Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Société

Région Anosy

Un « Dina » pour lutter contre les feux de brousse

mardi 30 octobre 2007 | Alphonse M.

La région Anosy est actuellement la proie des flammes. Plusieurs milliers d’hectares sont désormais réduits en cendres par les feux de brousse d’origine criminelle. La pratique des cultures sur brûlis ou « hatsake » ou « tavy » a également ravagé la forêt primaire de la région Anosy et de l’Androy et les conséquences y sont désastreuses. Depuis, quelques mois, ces régions sont menacées de sècheresse et par ricochet du kere (famine) faute de pluies. Dans la ville de Fort-Dauphin, la source d’Andakalava se tarit. En conséquence, la population de la capitale de l’Anosy est privée d’eau durant toute la journée.

Devant cette situation proche de l’apocalypse, le chef de région Anosy, Tiaro Gabriel a pris les choses en main en incitant la population de mettre en place un « Dina » ( convention collective) pour mieux combattre ce fléau. Ce combat figure parmi les priorités de cette région, a-t-il insisté. A Manambaro lors de la cérémonie de célébration de la « Journée mondiale contre la pauvreté », le numéro un de la région Anosy a lancé un appel pressant à la population de préserver l’environnement, qui fait partie de nos richesses. Ce « Dina » est déjà en vigueur dans cette région depuis plus de deux mois mais son efficacité reste à prouver. Des feux de brousse continuent à faire des ravages. Il est grand temps de renforcer les mesures répressives. Les chefs fokontany jouent un rôle non négligeable dans ce combat de longue haleine. A noter également le manque de moyen des responsables. Aucun matériel n’est disponible à Fort-Dauphin pour éteindre le feu. A signaler également que ce Dina a pour objectif de lutter aussi contre l’insécurité. Dans le nord de la région Anosy, c’est-à-dire dans le district d’Amboasary et de Betroka, les dahalo sévissent. L’économie des paysans basée sur l’élevage et l’agriculture est actuellement en pleine déconfiture. En somme, beaucoup reste à faire pour que le MAP (Madagascar Action Plan) ne soit pas un vain mot.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS