Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 15 juin 2021
Antananarivo | 16h39
 

Divers

Port de Toamasina

Reprise du travail dans tous les services

samedi 25 septembre 2010

Les dockers ont arrêté leur mouvement de grève quand les forces de l’EMMOREG sont intervenues pour faire régner la liberté de circulation et le libre accès aux services dans les divers départements du port. Le chef de Région, Alain Mahavimbina, a conduit les négociations entre les parties en conflit mais aucune solution concrète n’a été trouvée. Quoi qu’il en soit, la grève a été suspendue par les dockers qui espèrent une solution durable et l’arrivée d’autorités plus en mesure de satisfaire leurs revendications : un rétablissement de la situation antérieure, en faveur de la Chambre de commerce en fait, et l’amélioration du statut des dockers.

Un relent de conflit d’intérêt entre la Chambre de commerce de Toamasina et la MICTSL (Madagascar international contenairs terminal services Ltd). C’est l’impression qui se dégage des revendications des employés au sein du Port autonome de Toamasina. Les employés en grève sont ceux du syndicat de la Chambre de commerce de Toamasina, du syndicat SMMC (Société de manutentions des marchandises conventionnelles), des syndicats de la SPAT (Société du port autonome de Toamasina). Ils réclament ni plus ni moins, la rupture du contrat de mise en concession de l’exploitation du terminal à conteneurs signé entre MICTSL et l’État malgache. A leur avis, le MICTSL leur vole leur travail et c’est pourquoi le SMMC est en difficulté.

En attendant la résolution de ce problème, les grévistes qui ont rencontré le chef de Région et les autres entités impliquées dans le problème (le ministère des Transports, le ministère du Commerce, la direction générale de la SPAT, la direction de la SMMC), ont accepté de reprendre le travail. Ce vendredi 24 septembre donc, tous les services au port de Toamasina ont fonctionné normalement. En contrepartie ils ont exigé la publication des résultats de l’audit du MICTSL et le retour progressif à la situation originelle avant que MICTSL existe. Ils reprochent à MICTSL d’accaparer tout leur travail, leur gagne-pain. Par la même occasion ils revendiquent le changement de statut des dockers journaliers, qu’ils soient intégrés et deviennent des employés permanents et l’examen du sort des vieux dockers. Enfin et non des moindres, ils refusent l’ingérence des forces de l’ordre dans la résolution du problème.

Ces revendications ont été présentées au chef de Région, au secrétaire général du ministère des Transports, au directeur de cabinet du ministère du Commerce, au directeur général de la SPAT et au directeur d’exploitation de la SMMC.

Recueilli par Bill

2 commentaires

Vos commentaires

  • 25 septembre 2010 à 13:36 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Affaire à suivre pour la protection sociale des travailleurs.

    Personnellement,je souhaiterais que les dockers forment un syndicat digne de défendre les intérêts des travailleurs.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 26 septembre 2010 à 10:52 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    De quoi ???? je me mêle :

    "Pour l’amélioration de conditions de vie des dockers".

    Ancien inscrit maritime malgache, pour une mission Marseille-Madagascar-Le Havre, à bord d’un bateau malgache,en vue d’observer la vie des marins malgaches au long court,je penses qu’il faut aider les dockers malgaches .

    Ils doivent :

    - exiger la mise en service d’un bureau d’embauche unique ;

    - informer l’opinion publique de leurs situations d’existence et la gestion du personnel occasionnel.

    La vie des dockers est un véritable calvaire sur la plate forme portuaire.Ils sont à la merci du froid,du vent,de la pluie et du soleil pour charger et décharger les bateaux.

    Dévouement et énormes sacrifices consentis par les dockers pour la survie de l’économie nationale,ils sont les plus maltraités de tous les travailleurs du port.

    Question de couverture sociale et très mal rémunéré,un docker arrive-t-il à mener une existence décente surtout par ces temps de cherté de la vie.

    Les dockers et les autres spécialistes de la manutention portuaire doivent demander au "GOUVERNEMENT SOLIDAIRE DE TRANSITION" de décréter la mise en place d’un bureau unique d’embauche.

    Le Gouvernement solidaire de Transition doit intervenir pour l’amélioration des conditions de vie et d’existence des dockers et des spécialistes de la manutention portuaire dans tous les ports de Madagascar.

    QUE CE BUREAU UNIQUE D’EMBAUCHE émane de la Chambre du Commerce et de l’Industrie et des sociétés manutentionnaires immatriculés légalement.

    Simple suggestion !!

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS