Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 février 2021
Antananarivo | 23h49
 

Energie

Produits pétroliers

Un nouveau décret fixant les prix à la pompe

vendredi 22 janvier | Mandimbisoa R.

Une baisse ou une hausse ? La suspense reste entière concernant le prix des carburants à Madagascar dans les prochaines semaines. La seule certitude, pour l’instant, est qu’un décret portant fixation des prix minima affichés à la pompe pour le premier semestre de cette année a été pris en conseil du gouvernement mercredi dernier.

Au début du mois, le directeur général de l’Office malgache des hydrocarbures (OMH), Olivier Jean-Baptiste, a indiqué qu’aucun changement de prix n’est envisagé dans le premier trimestre de cette année, du moins avant le mois de mars. Les négociations de l’État avec les pétroliers en juin 2019 ont permis de maintenir le prix, quoiqu’il ait entrainé une dette qui s’élevait jusqu’à 170 milliards d’ariary à l’État, à la fin de l’année 2020. Olivier Jean-Baptiste, a révélé que ces arriérés qui s’élèvent à 10 milliards d’ariary vers la fin du mois de décembre pourraient être apurés vers la fin de ce mois de janvier.

En matière de stock, le pays dispose des stocks achetés en novembre et décembre. Ils devraient être utilisés jusqu’au mois de février. Ce sont les carburants achetés au mois de janvier, qui arriveront vers le mois de mars, qui n’entreront plus dans le cadre des accords fixés en juin entre l’État malgache et les pétroliers d’où le risque de changement de prix à partir du mois de mars.

La tendance actuelle sur le marché du pétrole brut pourrait pourtant être déterminante sur la fixation des prix affichés à la pompe dans le pays prochainement. En effet, depuis octobre 2020, une tendance à la hausse du prix du baril est constatée sur le marché international. D’environ 38 dollars le 29 octobre 2020, il a grimpé à 56,65 dollars le 12 janvier dernier pour se retrouver à 55,58 dollars le 22 janvier. Une hausse des prix à la pompe est ainsi à craindre si on se réfère au marché international actuel. Les prix de matières premières sur les marchés internationaux sont toutefois très volatiles.

Reste tout simplement à savoir, si le décret prix en conseil du gouvernement tente de faire baisser le prix pour préserver la stabilité et éviter l’explosion sociale ou accorder une hausse raisonnable pour éviter de contracter davantage de dettes avec les pétroliers.

47 commentaires

Vos commentaires

  • 22 janvier à 10:11 | I MATORIANDRO (#6033)

    Mihetsiketsika an !!!

    tsy aleo ve ry le tsy mahay ninin reto mandositra a !!!

    Mifanipaka beny ihany ny resaka sy ny asa ataonareo.

    Arobohy ihany reo ry devoly isany a !!!

    Alefa real tv a, antsoy mifanesy ao daholo izy mianakavy reo fa efa midonaka ny trano !!!

    May aho doran’ny afo o ---
    sitrapo nen-tena hoah ---

  • 22 janvier à 11:16 | Isandra (#7070)

    Le régime continue sa route, imperturbable. Les critiques, les campagne de Malagasy bashing faits par les détracteurs, principalement andafy ne les perturbe pas, en particulier, le Président, il continue ses inaugurations, de prendre de décisions, sans faire trop attention des calomnies contre sa famille.

    Les détracteurs andafy après avoir tapé à tout va sur Mamy Ravatomanga, qui n’avait rien donné, maintenant, ils tapent directement sur la famille du Président Rajoelina.

    J’emprunte la phrase de Hianitra adressée à Fleury R, modia aty fa aza any no be vava.

    • 22 janvier à 12:49 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Les déclarations faites sur Radio-TV "miara manonja" ont eu l’effet d’une bombe . Tout a été dit , et tout ce que l’on pensait tout bas, a été dévoilé tout haut . La plus plus déstabilisante (pour le régime)fut la communication de l’ancien Ministre e de la Transition , sur les trafics de bois de rose, et d’or , confirmée par la Ministre des mines de l’époque . Apparemment , comme vous l’affirmez , les détracteurs ne viennent pas seulement d’Andafy (votre principale cible), mais bel et bien sur tout le territoire du National .Le membre influent de la CRN, mais aussi de l’opposition (RMDM), n’a pas mâché ses mots , et a appuyé ses allégations par plusieurs plaintes "classées", déposées par l’ancien Président Zafy, lui même . Ainsi donc , contrairement à vos convictions profondes , les loups sont entrés dans la bergerie , et sont en train de nettoyer les écuries d’Augias . Je ne citerai que les trois gros calibres qui étaient du côté de la transition , et qui ont quitté le navire (Le Cl Charles , Rolly Mercia , et Fidel Razarapiera ). D’autres déclarations ont étoffé cette émission incendiaire , à savoir le népotisme au sein de l’Administration , où les Marchés sont octroyés de gré à gré , sans appel d’offre , et où dans certains Ministères , l’effectif est composé de toute la famille de la dépositaire du lieu . Tout cela va s’accentuer , et cela ne m’étonnerait pas que les autorités ne prennent pas des mesures drastiques pour maîtriser ce déluge d’informations , surtout que d’autres accusations ne vont pas tarder . Il ne reste plus qu’ à publier la chanson fétiche pour corroborer toute cette gabegie , mais tout vient à temps pour celui qui sait attendre...Mais le peuple meurt de faim et n’aura pas la patience , ni la vertu d’une femme de marin .

    • 22 janvier à 12:58 | dominique (#9242) répond à Isandra

      la fêlée n’a jamais entendu parler certainement du cours du baril aux pays producteurs NON ??? ça ne ce vend pas avec une kapok comme du riz ; demeurée ... si le cours explose ou vas tu aller chercher le pognon pour payer ? en faisant encore l’aumône certainement ?? une tarée .. n’importe quoi ses idioties ..

    • 22 janvier à 13:36 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lé kopé,

      Cette émission est équivalente de rassemblement de Magros pendant la transition où les ZD et leur acolytes peuvent gratuitement insulter, injurier nos dirigeants en particulier Rajoelina, proférer des allégations mensongères, etc.

      Leur but, c’est de perturber les actions de ce régime, qui s’annoncent multipliées cette année.

      Cependant, ils ne nourrissent que les ZD fanatiques, les restes de la population n’en font même pas attention, ils se concentrent dans leur activités quotidiennes pour améliorer leur condition de vie.

      Quant au Président imperturbable, il continue sa route, après le reboisement, il inaugure ici et là,...

  • 22 janvier à 11:29 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Encore une de ces diversions pour amadouer le peuple afin de détourner son attention par rapport aux problèmes de l’heure vécus de manière cruciale actuellement…

    Mais qu’est-ce qui vous empêche de réduire tout simplement ce prix l’année dernière au moment où le prix au niveau du marché mondial avait été à son niveau le plus bas jamais connu au cours des deux dernières décennies, frôlant la barre de 30 dollar le baril ?

    Quels sont les paramètres qui déterminent le prix de vente final du carburant auprès du consommateur ?

    • Les variations des cours mondiaux du pétrole
    • Les coûts liés à l’importation, le stockage ainsi que le transport
    • Les taxes

    Ces différents élements du prix du carburant doivent être paramétrés afin d’aboutir à une formule permettant d’assurer une transparence et une flexibilité dans la fixation du prix à la pompe du carburant…

    Et comme nous avons mentionné supra, le prix des cours mondiaux avait connu une baisse sans précédente, cela même avant l’expansion de la pandémie, principalement par une augmentation de la production mondiale dans les pays de l’OPEP ainsi qu’une baisse de prix sur le marché international, dans le cadre d’une stratégie géopolitique visant à affaiblir l’économie russe et vénézuélienne…mais le gouvernement n’avait pas voulu répercuter cette baisse au profit des consommateurs Malagasy…

    Mais au point de vue fiscal aussi, il n’est pas un mystère pour personne que pour le prix du litre à la pompe, les taxes divers perçus par l’Etat varient de 35 % à 40 % du prix affiché…mais qu’est ce qui aurait empêché l’Etat de réduire ces taxes afin réduire le prix à la pompe ?

    Par ailleurs, au mois de juin 2019, le gouvernement Malagasy avait mené des séries de négociation avec les sociétés pétrolières dans le pays…on se rappelle les campagnes de communication politique balancées à l’opinion publique par le calife à l’époque…aboutissant par la suite à une baisse du litre de carburant et du fret maritime, mais qui n’avait pas été communiqué officiellement de manière transparente au public…et qu’en plus, les pétroliers avaient accepté que ces prix soient appliquées rétroactivement à compter du 1er janvier 2019, donc, six mois de gains et profits vers l’Etat…

    Mais qu’est-ce que l’Etat avait opéré par la suite à partir de ces gains au profit des consommateurs ? Rien du tout, le néant absolu !

    L’Etat avait profité de ces gains obtenus, disons de ces économies réalisées depuis le premier semestre de l’année dernière…pour éponger une partie les arriérés cumulatives de dettes colossales de la société Jirama auprès des sociétés pétrolières…en réduisant de moitié, de 2.000 milliards d’Ariary à 1.000 milliards d’Ariary les dettes de la société nationale…or, nous savons tous, je l’ai rappelé ici, l’origine de ces dettes colossales depuis 2009 ayant trait à des contrats léonins pour endetter la société afin de pouvoir bénéficier et pomper des subventions étatiques injectées pour la sauver de la faillite, au moins estimées à 300 milliards d’Ariary annuellement au profit de la société d’Etat depuis 2009…

    Ainsi donc, c’est nous, les consommateurs qui sont doublement frappés par cette méthode de voyous…nous, on paye les impôts, et on subventionne la Jirama, alors que c’était le calife et son comparse Al Capone, et le danseur professionnel, qui en avaient profité indûment, alors que nous, en tant que consommateurs, on ne profite pas du tout de toutes ces opportunités qui auraient pu entraîner le coût unitaire à la pompe du carburant…

    Bref, ils ne veulent pas qu’une formule claire sur la fixation du prix à partir des paramètres de sa formation soit établie de manière transparente…pour nous déplumer encore plus à l’avenir…

    • 22 janvier à 11:32 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      errata : pour entraîner une réduction du coût unitaire...

    • 22 janvier à 11:49 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Vohitra

      salama NAMA Vohitra

      Iza moa no mahalala rah hanaovan-dry zalah kopaka isasahana ao ny tsy fampidinana io vidin-tsolika io.

      Izao de mody hoe omena 48 ora hono ilay tsy mahay ninin mpangalatra ao @ jiramaty kanefa dia hita miharihary zao fa baiko avy any ambony no tanterahin’le ovy io.

      Mpandrava andro ray, mpandrava mandrakizay.

      Efa midonaka ny afo ry NAMA.

      Samia velonaina.

  • 22 janvier à 11:50 | kartell (#8302)

    Il est clair qu’il faudra payer au prix fort la chute de l’ariary malgré les dénégations émises récemment par les médias, le doigt sur la couture d’un endémisme triomphant qui assuraient que cette dégringolade de la monnaie aurait que peu de conséquences sur une vie quotidienne, déjà compliquée..
    Aujourd’hui, l’état tente de retarder une hausse des carburants pourtant inéducable en la prenant en charge au risque de plomber un déficit de l’état colossal...
    Mais en bon opportuniste, le pouvoir magicien s’aligne sur un copié/ collé des pays riches aux déficits publics obèses et covidés...
    Sauf que, dès aujourd’hui, on assiste à une hausse de 50% des médicaments payés en euros et ce n’est qu’un début ...
    Aujourd’hui, les écrans de fumée émis précédemment par le pouvoir se dissipent pour faire apparaître la réalité d’une inflation, hier, tenue en laisse et qui désormais prend son envol ...
    L’ampleur des dégâts ne fait que montre la partie visible de l’iceberg avec lequel un pouvoir hâbleur va être confronté à l’avenir incertain...
    L’émergence vient de subir ses premiers revers de terrain, il va être désormais difficile de fanfaronner comme hier, d’autant que le navire commence à craquer de partout ce qui semble guère inquiéter son capitaine sourd qui entend pourtant mener ses passagers à bon port, tel le radeau de la Méduse !...

    • 22 janvier à 15:06 | lé kopé (#10607) répond à kartell

      L’erreur de ce régime est d’avoir proféré des mensonges (promesses), qui sont en décalage avec le quotidien du peuple .L’effet de Boomerang se fera sentir très bientôt , surtout que les prix du Marché flambe , en commençant par les médicaments , pour cause de dévaluation de l’AR .Tout tombera comme un château de cartes , et adieu , veaux , vaches et cochons ...

  • 22 janvier à 12:08 | ratiarivelo (#131)

    Na inona lazain-tena ry ISANDRA : efa midonaka sy manetroka NY AFO****tsy misy afa-tsy ny manao resakin’ny mpangetotra an-tsena sisa no hataon’ny FIKABANAM-BE ny Mpitondra TONTAKELY no sady efa may volo-tratra fa sirika ny SUDAF****ny trafika avo lenta*** efa zatra ny lalan-dririnina REA ISANY ry ISANDRA farany TRATRY ny ALOKA AKOHO****HIANAREO zay tsy hihinan’ny NAITAREO****kely sisa a ??? ALEFA***efa midonaka ny AFO hoy ny nam-MATO***marina izany sa tsy marina ***Hahodina lava izao ny RESAKA hoy ny nama-VOHITRA fa eeeeeeeeeeeee !!! IZA no nilaza AZY ho mafy HATOKA : i TRUMP *** fa eeeeeeeeee !! MASINA hoy AHO ny TANINDRAZANA.....??? fa inona no fihevern-TENA ny RAZAM-BE ny MALAGASY ry ISANDRA A ??? Surtout MPITONDRA MANOTA FADY++++++++++ !

  • 22 janvier à 13:02 | Rainingory (#11012)

    COUP DE TONNERRE : Africa Intelligence - Edition du 22/01/2021
    La guerre entre Rajoelina et son tout-puissant conseiller Ravatomanga fait tanguer la Grande île

    Aussi violent qu’il est silencieux, le divorce entre le président Andry Rajoelina et son omniprésent conseiller, l’homme d’affaires Maminiaina Ravatomanga, a des répercussions dans tout l’appareil politique malgache ainsi que dans la vie économique de la Grande Ile.

    L’empressement de l’équipe du président Andry Rajoelina à éteindre le feu provoqué par l’arrestation de trois convoyeurs d’or à Johannesburg, début janvier, a un arrière-fond shakespearien que toute l’élite de l’île observe, sans pour autant l’évoquer autrement qu’à mots couverts. Depuis la fin de l’année dernière, le président et son influent conseiller officieux, l’omniprésent homme d’affaires Maminiaina Ravatomanga, sont à couteaux tirés.

    L’affaire impliquant une société aérienne détenue par un proche de son père Yves Roger Rajoelina (Africa Intelligence du 20/01/21), le chef de l’Etat craint que son conseiller ne l’instrumentalise à ses dépens. Mais l’inimitié entre les deux hommes, qui a démarré dès mai (Africa Intelligence du 09/06/20), a été exacerbée par les déboires de la Jirama, la société malgache d’eau et d’électricité, principale destinataire des fonds décaissés par la Banque mondiale. Son président Solo Andriamanampisoa, un intime de Ravatomanga, a bien failli se retrouver seul maître à bord de la société parapublique le 21 décembre. Son directeur adjoint Albert Ravelojaona, l’homme de confiance de la présidence au sein de la société, a alors été condamné à quatre années de prison ferme pour "favoritisme, blanchiment de capitaux, enrichissement illicite et acceptation d’un paiement illicite". Albert Ravelojaona a été cependant libéré dès le lendemain pour vice de forme.

    Séparation de corps

    En plein divorce avec Andry Rajoelina, l’influent businessman cherche d’autres têtes de pont politiques, dont le maire d’Antananarivo, Naina Andriantsitohaina, et le ministre de l’aménagement du territoire Hajo Andrianainarivelo. Ce dernier est le verrou de la majorité présidentielle car ce n’est qu’avec le renfort des députés de son parti MMM (Malagasy Miara-Miainga) que la coalition au pouvoir domine le Parlement. En remportant la majorité au Sénat en décembre 2020, Andry Rajoelina - qui contrôle déjà l’Assemblée - s’est offert la maîtrise de toutes les institutions malgaches.

    De son côté, coupé de son principal mécène et financier de campagne, le président met les bouchées doubles pour trouver une alternative et se débarrasser des lieutenants de Maminiaina Ravatomanga encore présents dans l’appareil d’Etat. Le remaniement ministériel, qui a finalement été repoussé de quelques semaines, visait avant tout à démettre de ses fonctions le premier ministre Christian Ntsay, un proche de Ravatomanga (Africa Intelligence du 12/01/21). Le chef de l’Etat souhaite désormais se constituer une équipe en mesure de le mener jusqu’à la présidentielle de 2023.
    Un premier-ministrable actif en affaires

    Pour remplacer Ntsay, les noms du magistrat Raymond Ranjeva et de l’ancien saint-cyrien Paul Rafanoharana ont été soufflés par la communauté catholique de la Grande Ile. Tous deux sont proches du Vatican : le premier est membre du conseil pontifical "justice et paix" tandis que le second conseille l’archevêque d’Antananarivo, Odon Razanakolona. Ancien businessman, Paul Rafanoharana s’est très récemment relancé dans les affaires. Il a ouvert le 16 décembre Tsara First, une société à l’objet social très large. Il s’est pour cela associé à Aina Razafindrakoto, un attaché de direction de la Banque centrale de Madagascar (BCM), ainsi qu’au colonel à la retraite de l’armée française Philippe Marc François.

    Lui aussi passé par l’école d’officiers de Saint-Cyr, Philippe Marc François s’est installé à Madagascar en janvier 2020 avant de prendre, en décembre, la direction de Tsara First. Proche d’Alexandre Hollander, le patron d’Amarante International - la firme qui assure la sûreté aéroportuaire de Madagascar en partenariat avec la société de Ravatomanga CSPI Madagascar -, Philippe Marc François a récemment conclu un partenariat avec une première firme aurifère pour lancer Tsara First dans le secteur. Depuis la suspension de l’exportation de l’or, le 8 octobre 2020, c’est la Banque centrale de Madagascar qui en assure la régulation.
    ©️ Copyright Africa Intelligence.

    • 22 janvier à 13:59 | Isandra (#7070) répond à Rainingory

      Les abonnés de ce journal 100% en ligne peuvent faire publier leur article sur ce journal.

      "La diffusion des articles dans un newsgroup ou une mailing-list

      Nous pouvons accepter, dans certains cas, qu’un article soit diffusé, partiellement ou en totalité. Mais il faut nécessairement en faire la demande auprès de la rédaction. Nous vous demandons de respecter un délai minimum de trois jours après la mise en ligne sur notre site, d’indiquer la source et un lien actif vers notre site."

      Il parait que ce serait payant !

      Je pense que Andre machin(Club Médiapart) et ses acolytes ont constaté que publier des articles n’a pas donné les résultats escomptés, du coup, ils changent de tactique, en envoyant des articles à ce journal en ligne, qui est 100% Français, l’Afrique n’y incarne que sur le nom.

      Par hasard, les barrons de HVM qui s’activent plus à copier/coller et publier leur articles sur les réseaux sociaux,...Mais, s’ils pensent que ces manoeuvres pourront effacer les preuves de leur magouilles qu’ils ont perpétrées pendant leur mandat, entre les mains de Bianco et PAC, ils se trompent. Ces affaires connaitront des rebondissement cette année.

    • 22 janvier à 15:31 | Shalom (#2831) répond à Rainingory

      Rainingory,

      Le contenu de ce message est vrai en ce qui concerne le problème entre pierre bleue et DJ tsy ampy solaitra et le problème de remplacement de tsaitsai-bombina.

      Souvenez-vous de mes posts d’il y a quelques jours :
      - une proposition du FFKM pour remplacer tsaitsai-bombina
      - le général "Lemizo" qui a été sommé par "pierre bleue" que c’est lui, pierre bleue qui commande cette nation (Lemizo office au palais de Mavoloha).

      Quand nous avons eu vent de tous ces litiges et suite à un article paru dans "Midi", nous étions sûrs que LA PERSONNE (dont je connais les principaux buts) allait contacter Africa Intelligence pour sortir tous ces éléments.

      C’est pour cela que j’ai écrit hier mais que le kaondra dondrona sagnagna n’ait pas compris, qu’il suffit de lire les posts surtout sur ce site pour voir réellement le déroulement de la vie de notre nation en 2D (il vous faut quand même deux appareils : l’intelligence et le discernement).
      Le but inavoué de tous ces danses du ventre étant d’écarter tous les pions de "pierre bleue".

      Souvenez-vous aussi de ce que j’ai posté sur ce site il y a peu de temps : tout le microcosme politique, entrepreneurial, homme d’affaire sis à Antananarivo s’est "moové" suite à la rumeur de désignation de celui qui va remplacer tsaitsai-bombina ? Et qui les a rameuté ?
      Un certain "pierre bleue".

      Depuis, "pierre bleue" et les acolytes de l’amiral-n-dranom-potaka se sont mis ensemble dans la même embarcation, j’ose en citer un - un certain général Tsaranazy !

    • 22 janvier à 15:49 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Shalom bonjour,
      Justement, quand j’ai eu cet article ce matin, tilt, de suite les premiers échanges qu’on a eu ensemble sur ce sujet y a quelques jours me sont de suite revenus en tête, et là façon puzzle, tout s’imbrique, Eurêka.
      Bientôt le temps où nous aurons consolidé tout ça à des fins de rétablissement de la vérité.

    • 22 janvier à 16:24 | Vohitra (#7654) répond à Rainingory

      Rainingory, Shalom, salama daholo,

      Durant les campagnes de propagande de 2018, au cours de chaque deplacement du calife en dehors d Antananarivo, trois helicos avaient ete utilises...

      Le premier pour les artistes qui vont animer la scene et le show

      Le second pour les journalistes et medias qui vont manipuler l opinion apres

      Le troisieme pour le calife et Al Capone et quelques gardes rapprochees...

      La ou je veux en venir, Al Capone fait partie des cinq personnes de confiance du calife et sur lesquelles reposent toutes les strategies et tactiques offensives des revolutionnaires oranges...

      Il ne peut, et ne pourra jamais s affranchir des services d Al Capone...

      L architecture et organisation des revolutionnaires, depuis les campagnes, la conquete du pouvoir, l exercice de l autorite, ne peuvent se faire au detriment des interets d Al Capone...

      Et n oublie pas un fait : Al Capone est tres proche aussi du clan d asterix...plus que le calife...

      Et les bidasses ne resisteront jamais aux appats venant d Al Capone...

      Si ce dernier tombe, le calife tombera comme une mouche...

      Et si le calife tentera de lui fausser compagnie, la reponse d Al Capone sera plus rapide et plus implacable...

      Et une chose : meme si les deux n ont pas fait des parcours academiques, Al Capone est intelligent et prevoyant...et c est pas quelqu un qui perd son temps dans du bling bling...c est un redoutable adversaire, il faut l admettre...

      Ainsi, je pense qu ils sont en train de mettre en place une strategie du choc, un autre evenement de manipulation de masse, le calife ne sera pas de taille a affronter Al Capone...

    • 22 janvier à 17:33 | Shalom (#2831) répond à Rainingory

      @ 22 janvier à 16:24 | Vohitra (#7654) répond à Rainingory ^

      Et n oublie pas un fait : Al Capone est très proche aussi du clan d’asterix...plus que le calife...
      ...
      Ainsi, je pense qu’ils sont en train de mettre en place une stratégie du choc, un autre évènement de manipulation de masse, le calife ne sera pas de taille a affronter Al Capone..


      Voilà !
      Ceux qui peuvent réfléchir réellement sans partie pris sur ces citations comprendront ce qui va se passer demain dans notre pays.
      N’oublions pas que Zanahary a donné à chacun de nous, une tête, deux bras et deux jambes (le tronc aussi bien sûr) et nous avons Zanahary pour nous protéger et ny Razana pour nous guider.

    • 22 janvier à 18:26 | Vohitra (#7654) répond à Rainingory

      Shalom,

      Les « mpitaty rànkena » sont actuellement désorientés et déstabilisés, vous avez sûrement vu et entendu un ragôva goliata annoncer au cours d’un évènement, se parant de ses habits de dirigeant politique, qu’il est inopportun dans la situation du moment de changer de ministres, en incitant ces dernier à s’investir beaucoup plus dans la politique, et de se séparer de leurs collaborateurs défaillants tout simplement…

      Pour dire que pour les truands Gangsters Vauriens, il est plus que temps de se serrer les coudes face à la conjoncture…sachant pertinemment que l’enjeu du maintien du pouvoir et autorité se joue ailleurs au- delà des capacités cognitives des « mpitaty rànkena », le flibustier est en train de se rapprocher du gouvernail en implantant ses maillages partout en manipulant le calife…tandis que Hajo et astérix se soucient fort peu et ignorent les gesticulations des compagnons de route et « menamaso » du calife…et entre temps, la Banque Mondiale et le FMI sont en train d’imposer de façon sournoise leurs conceptions et perceptions de ce que c’est la voie vers une autre…émergence…

    • 22 janvier à 21:15 | benantsa (#10178) répond à Rainingory

      Quand les opposants au régime actuel s’appuieront-ils sur d’autres médias que ce genre de média poubelle où chacun peut, en effet, dire tout et n’importe quoi ? Ce média n’a d’Intelligence que le nom. Savez-vous qui est derrière cette poubelle ?
      Les détracteurs ici présents ne font que de se discréditer. Moi je rêve d’une opposition constructive et surtout intelligente.
      Le caractère systématique et obsessionnel des critiques infondées à l’encontre du régime actuel ne fait que mettre de l’eau au moulin de celui-ci. Continuez donc, enfoncez-vous...

    • 22 janvier à 21:49 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Compte fake le AI ?
      Alors prk le Trésor Public de Madagascar lui a répondu de façon officielle à ses allégations ?

  • 22 janvier à 13:08 | Isandra (#7070)

    BULLETIN BFM :

    CONTEXTE NATIONAL :

    Selon l’Enquête de Conjoncture Economique (ECE), rebond des activités des entreprises au cours du troisième trimestre de 2020, justifié par l’amélioration de l’indicateur synthétique des activités (IAE). Le secteur secondaire des activités a essentiellement enregistré ce rebond ;
    - Croissance trimestrielle des crédits bancaires de 2,4 pour cent sur le troisième trimestre de 2020, après 2,8 pour cent durant le trimestre précédent. Ainsi, le taux annuel des crédits a été de 12,7 pour cent à fin septembre 2020, contre 18,2 pour cent un an plus tôt ;
    - Depuis le début de l’année jusqu’en septembre 2020, l’inflation a été contenue. Au début de la crise sanitaire à Madagasikara, elle a quelque peu augmenté. En glissement annuel à fin septembre 2020, le taux d’inflation est de 4,3 pour cent, s’il était à 4,0 pour cent à fin décembre 2019 et à 5,3 pour cent en septembre 2019.

    Evolution des principaux indicateurs monétaires :

    "Dépréciation nominale de l’Ariary par rapport aux deux principales devises sur les neuf premiers mois de 2020 :
    12,4 pour cent vis-à-vis de l’Euro et 7,0 pour cent vis-à-vis du Dollar US. Au cours du troisième trimestre, l’Ariary a déprécié de 4,9 pour cent par rapport à l’Euro et 0,7 pour cent par rapport au Dollar US ; "

    L’inflation : 4.5%

    Rappel :
    - Fin 2013, l’Euro : 3071,47 Ar, Fin 2018 : 3975,01Ar, donc la dépréciation de l’Ariary pendant cette période vis à vis cette monnaie : 29%
    - Fin 2013, le dollar : 2242,28 Ar, Fin 2018 : 3473,16 Ar, la dépréciation de l’Ariary pendant cette périodevis à vis cette monnaie : 55%.

    Pendant cette période l’inflation tournait en moyenne 8%,

    RAPPORT DE L’ADMINISTRATION FISCALE :

    "Un bilan positif malgré la baisse des recettes à cause de la pandémie. L’Administration fiscale a fait savoir, hier, l’effectif des nouveaux contribuables enregistrés durant l’année dernière. 15 607 opérateurs économiques ont formalisé leur activité en 2020. Cela a permis d’apporter plus de 360 millions d’ariary supplémentaires dans la caisse de l’Etat. Et ce, grâce à la campagne de formalisation fiscale « Anjara Hetrako » menée durant les deux derniers mois de l’année dernière."

    PS : Les andafy retournez ici, mais ne vous contentez pas d’aboyer là-bas. Montrez-nous que vous êtes courageux.

  • 22 janvier à 13:27 | vatomena (#8391)

    Isandra —Quels emplois offririez vous aux Andafy qui revendraient au pays ? la direction de la Jirama ou le petit métier de porteurs d’eau ?

    • 22 janvier à 13:42 | bekily (#9403) répond à vatomena

      Beaucoup de Vietnamiens , ingénieurs, pharmaciens , médecins etc ...bien installés socio-économiquement en Europe , étaient rentrés au pays pour PARTICIPER A LA RECONSTRUCTION DE LEUR PAYS après la guerre...
      Prêts à vivre à la vietnamienne et non à l’européenne (rêve de tous les parvenus , arrivistes qui polluent le pays actuellement)

      Simple esprit de PATRIOTISME , l’esprit civique primant sur le confort !!!!
      Les Asiatiques savent servir leur pays (ex le Japon)

      IMPOSSIBLE DANS UN PAYS QUI CREVE DANS LA CORRUPTION !!!

      problème de mentalité ??? problème culturel ??? problème de niveau de civilisation ???

      A nous Malgaches de nous poser les vraies questions , en nous regardant dans une glace....

  • 22 janvier à 13:45 | bekily (#9403)

    non bekily répons à isandra...et non à varomena...

  • 22 janvier à 13:51 | Rainingory (#11012)

    fa inona ity mahazo Isandra ? may angaha ny endim-boanjo ? sa andohalika ny ranombary, no toa miantso andr’izareo andafy ?

  • 22 janvier à 13:59 | Turping (#1235)

    Une hausse ou une baisse du prix à la pompe ?
    Inéluctablement la tendance est à la hausse dans un système étatique en désordre .Le simple fait d’avoir constaté l’ inflation galopante ,la dépréciation de l’ariary se répercute sur la hausse des prix notamment sur les PPN . C’est la réalité alors que les salaires ne suivent pas cette décadence vers la paupérisation collective engendrée par le manque de dynamisme pour créer des emplois .
    - Pourtant ,parmi les effets positifs du coronavirus sur le plan économique, il y a la chute des prix des carburants sauf à Madagascar . Celle-ci a fait suite à une dégringolade des cours du pétrole en début d’année. Les mesures de confinement, avec près de la moitié de la population mondiale confinée fin mars, ont entraîné une forte baisse de la demande. L’offre restant abondante, les prix de l’or noir ont dévissé.

    Au 1er janvier 2020, le baril de Brent (référence du pétrole pour l’Europe) était à près de 70 $. Début mars, il était déjà redescendu à 50 $. Mais le cours a ensuite dévissé avec la vague de confinements. L’économie étant quasiment paralysée, à fin avril, le baril est carrément tombé à 20 $. Les prix ont donc chuté dans les stations généralement dans les pays qui ont su gérer leur économie afin de dépénaliser les consommateurs.
    - Pourtant les consommateurs sont toujours très taxés en constatant le prix du litre de tous les carburants .Vohitra a bien expliqué les déboires où il fallait éponger les arriérés et les impayés, ....derrière tout cela n’oubliez pas les affaires de détournements .

  • 22 janvier à 14:38 | Isandra (#7070)

    Hier, les anciens sénateurs HVM voulaient remettre leur mascarade rapport de leur présumés enquêtes parlementaires à l’ancien Président Ratsiraka, mais, ils se sont fait repousser, celui-ci en quelque sorte, leur a signifié, aller voir ailleurs, inona no idirako.

    Ces enquêtes ont été réalisée en un temps records, même une enquêteur expérimenté n’arrive pas à le rivaliser. Et par coïncidence ce rapport ressemble beaucoup aux discours des opposants depuis 2ans.

  • 22 janvier à 15:17 | I MATORIANDRO (#6033)

    Aleo mifanena @ Kotoronona toy izay mifanena @ kotomangidy !!!

    Misy ilay devoly vohidratsy misolantsolana sy mirediredy any anaty afobe misy azy any ; ngamba may ny volombongany ka minainaina sy minantsanantsana.

    Asa raha hain’reto devoly sy zan-devoly mpandrobo ireto tsy mahay ninin reto zany hoe manao jery kiana zany,,, !!!

    Satria samy 7 taona zao no nitondran’Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA sy i rado de mba jereo hoe aiza ny elanelany ???!!!

    Otran’ny afobe misy an’lisany sy ny paradisa.

    Ndehana mangoron-damba hoy aho.

    Ny andraso andraso mampiboridana anareo mianakavy.

    Sambory ireo mpanao fizaram-baovao ao @ MIARA-MANONJA. Tsapao ny herin’lisany.

  • 22 janvier à 15:38 | Besorongola (#10635)

    SAHIA MILAZA !

    Aina RAZA/ FB :

    NIVOAKA NY CHIFFRES FAMBARA FARANY : 73 SY NY 13...

    EFA AKAIKY NY FARANY, EFA MANDONDONA AO AMBARAVARANA NY FAHARAVAN’ITY FITONDRANA ITY.
    ANTOMOTRA NY ORA SY NY FOTOANA.

    ITY NY KION-DALANA FARANY.
    "DÉBUT DE LA FIN"

    Tadidinareo ve ny chiffres #nampiongana an’i Rajaonarimampianina sy naharava azy !?
    Tsy misy zavatra kisendrasendra na fifandrifian-javatra sy mandeha ho azy izany intsony eto hoy aho fa mifandray sy mifampiankina daholo io zavatra rehetra mandeha sy misy eto @ ity tany ity io.
    Tadidio fa tena misy antony goavana be sy misy lanjany ary akony lehibe io isa 73 io, tsy nivoka fahatany akory io fa code nilatsaka avy any ambony io, ary tsy hanazava izany intsony isika na hiresaka lava be an’izany, tsy fotoanan’izany intsony izao fa io fotsiny io no repère dia jereo tsara ny zavatra rehetra miseo sy hiseo eto manomboka izao.
    - Rajaonarimampianina : 73 députés
    - Rajoelina : volamena 73 kg.

    Manomboka izy io ary tsy mijanona intsony raha tsy miala teo Rajoelina.
    TSY MAINTSY MIALA, TSY MAINTSY MIONGANA.

    #TAPAKA_NY_RN13

    Io chiffres 13 io no nametrahana sy namatorana an’i Madagasikara tamin’ny zavatra ratsy rehetra teto fony vao tonga teo Rajoelina, io no isa maléfique na porte malheur teto, ka vao tapaka io RN13 dia fambara loza lehibe sy #faharavana sy fihoganana ho an’ity fitondrana ity. Tapaka manaraka an’iny ny herin’ny ratsy rehetra, efa nolazaiko hatrany hatrany fa na inona atao eto tsisy zavatra mety sy hety intsony na handeha ambaky ny lohanao ianao, na mbola omena 100 milliards de dollars ary ianao, tsy #vola na famatsiana izany mihitsy no #olana eto fa ianao mihitsy no efa #voazona ary nanota fady sy namono hasina teto ka izay zavatra kasainao atao eto tsisy manjary izany intsony.
    Miady @ Andriamanitra ianao hoy aho ka adala ianao.

    Tapaka ny RN13 hoy aho.
    Tapaka lesy eh ! tsisy fika intsony io fa mialà moramora dien’ny mbola tsy tara.
    Tsy tapatapaka fahatany izany io fa naninona tsy tetezana Rn44 na Rn7 na tetezana hafa no tapaka !?
    Tsy misy hoy aho ny kisendrasendra vao vita kely ny kabary ny 31 desambra 2020 izay nataony Rajoelina izay nolazainy fa fotoana ny asa goavana ny 2021 dia tapaka ny tetezana mampitohy ny 2021.
    13= 31 (mivadika fotsiny) tao anaty timing tsara izy 2.
    VELOMA LESY EH !! RAVA IALAHY.

    Aza mba manao ratsy ihany eto @ ity tany ity fa tsy afabela mandrakizay izany.
    Tsisy mafy noho izany #Babylone izany fa rava ihany, tsisy mafy noho izany Didier Ratsiraka izany fa rava ihany, tsisy mafy noho izany #Ravalomanana izany fa rava ihany, ny efa nalàna tsy tafaverina eo izany intsony.

    Tadidio mandrakizay fa tsy misy haizina handresy #Hazavana izany fa izay ilay fandaharana hoe : Ny #MPAHARY manana ny planininy fa tsy hoe raha mangina izy dia resy fa bitika toy ny vitsika eo anatrehany izany ratsy izany. Io tsy hain’olombelona izany eh !!
    Ataovy antsaina mandrakariva fa tsy misy fanahy handeha andainga sy hiteniteny fona izany, fa na ho ela tsy maintsy tanteraka izay voalaza rehetra ary ny hoe : tsy tanteraka TSY MISY.

    Ry vahoaka malagasy izay efa tena leo, fijaliana, fampahoriana, leo an’izao fitondrana izao.
    Tsy mahita masoandro mihiratra sy tsy mahita mangirana na hazavana amin’ny izao fitondrana izao fa haizina sy tebiteby lava no iainana.
    Tsapa tokoa fa mafy ny mahazo anareo ary tena mihantra aman’aina sy atenda kely ny fahoriana.
    Aza matahotra nareo fa kely sisa dia ho afaka sy ho tafavoaka amin’izao zioga sy geja izao isika ka hisandratra amin’ny avo amin’izay ity firenena ity.
    Raha mangidy izany tsy mbola nisy toy ity fitondrana ity hatramin’izay, nisotro ny rano tsy tiana ny vahoka ary nanenina tanteraka nefa tsy afa-manoatra.

    Aza matahotra hoy aho.
    Efa hita mialoha be tany sy efa voalahatra ary voalamina ny faharavan’io fitondrana sadasada manompo devoly na fanjakana #satanika io.
    Fotoana fohy dia hiova ny tantaran’ny tany sy izao tontolo izao fa aza kivy sy mahereza hatrany isika.
    Ary miadia mafy fa tsy fotoana hipetrapetrahana intsony izao fa fotoanan’ny asa sy ny fanovàna goavana, ary fifohazana fa tsy fatoritoriana intsony.

    I RAJOELINA mihitsy ilay antsoina hoe "KRIZY LEHIBE" mpamafy lainga sy korontana ary fahantrana, ka raha ny fijanonan’io eo dia ho zava-doza be fona no iainan’ny malagasy satria izy mihitsy no ilay #FANETRIBE ny tany eto.
    Ary tsy handroso mandrakizay i Madagasikara raha io no mbola eo.
    Noho izany tsy maintsy halàna teo io vao afaka amin’ny KIZO sy KRIZY ny malagasy .

    Raha i RAJOELINA izany tsy hiala mora eo @ fitondrana na hisy Rà latsaka aza fa hanao izay heriny rehetra izy hijanona eo.
    Matoky ny #TAFIKA izy.
    Kanefa arakaraka ny hiziriziriny sy hanaovany kiribiby hijanona eo no vao maika hapotika azy, fanjakana tsisy afitsoka intsony io fa di-doha sisa no ataon’io eo fa tsy havita na inona na inona izany intsony io hoy aho.
    #Mokondoha sy #bontolo ary #letrezana sy #amboletra sisa no ataon’io eo nefa izany mihitsy no tena mety aminay dia hifankaita isika ary hifampitady aleo handeha dia aleo hanao eo.
    Nareo ministres ireo mialà mora dian’ny mbola tsy maneno ny akoho sy ny trompetra fa tratra farany eo, vola izany tsy hangidy, milaza aho izay fa efa sambo milentika sy soavaly maty anie io fitondrana io eh !! HEIN !

    Dokadokafo ihany io olona efa hita fa tsy manjary sy mivarina an-kady io.
    Derao sy hobio fona dia ankalazao, hatsarao hatrany fa anjely io.
    Iankohofy mihitsy fa madio tsisy pentina io sady mpamonjy sy mpanavotra.
    Hindrahindrao fona fa mamim-bahoaka sady be mpitia. ATAOVY DAHOLO EH !!

    Ianareo aza manaiky ampitahorina sy ampiorohoron’ny olona eto amin’ny tanindrazanao izany intsony.
    "Ny marina tsy mba maty"
    "Ny hery tsy mahaleo fanahy"
    "Misy farany ny zava-drehetra"
    MASAHIA, MIADY, MIJOROA, MANOHERA.
    HO AN’NY TANINDRAZANA✊

    Mombantsika ary hombanareo mandrakariva anie ilay Mpahary.

    MASINA NY TANINDRAZANA🇲🇬

  • 22 janvier à 15:39 | Besorongola (#10635)

    Répondre

    # 21 janvier à 22:28 | Besorongola (#10635)

    VAKIO ATO IREO AMPAMOAKA REHETRA MIFANESY.

    #IREO_TSIAMABARATELO_REHETRA_NA_SECRET_AN_I_RAJOELINA_SY_IREO_MPITONDRA_NIFANDIMBY.

    "ANJELY MAINTY" : IO NO MAMATOTRA AN’I MADAGASIKARA... FITOKANANA NY COLISEE : MITADY LOZA IANAREO !!" -VAKIO ATO : https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=1087026185087220&id=100013395468458&ref=bookmarks

    - FITODRANA MANOMPO DEVOLY : https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=1088392251617280&id=100013395468458&ref=bookmarks

    AMPAMOAKA FIZARANA VOALOANY : "NY TSIAMBARATELO MIAFINA AN’I RAJOELINA SY NY NAHATONGA NY CORONA" VIRUS" https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=972343579888815&id=100013395468458

    AMAPAMOAKA FIZARANA FAHAROA : "IREO FANOTANA FADY SY FAMONOANA HASINA ARY ASAN-DEVOLY NATAON’IREO MPITONDRA NIFANDIMBY TETO MADAGASIKARA." https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=996956617427511&id=100013395468458

    AMAPAMOAKA FIZARANA FAHATELO : "IREO AFERA MALOTO SY TETI-DRATSIN’I RAJOELINA ETO @ FIRENENA." https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=1006140969842409&id=100013395468458

    AMAPAMOAKA FIZARANA FAHA EFATRA : "EFA RAVA NY HERIN-DEMONY SAIKA APETRAKA NY 26 JUIN SY NY 14 OCTOBRE... KASAINA VELOMINA NY 6 NOVEMBRE... MITADY LOZA IANAREO !!" https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=1060750994381406&id=100013395468458&ref=bookmarks

    AMPAMOKA TSARA HO FANTATRA : "HIOVA TSY HO ELA INTSONY NY TANTARAN’ITY TANY ITY." #ILAY_ADY_LEHIBE_FARANY https://mobile.facebook.com/story.php?story_fbid=1012395012550338&id=100013395468458

    #ZARAO_SY_APARITAO

    • 22 janvier à 16:05 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Midina ety ambon’ny tany !

      Raha ny rediredin’ny compte fake ireo ve no inoanao sy antenaina fa hampihozongozona ity fitondra ity, dia hotavela eo ianareo.

      Tsy misy hafa amin’ny André Machin de club médiapart, izay lasa informateur ny A intelligent ihany io.

    • 22 janvier à 21:48 | Rainingory (#11012) répond à Besorongola

      Compte fake le AI ?
      Alors prk le Trésor Public de Madagascar lui a répondu de façon officielle à ses allégations ?

  • 22 janvier à 16:16 | Isandra (#7070)

    Interview d’un candidat déjà déclaré mort politiquement par ses détracteurs :
    RFI : Pourquoi avez-vous décidé de vous porter candidat ?

    Andry Rajoelina : Tout d’abord, avant de me lancer à la course à la présidentielle à Madagascar, je me suis préparé. J’ai fait une tournée dans tout Madagascar. Du nord au sud, de l’est à l’ouest. Et j’ai constaté l’extrême misère de la population malgache. Je suis conscient du retard accumulé par Madagascar depuis plus de cinquante ans. Il est grand temps, donc, de proposer et de mettre en œuvre des solutions concrètes et pérennes pour donner un nouveau départ à Madagascar.

    Quels sont vos atouts, d’après vous ?

    J’ai appris de mes erreurs. Pendant la durée de la transition, je me suis entouré des experts nationaux et internationaux pour pouvoir apporter le développement à Madagascar. Deuxièmement, je suis jeune. Et 70 % de la population a moins de 25 ans. Ce sont des atouts que je peux dire « conséquents » pour affronter les élections à Madagascar.

    PUBLICITÉ

    La présidence que vous avez exercée entre 2009 et 2014 n’a jamais été vraiment reconnue à l’international. On se souvient de cet affront, lorsque par deux fois, vous vous êtes vu refuser l’accès à la tribune de l’ONU en 2009. Aujourd’hui, y a-t-il de votre côté une volonté de revanche, d’accéder au pouvoir en bonne et due forme par les urnes et surtout de façon démocratique ?

    Sous la pression de la communauté internationale, j’ai accepté en 2013 le « ni-ni », c’est-à-dire que ni moi-même ni l’ancien président Ravalomanana ne pouvait se présenter aux élections présidentielles. J’ai mis l’intérêt supérieur de la nation à toute autre considération. Je prône pour l’alternance démocratique. Et cette fois-ci, je pense que c’est au peuple malgache de choisir son dirigeant.

    Est-ce une revanche, du coup ?

    Je ne dirais pas une revanche, mais pour moi c’est un devoir d’apporter des projets concrets pour le développement de Madagascar.

    Quel bilan dressez-vous de vos cinq années passées à la tête du pays ?

    Ce que je peux dire, c’est que pendant la période de la transition, la communauté internationale m’a imposé pour gouverner quatre mouvances politiques. Nous n’avons pas les mêmes visions, les mêmes objectifs. Et donc, cela m’a handicapé pour apporter le développement que j’ai tant souhaité à Madagascar. Cette fois-ci, je pense que si je suis élu, et je pense que ce sera le cas, je pourrai être libre de mes actions.

    Vous dites que vous avez donc été handicapé. Est-ce une forme de reconnaissance que vous n’avez pas eue le bilan positif que vous vouliez ?

    Exactement. Parce que la feuille de route m’a contraint et surtout ne m’autorisait pas à faire de grands chantiers à Madagascar.

    Est-ce que ce n’est pas une façon, aussi, de dire que si cela n’a pas marché, ce n’était pas vraiment ma faute ?

    Je ne suis pas là pour dire à qui était la faute. C’était la réalité. Il fallait affronter tous les problèmes. Et cela nous a permis, justement, de pouvoir démontrer que sans l’aide budgétaire de la communauté internationale, on a pu avancer, construire des infrastructures, également gérer le pays comme il se doit.

    Quelles sont les mesures-phares sur lesquelles vous allez faire votre campagne ?

    Je vais proposer des solutions concrètes dans les grands domaines économiques afin de rattraper le retard de développement à Madagascar. Concernant l’énergie, depuis l’indépendance à Madagascar en 1960, nous n’avons pu installer que 400 mégawatts de puissance de production d’électricité pour 25 millions d’habitants. Ce qui est très peu par rapport aux autres pays africains. Ce que j’ai proposé, c’est qu’en cinq ans, je vais doubler la puissance de la production de l’énergie à Madagascar.

    Pareil pour l’agriculture. Il est inconcevable que Madagascar, aujourd’hui, importe jusqu’à 300 000 tonnes de riz. Or, on était le grenier de l’océan Indien et de l’Afrique dans les années 1970. Moi, ce que je propose, c’est que, en cinq ans, l’objectif est de mettre en place 100 000 hectares de terre rizicole, afin qu’on puisse produire 500 000 tonnes de riz. C’est-à-dire qu’en cinq ans, Madagascar doit exporter, mais ne plus importer du riz.

    Comment comptez-vous vous y prendre, justement, pour ces très grandes réalisations que vous proposez ?

    Nous avons besoin de l’aide des bailleurs de fonds traditionnels pour faire les routes, les autoroutes, etc. Pour tout ce qui est partenariat public-privé, nous allons travailler surtout avec des entreprises internationales, reconnues mondialement dans le domaine de l’énergie, par exemple, et dans le domaine de l’industrialisation de Madagascar.

    Un chercheur de l’IFRI, spécialiste de Madagascar, Mathieu Pellerin, a expliqué l’an dernier que Madagascar était tombé durant la transition dans une phase de criminalisation de l’État. Sans base électorale réelle derrière vous lors de votre arrivée à la tête de l’Etat en 2009, vous vous êtes retrouvé prisonnier des puissants acteurs qui vous avaient fait roi. Vous dites alors qu’aujourd’hui, vous avez changé. Vous dites que vous avez mûri. Comment la population peut-elle être convaincue que vos fréquentations et vos soutiens ont, eux aussi, changé ?

    Vous avez dit que je n’avais pas une base électorale. C’est tout à fait faux. Pourquoi ? Parce qu’en 2007, quand j’ai été élu maire de la capitale de Madagascar, j’ai été élu à plus de 70%.

    • 22 janvier à 16:17 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Une base dans la capitale. Pas vraiment de base dans le reste du pays…

      Dans le reste du pays, si vous voulez, il y a eu les élections législatives. Nous avons eu la majorité à l’Assemblée nationale. Puis durant 4 années, nous nous sommes préparés. Nous avons plus de 800 000 partisans aujourd’hui.

      Concernant mes fréquentations, ce que je peux vous dire aujourd’hui, c’est que la vie m’a beaucoup appris. Je me suis bien entouré. J’ai changé. Et je vais changer. Et je vais tout mettre en œuvre pour lutter contre la corruption.

      Est-ce à dire que les trafiquants qui vous ont aidé à arriver au pouvoir et qui vous ont financé, vous n’êtes désormais plus proches d’eux ?

      Ce que j’ai envie de vous dire, c’est qu’aujourd’hui, je me suis entouré d’experts nationaux et internationaux. Moi, je n’aurai pas d’état d’âme quand je vais revenir à la tête du pays. Si vous voulez parler de chiffres, en 5 ans, Madagascar a perdu 27 places au classement de Transparency International. La corruption a été institutionnalisée durant ces 5 dernières années.

      Vous bottez en touche quand je vous parle de vos fréquentations. Qu’en est-il aujourd’hui de Mamy Ravatomanga ? Je le rappelle, pour les auditeurs, Mamy Ravatomanga qui était l’un de vos proches conseillers du temps de la Transition. C’est un homme d’affaire dont le nom a été cité dans les panamas papers, et qui aujourd’hui est sous le coup d’une enquête en France pour « blanchiment en bande organisée » et « fraudes fiscales ». Fait-il toujours partie de votre cercle rapproché ?

      Euh… Le problème à Madagascar, c’est que quand un opérateur économique malagasy essaie de monter ou de bâtir son empire, on dit toujours que ce n’est pas clean. Moi je peux vous dire aujourd’hui que les hommes d’affaires les plus riches à Madagascar, ce sont des Indopakistanais. Et donc quand c’est des étrangers qui monopolisent l’économie à Madagascar, « c’est normal ». Mais quand un Malgache essaie de réussir, « ce n’est pas normal ».

      Ceci dit, par rapport à votre question, moi je suis clair et net : je n’accepte pas qu’il y ait des affaires louches qui concernent qui que ce soit, et je suis là pour combattre ceci.

      Mamy Ravatomanga fait-il toujours partie de votre cercle rapproché ?

      Mamy Ravatomanga, c’est un ami. Parmi d’autres amis. Cela ne veut pas dire, et je ne suis pas là pour blanchir qui que ce soit, mais il fait partie de mes fidèles amis.

      Vos apparitions publiques sont savamment orchestrées et détonnent avec celles de vos concurrents. Les premiers meetings que vous avez organisés sont fastueux, des shows à l’américaine. Comment financez-vous votre pré-campagne et comment financerez-vous votre campagne ?

      J’ai créé mes sociétés à l’âge de 19 ans. J’ai travaillé. J’ai même bâti, si je peux dire ça, avant même d’être politicien. Je finance ma campagne par mes propres moyens, mais il y a aussi en fait des gens de bonne volonté qui participent, qui financent en grande partie mes déplacements, et ma campagne électorale.

      Peut-on savoir le montant de vos financements propres pour votre campagne ?

      Je n’ai pas encore chiffré, mais la loi l’exige donc vous l’aurez certainement après les élections.

      Bénéficiez-vous d’appuis financiers internationaux ?

      Aujourd’hui, je ne suis pas à la recherche de financements internationaux. Je ne suis pas à la recherche de financements. Ce n’est pas avec les financements que l’on gagne des élections. C’est avec la conviction des uns et des autres.

      En fait, dans notre QG, la plupart ce sont des volontaires. J’ai ma société de chaîne audiovisuelle, pour diffuser nos clips et notre publicité. J’ai ma société spécialisée également dans l’impression numérique grand format, qui imprime nos affiches grand format, nos bâches, nos décorations.

      Vous dites « l’argent n’est pas le nerf de la guerre. C’est la conviction ». Néanmoins, beaucoup de vos concurrents critiquent très ouvertement le fait que des billets passent de main en main lors de vos meetings pour rétribuer vos « partisans ».

      Moi je ne paie pas les gens pour qu’ils m’accompagnent. Contrairement à d’autres. Les gens, ils font des efforts pour venir assister à mes meetings.

      Andry Rajoelina, un sondage interdit il y a dix jours, mais dont les résultats ont finalement fuité, vous donne favori pour le premier tour. Comment réagissez-vous à cette information ?

      Je le savais, je suis favori. Et je dépasse largement mes concurrents et je sais que je vais gagner ces élections. J’ai la foi. J’ai la ferme conviction que je dois gagner et je vais tout faire pour convaincre la population de voter pour moi.

  • 22 janvier à 17:24 | lancaster (#10636)

    Personne ne souhaite une nouvelle crise politique. Il faut bien que des investissements économiques et à caractère social se fassent à Mada. Sinon on va s’eterniser Dans le trou du sous développement et de la misère.
    Malheureusement, la situation est telle que trop d’evenements Troublants et trop de révélations négatives apparaissent chaque jour.
    Luttes d’influence entre le PR et MR le businessman.
    MMM en embuscade à la moindre brèche dans le système de pouvoir.
    Opposition plus que déterminée à descendre le pouvoir
    Problèmes divers : trafic d’or, catastrophe naturelle, covid19, kere, mauvaise gouvernance et absence de résultats positifs
    Personnel politique et personnel gouvernemental peu fiables.
    Routes et villes en mauvais état
    Universités sans issues et enseignement décadent
    Insécurité généralisée
    Agriculture peu performante surtout riziculture.
    Environnement faune et flore en voie rapide de disparition
    Affaires étrangères invisibles
    Air mad et Jirama dans la débâcle
    Performances économiques nulles
    Etc...

    Bref, le PR a du pain sur la planche. Mais il doit être secondé efficacement par un pm et des ministres ainsi qu’une administration centrale , régionale et communale patriotes, volontaires, loyaux, travailleurs, honnêtes.

  • 22 janvier à 17:25 | lancaster (#10636)

    Personne ne souhaite une nouvelle crise politique. Il faut bien que des investissements économiques et à caractère social se fassent à Mada. Sinon on va s’eterniser Dans le trou du sous développement et de la misère.
    Malheureusement, la situation est telle que trop d’evenements Troublants et trop de révélations négatives apparaissent chaque jour.
    Luttes d’influence entre le PR et MR le businessman.
    MMM en embuscade à la moindre brèche dans le système de pouvoir.
    Opposition plus que déterminée à descendre le pouvoir
    Problèmes divers : trafic d’or, catastrophe naturelle, covid19, kere, mauvaise gouvernance et absence de résultats positifs
    Personnel politique et personnel gouvernemental peu fiables.
    Routes et villes en mauvais état
    Universités sans issues et enseignement décadent
    Insécurité généralisée
    Agriculture peu performante surtout riziculture.
    Environnement faune et flore en voie rapide de disparition
    Affaires étrangères invisibles
    Air mad et Jirama dans la débâcle
    Performances économiques nulles
    Etc...

    Bref, le PR a du pain sur la planche. Mais il doit être secondé efficacement par un pm et des ministres ainsi qu’une administration centrale , régionale et communale patriotes, volontaires, loyaux, travailleurs, honnêtes.

    • 22 janvier à 17:57 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Lancaster,

      Il n’y a pas de crise de politique dans le pays, et il n’est même pas près d’y en avoir à court terme…

      Ce qui se passe en ce moment, c’est une vraie et réelle crise de gouvernance…

      De l’incapacité à l’incompétence, en passant par les multiples atteintes à l’Etat de droit, auxquelles s’ajoutent des dérives manifestes dans la gestion des finances publiques et l’explosion de cas d’insécurité…c’est l’univers quotidien de la gouvernance actuelle dans le pays…

      Les adversaires redoutables et ennemis jurés de la majorité au pouvoir, ce ne sont autres que les promesses mirobolantes et autres mensonges d’Etat proférés sans cesse durant les deux années de gouvernance d’une majorité qui est incapable d’en faire usage au profit de la population…

      Changer de premier ministre ou faire appel à une nouvelle composition gouvernementale ne servent à rien là où se trouve la pays actuellement…c’est la base même du système de gouvernance qui est en train de vaciller faute de d’orientation claire et utile, et surtout, faute d’intégrité morale…

  • 22 janvier à 18:09 | Besorongola (#10635)

    Isandra.

    22 janvier à 16:05 | Isandra (#7070) répond à Besorongola ^

    Besorongola,

    Midina ety ambon’ny tany !

    Raha ny rediredin’ny compte fake ireo ve no inoanao sy antenaina fa hampihozongozona ity fitondra ity, dia hotavela eo ianareo.

    Tsy misy hafa amin’ny André Machin de club médiapart, izay lasa informateur ny A intelligent ihany io


    Mba lazao kely ary ny mahasamihafa ny FB sy ny eto @ ity serasera M-t. Com maminao ity.

    Mt-com c’est votre raison de vivre car imaginons que vous disparaitiez d’ici. Ce forum est à moitié mort. Vous vous sentez le pivot ici et je comprends votre position.

  • 22 janvier à 18:49 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Ou l’ art de noyer le poisson, ces journalistes ont été à « bonne « école, particulièrement celle de la langue de bois, ou l’ art de noyer le poisson sans froisser les écailles de chacun .
    Ils n’ ont rien d’ autre à fo-tre que de voter des décrets, ???
    Et pourquoi faire que si non annoncer une augmentation prochaine des Prix ???
    Besoin de vola, encore du vola et toujours du vola, par ici la tsara soupy, et au passage les commissions et taxes qui y sont assujetties , .
    Déjà demandé sur ce forum et demeuré sans réponses en France l’ Etat taxe à 60% le baril, alors inutile de nous parler de son prix, qui plus est : à la baisse contrairement aux taxes prélevées par ces crapules qui prétendent nous diriger et représenter, oubliant comme partout qu’ elle sont à notre service et non à celui des financiers qui leurs dictent ce qu’ il faut faire pour asservir toujours plus, les moins que rien, les inutiles et les sans dents, dans un jargon plus présidentiel : "les derniers de cordée » , les gueux, les gilets jaunes quoi, bien que tellement pauvres qu’ ils ne peuvent s’ en payer un...
    Combien l’ Etat prélève -t-il à ses compatriotes ??? et s’ il veut maintenir les prix qu’ il revoie sa copie et surtout son avidité . / !
    La bête agonise et les prédateurs continuent leur besogne, sans foi, éthique, morale ni loi , quant au civisme, il est parait-il confiné aux éparses en attente de livraison de test & vaccins, on vous préviendra de son retour des que les dodos seront revenu avec un râtelier ...
    Allez banzaï !

    • 22 janvier à 18:58 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Hé hé « INTEGRITE MORALE « Quézako ??? encore un produit étranger d’ importation zallah :
      Est - elle soluble dans le fomba Malagasy ? 😂
      Pirates !
      Pour faire de la politique, il y a de fortes chances que ce soit parfaitement incompatible, un peu comme l’ huile et le vinaigre et surtout le second : bien acide ...

  • 22 janvier à 19:34 | kartell (#8302)

    L’erreur du régime ? Un doux euphémisme dans un contexte avancé à un stade charnière où ce pouvoir ne sait plus où donner de la tête : toutes les fonctions essentielles sont grippées ( eau, électricité), les devises sont devenues une denrée rare avec l’arrêt d’un tourisme qui permettait de sauver les apparences, le combat de coulisse qui fait rage et un président frappé « d’inaugurationnisme »aigu avec hier à Toalagnaro, celle d’une borne Wifi !...
    Les 7000 tonnes de riz au prix plancher de 550 ar sont un malheureux petit grain dans un univers de déshérités et surtout un simple en-cas, compte-tenu de ce qui sera ristourné à chaque famille ..
    La crise est profonde, aujourd’hui, pendant laquelle se déroule désormais un duel moucheté de caudataires dans une coulisse où l’affaire de Johannesburg aurait été un des déclencheurs de cet affrontement qui risque de laisser de grosses cicatrices à une émergence balafrée...
    Sans réel parti politique, le pouvoir s’est entouré d’affairistes et de courtisans précaires dont le seul point commun est et reste le business et les passe-droits ...
    Inutile d’imaginer qu’une telle cohésion de façade reste aléatoire et furtive surtout lorsque les choses se corsent : la covid qui avait été annoncé comme vaincue refait surface et inquiète avec l’isolement imposé par la pandémie, le départ des cadres étrangers qui ont plongé l’économie dans une récession que l’ariary ne fait que confirmer malgré les abnégations d’un pouvoir qui pérore à un rebond miraculeux de l’économie...
    Aujourd’hui, on assiste à une implosion simultanée de l’économique et du politique dans un contexte international où les pays les plus vulnérables seront en première ligne ...
    Avertissement entendu déjà depuis des mois, ailleurs, mais qui n’aura pas eu d’écho, ici, après avoir été brocardé par une émergence qui a perdu désormais la totalité d’une effervescence trop hâtivement promise ...
    Le pain blanc des élections s’est mué en pain noir de l’après-covid, il va falloir s’y faire et laisser désormais la Cadillac au garage !..

  • 22 janvier à 21:10 | Rainingory (#11012)

    Isandra, déstabilisé(e), à court de propagande, les évènements qui vont dans le sens contraire des desseins de son gourou-DJ le(la) conduisent à un score de 8 posts seulement ce jour.
    La chute !
    Pour dire combien le vent est en train de tourner.
    Et c’est sa rémunération journalière du coup qui va en prendre un coup !

    • 22 janvier à 21:23 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      il faut noter sa fébrilité face aux rapports qui arrivent en vagues sur les réseaux sociaux, sur lesquels il(elle) n’a pas de main mise, ni d’accroche, qui sont hors du contre-argumentaire qu’on lui a fourni à son embauche.
      Là apparaît ses faiblesses, il n’y a plus de pirouettes ni de claquettes qui lui ont permis habituellement de se défausser habilement sur toute autre chose que son incompétence.
      La bête est aux abois.

    • 22 janvier à 21:25 | Rainingory (#11012) répond à Rainingory

      Ô gens, sonnez l’hallali !

  • 23 janvier à 00:32 | Rainingory (#11012)

    SPECIAL Samedi 23/02 - Présentation Intégrale des 4 Rapports Parlementaires - MIARA-MANONJA 09:30-11:30

  • 23 janvier à 00:37 | Rainingory (#11012)

    EXCURSION - FITSANGATSANGANANA
    Samedi 06/02 - Aux abords d’Antananarivo - Inscription sur MIARA-MANONJA la semaine du 25/01.
    VENONS NOMBREUX.

  • 23 janvier à 01:09 | faliafo (#8347)

    Les prix actuels à la pompe du super carburant à 4100 Ar, du pétrole lampant à 2130 Ar et du gasoil à 3400 Ar sont calculés sur base du prix du brut du mois de juin 2019 à 71,26 $.

    À cette époque l’essence coûtait 672 $/TM (tonne métrique) le pétrole à 638 $/TM et le gasoil à 607 $/TM.

    Selon le calcul de l’OMH, pour que les prix cités ci-haut soient maintenus, l’état doit perdre, à chaque litre d’essence vendu 128 Ar, à chaque litre de pétrole 615 Ar et à chaque litre de gasoil 294 Ar.

    Or, de juin 2019 à janv 2021, 19 mois se sont écoulés et le prix du baril brut n’a ni dépassé ni atteint les 71$ car il ne faisait que baisser. Il a fallu 11 mois pour que le brut retrouve ce soir son prix du mois de février 2020 à 55,15$. Pendant la durée de l’état d’urgence il oscillait entre 19 et 45 $. Alors les compagnies pétrolières ont-t-elles vraiment subi des pertes depuis ? Comment expliquer que la négociation de juin 2019 a entrainé des dettes pour l’état ?

    Au contraire ces compagnies amassaient des bénéfices astronomiques depuis juin 2019 vu le fait que nous importons chaque mois environ 65000 tonnes de carburants à presque -50% du ‘’prix convenu’’. L’état n’en reste pas moins car il continue à détenir 10% de Galana distribution, 10% de Galana raffinerie, 6% de Jovena, 5% de MOCO, 20% de Vivo Energy et 20% de Total Mscar.

    Certes, de fin octobre 2020 à ce jour le brut gagnait 20$, toutefois il reste largement en dessous des 71,26$ pour qu’une révision à la hausse du prix des carburants à la pompe soit justifiée.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS