Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 juin 2019
Antananarivo | 06h18
 

Société

Mairie d’Ivato

Routes et marché communal, des coquettes réalisations

samedi 1er juin

« Le nouveau marché communal d’Ivato est fin prêt. Les branchements électrique et eau sont faits mais le marché ne sera fonctionnel et inauguré qu’après les élections » ; c’est ce que Penjy Randrianarisoa, maire de cette commune rurale du district d’Ambohidratrimo région Analamanga nous a fait comprendre lors d’une entrevue mercredi dernier. La Commune rurale d’Ivato est apparemment en plein développement. Le souci aujourd’hui est la collecte des ordures car les deux camions affectés à cet effet tombent souvent en panne en raison de leur vétusté alors que le circuit à parcourir est assez long. Le maire fait remarquer que « la commune d’Ivato actuelle est anciennement composée de deux communes –Ivato Firaisana et Ivato Aéroport ».

Les habitants et les élus dans cette commune rurale ne cachent pas leur satisfaction envers l’équipe du maire. Tous sont impatients de faire leurs emplettes dans le nouveau marché qui peut accueillir tous les commerçants même ceux qui ont occupé les trottoirs, car ce marché compte 3 000 étals.

Prévu être achevé en trois (3) mois le projet de construction de ce marché avec tous les équipements (eau et électricité) a pris du retard car il devait répondre non seulement à toutes les étapes relatives à l’octroi d’un marché public mais il fallait aussi résoudre certains problèmes tel trouver les endroits où déplacer d’abord les commerçants en attendant la finition des travaux de construction.

Le nouveau marché d’Ivato n’est pas la seule réalisation de l’équipe exécutive conduite par le maire Penjy Randrianarisoa qui ne cesse d’encourager les ménages et entreprises à payer leurs impôts. En plus des allocations et subventions de l’Etat, les contribuables en s’acquittant de leurs impôts sont également les financiers de ces réalisations. Des « trano-pokonolona » à Ankadindravola et à Mandrosoa, un centre de santé de base (CSBII) à Ambodirano, et des salles de classe pour les écoles primaires publiques (EPP) à Ilaivola et à Tanambao, figurent parmi les infrastructures construites par l’équipe exécutive de la commune d’Ivato -en plus de la Trésorerie Principale Inter-communale.

Le maire Penjy Randrianarisoa est fier de partager ses réalisations, ne serait-ce qu’en matière d’infrastructure routière souligne-t-il : 65 km de route en trois ans et demi soit un peu plus de 900 mètres de route pavée ou goudronnée par mois. Cependant, il n’a pas voulu répondre à la question s’il va se présenter comme candidat à sa propre succession ou non ; il s’est contenté de dire que bien que son mandat arrive à sa fin dans quelques mois, les travaux d’infrastructures sociales continuent au même titre que les actions sociales en faveur des jeunes, des sportifs et des personnes âgées comme d’habitude. Les élections des maires et conseillers municipaux sont annoncées pour le mois d’octobre prochain.

Recueilli par Raw

3 commentaires

Vos commentaires

  • 1er juin à 15:32 | lancaster (#10636)

    Voilà une commune qui mérite d’etre aidée en matière de sécurité et de propreté urbaines. De même, on devrait aider le maire car la circulation a wIvato tanana commence à connaître de gros bouchons à cause des taxi be qui sèment le désordre et l’indiscipline comme partout ailleurs alors qu’un véritable centre urbain est en train de se former avec les trois arrivées routières via Talatamaty, Ambohibao et Laniera.
    Ne pas attendre que tout s’aggrave avant d’agir.

  • 2 juin à 15:11 | Ibalitakely (#9342)

    C’est là aussi l’un des problèmes majeurs de notre pays : les projets d’urbanisat° soit ne sont point suivis soit n’existent même pas, puisque à part les tracés des routes & surtout des servitudes de passage, les endroits prévus pour les nécessités publiques tels les CSB 2, les EPP-CEG-LYCÉES, les bureaux de FKT-Mairies, les camps de police-gendarmerie, …, il n’y est point quest° de prévenir que guérir. En effet les problèmes d’eaux usées & de points de ramassage d’ordures & autres dans les périphériques d’Antananarivo, si l’on ne prend que ceci comme exemple, ne sont étudiés à l’avance puis d’être respectés par la suite. C’en est le cas d’es environs d’Andoharanofotsy & de Mavoloha, d’Ivato & d’Ambatolampy Tsimahafotsy, de SabNam & d’Ambohimangakely, car tous ces zones sont en ébullit° déjà depuis qqs tps. Diriger c’est prévoir disait-on il y a une dizaine d’années, mais & il faut aussi distinguer les priorités des priorités.

  • 3 juin à 10:30 | Ibalitakely (#9342)

    - …, il n’y ait point quest° de prévenir que guérir.
    - & si tgv en a un peu d’honnêteté intellectuelle tous les infrastructures initiés ou commencés par Rajao, tel ce nouveau marché d’Ivato [Ambohidratrimo & non Ambositra] ou même l’extension grandiose de l’aéroport international du même lieu & autres réalisat° HVM, devraient être inaugurés par ce dernier.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS