Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 17 novembre 2018
Antananarivo | 12h22
 

Société

Insécurité

Un mois d’amnistie pour contrôler la circulation des armes

vendredi 14 septembre | Fanambinantsoa

D’après le ministre de la Défense nationale, Béni Xavier Rasolofonirina, hier à l’hôtel Ibis à Ankorondrano, lors d’un atelier sur la prolifération des armes, un « Mois de l’Amnistie » est envisagé pour rétablir la sécurité. Il s’agit d’accorder un délai d’un mois à tous les détenteurs d’armes à feu avec les munitions de remettre tous les fusils aux autorités militaires ou civiles responsables dans leur circonscription. Sont concernés les détenteurs légaux mais également les détenteurs illégaux- que le fusil soit conventionnel ou de fabrication artisanale. Ces illégaux ne seront pas poursuivis pour leur « crime » mais il sera par la suite et publiquement procédé à une destruction de stocks illégaux saisis.

La mission des Nations Unies spécialisée dans la lutte contre la prolifération des « armes à feu de petit calibre » (ALPC) intervient aux côtés des forces armées malgaches pour mettre fin sinon réduire l’insécurité qui entrave le développement du pays. Le ministère de la Défense nationale a depuis toujours déclenché des opérations militaires- avec plus ou moins de succès, mais apparemment sans convaincre ni dissuader les dahalo ; et les militaires sont même taxés de tuerie. La Gendarmerie nationale vient de déclencher son opération « Mandio » (opération de nettoyage) tant sur le terrain contre les dahalo que dans les bureaux contre les complices et commanditaires des razzias de zébus.

Le projet de mois de l’amnistie n’est pas sans rappeler l’initiative du gouvernement Kolo Roger des « dahalo miova fo ». Mais il rappelle aussi les stratégies développées ailleurs dans des pays en son temps en guerre, ravagés par les rebellions armées où les appels ont été lancés à l’endroit des chefs de factions rebelles de déposer les armes contre l’amnistie ou contre l’intégration des « anciens rebelles » dans les forces légales.

D’ailleurs Madagascar dispose d’une usine de fabrication de munitions dotée de matériels permettant de marquer les munitions et donc de tracer les origines des balles utilisées par les dahalo et autres grands bandits. On se souvient que le ministère de la Défense nationale a programmé comme objectif avant le second semestre 2019, la collecte des munitions entre les mains des forces de sécurité et de défense et leur remplacement par de nouvelles marques.

En tout cas, le ministre de la Défense nationale n’a pas entre ses mains les statistiques des armes à feu qui circulent dans le pays et encore moins des munitions ; il est en train d’en faire le recensement pour rationaliser et maîtriser la détention d’armes à feu.

Outre les armes dans les casernes et campements militaires, il y a des particuliers qui sont en possession d’armes à feu après avoir obtenu le permis de détention d’un certain type d’armes pour leur sécurité ou pour leur loisir de chasse. Du reste, lors du renouvellement de leur permis, ces détenteurs licites d’armes à feu doivent rendre comptes de l’usage des munitions qui leur ont été accordées. Mais il existe aussi des armes à feu de fabrication artisanale qui circulent et elles ne sont comptabilisées nulle part.

La question est de savoir pourquoi ne pas –en synergie avec ce « mois de l’amnistie », lancer un appel aux fabricants illégaux d’armes et munitions d’intégrer l’armée et cette usine de fabrication de munitions ; sachant que depuis des dizaines d’années, les forces de l’ordre ont été confrontées à des armes à feux de ce type ? Des fabricants illégaux ont certes été pris et condamnés mais il semble qu’ils sont de plus en plus nombreux ; c’est dire que le métier se répand petit à petit à l’abri de tous les regards soit en compagnonnage, soit transmis entre groupes d’individus et sans que le pays en tire profit, au contraire.

Enfin et non des moindres, vu la perméabilité de nos frontières, il faudrait engager par l’intermédiaire de l’ONU les pays exportateurs d’armes et munitions de renforcer davantage les instruments de contrôle des flux (exportation et réexportation) des ALPC. Les origines de la cargaison de fusils et munitions interceptée voici quelques années dans une voiture 4L en partance de Toliara sont-ils connues et où sont stockés ces marchandises ? L’ancien président Ratsiraka a averti lors de sa dernière sortie médiatique il a un peu plus d’une semaine qu’il a été informé d’importantes importations d’armes à feu.

7 commentaires

Vos commentaires

  • 14 septembre à 11:40 | RAMBO (#7290)

    L ’Homme est une créature merveilleuse !
    L’Homme n’est pas ni un australopithèque évolué et n’est pas non du tout descendant de babouin ou autres poissons … Dieu a créé l’Homme pour dominer sur toute la créature comme la Nature, les animaux et les arbres, la mer et l’air. L’animal n’a pas d’esprit, mais il a un Corps et une Âme tandis que à l’image du Créateur, l’Homme est Trinitaire : Âme, Corps et Esprit C’est cette qualité que possède l’homme qui fait que l’homme est capable de réfléchir, de communiquer clairement et de changer d’attitude et de se repentir. L’humanité n’était pas programmée pour souffrir mais c’est l’œuvre du Malin qui l’a fait chuter. Mais Dieu dans son Amour et dans sa Justice , comme un Père responsable châtie l’homme afin de le corriger de la mauvaise voie mais ne l’abandonne jamais. L’homme aussi mauvais soit-il sait donner du pain a son enfant au lieu d’un caillou … à plus forte raison notre Père qui est aux Cieux sait pourvoir à tous nos besoins.
    Les lois et la répression ne font qu’amplifier l’esprit de rébellion chez l’homme...seule la connaissance et la reconnaissance du Dieu vivant Créateur et Rédempteur peut changer durablement l’homme.

    • 14 septembre à 15:48 | KARIBO (#7602) répond à RAMBO

      Il est question d’ amnistie et d’ armes et vous parlez religion ?
      Comment pouvez-vous prétendre qu’ un animal n’ a pas d ’esprit et est doté d’ une âme , vous racontez des inepties, dignes d’ un pakafo à en faire rougir une pamosavy !
      Mais le pire n’ est pas de le dire mais d’ y croire , ce qui ne semble pas vous déranger, vous me direz vous etes tombé dedans étant petit !
      Relisez-Vous ou écoutez-vous penser, si vous y arrivez ?

  • 14 septembre à 14:51 | tsirah (#10314)

    tsara ilay vina raha toa ka tanteraka mba hisian’ny fandriampahalemana eto amin’ny tanana sy manerana ny firenena koa manentana anareo mpitandro filaminana mba hampihantra azy farak’izay aingana indrindra

  • 14 septembre à 15:20 | Jipo (#4988)

    Par ce que vous croyez que ceux qui on réussi à acquérir des armes, vont vous les ramener ?
    A ce stade ce n’ est plus de la naïveté c ’est de la Konnerie !!!
    Payez les gars et ils vous les ramèneront si non : continuez à rêvasser ...

  • 14 septembre à 19:22 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    C’est la guerre !
    Un jour ils prendrons Tana et y perpétuerons un massacre contre les affameurs du peuple .

    • 14 septembre à 19:52 | arsonist (#10169) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Ah ! Non ! Depuis le temps que j’en rêve .

  • 15 septembre à 19:47 | SNUTILE (#1543)

    C’est bien de ramasser les armes. Et il faut le montrer à la télévision la séance de la destruction et du reconditionnement de ces armes.
    Car il semble que certains responsables les remettent pour en tirer profit partagé avec le citoyen manipulé à cause de la famine.
    Ne faites pas ça.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 456