Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 27 juin 2022
Antananarivo | 12h19
 

Economie

Exportation de ferrailles

Recrudescence des vols

mercredi 23 mai 2007 | Alphonse M.

Depuis quelques années, le ramassage des ferrailles est devenu une affaire juteuse à Madagascar. Des ressortissants chinois et indiens, nouvellement installés dans la Grande Ile ont créé des sociétés spécialisées dans la collecte des ferrailles. Après avoir réduit à néant les anciens poteaux téléphoniques, les agents de collecte de ces sociétés s’attaquent à des carcasses de voitures, des panneaux de signalisation, des grilles de protection, des serrures de tombes... En conséquence, on assiste, ces derniers temps à une recrudescence de vols de ferailles dans l’ensemble de l’Ile. Aucune région n’est épargnée par ce phenomène. Toutefois, d’autres sociétés essaient d’être honnête dans leurs affaires. Tout récemment, un ressortissant chinois, consideré comme l’un des commanditaires du vol de ferailles et de fils de la société Jirama, a été condamné d’une année avec sursis par la justice malgache. Un verdict de clémence qui a suscité beaucoup de commentaires.

Une activité rentable

Selon Mme Fanja, cette activité est encore rentable pour l’instant. Le kilo des ferailles coûte 750 à 1000 fmg aux « collecteurs » et elle revend à 1 500 fmg aux exportateurs. L’ensemble de ces ferrailles est exportées vers la Chine et vers l’Inde. L’économique de ces deux pays continue d’enregistrer une forte performance depuis une dizaine d’années. Raison pour laquelle, ces deux pays émergents du continent asiatique ont importé des millions de tonnes de ferrailles chaque année pour le besoin de leur économie. Faut-il signaler que la société indienne Mittal Steel occupe le premier rang mondial dans le secteur siderurgique. A quand l’exploitation du site de Soalala renfermant plusieurs millions de tonnes de fer ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS