Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 18 mai 2024
Antananarivo | 04h09
 

Société

Agriculture

Sulfate d’ammonium : Ambatovy autorisé à vendre plus de 10% de sa production sur le marché local

vendredi 5 avril |  1426 visites 

Le gouvernement autorise Ambatovy à vendre plus de 10% de sa production de sulfate d’ammonium sur le marché local.

Selon la Loi sur les grands investissements miniers (LGIM), la quantité de ventes nationales autorisée par an ne peut pas dépasser 10% de la production totale annuelle pour les compagnies minières toutefois le Conseil des ministres a justifié cette décision par l’intérêt économique national.

L’objectif est de soutenir les paysans qui se trouvent en difficulté par rapport aux prix des engrais importés. Le prix de ces intrants a augmenté au fil des temps et son accessibilité notamment auprès des riziculteurs ne cesse donc de diminuer. Un problème qui entraine la faiblesse la productivité du riz dans le pays. A Madagascar, le niveau d’utilisation d’engrais chimique par hectare est l’un des plus faibles du continent africain avec 8,8 kg en 2020 d’après la FAO, soit un volume trois fois inférieur à la moyenne africaine (26,4 kg).

La décision viserait également à fournir cette matière première notamment pour les usines de mélange d’engrais prévues être installées dans six régions. Le conseil des ministres a rapporté qu’un protocole tripartite entre l’Etat, la compagnie Ambatovy et les distributeurs d’engrais devrait être signé.

L’utilisation du sulfate d’ammonium, issu du procédé de production du Nickel et Cobalt d’Ambatovy, est sensé augmenter le rendement moyen de la production agricole dans le pays. Le sulfate d’ammonium est un engrais utilisé depuis les années 60 et 70. Il est utilisé en tant qu’engrais azoté comme l’urée dans la fertilisation de la riziculture dans certains pays.

Ambatovy rapporte avoir produit plus de 100.000 tonnes de sulfate d’ammonium en 2022. La société a fait une première donation de 180 tonnes de sulfate d’ammonium qui ont été distribuées à des paysans formateurs dans 11 régions. Une seconde livraison de 320 tonnes a par la suite été distribuée dans les régions d’Alaotra Mangoro, Analamanga, et Boeny. Elle était destinée principalement aux producteurs de riz.

-----

6 commentaires

Vos commentaires

  • 5 avril à 12:00 | Ragnarok (#3696)

    En quoi le fait d’utiliser 3 fois moins d’engrais chimique que l’Afrique est une tare ? Encore de l’abrutissement médiatique. Article sponsorisé ? Je taquine...

    • 5 avril à 15:51 | Albatros (#234) répond à Ragnarok

      👏👏👏.
      Sans oublier les effets « toxiques » (à venir !), de ce type de produit !.

    • 5 avril à 16:08 | bekily (#9403) répond à Ragnarok

      du riz , du riz , du riz !!!

      quid de l’EDUCATION DU PEUPLE POUR UNE DIVERSIFICATION NOURRICIERE ???
      pour lutter contre la famine ou la mal nutrition ???

      A quand habituer le peuple à la pisciculture si fréquente en Asie du sud est ?
      alors que des enfants sont souvent rachitiques , le ventre gonflé et les cheveux roux...par manque de protéine !!!!

      En Europe , la pomme de terre importée d’Amérique a bien été adopté à la place du rutabaga !
      Cela avait bien contribuer à faire reculer la famine en Europe.
      Les haricots, les tomates idem...

      Les légumes sont encore qualifiés de « anana vazaha » !!!

      Les cultures maraichères sont minimalistes

      Au Mali,
      les paysans cultivent de plus en plus de légumes , luttant de manière acharnée contre le désert : ils ont gagné des terres cultivables....
      Chez nous la grande trouvaille est la culture du sorgho...qui , sans apport de lait ou de sang (chez les masaïs) , est de faible qualité nutritionnelle.

      On aime ce qui est importé....mais la réflexion basique , sur des besoins basiques manque cruellement...

  • 6 avril à 15:30 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    Je ne vois pas à quoi sert cette autorisation ???
    de plus 10% quand le Pays en a cruellement besoin ???
    Maintenir la population Das la misère serait un droit et devoir de ces « dirigeants » ???
    Je ne comprend pas de telles initiatives et « politique » de limiter une société implantée au Pays de ne pas vendre ce qu’ elle produit dans le Pays ???
    A Maurice quand vous montez une société particulièrement en zone franche, vous n’ avez pas droit au marché local pendant un an mais ensuite , si la demande est là : QDB !
    et cette même société de payer des impôts en plus de faire tourner l’ économie, c ’est vrai qu’ à Dago nos génies ont certainement une vision moins rétrograde et plus adaptée aux fombas Vita gasy , surtout ne pas faire ce qui marche ailleurs, économie d’ importation : pas pour les petits gasy ...
    De se demander s’ ils font exprès ou si c ’est génétique ?

  • 7 avril à 09:14 | Stomato (#3476)

    Le nitrate d’ammonium, l’explosif du pauvre
    https://www.lepoint.fr › International
    21 nov. 2022 — Techniquement dépassé, mais peu coûteux et facile à se procurer, le NA est massivement utilisé par les mouvements terroristes.

    Voir la fête AZF a Toulouse en 2001
    Blessés : Environ 3000
    Morts : 31
    Nombreuses habitations détruites.

    Nitrate d’ammonium, iode : retour sur l’histoire explosive de ...
    https://www.mnhn.fr › actualités › nitrate-d-ammonium...
    11 août 2020 — Pour se figurer la violence des explosions qui ont conduit à la destruction du port de Beyrouth et d’une grand partie de la capitale ...

    Je parle de ça, mais n’en dit rien...
    N’y a t-il pas un genre d’inconscience politique ?
    Attention au niveau général de mécontentement de la population affamée qui comme par hasard cultive et cuisine au charbon de bois.
    Ah oui il y aura des contrôles... laissez moi rire au sujet des contrôles à Madagougou.

    • 7 avril à 10:46 | lé kopé (#10607) répond à Stomato

      Arsonist , ou l’Artificier en traduction littérale , préconise le Cocktail Molotov , alors que vous optez pour le nitrate d’Amonium . Apparemment nous nous acheminons petit à petit vers des solutions extrêmes puisque toutes les voies légales ont été épuisées ...Est ce souhaitable ? Si on pouvait éviter le massacre à la tronçonneuse comme au Rwanda , ce serait l’idéal . Car le Malagasy est un homme de cœur et de sentiments , mais les actualités nous prouvent chaque jour le contraire , avec des coupeurs de têtes , à chaque coin de rue .

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS