Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 16h39
 

Economie

Savonnerie Tropicale

Sauver la marque en provinces

vendredi 4 mai 2007 | Retovo Latimer

Nadine Ramaroson, Directrice Marketing de la société Savonnerie Tropicale, a opté cette fois-ci pour les tournées en provinces. « Il faut sauver la marque nationale », devait-elle renchérir. Les importations ne se laissent pas de torpiller à la base nos industries locales. En matière de savon, surtout. Facilement, le chiffre de 20 Milliards d’ariary par an est avancé dans le Landerneau, au titre de ces importations qui grèvent cruellement la conquête du marché.

Fibre patriotique

En tout cas, la perspective n’enchante guère compte tenu de l’absence de mesures étatiques qui viseraient à protéger nos produits nationaux face à « des importations qui ne sont nullement assujettis au même régime de taxes en vigueur ». Le sort de l’industrie nationale est cruellement scellé. Se meurt-elle ? Nul ne sait trop.

La Savonnerie Tropicale veut évoluer à contre courants d’autant d’aléas, contextes immanents, toujours changeants. Ainsi, si la survie s’annonce aujourd’hui murée par le contexte de la mondialisation, les décideurs de la Savonnerie Tropicale éveillent la fibre patriotique. L’exemple a déjà servi à la création de la Savonnerie Tropicale voici 40 années où des grossistes nationaux se sont ligués pour pérenniser « le Nosy » face au Savon de Marseilles.

41 Chefs Fokontany

« Les qualités et vertus des savons nosy », c’est d’ores et déjà le langage que la Savonnerie Tropicale utilise à… la conquête des villes de provinces. Les 41 chefs fokontany de la Cité du Soleil en furent honorés à travers une séance de sensibilisation à l’Hôtel de ville. Et puis ? …à travers tout un programme à inscrire pour l’assainissement de la ville, dont le ramassage des ordures et non des moindres, la dotation d’une borne - fontaine aux fokontany méritants.

Nadine Ramaroson garde espoir pour de telles politiques d’entraides dans l’optique du maintien de la salubrité. Le programme est parrainé par la marque nationale à travers le projet « Rano fisotro madio » ou encore le projet « Zaza manasa Tanana », dans nos écoles.

20.000 personnes

De ce fait, la présence de la Savonnerie Tropicale, ces derniers jours, dans la Cité du Soleil n’est guère fortuite. « Amin’ilay OUI. (Littéralement : pour le OUI) », déclarent les proches. En effet, ces derniers temps, la Savonnerie Tropicale a multiplié ses offensives. Ainsi, cette dernière a réuni au Stade Andaboly une manifestation socio-culturelle avec la particpation de 16 groupes du coin. Un monde fou fou fou, quelque 20.000 personnes ont assisté à la remise des « Fonosana » (Emballage) de la marque. Elle a été suivie d’une « opération fafabe » dans les villages, laquelle sera clôturée fin Mai par une mise en place d’une borne-fontaine. En gros, autant de sensibilisation mais aussi de tentative qui serviront à garder la marque.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS