Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h56
 

Culturel

Mialy Seheno à Tanà

Un « come back » réussi

lundi 15 décembre 2008 | Daddy R.
Mialy Seheno, un artiste-né avec des modèles raffinés.

Née à Madagascar, Mialy Seheno est partie pour la France à 22 ans. Elle a déjà participé à de nombreux défilés et nombre de ses créations et modèles ont reçu les honneurs de la presse régionale, nationale et internationale. Une styliste qui a su mettre en valeur les tissus malgaches tissés à la main dans la mode contemporaine, elle a également intégré dans ses créations la soie sauvage, le lin, le “jabo”, mélange de raphia et de soie, le “hasy” ou coton tissé-main des grands artisans.

Comme pour faire démentir le dicton, « nul n’est prophète en son pays », Mialy Seheno remporte toujours un succès à chaque présentation de sa collection, depuis, « de soi en soie » et tout récemment, avec « come back to Tanà ». Un mélange de simplicité, de raffinement et d’agressivité qui remet au goût du jour la matière « soie » déjà portée dans les temps anciens à l’occasion de grandes cérémonies. Artiste complet, Mialy Seheno aime apparemment tout faire par elle-même. Des modèles, parées d’accessoires et des coiffures diverses, toutes créés par la styliste lyonnaise d’adoption.

Un talent qui reflète ce « don » et qui coule dans le sang de tous les membres de la famille. Car, digne fille de Lydiary, cette grande femme de la littérature malgache et du poète et non moins homme de théâtre Solofo José, Mialy Seheno fait aussi quelques incursions dans le monde de la littérature. C’est en 1998 qu’elle a quitté le pays pour des études artistiques à Lyon. En dix ans, l’artiste a fait du chemin, aussi bien dans son travail que dans sa vie.

Ayant débuté avec l’exploitation de la « soie », elle est également passée par le « jean » et le mariage de presque « tout ». Après 10 ans de carrière, on peut dire que Mialy Seheno en a assez vu et elle est actuellement en train de partager ce savoir-faire, cette vision « d’ailleurs » qui est justifié par un retour aux sources, à chaque conception de collection.

Un retour aux sources qui affirme la beauté et la simplicité du « fait main ». Une tendance à la fois « artisanale » et artistique qui ne fait que donner de la valeur à la couture. Entre la tradition et l’avant-garde, les stylistes malgaches sont en train de se forger un label.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS