Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 00h08
 

Economie

Micro Finance

Trois axes pour son développement

mardi 7 août 2007 | Lanto

Le taux de pénétration des Institutions de Micro Finance à Madagascar est encore faible, soit de 8 % en 2006. Ceci est dû à la difficulté des acteurs du monde rural d’accéder aux services financiers disponibles et à la faiblesse du taux de recouvrement dans certaines zones pouvant mettre en péril l’équilibre et la pérennité du système. Méconnaissance des services micro financiers, insuffisance de la culture de l’épargne et du crédit, non maîtrise des techniques culturales modernes et non maîtrise des techniques managériales et des techniques de gestion adéquates sont les principaux facteurs de cette faiblesse. Pour renverser la situation, le programme Millenium Challenge Account a procédé à une analyse de l’état du secteur et, par la suite, a conçu une approche et des outils pour contribuer à une meilleure connaissance et usage de la Micro Finance.

Trois axes de communication ont été identifiés. Il s’agit tout d’abord d’associer la micro finance avec la création de richesse, car en faisant partie des créateurs de richesses, en intégrant de manière durable le circuit économique par ce qu’ils apportent et de ce qu’ils en retirent, les producteurs ruraux pourront vaincre la pauvreté. Ensuite, l’harmonisation du langage de la micro finance qui consistera à rendre la micro finance plus compréhensible et plus abordable à une majorité de la population. Il s’agit de faire comprendre ce qui la distingue des autres systèmes de financement, et en quoi elle répond à certains besoins de financement.

Enfin, il faudrait créer des partenariats « gagnants /gagnants » à établir entre quatre acteurs, tous porteurs d’enjeu du développement en milieu rural : le producteur, l’institution de micro finance, l’organisme de développement et l’opérateur économique qui a besoin de fournisseurs qui peuvent satisfaire sa demande en terme de qualité, de quantité, de délai et de régularité. L’institution de micro finance va veiller au remboursement des fonds qu’elle prête à ses clients et à l’organisme de développement. Ce dernier est valorisé dans un ensemble qui « tourne et produit de la richesse ».

Ces outils pour une stratégie de communication a fait hier l’objet d’une présentation.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS