Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Opinions

Soyez responsable !

mercredi 28 novembre 2012

Les pro Andry Rajoelina répondent à Amnisty International… Bientôt les répliques (de ces entités étrangères mêlées –ou se mêlant- à la crise malgache), sous d’autre forme probablement, viendront. Le grand perdant, c’est Madagascar, ses 20 millions d’habitants et ses générations futures.

La vérité est l’interprétation des évènements par ceux qui ont le pouvoir. La HAT croit détenir du pouvoir (?), « les entités étrangères » en possède bien plus qu’eux. Qu’est-ce que le pouvoir de la HAT face aux puissances planétaires ; le jeu enfantin de ses hommes ne fera qu’accroître la tension avec la communauté internationale. Soyez responsable !

Si on prend comme référence la sensibilité au sens de l’Etat, il est de constat qu’il n’eut pire régime que cette HAT tout au long des cinquante deux années de république… Comparaison étant à faire, la HAT rivaliserait avec les années de pouvoir des Andafiavaratra du XIXe siècle, soit une insouciance éperdue de la dimension nationale de Madagascar et se tromper dans l’estime des rapports de force à l’internationale. Mais surtout absence de sens de l’histoire, d’où cette navigation à vue depuis maintenant un peu moins de quatre ans. Sens de l’histoire veut dire : conscience de ce qui s’est passé, réalisme dans le présent et vision dans l’avenir.

Que dire du TGV ? Pourquoi Mme Lanto Rakotomavo se fait depuis quelques temps discrète à travers les media, des personnages secondaires du Train à Grande Vitesse (paraît-il, des développements plus ingénieux du sigle circulant sur Facebook) comme prenant la place vide qu’elle laisse. Si la nature a horreur du vide, les politiciens mamba seza malgaches aiment la chaise vide… pour s’asseoir. Attention à la chute alors !

La politique est un art noble, l’art noble de la recherche du bien commun, qui n’a rien à voir à la pratique politique d’usage à Madagascar depuis cinquante deux années… et qu’Andry Rajoelina imite, avec même un perfectionnement à faire pâlir. Par exemple, quel régime transitoire a jamais eu l’idée de construire et bâtir des ouvrages publics alors que la situation générale du pays se rétrograde ???… Soyez responsable ! Soyez responsable de ne pas accroître la tension avec la communauté internationale lors des prochaines inaugurations de ce que vous croyez être des zava-bita. Qu’ils n’engendrent pas des zava-doza de plus… comme ceux dont vous nous avez familiarisés durant ces quatre dernières années !

La république malgache est à refonder. Cette refondation doit commencer par celle de la scène politique : sur la forme émergence de nouvelles générations de politiciens (s’étant préparé), sur le fond recentrage de la pratique politique autour du couplet valeur/idéologie. La situation de la Grande île actuelle n’est une fatalité, encore moins irréversible. Si on suppose que depuis 1996, il n’eut pas les crises de 2002 et de 2009, que de chemin Madagascar aurait parcouru dans sa quête du développement. Un peu moins de vingt années perdues : !!! La capacité de Madagascar de se développer n’est donc pas un mythe, encore moins une utopie. C’est la volonté qui est absente ; la volonté des politiciens. Tout simplement. Jusqu’à cet instant précis, les politiciens sont le problème de ce pays !

Allez Madagascar, courage !

Hasina Raveloson

1 commentaire

Vos commentaires

  • 28 novembre 2012 à 08:56 | jansi (#6474)

    Pour la CI et les bailleurs de fonds, les rapports de Amnesty international sont de tres tres loin plus fiables et plus credibles comparés aux cris et pleurs des pro-DJ.
    Ces pro-DJ peuvent s’agglutiner devant un mur des lamentations spécial, cela ne changera rien. La CI prendra les dispositions suite aux genocides dans le sud de Mada.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS