Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 janvier 2022
Antananarivo | 13h15
 

Diplomatie

Gildas Le Lidec

Rupture avec Ravalomanana

mardi 15 juillet 2008 | Manjaka Hery
L’Anbassadeur a été franc et direct hier dans son discours d’adieu au cours de la célébration du 14 juillet à Ivandry.

« Je regrette profondément que le président de la République malgache ne m’ait pas accordé la moindre chance de pouvoir remplir l’exaltante mission dont je rêvais depuis longtemps et que m’avait confiée, il y a quelque mois seulement, le Président de la République française ». Gildas Le Lidec a été franc et direct hier dans son discours d’adieu au cours de la célébration du 14 juillet à Ivandry. Un discours de rupture avec le chef de l’Etat malgache avec lequel il n’a même pas eu le temps de se « brouiller ». Ainsi, Le Lidec ne pouvait donc qu’être compris par une assistance tout de même estomaquée par l’annonce du diplomate français. Autre temps fort de ce discours mémorable reste cette tirade sans pareil : « Je pars en fonctionnaire qui obéit…Je pars avec seulement l’infinie tristesse et la profonde frustration de n’avoir pas eu le temps suffisant de contribuer au renforcement de l’amitié et de la coopération franco- malgache ». Autrement dit, Gildas Le Lidec a demandé à être relevé de ses fonctions à Antananarivo. Tirant par là une conclusion qui s’est imposée d’elle-même : il n’était pas le bienvenu dans la capitale malgache. Et ce depuis le début.

Missi dominici

Diverses sources diplomatiques laissent savoir que « malgré de nombreuses tentatives de rapprochement entre les deux personnalités, le président malgache n’a jamais voulu parler en tête à tête avec le chef de la mission diplomatique français à Antananarivo ». En effet, les missi dominici n’ont pas manqué entre les deux. Mais un à un, ils se sont rétracté voyant que l’affaire n’était plus défendable. Signes avant coureurs de ce clash public, l’absence du Premier ministre Charles Rabemananjara et surtout du dauphin du chef de l’Etat, le président du Sénat Yvan Randriasandratriniony à Ivandry. D’autres par contre s’interrogent sur les éventuels impacts de ce désaveu de l’ambassadeur français par les autorités malgaches alors que la France préside pour six mois l’Union européenne. Gildas Le Lidec l’a rappelé dans son allocution avec des sous entendus : « mon pays préside depuis le 1er juillet l’Union européenne, dont il assure près du quart des contributions que celle-ci verse à Madagascar ». Mais diplomate dans l’âme, il n’a pas voulu associer son cas personnel à celui des relations entre les deux pays : « la France poursuivra ses efforts aux côtés du Gouvernement et du peuple malgaches ».

Manjakahery.tribune@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS