Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 5 juillet 2020
Antananarivo | 00h50
 

Communiqué

Amis du Patrimoine

Rova d’Antananarivo et colisée

mercredi 27 mai

Face aux différentes réactions suscitées par les travaux de restauration du Rova d’Antananarivo, incendié le 6 novembre 1995, et devant la vivacité de certains échanges observée sur les réseaux sociaux, l’association des Amis du Patrimoine de Madagascar ou Aron’ny harem-bako-Pirenena Malagasy (APM) tient à exprimer son sentiment, une nouvelle fois, en tant qu’acteur de la société civile qui milite, de surcroît, en faveur de la valorisation, la conservation, la promotion et la sauvegarde du patrimoine national.

Nous avons salué pour son intention louable l’annonce de ce projet de restauration du Rova, composé d’un ensemble de palais et d’édifices royaux sur la plus haute colline d’Antananarivo, dont le Palais de la Reine - ou Manjakamiadana - est l’un des joyaux. Mais nous étions aussi parmi les premiers à alerter l’opinion et à interpeller les pouvoirs publics quant à la nécessité de respecter les règles appropriées s’agissant de la gestion d’un patrimoine commun que nous léguons, comme l’avaient fait nos aînés, aux générations actuelles et futures (cf. notre communiqué « Palais de Manjakamiadana et Rova d’Antananarivo » du 9 mars 2020). L’association des Amis du Patrimoine de Madagascar avait demandé notamment que l’identité visuelle et la sacralité du Rova d’Antananarivo soient respectées et que de nouveaux éléments visuels ne soient pas introduits, eu égard à sa symbolique au niveau de la souveraineté nationale et l’attachement de la population malagasy dans sa grande majorité.

Quelle ne fut pas notre stupéfaction lors de la conférence de presse tenue par le Ministère de la Communication et de la Culture, sur les lieux même, le 22 mai 2020, devant l’état d’avancement des travaux et tout particulièrement l’aspect visuel d’une nouvelle construction architecturale : un colisée, ou une arène, selon les différentes appellations choisies par les initiateurs et responsables du projet ; en tous les cas, un amphithéâtre en plein air de 700 m2, et en béton, de 400 places, dénommé « Kianja Masoandro ». Il apparait de façon évidente que, outre son incongruité, cette structure n’a rien à voir avec l’architecture initiale du site, ni avec l’Histoire de Madagascar, encore moins avec sa culture. Autant d’éléments dont le design de l’édifice et sa conception auraient gagné à s’inspirer, mais en choisissant un autre lieu dédié à la valorisation du patrimoine national.

Sur un autre point, concernant l’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO, s’il est vrai que la proposition concerne avant tout la Haute Ville, les Amis du Patrimoine de Madagascar tiennent néanmoins à souligner le fait que le Rova d’Antananarivo constitue l’élément central et prépondérant de cette dernière. Ainsi, les travaux et transformations entrepris sont susceptibles de peser sur l’issue du dossier qui a été présenté par l’État malagasy en 2016 ; alors que la Haute Ville d’Antananarivo est considérée comme un ensemble architectural culturel urbain d’une qualité exceptionnelle qui n’a pas d’équivalent en Afrique subsaharienne !

Nous regrettons par ailleurs que ce genre de transformations significatives n’ait pas bénéficié d’une consultation préalable, élargie et ciblée, ne serait-ce qu’au niveau d’une association telle que la nôtre. L’association des Amis du Patrimoine de Madagascar est issue de la société civile et s’investit dans sa noble mission de sensibilisation et de sauvegarde depuis 1990. Son statut lui a valu d’être accréditée par l’UNESCO en matière de patrimoine culturel immatériel. Nul besoin de préciser, pour répondre aux nombreuses questions qui nous ont été adressées à ce sujet, que l’association des Amis du Patrimoine de Madagascar n’a pas de représentant au sein du Comité scientifique chargé de la validation des travaux relatifs à cet ouvrage et plus spécifiquement à cette arène.

Enfin, nous n’aurons de cesse de demander instamment aux pouvoirs publics de mettre en œuvre toutes mesures utiles en faveur de la sauvegarde de la Ville Haute historique, de son authenticité et son intégrité, pour ne citer, à titre d’exemple, que le respect d’une zone de protection du patrimoine architectural, urbain et paysager (ZPPAUP) et celui des lois d’urbanisme et de construction. Sans oublier la préservation des bâtiments architecturaux de la capitale à caractère patrimonialet/ou historique, qu’ils soient publics ou privés, et dont plusieurs sont en péril.

Antananarivo le 26 mai 2020

Désiré RAZAFINDRAZAKA
Président des Amis du Patrimoine de Madagascar (APM)Membre titulaire de l’Académie Malgache
Commandeur des Arts, des Lettres et de la Culture

12 commentaires

Vos commentaires

  • 27 mai à 08:52 | Shalom (#2831)

    Notsoahina avy tao amin’ny gazety Tia Tanindrazana androany :

    "Fahiny talohan’ny nidiran’ny mpanjanaka teto Madagasikara dia ny mpanjaka no mpitazona sy tompon’ny Hasina, hoy ny mpahaifiarahamonina, Paul Rabary. Hasina izay azony avy amin’ny Zanahary sy ny Razana.
    Izay no nanekena azy hanjaka, handidy sy hanapaka teo amin’ny Fanjakana. Ary izay Hasina izay no mampifamatotra azy sy ny olona entiny.
    Tsy tazominy azy irery ny Hasina fa ny Malagasy rehetra dia manana ny anjara Hasiny avokoa. Ny fitandroana ny Hasina no mahatonga ny Fady. Na ireo rehetra tsy azo atao sy tsy azo eritreretina akory. Manao alafady rehefa handingana olona ary sanatriavina mihitsy ny mandingana ny razana.
    Betsaka tany fady eto Madagasikara satria betsaka tany masina, hoy izy.
    Nanana ny anjara toerany lehibe tamin’ny Malagasy ny Razana izay namela antsika ny tany sy ny teny.
    Ny Tanindrazana dia lova, tsy tompony isika fa mpiandry ary manana adidy hampita amin’ireo taranaka sy faramandimby izany Tanindrazana izany.
    Fady ny mivarotra ny Tanindrazana.
    Niezaka mafy ny mpanjanaka nanapotika tamin’ny fomba rehetra ny kolontsaina sy ny sivilisasionina malagasy. Nataony izay nampisara-bazana antsika. Nolazainy fa diso isika fa nanompo sampy fa ny fivavahana sy ny finoany no marina nefa izy izao no maniratsira ny Baiboly.
    Nolazainy isika fa milalao tapakazo nefa ny ravinkazontsika ihany no naodiny nanaovana fanafody, hoy hatrany izy.
    Ny vakoka, ny rova, ny doany, ny fasan’ny mpanjaka no vavolombelona fa manana ny tantarany, manana ny Hasiny ny firenena malagasy.
    Koa ankehitriny, raha misy mitady hanota fady ny lapa sy ny fasan’ny mpanjaka nifandimby teto talohan’ny fanjanahantany dia tandidomin-doza ny firenena ary ahiana ho very Hasina tanteraka ny Malagasy, hoy hatrany i Paul Rabary, ka miantso ireo mpitondra izay mahatsiaro ho nomen’ny vahoaka hasina sy fahefana hamerina izay hasin’ny firenena izay. "

    Ambava homana, am-po mierotra ary ny saina hendry mandinika sy mieritreritra ?

  • 27 mai à 09:33 | Shalom (#2831)

    Mbola tao amin’ny Gazety etsy ambony ihany.
    Izany ny fomban-drazana izay tsy hita ny maha ratsy azy.
    Zanadranavalona tompoko fa tsy Zafindranavalona ary Zanadranavalona fa tsy Zazamarolahy.


    "Tontosa tamin’ny sabotsy faha-23 mey ny fanamarihana ny taombaovaon’Imerina 2020 ho an’ny Zanadranavalona Anosimanjaka. Araka ny toromariky ny filohan’ny fikambanana, tsy nisy ny hetsika firavoravoana an-kalamanjana hankalazana ny taona 445 teny Anosimanjaka .

    Nangadihady ny kianja filanonana ho fanajana ny hamehana ara-pahasalamana ary tsy nisy ny famoriana ireo taranaka.
    Na izany aza, ho fanamarihana ny fiandohan’ny taona amin’ny fanisan-taona hatramin’ny andron-dRalambo izay arahin’ny fikambanana Zanadranavalona dia nisy ny fizarana Mofomamy (koban-dravina) ho solonkena mitam-pihavanana izay natao ivon’ny taombaovaon’Imerina.
    Marihana fa samy nanao ny fombafomba sy ny lanonana tsirairay avy isan-tokantrano kosa ny mpikambana sy ny tarana-dRanavalotsimitoviaminandriana."

  • 27 mai à 09:42 | Eloim (#8244)

    C’est complètement inutile de nous traîner sur des débats avortés concernant un tel édifice qui est loin d’être approuvé comme faisant partie de la culture et tradition "merina". Avec des consultations ou pas des "scientifiques", l’idée de cette initiative voue à l’échec car le sens même du terme "patrimoine" a été "piétiné" pour ne pas dire "profané". Je ne sais pas si on est loin de saisir la signification de la "VALEUR" chez nos "élites", qu’on se laisse aller à l’aveuglette ?
    Est-ce c’est comme ça qu’on observe notre HISTOIRE ?
    Eh ben, "je n’ai pas encore vu le jour à cette EPOQUE là", dixit Son Excellence ... Dommage !

  • 27 mai à 10:37 | lanja (#4980)

    Ny rova tazana alavitra dia mariky ny eto imerina, na dia efa naorin ny andriana amin ny toerana avo aza dia ezahan ny foza ihany ny manakona azy, simba ny edriky ny rova , ireo naminavina sy manao ny asa dia iray amin ireto antony roa ireto no mety manosika azy :
    1)na tsy fahatakarana zavatra mihitsy , tsy ampy solaitra......,
    2)na manao fanahy iniana manosohosy ilay tany masina....
    anjaran ny tsirairay izany no mandinika...
    .fa amiko dia nahao prezda mendrika azy tsara ny Gasy,
    ary ireo fikambanan ny andriana dia ialako tsiny , inona no mba ilàna anareo ?

    • 27 mai à 13:58 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à lanja

      Ka afaka hanao inona ny olona raha anaovana "menaces" ?

      Raha vao tapahany fotsiny ny karamanao dia tsy afa-mihetsika...

    • 28 mai à 16:10 | rawera (#10329) répond à lanja

      Salama namako o,
      Tena mampalahelo kosany aloha ilay toe-draharaha e. Efa niteny ary mbola hamafisiko fa "fisehosehoana" lava izao no hita eto. Jereo ny "covics", jereo ny tanamasoandro (soa fa misy ny sahy manohitra) zao indray ty ny masoandro. Tena marina fa vao ery lavitra ery dia tsinjo ny Rova Manjakamiadana, miteroterona eny na babangoana aza, endriky ny maha Antananarivo an’Antananarivo nefa dia nasiana ity "coliseum" ity eo anoloany. Dia aiza moa ireo "aviavy" maha tananan’Andriana ireny toerana ireny e ? Sa tsy hay koa izany ? Sa moa efa may daholo. Ireny no tokony averina amin’ny laoniny (averina ambolena). Nisy radio iray izay mba niteny tao ity manampahefana (ao akaikin’Atoa Filoha ao) niteny sy nanasoketa hoe : misho ho mpahay tantara daholo izao olona rehetra izao, dia mbola sahy niteny hoe izao no hevitry ny vakoka...aaaaa mampme. Tsara ny miaro olona fa tsy amin’izany e.
      Fisehosehoana ho’a !!! enjehina ho amin’ny 26 jona dia hitondra inona ho an’ny vahoaka izany. Asa, tsy misy mirary loza re eto e fa ho raharaha io areti-mandoza io. Tsy aleo ve mividy fitaovana entina manasitrana na mamonjy mantsy e ny mpiray tanindrazana e, toy izay hi geste amin’izao sy izao.
      Fiteny foana ho’a ny hoe :"AFA IHANY NY NAHITA FIANARANA E" Diso ve izany e ???? Mila mandinitena re ny hevitr’izany e.
      Mahereza namako a

  • 27 mai à 12:54 | Isambilo (#4541)

    J’aurais bien voulu connaître un peu plus sur ces "Amis du patrimoine". Mais il faudrait s’inscrire sur Facegroopie.
    Dommage.

  • 27 mai à 13:22 | Shalom (#2831)

    Be ny fiantsoana etsy sy eroa mba tsy hisy handeha hanatrika ny fitokanana io toerana io.
    Efa mampita ny tokony hatao ny fianakaviana maro, tsy eto Antananarivo ihany fa hatrany amin’ny faritra hafa toa ny hoe : tsy hana,ga tsaina amin’ny 26 jona ho enti-manamarika fa tsy misy dikany ny hoe fahaleovantena kanefa hitsakitsahina ny vakoka ny ny hasin’ny firenena.
    Ampitao ny hafatra, fa raha tsy ekenao io orina io dia aza mandeha eny manatrika io fitokanana io.

  • 28 mai à 11:38 | kunto (#7668)

    Kunto ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Monsieur le Président se prend pour un Roi , vous avez oublié le défilé avec ces 1000 guerriers pendant la transition ?

    - Mais pourquoi on voit cette construction que maintenant ????? ( c’est presque la fin des travaux ...... )

    • 28 mai à 11:42 | kunto (#7668) répond à kunto

      Cette ouvrage 99.99 % de la population d’Antananarivo n’aura pas accès , comme la chapelle dont les messes sont réserver à certains mais pas nous tous ......

      Le Président qui marquera l’histoire de Madagasikara c’est celui qui réduira la pauvreté même de 1 %

    • 28 mai à 11:57 | Vohitra (#7654) répond à kunto

      Un Radama III venant de... Sahamadio et ne faisant pas partie de la lignée de Ranavalonandriambelomasina ni de Ralesoka...mais un rejeton par alliance d’un Rasanjy qui avait contribué à la chute de la Royauté...mais tenant tout de même à accaparer l’histoire et les tombeaux de la Royauté de l’Imerina...à la façon des kléptocrates

  • 30 mai à 09:57 | Isambilo (#4541)

    Une horreur esthétique pour 400 places.
    Un non sens esthétique.
    Il y a effectivement une fondation datant de Ranavalona III. C’était pour construire une maison et non pour créer un cirque pour 400 individus.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS