Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 30 juin 2022
Antananarivo | 02h44
 

Economie

Développement

Trois accords de financement de près de 6 millions USD signés avec la BAD

mercredi 25 mai | Mandimbisoa R.

La Banque africaine de développement (BAD) a accordé des financements d’une valeur totale de 5 719 000 dollars pour Madagascar. Cette enveloppe servira à financer trois importants projets de développement dans la Grande île. La signature des accords a été effectuée à Accra, capitale du Ghana, en début de semaine, en marge de la 57e Assemblée annuelle du groupe de la Banque. Le pays y a été représenté par la ministre de l’Économie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison.

Le premier accord concerne le financement de l’étude de faisabilité du projet « Pôle de développement agricole de la rive droite du delta de Bas Mangoky ». La BAD a accordé un prêt d’une valeur près de 2 millions de dollars pour sa réalisation. Ce projet a pour objectif d’augmenter la production agricole dans le pays, à travers l’aménagement de 29 000 ha de terrain, le développement des infrastructures d’irrigation, de stockage et de conditionnement collectif et le renforcement des organisations de producteurs.

Le Bas Mangoky a déjà profité de nombreux projets de développement à l’instar de l’extension de son périmètre financé également par la BAD. Commencé en 2014, ce projet est en cours. Il devrait s’achever vers la fin de cette année. Les effets attendus de son exécution sont l’augmentation du rendement de riz et de pois de cap qui devraient être traduits essentiellement par une production additionnelle de 44 000 tonnes de paddy dans l’ensemble du périmètre de Bas Mangoky.

Le deuxième accord porte sur le programme de Financement des risques et catastrophes en Afrique (ADRIFI), dans le but de promouvoir la résilience et la réponse aux chocs climatiques à Madagascar, à travers l’amélioration de la gestion des risques de catastrophes naturelles et l’adaptation au changement climatique. Dans le cadre de ce projet, le gouvernement malgache a sollicité un financement additionnel de 1,9 million de dollars à la BAD pour appuyer l’État à assurer le paiement de la prime d’assurance sécheresse, le développement des solutions pour la gestion des risques climatiques et favoriser l’accès au développement de solution pour la gestion des risques et des catastrophes dans le sud de la Grande île.

Le troisième accord concerne un don d’une valeur totale de 1 340 000 de dollars pour renforcer la résilience de la gouvernance par la digitalisation, à l’instar de la digitalisation de l’Administration publique. À travers ce programme de digitalisation, les autorités espèrent améliorer davantage la gestion des fonds publics et optimiser l’efficacité de l’administration et la prestation des services publics essentiels.

51 commentaires

Vos commentaires

  • 25 mai à 10:54 | Kobbe (#11248)

    TEMPS POUR UN ÉTAT RESPONSABLE & GESTION RESPONSABLE, NI PLUS NI MOINS

    Analysé sous l’angle de la finalité de ces projets, il s’agit ici d’un financement crucial susceptible de changer la compétitivité de Madagascar dans l’agriculture et la digitalisation. Madagascar a la capacité de devenir le grenier alimentaire du continent... Bonne qualité que le riz Gasy il n’y a pas (ou peu) dans ce monde. Hélas comme d’habitude, nous sommes habitués à trop de grands bavardages mais peu d’actions, à la française/francophone. Mais devinez quoi, les représentants du gouvernement doivent maintenant être tenus responsables par la population : ce financement est pour Madagascar et son peuple, que ces millions ne finissent pas dans des achats immobilières à Dubaï ou à Paris. Le résultat de ce financement doit être prouvé et chaque centime dépensé doit être tracé. Ni plus ni moins. Peuple malagasy, devenons désormais vigilants sur nos financement.

    • 26 mai à 17:21 | Turping (#1235) répond à Kobbe

      Kobbe
      Logiquement comme vous l’aviez décrit ,le résultat de ce financement devrait être prouvé (au conditionnel ) car nul ne pouvait nous prouver jusqu’à maintenant dans l’action réelle les retombées de toutes les aides et les emprunts contractés sinon on l’aurait su ,Madagascar sinon figure parmi les pays africains les plus avancés .La rhétorique .
      - L’absence de transparence dans l’utilisation des deniers publics nous démontre l’opacité d’une mauvaise gouvernance avec la main toujours tendue : omeo vola foana nefa tsy misy zava-bita izay tena lavorary mba hitomboan’ny fivoarana avo folo heny.
      - Les malagasy doivent être impliqués quant à la gestion de leur denier afin que les comptes publics soient consultables par tout le monde dans chaque fokontany (commune ) ,le seul moyen pour y parvenir dans le développement inclusif.

    • 26 mai à 18:59 | Kobbe (#11248) répond à Kobbe

      @ Turping

      Misaotra tamin’ny fandraisanao anjara, Turping. Ce que vous dites n’est rien que la verité. La preuve des dépenses publiques doit être disponible et accessible à la demande des citoyens et citoyennes de la nation : ce serait une marque tangible de transparence, le financement de la numérisation inclus dans ce paquet des fonds de la BAD ne peut que aisement faciliter cet effort.

      La ’’commune’’ est la base de tout development socioadminitratif de toute nation, malheureseument chez nous et partout dans le continent l’administration est fortement centralisee à la maire et de là direct au gouverment central : le detournement des deniers publics est un des motifs principaux derrière cette forme chaotique de la gestion de l’État.

      Mais avec une jeunesse Malagasy / Africaine endormie, ne rêvant que de l’Europe (sic !) par immigration plutôt que de rester au pays (excellente destination touristique ) et créer un changement social, nous sommes encore loin d’une place au soleil.

      En voyant la réalité socioéconomique globale, et en lisant les articles de media locaux et internationaux, l’Afrique est la frontière du lendemain : combien des jeunes Gasy comprennent la réalité que l’ avenir est au Madagascar qu’en France ? Nul, ou peu. Et une fois en Europe ’’tant rêvée’’ nous travaillons pour les autres (et rentrons au pays bredouilles), au lieu de travailler pour soi-même comme chef d’entreprise. Pour retourner au sujet, nous devons mener le changement : si la jeunesse se réveille en demandant transparence dans la gestion publique, il y aura un chagement

    • 26 mai à 22:27 | Turping (#1235) répond à Kobbe

      Re Kobbe
      Vos dires : La ’’commune’’ est la base de tout development socioadminitratif de toute nation, malheureseument chez nous et partout dans le continent l’administration est fortement centralisee à la maire et de là direct au gouverment central : le detournement des deniers publics est un des motifs principaux derrière cette forme chaotique de la gestion de l’État.

      - Je partage vos idées car la décentralisation tant décriée par les autorités gasy (le simulacre) ,si elle n’est pas "effective" financièrement afin de les redistribuer dans toutes les communes ,les spectres du système centralisé ayant ses preuves dans la décadence sont toujours omniprésents . La notion de la politique basée sur le "fokonolona " est inhérente au fokontany (la commune ) car les actions et les acteurs de la vie socio-économique sont présents dans chaque commune .
      Remarque : Dans l’état actuel des choses ,les communes n’ont pas de vrai budget de fonctionnement ni de vraie dotation octroyée par l’état .

    • 26 mai à 23:12 | Turping (#1235) répond à Kobbe

      Les détournements et la corruption sont les entités nous expliquant le frein de l’avancement . ....Le grand travail à faire commence par là pour conscientiser le collectif . Rares sont les gens dignes de soi ayant la qualité de l’honnêteté .

  • 26 mai à 18:44 | Besorongola (#10635)

    MINOA FOTSINY IHANY FA NY FITIAVANA NO LEHIBE INDRINDRA !

    En novembre 2008, la population apprenait par un article du Financial Times l’existence d’un accord passé par l’Etat à Daewoo Logistics. Il prévoyait la location de 1,3 millions d’hectares pour une durée de 99 ans. Mr Ho avait déjà menti à l’époque en affirmant que le patron de cette société coréenne était un escroc international recherché par Interpol. S’il est vrai que l’ancien patron du groupe Daewoo Lim Woo-Choong a bien été condamné en 2006, à dix ans de prison pour fraude et détournement, Daewoo Logistics était issu du démantèlement de cet ancien groupe Daewoo.

    Mais Mr Ho en avait fait l’un de ses chevaux de bataille contre Ra8 et avait alors déclaré « Dans notre coutume, c’est interdit de vendre ou de louer des terrains à des étrangers ».

    Tout le monde connaît la suite.

    4 millions d’hectares d’agropoles, nouvelle forme d’accaparement de terres
    Elaborée discrètement en septembre 2019, la mise en œuvre de la stratégie nationale de l’agrobusiness a été validée le 15 juillet 2020, et prévoyait 4 millions d’hectares d’agropoles. Ce qui est supérieur à la totalité des surfaces cultivées par les paysans malgaches sur l’ensemble de l’île et représente 3 fois la surface convoitée par Daewoo Logistics.

    Comment comprendre les 152 millions d’euros gaspillés pour le téléphérique, autrement qu’un piège tendu à Mt Ho par les Français, sachant pertinemment que ce projet ne tient pas la route et sera rejeté par la population ?

    La boucle est bouclée ! Et Mr Ho n’a rien vu venir, plonge la tête la première et se fait le 1er promoteur de cette nouvelle forme d’accaparement de terres, tout en y gaspillant 724 millions ariary sur les fonds propres du Trésor ! Bien joué les PTF !Partenaires Techniques et Financiers.
    Conclusion
    Déjà, de nombreuses familles malagasy dépouillées de vastes terrains fertiles au profit des colons français n’ont jusqu’ici pu les récupérer.

    La mise en place de ces agropoles va réduire les paysans malgaches à devenir des ouvriers agricoles comme du temps de la colonisation. Mais est-ce bien le modèle de société que Mr Ho veut offrir aux générations futures ? A Madagascar, on ne pourra pas développer l’agriculture sans le concours des petites exploitations familiales, car ces agropoles rappelant trop le modèle colonial seront rejetés sous une forme ou une autre.

    Mr Ho est tombé dans le piège de la Finance Internationale et risque de tomber comme Ra8, lorsque la population sera conscientisée des conséquences sur le foncier de cette stratégie nationale de l’agri-business. Selon un anthropologue malagasy, « la terre est sacrée, car elle appartient aux ancêtres. C’est là où on habite, où on plante, là où se trouve le tombeau des ancêtres. La terre est un objet de vive émotion à Madagascar ».

  • 26 mai à 19:37 | olivier9999 (#11342)

    @ Besorongola

    Tour d’horizon du "malgache du 21 eme siècle.."

    - A Paris " sa ville" comme le dit arsonist, le malgache bi national perpétue la tradition du TPMG : il interdit aux autres l’accès aux droits que lui ont octroyé les colons.
    L’arsonist est à Paris comme chez lui, mais il interdit au vazah d’être à antananarivo comme chez lui..
    Telle est la logique arsonistienne..issue d’un peuple qui a probablement bcp souffert..
    de ses propres turpitudes..

    - en Nouvelle Zélande pays qui lui permet d’échapper " à la France de Merde" dixit Kobbe..

    il existerait donc un eldorado permettant à cette "espece" de donner libre cour à tout son talent : DONT ACTE !

    - A Fort Dauphin, le pêcheur en guenilles qui lutte contre Tsidininka le gros et gras consultant neo colonialiste complice des capitalistes anglo saxons est en train de rejouer la révolte de 47..

    Question : Ra Jo va t il reussir à réaliser la "synthèse" entre tous ces excellents malagasy ?

    • 26 mai à 21:10 | arsonist (#10169) répond à olivier9999

      Tsisy koaha ’zany e !
      Fa ny fitonoana ery amin’ny tora-pasika ery no tsy mbola fantatra na hisy na tsia !

    • 27 mai à 11:40 | kartell (#8302) répond à olivier9999

      @ Olivier

      Votre revue d’effectif de ce marigot de pseudos d’une virtualité qui en dit beaucoup sur ce potentiel endémique, remet les compteurs à zéro, avec une efficacité redoutable : la dérision dans toute sa causticité !..
      Vous, qui subissez prioritairement la vindicte, certes, verbale, en tenant le rôle inamovible du bouc-émissaire, vous fournissez, de la sorte, matière à réflexion, et surtout de bonnes raisons, à considérer que votre tort unique serait bien celui d’avoir raison !, face à ces redoutables veneurs en filanzane qui vous attendent systématiquement au…coin du bois, enfin avant brûlis total !..

      https://www.ouest-france.fr/monde/guerre-en-ukraine/guerre-en-ukraine-kiev-remercie-la-france-dans-un-clip-apres-avoir-recu-les-canons-caesar-dd3069d0-dd05-11ec-96eb-2d24e96c2715

    • 29 mai à 03:26 | Kobbe (#11248) répond à olivier9999

      @ olivier9999

      mosieur, dis pas du n’importe quoi... Le sense d’accueil du peuple Malagasy est légendair : les petits français vivant au Madagascar vivent tranquilles comme chez eux, sans êtres dérangés.
      La difference en est que les Gasy vivant chez vous en France travaillent et payent les impots impôts sans mettre la sécurité de votre état en danger, tandis que vous autres vous venez ici ensuite vivez en camouflage pour destabiliser le pays ou attentez à la vie de nos dirigeants.
      Soyez des bons visiteurs chez nous comme nous les sommes chez vous.

    • 29 mai à 10:31 | arsonist (#10169) répond à olivier9999

      Raha toa ka hisy indray ny fitonoana ery amin’ny tora-pasika ery ,
      dia ahiako tokoa fa ho isan’ny ho asaina handray anjara amin’izany fitonoana izany ’ty vil colonialiste attardé ’olivier999" ’ty !

    • 29 mai à 15:33 | bekily (#9403) répond à olivier9999

      Olivier
      vous n’avez rien à dire qui puisse intéresser sur ce forum
      contentez vous des HISTOIRES de TATANE du cafre Vatomena , votre esprit en souffrance de la nostalgie du paradis perdu en serait soulagé....

  • 29 mai à 13:58 | Kobbe (#11248)

    @ arsonist

    Hevitra tsara, azonao tsara. Euh oui, que dire... nous que les petits colons prennent pour des ’’aveugles mentaux.’’ Allez-y, mosieur olivier 9999 faites vos coups fourrés, nous sommes en plein sommeil....

    • 29 mai à 17:43 | vatomena (#8391) répond à Kobbe

      Le beau Vatomena suivra toujours avec interet les oracles de dame Bekily .""Mette un coup ,gente dame ,la pas assez .""

    • 29 mai à 17:48 | arsonist (#10169) répond à Kobbe

      Efa fantatra hatry ny ela fa olona very hasina , ka tsy manana intsony ny fahamendrehan’olombelona ity kiringy "vatomena" ’ty !
      Indreto misy zavatra nosoratan’ity kiringy "vatomena" ity !
      Dia novaliako amin’ny teny sarotra adikan’ny robot amin’ny teny frantsay .
      Kanefa dia indreto asehoko eto ihany ny dikan-teny nataon’ny robot google ireo valin-teniko ireo !
      Tsy nisy nokitihiko izay nomen’ilay robot hafa tsy ny hoe "vatomena" sy ny hoe "arsonist" ihany !
      Mazava moa fa tsy hazava tanteraka amin’ity kiringy "vatomena" ’ty ireo dikan-teny ireo !
      Kanefa angamba na dia tamin’ny teny frantsay mazava aza no avy hatrany dia nanoratako ireo valin-teniko ireo , dia tsy isalasalàna fa , toy ny efa mahazatra , dia tsy hisy ho azon’ity kiringy "vatomena" ity mihitsy akory izay voasoratro , na dia iverimberina imbetsaka hamaky izany aza ilay kiringy "vatomena" ity !

      A] Hoy ity kiringy "vatomena" ity hoe :
      28 mai à 20:00 | vatomena (#8391)
      NB ; les afro américains délivrés de l’esclavage par les nordistes des Etats Unis mangent aujourd’hui 3fois par jour .
      Le mérinono lui ,va manger en France

      Dia izao no dikan-teny omen’ny robot google ny valin-teny nomeko an’ity kiringy "vatomena" ’ty !
      29 mai à 00:08 | arsonist (#10169) répond à vatomena ^
      Suis-je plein de jalousie et d’envie, arsonist, le "vatomena" scélérat des colonialistes et des suprématistes blancs ?
      Même la nourriture que je mange fait gonfler mon cœur !
      Alors le voici :
      demain dimanche matin, eau minérale et yaourt et croissants au beurre et cappuccino sont le petit déj pour moi !
      Oh aloha !

      B] Ity koa no nosoratan’ity kiringy "vatomena" tsy mahay teny gasy ity .
      29 mai à 07:37 | vatomena (#8391)
      Bekily ;- Tous les voyageurs vous diront que le cafre de la Réunion est fier de lui ,plus fier que le malheureux malgache qui traine sa misère dans sa rizière ou dans les rues d’Isotry .Son coeur bat pour les petites malgachines de la nuit à Saint Denis

      Dia ity manaraka ity ny dikan-teny nomen’ny robot google ny valin-teniko !
      29 mai à 11:13 | arsonist (#10169) répond à vatomena ^
      Personne ne connaît mieux que Kiringy la situation à La Réunion !
      Quelle est la raison pour laquelle cet endroit est appelé "Mahafaty" ?
      [Selon la prononciation et l’orthographe réunionnaises, c’est "Mahafate" ! C’est comme "Andevorante" et "mérino" et "mafane" ("brède mafane") !]

      C] 29 mai à 10:57 | arsonist (#10169)
      Est-ce parce que je ["vatomena"] suis jaloux et envieux de ce que je mange ?
      Regardez ce qu’il dit.
      Oui !
      J’avoue vraiment humblement que c’est très savoureux et qu’il y a tellement de variété que je mange et que je bois !
      Comme un !
      (i) Est-ce que ce chien ["vatomena"] sait vraiment que la nourriture et la boisson sont parmi les plus délicieuses au monde où je vis ???
      (ii) Ou est-ce juste ma jalousie et ma jalousie aveugles qui dirigent ce qui est dans l’esprit, le cœur et l’âme de ce kiringy "de pierre" ???
      (iii) Il est plongé dans la jalousie et l’envie !!! Même ma propre nourriture.

    • 29 mai à 18:20 | vatomena (#8391) répond à Kobbe

      Mr .olivier 999 Prenez votre mal etre en patience .Vous avez peut etre perdu un paradis comme le dit si bien dame Bekily mais vous aurez gagné un enfer ;Partageons l’enfer malgache ,si vous le voulez bien

  • 29 mai à 14:34 | kartell (#8302)

    Dans « Ambatomanga », Michèle Rakotoson raconte l’aberration de la guerre coloniale à Madagascar
    LE LIVRE DE LA SEMAINE. La romancière narre l’invasion de son île natale, à la fin du XIXe siècle, à travers le regard d’un esclave malgache et d’un jeune officier français.
    Par Kidi Bebey lemonde.fr/afrique

    Tel un orage qui gronde, la guerre menace Madagascar. Nous sommes en octobre 1894. Dans sa logique de conquête coloniale, la France s’apprête à envahir la Grande Ile au nom de la mission qu’elle se donne « d’aider les pays arriérés à sortir de l’état sauvage dans lequel ils baignent tous et d’apporter la civilisation dans les terres lointaines », écrit la romancière Michèle Rakotoson.

    L’angoisse monte du côté malgache. Les populations s’accrochent à l’autorité de leur reine, Razafindrahety, tout autant qu’elles veulent croire en la miséricorde de Dieu. C’est qu’un premier affrontement, en 1885, a marqué les esprits et battu en brèche la souveraineté nationale, laissant place à un protectorat de fait. La perspective d’un conflit encore plus définitif alimente tous les fantasmes : « Le Blanc, ses armes, sa puissance, son argent faisaient peur. Très peur. La terreur gagnait tout le monde. »

    Dans la petite bourgade d’Ambatomanga, au centre du pays, une famille de notables retient son souffle. Le fils aîné va-t-il devoir partir au front ? Sa mobilisation entraînerait le départ comme aide de camp de Tavao, le domestique-esclave de la famille. Le premier devrait interrompre ses études de médecine pourtant brillamment entamées ; le second serait obligé d’abandonner son épouse sur le point d’accoucher.

    • 29 mai à 14:37 | kartell (#8302) répond à kartell

      Suite et fin….
      Une vaste fresque
      A Ambatomanga comme dans le reste du pays, personne ne veut imaginer le pire, mais les troupes malgaches sont si peu nombreuses, si mal équipées et entraînées que la perspective d’un retour des soldats sains et saufs est peu probable. De leur côté, les Français comptent bien imposer leur toute-puissance militaire.

      Néanmoins, dans le secret de son cœur, le jeune officier Félicien Le Guen se laisse gagner par l’incertitude. Fort d’une expérience de six ans en Algérie, il pressent le risque d’enlisement sur ce nouveau théâtre d’opérations qu’il connaît mal. Mais en militaire de carrière, il tait ses doutes et exécute les ordres de sa hiérarchie, sans toutefois se faire d’illusion sur les pertes à venir. « Il sentit quelque chose se fermer, se blinder en lui, les émotions, les peurs, les terreurs qui se refoulaient au fond de lui, très loin. Il n’avait droit à rien de cela, il devait être aussi dur qu’une pierre. »

      Pour narrer cet épisode tragique de l’histoire de son île natale, l’écrivaine et journaliste Michèle Rakotoson a mis en place une vaste fresque dans laquelle elle s’intéresse moins à la guerre qu’aux bouleversements sociaux, économiques et psychologiques qu’elle suscite. L’intrigue se déploie ainsi en lenteur et en longueur, avant l’éclatement final.
      Le titre du livre, Ambatomanga, le Silence et la Douleur, l’annonce d’ailleurs clairement. Il ne s’agira pas de raconter l’événement « vu de haut », du côté par exemple de la capitale, Antananarivo, mais depuis le coin perdu d’Ambatomanga, à quelques encablures de là, et à partir du regard du plus insignifiant des protagonistes : Tavao, un esclave.

      « Une invasion ne commençait-elle pas par la mort de soi en soi ? […] Les pensées allaient et venaient en lui, sans plus aucune logique, sans notion de temps. Tavao avait peur de les exprimer, se disait qu’il devenait fou. La machine de guerre était en marche, il fallait y faire face, ne pas céder à la panique. »
      La peur et la peine
      De même, on plonge avec la romancière au fond de la psyché de Félicien Le Guen, tout d’abord convaincu de la grandeur de sa mission, puis peu à peu conscient de l’erreur commise par sa lointaine hiérarchie parisienne : l’aberration de la guerre coloniale. « Les Malgaches n’avaient donc pas leur mot à dire. C’était la mainmise sur le pays. Comment supporter l’arrogance de ces conditions qui étaient autant d’ordres de soumission ? »

      Durant neuf mois, dans un camp comme dans l’autre, les soldats se retrouvent confrontés tour à tour aux fortes chaleurs tropicales, aux déplacements laborieux dans des zones marécageuses infestées de moustiques. Ils subissent la famine, meurent de maladie avant même l’entrechoc des armes, et surtout se révèlent les otages d’une situation profondément absurde – qui n’est pas sans rappeler certains conflits actuels.
      Roman de la peur et de la peine, écrit dans un style ample, précis et sensible, Ambatomanga est aussi un magnifique hommage de la grande dame des lettres malgaches à un peuple dont le reste du monde connaît trop mal l’histoire. Une parole donnée aux petits et aux vaincus, même si, on le comprend avec son livre, le bilan d’une guerre ne se compose que de perdants.

      Ambatomanga, le Silence et la Douleur, de Michèle Rakotoson, éd. Atelier des nomades

    • 29 mai à 17:58 | vatomena (#8391) répond à kartell

      J’ai toujours admiré la fidélité de l’esclave qui suivait son maitre à la guerre.Il avait une mission de confiance ;Ramener à la maison ,au tombeau familial ,le corps de son maitre s’il avait trouvé la mort dans un combat
      1895 ? Drole de guerre , !Dans la force d’invasion moins d’une centaine de soldats français tués au combat mais plus de 5 000 qui vont mourir des fièvres . Personne pour défendre Tananarive
       ;3 coups de canon et reddition de la ville.Le régime royal était honni.Personne voulait mourir pour le défendre

    • 29 mai à 18:05 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Allez Merino allez ; Allez mérino nyringy !!!

    • 29 mai à 18:48 | arsonist (#10169) répond à kartell

      ’Ty kiringy "vatomena" ’ty ange dia tsy mahatsapa akory fa
      andevo ve dia hisy ihaotra ny kiringy e !
      Inona ary ny anton’ny iantsoina hoe "Mahafaty" ilay toerana fierenin’ny kiringy ? ["Mahafate" hoy ny fanononana sy ny fanoratan’ny kiringy azy ; tahakin’ny fanoratan’ity kiringy "vatomena" mitomany ho atao hoe akama ’ty]

      Mitonatonatonana miteniteny foana eto amin’ny fiteny tsy voafehiny akory ’ty kiringy "vatomena" ’ty !

      Ny hevitra sy ny zavatra tiany tenenina anefa tsy misy takatr’izay hoza-dohany akory !

      Dia io mivonto fo fotsiny amin’ny fialonana sy ny fitsiriritana lava izao io lery !
      Aiza ko : hatramin’izay hanin-ko haniko avy aza dia ialonana sy tsiriritin’ilery !
      Mampalahelo !

  • 29 mai à 18:14 | vatomena (#8391)

    Niringy mérino __ Réfléchissez .Sans le commerce hideux,obscène ,cruel qui se pratiquait dans cette ville d’Andevoranto que vous ne connaissez pas ,il y aurait eu moins de malgaches à souffrir d’esclavage à la Réunion ou à Maurice ;Tenez le vous pour dit !

    • 29 mai à 18:56 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Fa angaha tsy "Andevorante" indray ?
      Tahakin’ny hoe "Mahafate" ?
      Sy ny hoe "merino" ?
      Ary inona koa moa ity lazain’ity kiringy "vatomena" ’ty hoe "niringy" ?

      Tsy ahay teny gasy rahoviana e !
      Tsy gasy tsinona fa mitomany ho atao hoe gasy e !
      Menatra amin’ny maha kiringy angaha ?
      Tsy hitako anefa izay tokony ahamenatra amin’izany !
      Ny fimatesan-kambo mitomany ho isan’ny tsy an’ny tena no mety ahamenatra !
      Fa tsy izay an’ny tena akory !

  • 29 mai à 18:56 | Shalom (#2831)

    Rappel pour ceux qui ont le racisme ancré au fond de leur coeur :


    29 mai à 01:34 | Shalom (#2831)
    ...
    Comme je l’ai écrit samedi, le racisme est une manifestation d’une personne complexée.
    Ce qui sous-entend que la personne en est malade (psychologiquement ou psychiatriquement ou les deux) mais elle en fait un déni volontaire pour apaiser son esprit qui ne peut plus évoluer car il est resté bloqué dans un passé bien défini.
    Le plus grave étant que la peur de ne pouvoir l’exprimer publiquement la stresse quotidiennement, d’où par exemple le fort risque de crise d’AVC.
    Savez-vous que les pays où le racisme est courant (ex. l’Apartheid en RSA) ont le taux d’AVC le plus élévé ?


    • 29 mai à 19:09 | arsonist (#10169) répond à Shalom

      Quel complexe d’infériorité ronge donc le kiringy "vatomena"
      pour qu’il persiste à s’autoproclamer gasy ???
      Pourtant toutes les caractéristiques propres aux kiringy sont nettement visibles à travers ses écrits ?

      Il n’y a pas de honte à être kiringy !
      Ce complexe d’infériorité de ce kiringy "vatomena" me fait honte pour mes très chers et fidèles amis kiringy !

      Quel c.on ce "vatomena" !

      Une fois j’ai volé dans un appareil d’Air Austral .
      J’ai fait un voyage fort agréable .
      Et ce personnel navigant ! Qu’elles ont été superbement belles et fort compétentes ces hôtesses de l’air !
      J’en garde toujours un excellent souvenir !

  • 29 mai à 19:42 | vatomena (#8391)

    Rappel historique à l’omniscient NiringaMérino :
    Qui a fait la guerre pour délivrer 3 millions 500 000 noirs mis en esclavage et abrutis de mauvais traitements dans le sud des Etats Unis. Ce sont les Nordistes Blancs avec leur président Abraham Lincoln . Cette guerre libératrice aura causé la mort de 359 mille soldats chez les nordistes et 258 000 chez les confédérés.Cette guerre civile aura été la plus dure ,la plus sanglante, jamais livrée par les Usa.
    En AFrique comme à Madagascar on faisait la guerre pour capturer des esclaves mais jamais pour en délivrer ;C’est une vérité

    • 29 mai à 20:17 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Manodin-dresaka indray ilay kiringy mpisolela-dyvo ny suprémacistes Blancs ’ty !
      Ny henatra manjohy azy amin’ny maha kiringy azy no resaka , dia ahodiny any amin’ny zamerika ny resaka .

      Na ho inona lazain’ity kiringy "vatomena" ’ty anefa , na inona , dia tsy ahalaza mazava sy ampahakingàna mihitsy sahala amin’ny ataon’ireo mpanan-talenta efa nanoratra sy nampiseho sary mihetsika momba ny ady antrano tany zamerika io mihitsy akory ity kiringy "vatomena" dondrom-belona ’ty !
      Vendrana izany raha olona an !

    • 29 mai à 21:14 | bekily (#9403) répond à vatomena

      " vi rakonte a nous un coup là un zistoireTatane " Vatomena !!!!
      Mi aime rire un coup !

    • 29 mai à 22:08 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      Bekily !!!Les histoires droles du niringy mérino crépu ne vous suffisent donc pas .Attendez ,attendons ,il nous en servira d’autres

  • 29 mai à 21:24 | vatomena (#8391)

    Bekily ne vaut pas une réponse
    Mais
    Le Niringy arsoniste qui fait son beurre chez les suprémacistes blancs de PARIS ferait mieux d’ouvrir son esprit à la vérité des faits historiques ; SAIT Il faire autrement qu’ergoter ? Bonne nuit

    • 29 mai à 22:03 | bekily (#9403) répond à vatomena

      Vatomena
      ô té ! vi là na pas konnett ein bon zistoire Tatane pour rakonte nous zot ????

    • 29 mai à 22:21 | bekily (#9403) répond à vatomena

      La Rignon papa konett bons zistoires Tatane !!!!
      Vi là CAFRE band’ la plaine na pas konnett g’and soze !!!!

  • 29 mai à 21:34 | Kobbe (#11248)

    @vatomena

    Le Madagascar serait bien en enfer, oui ok ; mais ta France natale n’est pas et ne sera jamais un paradis : avec vos mammies et pappies qui passent au lit avec les animaux...,Madagascar est de loin un paradis. Oui, un paradis sur terre qu’il faudra préservé contre l’influence culturelle Franco-Occidentale. Aujoiurd’hui oui, mais demain notre génération et celle de nos enfants et petits-enfants seraient loins de cette francofolie et sa francophonie. Amen.

    • 29 mai à 23:03 | vatomena (#8391) répond à Kobbe

      Bekily — 120 o00 malgaches qui trainent en France
      100 000 chinois qui besognent à Madagascar
      25 000 français ou assimilés vivant à Madagascar

  • 29 mai à 22:04 | vatomena (#8391)

    OUI Kobe .La vie est rendu impossible aux malgaches mais la France qui fut longtemps la tutrice de Madagascar ne va guère mieux .La France est un pays envahi par des migrants et c’est un pays qui ne travaille plus .Pauvreté ,inefficience assurée . Le paradis malgache doit etre préservé à toutes forces et par ses enfants.Tous les Mérinos égarés à Paris doivent revenir .L’avenir se trame ici .L’Indépendance est notre gloire et notre salut

    • 29 mai à 22:18 | bekily (#9403) répond à vatomena

      hoy ny gasy hoe
      * vokatry ny natao io ry bzalahy ô
      * na hoe nandrora mitsilany ny tsotsoka , ka inona ary no ho mimenina lava eo ????
      ndeha mody any HEPAD mihandry !

  • 29 mai à 22:35 | Kobbe (#11248)

    @ kartell

    C serait curieux que Michèle Rakotoson baigne encore dans l’ideologie francophone si retardée : des humains à la couleur et peau noire existe, mais qui de nous a déjà vu un etre humain ...BLANC ? Personne, ça n’existe pas. On a vu des petits français se faire assimilés aux afghans ou iraniens par leurs propres vosisins occidentaux.

    Voulant se faire plus clean que clean, les occidentaux primaires d’esprit s’étaient nommés des BLANCS, pour se differencier des peuple originaux que nous sommes à la peau ébene, sans savoir que seule la neige est blanche de nature. Que faire, nous sommes dans un sphere des primitifs d’ésprit : t’es Black au teint claire le francais te qualifie de...’’métis’’ (oubliant que ce sobriquet ne dénote pas une race mais un terme pour désigner simplement un ’’mélange’’ de choses)...Les petits colons n’ont pas encore vu des Blacks au teint claire. Nous sommes dans la merde avec la francofolie.

    • 30 mai à 08:17 | vatomena (#8391) répond à Kobbe

      Kobe !Quelqu’un ’a dit précedemment :On peut naitre Noir comme du charbon par effet de nature.C’est la couleur originaire de l’humanité. C’est notre richesse.
      n

  • 29 mai à 23:27 | Kobbe (#11248)

    @ bekily

    Mes respects, QUEEN. Mais il est temps de démystifier cette France et ses petis français : quelle geurre ont-ils déjà gagné par effort personnel propre ? Les geurres du Madagscar de 1894 tout comme celle de 1947, les froncos ont bénéficié de l’appuis militaire et informationnel (intelligence) occidental, notamment la Grande-Bretagne.

    Nos aïeux ont perdu, oui, nul ne gagne seul une guerre de libération nationale sans appui solidaire externe -chose que nous n’avions pas reçue, en comparaison avec la France.
    Parallèlement, en 1940 les Allemands ont fait de la France et des français une simple bouchée, dans quelques semaines. Qui a libéré la France ?...N’est-ce pas l’Afrique avant que l’Amerique n’apporte l’aide finale ?

    Notre génération n’est pas si endormie qu’on le croit, nous re-lisons les pages d’histoire. Nous découvrons trop des falsifications et mensonges intellectuels. Et nous ne sommes pas impressionnés ni par les français, ni par la France ni par sa culture.

    • 30 mai à 07:51 | vatomena (#8391) répond à Kobbe

      Il esr certain que les 150 000 malgaches vivant en France sont dans l’erreur .Au mauvais endroit ,au mauvais moment.La France impériale n’existe plus.Son armée : c’est : 200 000 soldats.La France a perdu son visage ;Elle est bougnoulisée, créolisée . Elle a meme perdu sa langue,son orthographe ,son industrie..Elle vit avec des dettes ,des emprunts et pourtant elle déverse des millions de dollars chez nous et ailleurs (et en pure perte)pour ne recueillir que des trahisons ,de l’hostilité et des migrations.Cette comédie ne peut durer plus longtemps . Les Andafy reviendront bientot à la maison .Pour nous l’avenir c’est la Chine ,l’Inde

  • 30 mai à 08:47 | vatomena (#8391)

    ""Noir c’est Noir ,Il y a encore de l’espoir’
    ’ Nous malgaches ,quand sortirons nous de l’Enfer.
    La Banque mondiale rapporte :Madagascar pourrait mettre une décennie à inverser la perte de revenus moyens survenus pendant la crise 2020_ 2022 et plus de 70 ans pour atteindre le niveau actuel du Rwanda.
    Nous ne sommes pas assez noirs semble t il pour progresser comme les autres états africains et cela malgré notre TGV national

    • 30 mai à 09:19 | arsonist (#10169) répond à vatomena

      Désolé !
      "vatomena" n’est pas malgache !
      "vatomena" est un kiringy !
      Un kiringy qui a honte d’être kiringy , on ne sait pas pourquoi .

      Un individu parle tout naturellement sa langue maternelle !

      Pour parler sa langue maternelle , on n’a nullement besoin de "suivre des études jusqu’à l’université" , comme le prétend ridiculement ce kiringy "vatomena" !

      Qui sur ce forum , à l’exception des vils colonialistes , reconnaît que le pseudo "vatomena" est un Malgache ?

  • 30 mai à 10:15 | vatomena (#8391)

    Le kiringy et beau vatomena salue bien bas le niringy crépu et noir de Paris .Bonne journée au parisien de vocation

  • 30 mai à 12:27 | Kobbe (#11248)

    @ vatomena : ’’ ...La France (impériale) a perdu son visage ;Elle est bougnoulisée, créolisée...’’

    Tu es bien nostalgique pour un passé carituré, lequel t’as d’ailleurs même pas vécu (?) Tu vis dans le piége d’une idéologie. Ou tu es un des idéologues franco qui bercent les malagasy dans la poésie et la culture française (pourtant le peuple malagasy est un des 1res. humains sur Terre avec une culture la plus riche, que nous risiquons de perdre si l’ideologie francophone persiste au Madagascar : la tradition Gasy est notre seule source de reference, sans laquelle nous ne sommes rien du tout : nous ne sommes pas français et ne voulons pas en êtres ; gardez votre ’’gloire’’ à vous, laissez nous dans notre primitivité, merci).

    Enfin, parlons de la ’’France glorieuse’’. En réalité, que serait ta France actuelle sans l’Afrique ? Fais-nous la bénédiction que les hasards renversent le cours des choses en nous débarrassant de toute presence Française (voeux de tout un continent) sur les terres et parmi les peuples d’ascendance Afro aux Caraibes, ds le Pacifique et au Continent : que serait ta France, crois-tu, chef ? RIEN.

    ...T’en fais pas, ce moment viendra un jour. Le Madagascar que ta France dénigre été une terre gloire et de science, aujour’dui il est RIEN comme tant d’autres civilization sur ce Continent. Donc soit humble de ta gloire actuelle car les 1res. civilization humaines sont aujourd’hui réduites à leur simple expression. Continuerai-tu à chanter la gloire ’’civilisatrice’’ de ta France ? Vas-y, nous t’écoutons...

  • 1er juin à 22:40 | Kobbe (#11248)

    LES GASY DE MAISON vs. LES GASY DES CHAMPS
    Les débats sur le forum suggèrent qu’il existe deux categories distinctives. Un constat clair se dégage et nous oblige à poser une question nette : pourquois certains gasy s’agacent ou semblent bouleversés quand on remet les occidentaux à leur place ? Avec l’amourette si prononcée qu’affichent certains compatriotes envers la France ou les français, ils nous font l’illustration parfaite des ‘’Gasy de maison’’ (GM) qui pleurent à chaudes larmes quand le palais de leur petit chochou tombe en turbulence. Nous autres, en bon ‘’Gasy des champs’’ (GC) rétorquons carrément : ‘’ Tant pis ! Que le palais de merde se consume jusqu’aux cendres...’’

    Au fait, tout sépare le GM au GC. Le GM est le contraire du GC . Le GM est docile, malléable et nostalgique. Le GC est inflexible, non malléable et non sentimental. Quand le GC embrasse avec fierté ses origines, le GM peine à s’identifier et à embrasser son identité (il serait même frustré d’être réfèré comme ‘’Africain’’) car il se veut une proximité si pas une assimilation Occidentale -et le montre volontier dans son comportement.

    À l’opposé de celui qui affiche un gène ou une certaine honte par rapport à son identité, la réalité montre que celui qui est fière de son identité serait prêt à défendre celle-ci. Et enfin, celui qui se renie n’est un atout pour personne : ni pour soi-même, ni pour sa patrie d’origine ni pour sa patrie d’adoption.

  • 1er juin à 22:43 | olivier9999 (#11342)

    kobbe

    Que font arsonist et shalom en pays ennemi ?

    les patriotes anti occidentaux se vautrent en franchoullie...un passeport Français à la main

    ou est l’honneur dans tout celà ?

    • 1er juin à 22:56 | Kobbe (#11248) répond à olivier9999

      @ olivier 9999

      Tu devrais poser cette question aux concernés. Mais je te répond par courtoisie, bien que ta question ne m’est pas addressée. Un humain est un animal migratoire : il y a donc rien d’anormale que les malgaches visitent ou vivent chez vous. Les français ne vivent-ils pas également au Madagascar ?...

    • 1er juin à 23:01 | arsonist (#10169) répond à olivier9999

      Pays ennemi ?
      J’ai un pays ennemi , moi ?

      Passeport ?
      Le sans-papiers que je suis possède un passeport ?

      Oh ! J’ai le tournis .
      Oh ! Ma pauv’ tête !

    • 1er juin à 23:07 | arsonist (#10169) répond à olivier9999

      "Où est l’honneur" ? "Où est l’honneur" ?
      "Où est l’honneur dans tout ça" , qu’il dit

      Mais il est à mon bras , l’honneur !
      Il me semble que cela s’appelle un honneur au bras .
      Un bras d’honneur , quoi !

  • 1er juin à 23:07 | olivier9999 (#11342)

    Le sens de l’honneur na pas été enseigné..à plusieurs générations !

    La courtoisie vaut..quant à elle..ce qu’elle vaut.

    j’ai le tournis !

    il ne faut pas changer une équipe qui gagne !

    et je sais que Kobbe et Arosnist ne la changeront pas !

     :)

    • 1er juin à 23:11 | arsonist (#10169) répond à olivier9999

      Le pauvre !
      Il se plaint d’avoir le tournis !
      Pauv’ petit !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS