Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 28 février 2021
Antananarivo | 00h48
 

Société

Affaire Natacha Barday

Soulagement, enfin la liberté

mardi 14 août 2007

L’Affaire Natacha Barday, qui a fait la une de certains quotidiens de la capitale et de l’île de La Reunion, continue de faire parler d’elle. En effet, récemment, La cour d’appel d’Antananarivo a décidé de remettre en liberté Natacha Barday, une française établie à Madagascar qui avait été emprisonnée pour son rôle présumé dans une tentative d’assassinat d’un ancien associé de son mari. Installée à Madagascar depuis 13 ans et épouse d’un entrepreneur français, elle a été emprisonnée le 21 mai à la prison d’Antanimora.

Natacha Barday cette femme âgée de 33 ans, qui se trouvait en hôpital pénitentiaire depuis fin juin pour raisons de santé, devait sortir, hier dans le courant de l’après-midi..Paraît-il que la chambre de détention de la cour d’appel de la capitale malgache n’a pas astreint Me Barday à un contrôle judiciaire, ce qui la rend libre de ses mouvements. Elle devrait donc se rendre en France où se trouve sa famille. Selon l’avocat, il s’agit désormais « d’obtenir sa mise hors de cause ». Son arrestation fait suite à un long conflit d’intérêts concernant un hôtel de luxe de l’archipel de Nosy Be (1.000 km au nord-ouest d’Antananarivo), une des principales destinations touristiques du pays. L’époux de Natacha Picard-Barday, Riaz Barday, actionnaire de cet hôtel, a été expulsé de Madagascar le 17 décembre 2006 sans que le ministère de l’Intérieur ne motive sa décision. Mme Picard-Barday devait rester à Antananarivo jusqu’à la fin de l’année scolaire de ses deux enfants. Le 11 avril, la voiture du gérant de l’hôtel a été la cible de coups de feu tirés par des motards sur une route d’Antananarivo. Le 21 mai, Mme Picard-Barday a été entendue et immédiatement incarcérée pour des contacts téléphoniques avec l’auteur présumé des coups de feu.

Recueillis par Ax’s

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS