Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 19 octobre 2020
Antananarivo | 23h27
 

Editorial

Un autre concurrent incarcéré

vendredi 20 juillet 2007 | RAW

Pety Rakotoniaina, un de ceux qui ont cru aux changements que peut apporter l’avènement de Marc Ravalomanana au pouvoir, est aujourd’hui en passe d’être incarcéré pour on ne sait combien d’années. Il est vrai que Pety Rakotoniaina, après avoir été président de la Délégation spéciale (PDS) de la province de Fianarantsoa, puis Maire de la commune urbaine de Fianarantsoa, a nourri des ambitions énormes au fil des années d’exercice de ce pouvoir par l’ancien candidat Marc Ravalomanana. Contrairement à ce qu’ils espéraient comme changements en mieux, ils n’ont remarqué que des déboires et des échecs. Ils voulaient alors prendre le relais pour faire mieux. Mais cela n’a pas abouti, si l’on se réfère à cette arrestation.

En tout cas, la compétition entre ceux qui aspiraient aux grands changements est périlleuse.

On ne tombera pas dans la comparaison facile avec l’affaire Jean Eugène Voninahitsy. Toutefois, on relèvera que la loi est dure mais c’est la loi. Et c’est à qui en prend l’initiative ou qui est en mesure de prendre cette initiative qui peut en tirer le meilleur profit.

Ainsi, Pety Rakotoniaina, candidat à la présidentielle de décembre 2006, a eu le malheur de tomber ou d’être soupçonné de passer outre ces lois. Il doit en effet s’expliquer sur un certain nombre d’infractions dont en premier, le détournement de biens de l’Etat, telle une voiture tout terrain du temps où il était encore PDS du faritany et à propos duquel il a déjà publiquement donné sa version. L’autre soupçon qui pèse sur lui et pour lequel il est également recherché, est l’injure à l’encontre des forces de l’ordre et l’appel, en quelque sorte, à la désobéissance civile la veille de l’élection présidentielle, si quelques-uns parlent d’érection de barrage la veille de cette élection. Des soupçons qui sont quelque part perçues comme minimes car de prime abord, il n’y a pas eu atteinte à la sûreté de l’Etat, ni crime de lèse-majesté à l’endroit du président de la République.

En tout cas, Pety Rakotoniaina n’est pas le premier conccurent de Marc Ravalomanana à se retrouver en prison. Il y a le président du parti RPSD Vaovao, Jean Eugène Voninahitsy. Il y a aussi le Général Andrianafidisoa qui a voulu se porter candidat à la présidentielle de décembre dernier mais qui, faute d’avoir réuni les cautions, n’a pu se présenter officiellement. Le général Andrianafidisoa s’est alors contenté de soutenir la candidature de l’ancien maire de la ville de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina. Le tandem Général Fidy - Pety Rakotoniaina, deux personnalités qui ont porté le candidat Marc Ravalomanana au pouvoir est-il si dangereux pour faire ainsi l’objet de cette mobilisation, et de cette rigueur ?

Aujourd’hui les deux hommes sont entre les mains de la Justice et mis à l’ombre. L’autre concurrent potentiellement dangereux est hors d’état de nuire car il se trouve sous le coup d’une condamnation confirmée récemment. Il s’agit de l’ancien vice premier ministre Pierrôt Rajaonarivelo qui est réfugié actuellement en France.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS