutile de généraux qui la minent sont une autre affaire. Mais la corruption ne date pas seulement de maintenant ni n’existe que dans l’armée. C’est tout un nettoyage "au karcher" qu’il faudrait faire dans toutes les institutions de Madagascar mais ce n’est pas demain que cela va se faire, et certainement pas avec les politiciens actuels et passés connus !

    • 3 mai 2010 à 11:10 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446) répond à Rainivoanjo

      - Depuis la création des RESEP, l’armée malagasy est pourrie. L’académie militaire d’Antsirabe forme une grosse partie de militaires mpifoka rongony à qui on laisse la responsabilité de porter des armes. La preuve, des subalternes arrivent facilement à mener une mutinerie.
      - Je suis d’accord avec vous pour "un nettoyage au karcher" de toutes les institutions mais ce n’est pas non plus avec des coups d’Etat qu’on y arrivera !
      - La suppression de l’armée qui ne veut pas dire suppression des forces de l’ordre n’est qu’une piste...je le redis : il faut repenser l’armée malagasy. Madagascar a plus besoin de garde-côtes, d’une force de sécurité interne. Pour l’extérieur, il faut voir....
      - En attendant, il faut cette réconciliation nationale, que les Malagasy décident ensemble de leur avenir. Ce n’est pas en concoctant des législatives sur mesure qu’on amènera la stabilité politique pour passer au développement économique à Madagascar !

  • 3 mai 2010 à 16:17 | Rabe (#3378)

    Mille merci Mr Rabehevitra

    Tout ce que vous avez écris est la triste réalité de l’armée.

    Et ca fait mal quand on les compare avec l’Armée des autres pays civilisés.

    En restant caméléon, le pantin putchiste joue avec notre vie et de notre Madagasikara. Il est atteint d’une maladie de signer/renier-oui/non-aller/rester-imposer/negocier-... Tout est confus dans sa tête (si tête il y a).

    La balle est dans le camp militaire mais on ignore jusqu’à quand les vrais LEGALISTES, les vrais tandroka AROn’ny vozona (militaire, gendarme et police) et les vrais PATRIOTES vont surgir pour frapper sur table en disant : « Ca suffit ! »

    Encore merci

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS