Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 09h23
 

Editorial

Toamasina enfin !

vendredi 12 octobre 2007 | RAW

Toamasina se fera une image à la hauteur de ses ambitions et brillera de mille feux, a-t-on appris. C’est le souhait de tout le monde et celui du président de la République. C’est également une des profondes aspirations des habitants et de ceux qui y ont vécu et qui aujourd’hui encore, y sont retournés et animent la vie économique de cette première ville portuaire de l‘Ile.

Dès l’aéroport d’Ambalamanasa hier, le Chef de l’Etat a déclaré que « Le moment est venu pour transformer entièrement Toamasina ». Considérant le contexte, on serait quelque part tenté de dire qu’après avoir paralysé Roland Ratsiraka, le régime a aujourd’hui les mains libres pour enfin pouvoir travailler librement et tout mettre en œuvre à sa guise. Mais il ne faut non plus méconnaître l’arrivée d’une autre trempe d’élu, en l’occurrence le nouveau député officieusement élu à Toamasina ville, Botozaza Pierrot, qui inspire autant de confiance au régime qu’à la population et aux opérateurs économiques.

Ceci étant, toujours est-il que la ville de Toamasina ne peut plus continuer à sombrer comme ce fut le cas depuis près de trente cinq ans. « Il était temps, susurre-t-on, que le président Ravalomanana prenne les choses en main, ou du moins que le premier dirigeant du pays s’intéresse à la ville ». Ayant connu cette ville à une certaine époque, je ne peux qu’adhérer aux aspirations profondes de ses habitants . Rien qu’à voir les rues qui traversent la cité et les quartiers d’Ambolomadinika ou de Tanamborozano, jusqu’à l’ancienne Raffinerie et le Port fluvial ; ou encore le boulevard qui conduit de la Piscine municipale en son temps jusqu’à Salazamay en passant par le Lycée Jacques Rabemananjara, je ne peux plus que soupirer de douleur car toute une portion de routes a été emportée par l’érosion. Des quartiers et des populations ont été livrés à eux-mêmes. La faute à la nature certes mais aussi à l’homme, des dirigeants de la ville et du pays.

Aujourd’hui, le régime veut redorer l’image de cet incontournable cité portuaire et a décidé que tous les moyens seront déployés pour refaire la splendeur de Toamasina. Je me souviens encore de ces concours de châteaux de sable sur la plage ou de l’installation de ce bloc de quartz rose qui ferme l’avenue de l’Indépendance au bord de la mer. Et de la Foire internationale avec son carnaval ou de cet éléphant qui après (ou avant) de tomber dans la mer a posé son pied sur une jolie dame au cirque hébergé en son temps dans la salle du cinéma Rio. Et que dire de ces trains de nuits vers Tananarive, qui pour les amateurs et supporters des équipes de football ou de ces ballades nocturnes au « Bord » ?

En tout cas, la volonté du président d’investir dans la ville de Toamasina n’est pas gratuite mais au moins la population et les activités économiques connaîtront un regain de dynamisme propice à l’amélioration des quotidiens des ménages. Que demande le peuple ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS