Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 14 décembre 2019
Antananarivo | 08h57
 

Société

Presse à Antsiranana

Un journaliste pris en otage

jeudi 3 mai 2007 | Eugène R.

C’est inadmissible, l’atmosphère à Antsiranana devient invivable pour les journalistes qui font leur travail. Hier, les étudiants qui manifestaient contre le délestage s’en sont pris à un journaliste qui était en train de recouper des informations auprès des forces de l’ordre. Il s’agit de Pascal Rakotondrasoa, correspondant du journal « Les Nouvelles » à Antsiranana et président de l’AME (« Association Média d’Antsiranana »). Soupçonné d’être un espion du pouvoir et d’être de connivence avec le capitaine de Frégate Roland Rasolofonirina, responsable du SICA (Service de l’Information et de Communication de l’Armée), il a été pris en otage hier vers 11h lorsqu’il se trouvait en plein centre de « Bazarikely » par des étudiants et des voyous de la place. Ces derniers ont voulu la tête du capitaine de frégate, Roland Rasolofonirina, contre la libération de notre confrère Pascal Rakotondrasoa. Heureusement, après la ferme mise en garde du capitaine de frégate Roland Rasolofonirina, les preneurs d’otage ont relâché Pascal Rakotondrasoa vers 12h30.

Chacun son boulot

Pendant que notre confrère Pascal Rakotondrasoa était séquestré au campus de l’université d’Antsiranana, des pillages se sont déroulés en ville. D’après nos sources, des magasins ont été dévalisés par des inconnus. Preuve que la population de la ville d’Antsiranana est encore loin de vivre dans la paix. La terreur s’installe dans la ville et les « Mpiavy » comme notre Pascal Rakotondrasoa, se sentent toujours terrorisés. Là où il faut cependant signaler que chacun doit faire son boulot dans le respect de la loi d’abord. Les forces de l’ordre sont là pour maintenir l’ordre public. Les étudiants sont là pour manifester dans le respect de la loi, leur mécontentement face aux problèmes sociaux auxquels ils sont quotidiennement confrontés. Quant aux journalistes, ils doivent informer en toute objectivité les citoyens sur les réalités. Le recoupement fait partie des obligations des journalistes.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS