Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 3 août 2021
Antananarivo | 08h19
 

Société

Violences basées sur le genre

Un deuxième centre de prise en charge des victimes à Tana

vendredi 11 décembre 2020 | Mandimbisoa R.

Les statistiques sont alarmantes en matière de violence basée sur le genre à Madagascar. Lors de l’inauguration d’un centre de prise en charge des victimes à Manjakaray, Miranda Tabifor, représentante adjointe, chargée de bureau de l’UNFPA dans le pays, a évoqué des violences physiques ou sexuelles subies par 37,7% des femmes malgaches âgées en 15 et 49 ans et de 41,3% des femmes qui subissent des violences émotionnelles, physiques ou sexuelles de la part de leur partenaire intime qu’elles soient en union ou en rupture d’union.

Quelques semaines plus tôt, l’UNICEF Madagascar indiquait que la situation est encre plus grave, en rapportant les chiffres sur le viol dans le pays, recueillis dans les six centres de prise charge des victimes existants, appelés Vonjy. Rien que cette année, de janvier au mois de novembre, 925 cas de viol dont 587 dans la capitale, ont été pris en charge dans ces centres.

Les données de la ligne verte, pour la dénonciation des faits de violence basée sur le genre, évoquées par le ministère chargé de la Population, dans les termes de référence relatifs à la campagne de 16 jours d’activismes pour mettre fin à la violence faite aux femmes qui s’est clôturée également jeudi, fait état de 4170 victimes à travers le pays du 25 avril au mi-octobre. 3 214 d’entre elles seraient victimes de violences conjugales et le signalement de viols, traite ou autre type de violence s’élève à 956.

L’ouverture de ce centre de prise en charge à Manjakaray, un quartier populaire dans la capitale, et le deuxième après celui de Mahamasina, inauguré il y a un an s’annonce comme un renforcement de la lutte contre les violences basées sur le genre. Elle va de pair, avec la mise en place d’une chaîne pénale anti-violence, mise en place également il y a quelques semaines et l’adoption, il y a environ un an, d’une loi y afférente.

« Ce centre assurera une prise en charge gratuite des victimes de violences basées sur le genre. En plus des salles dédiées aux soins psychologiques et médicaux, il dispose aussi d’espaces d’hébergement temporaire afin d’assurer la sécurité des victimes », indique la responsable de l’UNFPA à Madagascar. Il sera également doté d’une équipe complète d’intervenants sociaux, d’avocats, des éléments de la brigade féminine de proximité et de médecins.

« Aujourd’hui nous faisons un pas en avant, en innovant dans notre manière de prendre en charge les victimes. Mais face à l’ampleur de la violence, cela reste insuffisant. La prévention de ces violences, de quelque forme que ce soit, la protection de nos enfants, de nos sœurs et de nos frères, doivent être plus que jamais renforcées », a ajouté Miranda Tabifor. Elle a par ailleurs lancé un appel à l’éradication de la violence. « C’est l’affaire de tous, arrêtons de chercher des responsables, chacun de nous, a notre part de responsabilité dans cette lutte », insiste-t-elle.

8 commentaires

Vos commentaires

  • 11 décembre 2020 à 11:09 | nez_gros (#10715)

    - cisgenre/transgenre, intersexe/dyadique, homo/hétéro, aromantiques, lithromantiques , graysexuel, pansexuels etc... voilà la nouvelle civilisation venant de l’ecole de Jules Ferry, qu’on essaye de nous faire accepter , avec des arguments financières à l’appui

    - Quant à moi, en tant que SAPIOSEXUEL, et victime de violence verbale violente, et assez souvent ici, je vais porter plainte contre Arsonit, Isandra, Betoko, Dadabe, Stomato, Pqmd, vohitra, bibi ficotin...

    - et vive la civilisation

    - T’as capté ou pas gros

    - Nez gros : chercheur en Sociologie du genre

    • 11 décembre 2020 à 11:28 | ANTICASTE (#10704) répond à nez_gros

      Nez gros, t’a raison te laisse pas faire ,on est a mauvaise école de tous ces cons qui se la jouent avec leurs droits de minorité !
      La plupart des africains et étrangers rient a gorges déployées de voir toute cette pantomime de privilégiés astigmatiques !

    • 11 décembre 2020 à 11:39 | Vohitra (#7654) répond à nez_gros

      Eh Petit !

      Mets-toi devant un miroir, et bien observer ce que tu vois…

      C’est naturel, et c’est l’œuvre de Zanahary, tu n’y pourras rien ! Et c’est pareil pour tout le monde !

      Et tu ne vas pas casser et briser le miroir pour autant !

      Alors, les autres n’ont rien à voir là-dessus…c’est Zanahary qui en a voulu ainsi !

      Petit ! N’en sois pas fruste, triste et vexé !

      Et arrête de fouiner si tu n’as encore rien trouvé jusqu’à maintenant !

    • 11 décembre 2020 à 14:07 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      @vohitra, en matière de genre, la nature, l’apparence, la naissance ne comptent pas ! t’as capté ou pas...

      alors parler de miroir, ou de zanahary qui l’a voulu ainsi, cela n’a pas de sens en sociologie de genre

      On ne nait pas Homme ou Femme, on Choisit d’être homme ou Femme, parce qu’on le veut ou on le sent dans sa tête... alors le miroir et l’apparence n’y est pour rien... t’as capté ou pas

      C’est cela la recherche ou la découverte d’un chercheur gros... et cela n’est que le bribes de mes trouvailles... je n’en dirais pas autant,

  • 11 décembre 2020 à 11:26 | Vohitra (#7654)

    Tsiaro, angolan’ny tantara, hevitra mivaona…

    Folo taona anio 11 desambra 2020 ny lalampanorenana ho an’ny Repoblika fahefatra, izay nambara fony andro nandritry ny fankalazana manetriketrika nolaroana fanotana fady voalohany avy eny Androva tamin’izato fitafy mena midorehitra sy elo mena, nampiarahana tamin’ireto nolazaina fa « Arivo lahy » sandoka fandotoana ny tantara…

    Folo taona tao anaty Repoblika fahefatra, nitondra inona tokoa ary ?

    • Fandripahana ala mitahiry andramena lafovidy
    • Fanondranana volamena antsokosoko
    • Fifidianana misesy nanjakan’ny vola sy ny famenoana vatampifidianana
    • Fandrobana tanimpanjakana ho lasa tombontsoa manokana tsy nanombinana
    • Famoretana vahoaka tsy hahafahana maneho hevitra ankalamanjana
    • Fametrahana Mpitsara Avo tompondaka amin’ny fanitsahana ny lalampanorenana sy ny fanapahankevitra mitanila sy manana endrika politika
    • Manampahefana miravaka diplôma sandoka mizaka fahefampanjakana
    • Kolikoly mihanaka, risoriso mihanaka, valanaretina mihanaka
    • Mpanakarena tampoka mirongatra anaty raharahampanjakana
    • Fivarotana ny tanin’ny Razana amin’ny mpijirika sy mpanao rainazy ny harempirenena
    • Asanjiolahy mambotry vahoaka mampiasa fitaovampiadiana mahery vaika
    • Hanoanana, tsy fanjariantsakafo, ary mosary, manenika ny vahoaka isantokantrano
    • Vahoaka sy tanora maro tsy an’asa sy mirenireny mitady izay arapaka
    • Fanasongadinana ny fahasamihafana ara-poko ho fitaovana entina hifamitahana sy handotoana ny fanehoankevitra, mba hisarihina mpifidy
    • Famotehana sy fanevatevana ary fanotana fady ny kolontsaina sy vakoka ry riba nolovaina tamin’ny fitaizana nentindrazana noho ny ambopo politika diso toerana

    Mipetraka ny fanontaniana : ilay lalampanorenana nataon’ilay olona iray ve no tsy mety aminy indray, sa…ilay olona iray mihintsy no efa tsy mety mihintsy amin’ilay lalampanorenana ? »

    Dia ahoana koa ny manaraka ?

    • 11 décembre 2020 à 15:03 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      "Ny tany ve no ratsy , sa ny olona no efa lany vatsy ", (Raoul -Mahaleo) Mmola mitohy ny tantarany.

    • 11 décembre 2020 à 15:38 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      Levonina tanteraka tsy misy avela miangana na dia tamingany iray aza, h’aho, no ho atao ireo mpandringana vahoaka ireo.
      Amin’izay dia tsy hanangatra intsony ireo.
      Tsy azo atao intsony ireny famelàna handositra ny mpandringana vahoaka tamin’ny 1992 sy 2002 ireny.
      Jereo ny ataon’ny Jiosy sy ny ataon’ny Rosiana ny fahavalom-bahoakan-dry zareo.
      Hazainy eran-tany mihitsy, na aiza ireny no miery, na aiza !

  • 11 décembre 2020 à 19:55 | Ra-Jao (#282)

    graysexuel, pansexuels etc... voilà la nouvelle civilisation venant de l’ecole de Jules Ferry, qu’on essaye de nous faire accepter , avec des arguments financières à l’appui.
    Tu critique apparement cette civilisation, parcequ’on veut tu l’acceptes moyennant finance ?
    Et pourtant, tu changes tu l’encenses : "et vive la civilisation"
    Et tu l’appuies même car tu répond à Vohitra "On ne nait pas Homme ou Femme, on choisit d’être homme ou femme, parce qu’on le veut ou on le sent dans sa tête... alors le miroir et l’apparence n’y est pour rien... t’as capté ou pas"
    Et tu te te vantes de tes contradictions "C’est cela la recherche ou la découverte d’un chercheur gros... et cela n’est que le bribes de mes trouvailles... "
    Je te conseille de réviser l’épistémologie de la recherche sur le genre car t’es encore très loin de trouver ce que tu cherche.
    Qaund à moi, je préfère comme il dit Vohitra ; me mettre devant le miroir et regarder ce que ce que je vois", ce que Zanahary a fait de moi

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS