Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 23 octobre 2020
Antananarivo | 11h20
 

Société

Lutte contre le Covid-19

Ruée vers le centre de dépistage du village Voara d’Andohatapenaka

jeudi 2 juillet | Fano Rasolo

Peur d’être contaminés. Des centaines de personnes ont envahi le village Voara, à Andohatapenaka, hier, lors de l’ouverture officielle du Centre de dépistage et de conseil concernant la maladie virale Covid-19.

Très tôt, une longue file d’attente s’étendait dans l’enceinte du centre. Avec la montée en flèche des nouveaux cas, les craintes d’une éventuelle contamination ressurgissent. Entre ceux qui sont entrés en contact avec les malades avérés du coronavirus et ceux qui présentent des symptômes similaires à la maladie, tous veulent être fixés sur leur sort.

« Je suis ici depuis 7 heures du matin avec ma fille car il y a une employée suspectée de Covid-19 dans notre société. Le patron nous a envoyées ici pour faire le test dépistage étant donné que nous étions en contact direct avec cette personne. Nous étions déjà au centième rang à 7 heures du matin et c’est seulement à 13 heures que nous avons été reçues. Ne présentant aucun symptôme, nous avons été renvoyées chez nous car seuls ceux qui présentent des symptômes peuvent passer les tests », a témoigné Edith Michella Fanantenana, habitant à Tanjombato.

« Après avoir assisté aux funérailles d’un proche, nous avons tous attrapé la grippe dans ma famille. Les autres se sont rétablis mais même si je n’ai pas de fièvre, je suis actuellement incapable de sentir une odeur. Je crains d’être contaminé, c’est pourquoi toute la famille ira incessamment au village pour en savoir plus sur notre état de santé », selon un père de famille.

Selon les informations, les résultats des tests dans ce nouveau centre de dépistage ne devront pas dépasser 72 heures.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 2 juillet à 10:30 | olivier2 (#9829)

    Presque 4 mois de confinement gasy-gasy ( le confinement à mi-temps, il fallait l’inventer, ils l’ont fait !)..
    Des promesses mirobolantes ...sur un remède qui devait sauver l’humanité..

    Maintenant que le nombre de cas explose, Tana sera t elle confinée jusqu’en 2022 ?

    Mais bon, le ministre des finances envisage des créer de nouveaux impôts pour combler le gap..

    "ENFERMES DEHORS !"

    https://www.youtube.com/watch?v=FUYjIftzHZw

  • 3 juillet à 11:15 | Vohitra (#7654)

    Apparemment donc, on laisse les asymptomatiques transmettre la maladie jusqu’à ce qu’il y ait apparition de symptômes auprès des nouveaux contaminés, et ce n’est qu’une fois ce stade atteint qu’on s’en occupe...est-ce le procédé actuel ?

    Est-ce que OMS, UNICEF, FNUAP, Banque Mondiale, FMI, sont devenus des complices dans ce vaste tentative de dévastation pour décimer le capital humain Malagasy ?

    Vous avez concédé des aides en matière de financement de la lutte contre cette pandémie alors que vous restez muets tous face aux multiples dérives qui ne font que dépérir et avilir la dignité de toute une population en tant qu’humain...

    Et quand un ancien détenteur de l’autorité suprême du pays avait affirmé urbi et orbi qu’une somme colossale estimée à USD 193 millions des aides multilatérales dans ce sens avaient été détournées dans les paradis fiscaux, vous faîtes semblant de ne rien voir et ne rien entendre du tout...

    Est-ce que les représentants locaux de ces organismes sont-ils en train de chercher les voies et moyens peu orthodoxes pour s’enrichir sur le dos et au détriment de la coopération internationale et du peuple Malagasy ?

  • 4 juillet à 18:37 | Rakoto (#10929)

    Chaque pays a sa propre loi, extrait d’un journal du Sud de la France du 01/07/2020.

    Un pharmacie du Sud de la France a mis en vente, une préparation homéopathique sous l’appellation « Epidémie19 », présentée comme ayant des propriétés « aidant à lutter contre le Covid-19 ». Des posologies étaient présentées à titre « préventif » et « curatif ».

    L’enquête diligentée par la brigade de recherches de la gendarmerie de Castelnau le Lez,....

    Le pharmacien mis en cause était poursuivi pour tromperie sur les qualités substantielles d’une marchandise,

    les propriétés du produit vendu n’étaient pas curatives dans le sens de guérir, ...

    Officiellement en France, il n’y a pas de médicament qui guérit le covid-19.
    Certain pays a la chance d’avoir un médicament miracle.

    Bonne santé à tous
    Rakoto de Montpellier

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS