Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 24 septembre 2020
Antananarivo | 22h04
 

Editorial

Si c’était G. Bush

lundi 9 juillet 2007 | Randria N.

Remous au sein du parti majoritaire parce que le président a choisi un homme de l’opposition pour diriger une grande institution financière. Non, ce n’est pas du TIM et de son président fondateur qu’il s’agit mais du choix de Nicolas Sarkozy, président français, de proposer Dominique Strauss Kahn, une tête de file du parti socialiste, pour diriger le FMI.

De nombreux membres de l’UDM n’en reviennent pas et les commentaires fusent de partout, qualifiant même la politique d’ouverture du nouveau président de trahison.

« Il faut prendre les compétences là où elles sont » leur a tout simplement rétorqué Nicolas Sarkozy. Une réponse qui vaut ce qu’elle vaut mais dont le pragmatisme est tout à l’honneur de son auteur, une réponse dont l’audace est digne d’une personne soucieuse d’un véritable développement pour son pays, mettant aux oubliettes l’esprit partisan et le népotisme dont font montre d’habitude ceux qui viennent d’accéder aux rênes du pouvoir.

Et le citoyen lambda malgache se prend à rêver que de tels actes soient le fait de ses dirigeants, que les responsabilités soient vraiment attribuées aux personnes qui les méritent. Les nominations aux hauts emplois de l’Etat ne dépendant plus de qui on connaît mais de ce que l’on connaît, peut-être que le pays connaîtrait enfin le véritable développement rapide et durable dont on ne cesse d’entendre parler mais dont, jusqu’ici, on ne voit poindre un début de concrétisation.

Hélas, il n’est nul doute que de telles réalités sont loin des préoccupations de ces princes qui nous gouvernent. Et quand bien même ils voudraient le faire, le modèle français est loin d’être leur idéal, francophobie oblige.

Si seulement Georges Bush avait eu la même politique d’ouverture que Sarkozy !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS