Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 17 septembre 2021
Antananarivo | 22h52
 

Environnement

Campagne nationale

Reboisement : plus de 17 millions de plants mis à terre

mercredi 20 janvier | Mandimbisoa R.

Un total de 17 707 016 jeunes plants a été mis à terre dans 8 régions de Madagascar hier lors du lancement officiel de la campagne de reboisement national dans le pays. Le coup d’envoi a eu lieu dans la nouvelle aire protégée (NAP) de Tsitongambarika, dans le district de Taolagnaro, région Anosy, en présence du président de la République, Andry Rajoelina où 114 550 jeunes plants ont été cultivés.

« Planter un arbre est sauver une vie, couper un arbre est couper une vie », a lancé Andry Rajoelina hier lors de son discours où il a sensibilisé la population sur la nécessité de reboiser. Il a également condamné les actes de déforestations qui influent directement sur le climat de l’ile, causant notamment la sécheresse, à l’instar de ce qui sévit dans le sud du pays.

Le ministère de l’Environnement et du Développement durable indique qu’une « perte de 100 000 Ha de forêts par an » est enregistré au niveau national à cause de différentes formes de pressions dont les feux de brousse, la culture sur brulis ou tavy, la coupe et l’exploitation illicite des ressources naturelles, le charbon de bois et bois énergie, le défrichement, la migration. En 2020, selon les chiffres partagés par le Ministère, 67 351 points de feux ont été localisés dans les zones forestières de Madagascar. C’est un record absolu comparé aux chiffres de 2017, 2018 et 2019, avec une augmentation d’environ 11% entre 2019 et 2020. Sur l’ensemble du territoire, (y compris dans les zones non forestières), le ministère a détecté 386 379 points de feux.

Pour le reboisement, l’objectif pour cette année est de mettre à terre 73 millions de plants, 20 millions de graines semi-directs et 2 millions de seeds-balls pour les drones. Ainsi, des drones à largage de graines pour les régions écologiques et les mangroves et des drones à propulsion de seeds-balls viables pour l’écorégion et pour les terrains labourés seront déployés. Ce, mise à part la mobilisation des élèves dans le cadre du projet 1 élève - 1 arbre, des entreprises, des ONG, des organisations de la société civile ou des communautés locales de base.

Le choix de la nouvelle aire protégée de Tsitongambarika n’est pas fortuit pour ce lancement de la campagne de reboisement. En effet, la couverture forestière y est de 518 819 Ha, représentant ainsi 14% de la superficie totale de la région Anosy. Si le taux de déforestation y était de 0,56% de 2005 à 2013, la forêt se dégrade avec un taux de destruction de 1 à 2% par an dans cette forêt naturelle. Or, elle constitue une source en eau pour la ville de Taolagnaro puisqu’il s’agit d’une forêt de protection de ressource en eau et de la nappe phréatique ainsi que de la rivière d’Ifaho.

Selon un rapport scientifique du WWF publié ce mois de janvier 2021, intitulé « Les fronts de la déforestation : moteurs et réponses dans un monde en mutation ». Madagascar fait partie des 24 « fronts de déforestation » mondiaux. Ce sont des régions qui présentent une concentration importante de « points chauds » de déforestation et où des surfaces importantes de forêts restantes sont menacées. Selon ce rapport :
- Entre 2004 et 2017, Madagascar a perdu 700 000 hectares de forêts, dans des zones plus ou moins éparses, qui se trouvent principalement dans l’est et l’ouest du pays.
- Entre 2002 et 2019, 1,3 millions d’hectares ont été brûlés, et la tendance annuelle est à la hausse.

49 commentaires

Vos commentaires

  • 20 janvier à 08:40 | Zanabahoaka (#8890)

    Namboly hazo 17 tapitrisa mahery hono rizareo omaly dia nandeha tongotra 41mn ny filoha. Raha olona 3000 izany dia nanatsatoka zana-kazo 6 avy teo ho eo raha nahavita 4km tsy nandeha 4*4 ny Prezida.

    Lasa ihany ny saina raha ny momba ity fambolen-kazo ity satria hatramin’ny nahatsiarovako saina efa 30 taona mahery izao dia tsy nitsahatra io fanentanana momba ny fiarovana ny tontolo iainana sy ny fambolen-kazo io. Fa inona anefa ny vokany ? Ireo voatanisa ao anaty lahatsoratra ireo.

    Ho avy hamaly eto izao ny mpanao hitsin-dalana sy ny valy boraingina hanome tsiny indray fa ilay Malagasy kely tena gasigasy kely no mafy loha sy tsy laitra tenenina na dia teo aza ny asa goavana efa nataon’ny fanjakana. Ny filoha mihitsy aza moa no efa nanome ohatra nandeha tongotra 41mn be izao handeha hamboly hazo.

    Fa tena izany tokoa ve ny fototry ny olana ? Tena mafy hatoka sy tsy mety handairan’ny fanentanana tokoa ve Ramalagasy no mbola manohy ny tavy sy ny fitrandrahana ny ala diso tafahoatra ?

    Tsotra ihany anefa ny valin’izany : ahoana moa no ahafahanao mametraka fepetra fandrarana na sazy amin’ny foto-piveloman’ny olona sasany kanefa tsy misy fitsinjovana azy hamoronana asa mahavelona hafa ? Ahoana moa no handraranao ny fitrandrahana hazo sarobidy raha rizareo tokony hanome ohatra ao ambony ao mihitsy no mitrandraka izany antsokosoko sady tsy maty manota na tratra eo aza ?
    ... ... ...

    Mampahatsiaro ahy an’ilay ingahikely tsy ampy solaitra saika hamoaka didim-panjakana handrarana sy hanasaziana ireo mpampiasa sy mpitatitra kitay sy arina handrahoana sakafo kanefa ny tanjony tao ambadika hibizina ny alkola saika hovokariny asolo ny arina sy hanome tsena ny akama mpaninjara entona fandrehitra. Kinanjo tsy nandaitra ny fika fa naverin’ny manodidina azy ihany ny saina hoe ’’manidina loatra anie ianao izany, ramose’’ dia nalefa ny mpamono afo hanitsy fa ny fitrandrahana ny hazo sarobidy ihany no tian-kambara.

    Hatramin’izao moa izany dia tsy mbola hita eny an-tsena akory na iray litatatra aza amin’ilay alkola nolazaina fa hovokarina mba hanamaivanana sy hanenana ny fampiasana arina sy kitay (firy taona izay ?).

    Na izany na tsy izany aza dia mety aloha ny mamboly hazo satria afaka hakana sary sy hanaovana fihetsiketsehana ho an’ny sasany ary antony mba entina hitondrana mpiasa mivoaka mitsangatsangana ho an’ny hafa. Manatsatoka zana-kazo roa avy, maka sary kely, dia avy eo mitorevaka eny ambody hazo nambolen’ny sasany taloha mipetraka misakafo sy mirevy.

    • 20 janvier à 10:24 | Shalom (#2831) répond à Zanabahoaka

      Marina tsy misy anesorana ny fanadiadianao.
      Mankasitraka

    • 20 janvier à 11:47 | Rainingory (#11012) répond à Zanabahoaka

      - dia iza moa izany ilay mpanao hitsin-dalana ao anatin’ilay hoe
      "Ho avy hamaly eto izao ny mpanao hitsin-dalana sy ny valy boraingina hanome tsiny indray fa ilay Malagasy kely tena gasigasy kely no mafy loha sy tsy laitra tenenina na dia teo aza ny asa goavana efa nataon’ny fanjakana. Ny filoha mihitsy aza moa no efa nanome ohatra nandeha tongotra 41mn be izao handeha hamboly hazo."
      - dia iza koa moa ilay ingahikely tsy ampy solaitra ?
      "Mampahatsiaro ahy an’ilay ingahikely tsy ampy solaitra saika hamoaka didim-panjakana handrarana sy hanasaziana ireo mpampiasa sy mpitatitra kitay sy arina handrahoana sakafo kanefa ny tanjony tao ambadika hibizina ny alkola saika hovokariny asolo ny arina sy hanome tsena ny akama mpaninjara entona fandrehitra"

  • 20 janvier à 09:07 | vatomena (#8391)

    Ne pas s’étonner si les brulis sont de plus en plus nombreux ,de plus en plus dévastateurs. Certes il y a une coutume mais aussi une nécessité. II faut faire bouillir la marmite et le malgache sans gaz ni électricité n’a que le charbon de bois comme ressource. Et ,ils sont de plus en plus nombreux ces malgaches.Ils étaient 5 ou 6 millions au terme de la défunte colonisation ,ils sont 24 millions à ce jour.Les arbres plantés aujourd’hui seront consommés avant d’avoir grandi et encore faut il qu’il y ait des pluies pour favoriser la croissance.Si Madagascar ne produit pas de richesses par contre elle produit des millions de bouches nouvelles à nourrir .

    • 20 janvier à 09:27 | betoko (#413) répond à vatomena

      Il existe encore des milliers d’hectares de forêt vierge qui se trouve dans le nord de Madagascar, une des rares forêts vierges dont les colons n’avaient pas pu sur-exploiter ou spolié .

    • 22 janvier à 08:23 | Rabisikileta (#3894) répond à vatomena

      @Betoko
      Vos sources concernant la déforestation massive par le colon ?
      Merci !

  • 20 janvier à 09:14 | Isandra (#7070)

    “D’après les résultats d’une étude cartographique sortie en 2015, Madagascar a perdu 965 000 ha de forêts de 2005 à 2013, soit environ 120 000 ha par an entre 2010 et 2013. Les causes en sont multiples : l’élevage, les mines, les feux de forêts et en particulier le tavy, l’agriculture sur brûlis, ainsi que l’exploitation commerciale de bois précieux mais aussi pour la production d’énergie et la construction. »

    • 20 janvier à 09:32 | betoko (#413) répond à Isandra

      Sans parler des exploitations des colons de comme Vatomena de nos bois précieux depuis 1895 jusque dans les annees 70

    • 20 janvier à 12:23 | zorey974 (#7033) répond à Isandra

      Avant 1896 tout le plateau avait déjà été déforesté. Pas besoin du colon.
      Il faut savoir reconnaître ses propres turpitudes Betoko ! Le colon (parti depuis 60 ans soit dit en passant) n’est pas responsable de tous les maux malgaches. Il faut savoir reconnaître ses propres responsabilités c’est un signe d’intelligence. Mais je me doute bien que c’est une qualité que vous ne possédez pas.

  • 20 janvier à 10:26 | Isandra (#7070)

    « 75 000ha incluant les mangroves et les forêts naturelles seront ainsi prévues être recouvertes d’arbres selon le ministre de l’Environnement, Baomiavotse Vahinala. « L’année dernière, l’objectif fixé était de 40 000 hectares mais nous sommes arrivés à 45 000 hectares. »

    Promesse présidentielle.

    « Dans l’une de ses promesses de campagne, plus précisément dans son « Velirano » n°10, le Président Andry Rajoelina s’est engagé à agir pour la reforestation du territoire national et à protéger l’environnement. »

    • 20 janvier à 11:08 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Mirongatra indray ny asa ratsy ataon’ity tranondainga iray isandra ity !

      Fa mitsentsina inona ny sofin’ity sagnana iray ity e ?

      Voalaza omaly tamin’ny tatitra fa « ny zavabita nandritry ny taona 2019 sy 2020 miaraka no nolazaina fa 45.000 hekitara »…nefa ny tanjona napetraka tamin’ny taona 2020 fotsiny no 40.000 hekitara…tena tranondainga mihintsy ity sagnana ity…

      Sao dia hilaza eto indray fa voasakana tamin’ny Covid-19, efa nolazaiko andro vitsy fa tsy mitombina mihintsy izany satria ny vanimpotoana fambolenkazo dia mifarana alohan’ny nidiran’ny aretina teto amin’ny Firenena…

      https://www.madagascar-tribune.com/129-infractions-liees-aux-feux-de-brousse-dans-les-regions-de-Boeny-et.html

    • 20 janvier à 12:08 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vohitra,

      Mila mandeha manome sorona indray, fa efa somary lalondalovana

      "Io mihitsy no nolazain’ny Ministra 40.000 no tanjona, kanefa dia 45.000 no vita."

    • 20 janvier à 12:15 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Aza mandrakotra lainga eto ianao ry sagnana fa mahatsiravina a !

      Any amin i Andre la Louisette sy betoko izany no mahomby fa tsy eto akory !

    • 20 janvier à 12:28 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vokatra,

      Hay ianao mihitsy no tsy mahazo zavatra,

      - Ny campagne 2019-2020(na dia 21 janoary 2020 aza no nanomboka, ka jona 2020 no mifarana) dia 40.000 no tanjona, ary 45.000 no vita, dia noheverinao fa 2019 sy 2020,

      - Ny 2020-2021, indray 75.000 ha no tanjona,

    • 20 janvier à 12:32 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Aza afangaro ry sagnana ny tanjona (objectif) sy ny vanimpotoana fambolenkazo (campagne de reboisement)...

      Itony efa tsy misy henatra intsony !

  • 20 janvier à 10:27 | vatomena (#8391)

    betoko —Dans quel monde imaginaire vivez vous ? Certes les colons étaient peu nombreux mais plus actifs que les générations malgaches d’aujourd’hui.Certes ils disposaient de gaz et d’électricité tout en ayant recours au charbon de bois que leur vendaient à grand prix les éternels dévastateurs de forets. Le feu de Tavy n’a pas été introduit ici par le colon.Il est et reste une calamité ancestrale.La métropole des anciens colons n’avait nul besoin des essences de la foret malgache car elle avait à disposition les bois du Gabon ,de la cote d’ivoire et d’autres forets africaines.On ne connait le nom d"aucun colon qui soit devenu milliardaire avec le commerce du bois .C’est aujourd"hui que le bois vous enrichit et vous fait milliardaire .Regardez plutot du coté de la présidence ,des ministres et des députés .Vous serez servi.Jamais le pays s’est déboisé aussi vite depuis qu’il est indépendant. Et ça continue et ça continuera

    • 20 janvier à 10:45 | betoko (#413) répond à vatomena

      Mon oeil Vatomena
      Qui avaient exporté nos bois d’ebene nos palissandres , et autres bois precieux vers les Etats Unis et l’Europe surout en France ?
      Il existe des hôtels particuliers dans le 7 ème arrondissement de Paris où leur boiserie est faite avec des bois précieux de Madagascar et à Bourreaux des importateurs de nos bois précieux se sont enrichis derant des annees
      Vous croyez que c’est juste avec nos vanilles , sucre, cacao , café et girofle que la campagnie marseillaise de Madagascar et la compagnie lyonnaise etaient cotées en bourse pendant des années ? Ellles exportaient aussi des quantités non négligeables de nos bois précieux et cela depuis des années

    • 20 janvier à 12:24 | vatomena (#8391) répond à vatomena

      votre oeil Betoko,
      C’est le malgache qui détruit la foret malgache et depuis toujours .Le départ du colon a été une libération pour la mise à feu des forets. Peu à peu ,le pays malgache se désertifie.Nos petits indépendants n’auront bientot plus d’arbres pour se mettre à l’ombre. Café ,cacao,vanille,girofle sont des apports coloniaux qui ont enrichi le pays et qui par bonheur ont survécu au départ des colons.

    • 20 janvier à 12:25 | zorey974 (#7033) répond à vatomena

      Certes Betoko mais il n’empêche que vous ne pouvez occulter la déforestation endogène ce que votre racisme endémique n’avouera jamais. Rendez votre nationalité française sale raciste !

  • 20 janvier à 10:45 | lancaster (#10636)

    L’evenement « 17 millions d’arbres » est juste ponctuel. Il sonne le signal de départ des campagnes de reboisement.
    Toutefois, les campagnes de plantation d’arbres doivent par la suite continuer et être confiées à des prestataires professionnels qui assureront la plantation, la surveillance, et les entretiens en tous genres. La durée de la prestation doit correspondre à la durée nécessaire pour l’arbre en question pour devenir solide et autonome, soit entre 3 et 5 ans.
    Les prestataires sont tous simplement les paysans eux mêmes. Ils peuvent être encadrés par des techniciens privés en association avec ces paysans dans une entreprise de reboisement . Comme pour les routes, l’etat Doit disposer d’un budget annuel dans la LFI, lancer des appels d’offres. D’autres détails sont bien sûr à étudier pour que ce système soit viable et fiable.

    Autrement , comme sur la nouvelle route d’Ivato entre Tsarasaotra et BANI Ivato, les beaux plants mis en terre par le PRM et le maire de Tana, ne survivront aux vandalismes des paysans riziculteurs de Laniera.

    • 20 janvier à 11:32 | Vohitra (#7654) répond à lancaster

      Dis Lancaster,

      Depuis quand on fait de plantation d’arbres dans une riziculture irriguée de bas-fond dans une plaine ?

      On ne fait jamais, au grand jamais, de mise en place de bocage dans une plaine !

      C’est ça la révolution alors ? aller à contre courant des techniques sylvicoles !

    • 20 janvier à 12:27 | vatomena (#8391) répond à lancaster

      Ils peuvent ,ils peuvent , nous dit sir Isandra .Oui ,ils peuvent mais ils ne font rien.Ils mettent au feu ce que la Nature leur avait donné...

  • 20 janvier à 11:19 | I MATORIANDRO (#6033)

    tsotra ny reska

    Olona tsy ampy ati-doha no mitondra.

    raha vao reska antontan’isa dia efa tsy azo antoka ireto mpangala-bato reto.

    Mipetraha tsara ao ihany iano ry christian o !!!

  • 20 janvier à 11:25 | Besorongola (#10635)

    CES JEUNES HABILLÉS EN ORANGE SONT DES INSTRUMENTS DE PROPAGANDE SACHANT QUE LE SUD EST À SEC ET LES ENFANTS DANS CETTE RÉGION SONT À MOITIÉ NUS D’HABITUDE !

    C’est la forme qui importe pour ce régime mais la réalité c’est ceci :
    En 2020, selon les chiffres partagés par le Ministère, 67 351 points de feux ont été localisés dans les zones forestières de Madagascar. C’est un record absolu comparé aux chiffres de 2017, 2018 et 2019, avec une augmentation d’environ 11% entre 2019 et 2020. Sur l’ensemble du territoire, (y compris dans les zones non forestières), le ministère a détecté 386 379 points de feux.

    Les origines des feux de brousse sont souvent criminelles à Madagascar. C’est une forme de rébellion que les gens utilisent pour manifester leurs mécontentements. Quand un régime est aux ABOIS, les feux de brousses connaissent une montrée en flèche. C’est un signe qu’un grand mouvement de foule n’est pas loin.

    • 20 janvier à 13:20 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      N’allez pas trop vite en besogne.

      C’est la sécheresse qui favorise principalement les feux de brousse,...Cette année l’arrivée de pluie est en retard.

  • 20 janvier à 11:57 | kartell (#8302)

    Hallucinant de parcourir ce reportage plus politicien, voir propagandiste que réellement informationnel !
    Pourquoi ?’..
    Tout simplement parce qu’il manque la seule information essentielle celle de nous dévoiler le type et les espèces arbustives choisis !...
    C’est un peu comme nous parler de vaccination sans en préciser le type de vaccin, ni le nom du laboratoire !...
    La sylviculture n’est pas une science exacte, ni une activité qui entraîne des résultats dès le lendemain de la plantation mais une activité qui demande du temps, de la patience et surtout de la continuité dans le travail entrepris !...
    Bref, tout ce qui constitue le talon d’Achille d’un pouvoir obsédé par le vite fait, bien fait !...
    Il faut ajouter qu’une monoculture en matière sylvicole n’est pas considérée comme un reboisement mais un succédané sujet de prédilection d’attaques d’insectes et d’une extrême pauvreté environnementale ...
    Lors de l’implantation de Rio Tinto dans les années 2000, cette emprise s’est engagée à compenser ses dévastations des différents sites de la région à reboiser en conséquence...
    Cette intention hallucinante avait été portée à bout de bras par cette multinationale de la destruction et surtout par le pouvoir vieillissant de l’époque et les représentants locaux, ravis de se soumettre à ces exigences fanfaronnantes !..
    Pour sauver l’inexorable, ce pouvoir se livre à tous les moyens pour tenter de faire croire qu’il sera celui de l’espoir et du renouveau mais à trop surjouer les sauveurs de la nation, il s’enferme dans une étonnante spirale, celle de devoir de plus en plus théâtraliser ses interventions pour tenter de les crédibiliser au risque évident de devoir rendre des comptes pour les actions qui n’aboutiront pas ou qui feront pschitt !...
    Et pas un petit crochet présidentiel au kéré, pourtant à une encablure de là ?....

    • 20 janvier à 12:32 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Juste remarque ,juste analyse Kartell. Pourquoi ces remarques ,cette leçon vient d’un simple citoyen et non d’une haute administration responsable.

    • 20 janvier à 13:53 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ vatomena
      Voici pour donner un peu d’epaisseur au sujet des extraits choisis sur le sujet :

      ...Cultiver la forêt signifie la plupart du temps, planter des résineux à croissance rapide, donc créer des champs d’arbres et certainement pas des forêts. Une forêt pousse toute seule et n’a nullement besoin de plantation pour exister, c’est ce qui la différencie d’un champ d’arbres....
      ....La forêt est composée d’espèces autochtones d’âges divers, adaptées au sol et au climat local, issues de régénération naturelle, où vivent une faune et une flore spécifiques liées à l’ambiance forestière. C’est un espace multifonctionnel pour la production de bois, la protection de la nature et l’accueil des populations...
      ....Un champ d’arbres, à l’inverse, est une monoculture d’espèces allochtones d’âge unique, très pauvre en biodiversité forestière et fragile face aux tempêtes, aux insectes et aux herbivores. C’est un espace monofonctionnel dont le seul but est de produire de la biomasse pour l’industrie....
      ...Il faut en finir avec cet argument simpliste selon lequel planter un arbre est bon pour la nature si on ne précise pas l’espèce, le lieu et l’objectif. Il est bénéfique de planter des arbres ayant vocation à devenir plus que centenaires, dans des paysages appauvris par l’agriculture..
      ....Enfin, ces plantations ne permettent pas de lutter contre les effets du réchauffement climatique. En effet le stockage de carbone est bien meilleur dans une forêt à cycle long que dans une plantation gérée sur un cycle court. ...
      Jean-Claude Génot , ingénieur écologue.

    • 20 janvier à 15:08 | Shalom (#2831) répond à kartell

      @ 20 janvier à 13:53 | kartell (#8302) répond à kartell ^
      ....
      ...Il faut en finir avec cet argument simpliste selon lequel planter un arbre est bon pour la nature si on ne précise pas l’espèce, le lieu et l’objectif. Il est bénéfique de planter des arbres ayant vocation à devenir plus que centenaires, dans des paysages appauvris par l’agriculture..


      Kartell, merci pour cette précision. c’est ce qui manque dans le raisonnement de certains.
      A vouloir paraître comme bienfaiteur de la nature, on chante la vertu d’un soi disant reboisement même si celui-ci est désorganisé ie sans aucune réflexion au départ.

    • 20 janvier à 15:31 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ Slalom

      On ne répare pas un désastre écologique datant de Mathusalem avec ces quelques effets médiatiques d’autant plus en sachant quels furent les commanditaires du trafic du bois de rose !.
      Hier, nous étions plus proches de la plantation de champs de manioc qu’autre chose !...
      L’essentiel résultant davantage dans la communication que la finalité très, très aléatoire de ces plantations à la mode de chez nous !...
      En quelque sorte, c’est l’arbuste qui cache la forêt, un comble !....

  • 20 janvier à 12:07 | Shalom (#2831)

    Kajy tsotsotra :
    17 707 016 ny isan’ny hazo nambolena.
    Ny olona iray mamboly hazo 10
    Totalibeny : olona 1 770 701 no namboly hazo omaly
    Izay tsy manonofy no aoka hanoy ny kajy sy ny famakafakan’izany

    • 20 janvier à 15:29 | Zanabahoaka (#8890) répond à Shalom

      Ialako tsiny ny kajy diso nataoko tetsy ambony.

      Raha olona 3000 dia namboly hazo 6 arivo avy isan’olona raha 17 tapitrisa mahery ny voalaza fa voavoly ny andron’ny omaly.

      Asa hoe namboly hazo firy i President sy Mme la Ministre, dia namboly firy avy koa ny mpiasan’ny Direction Regionale an’ny Ministeran’ny Tontolo ianinana raha ny andron’ny omaly fotsiny.

  • 20 janvier à 12:38 | ratiarivelo (#131)

    Marenina ry ISANDRA : mpilelaka no mpanadio ny fitombenan’i presida vary moaka****efa t@ny fontaona andronay 1ere REPOBLIKA no efa nisy ny fambolen-kazo*** fony IZAHAY mbola nianatra toa @ny BAHUT taona maro***fa aza mirediredy !! efa tena tokony ho NOSY MAINTSO i M/CAR raha no tena marina***fa aza ny WAWAAA sy ny KOBAKA am-bava no betsaka !!!ALEFA ALEFA*** dia @ny zay koa ilay VENDRANA- betoko-kapila dia manara-kefa : tena vongany MARINA ???

  • 20 janvier à 12:57 | Isandra (#7070)

    Je ne sais pas d’où vient ce chiffre de MT, 17 millions plantes en une journée, voici le rapport de ministre de l’environnement,

    "LANCEMENT OFFICIEL DE LA CAMPAGNE DE REBOISEMENT 2021 AU NIVEAU DES REGIONS

    "Pour la Région Melaky, 10 000 jeunes plants ont été mis en terre sur une superficie de 10 Ha à Maintirano, 3 583 à Besalampy, 5 300 à Ambatomainy, 5 000 à Antsalova et 4 841 à Morafenobe. La journée du 19 janvier a également été marquée par le lancement officiel de la campagne de reboisement scolaire. Pour Melaky, 400 arbres ont été plantés au sein des établissements scolaires.
    A Analanjirofo, un grand reboisement de 6 000 jeunes plants a été effectué à Andranomirahavavy, dans la Commune de Mahambo, sur une superficie de 3,5 Ha. Les élèves se sont également mobilisés pour planter 1 100 jeunes plants au CEG de Mahambo et 230 au CEG de Soanierana Ivongo.
    Dans la Région Itasy, 5 200 jeunes plants ont été mis en terre sur 5 Ha de terrain. Les acteurs locaux ont également priorisé les jeunes plants autochtones et les arbres adaptés aux conditions géographiques de la Région d’où le reboisement de 10 000 jeunes plants de Tapia. Dans le District de Soavinandriana, 3 000 jeunes plants ont été reboisés. Quant à la Région Bongolava, l’ouverture de la campagne de reboisement scolaire a été effectuée à Ankadinondry Sakay.
    Afin d’assurer la réussite de ces reboisements, les équipes du MEDD au niveau de chaque Région procèderont au suivi et contrôle des jeunes plants."

    Sur sa page facebook, le Président a écrit qu’environ 10.000 plantes ont été plantée hier à Taolagnaro, alors que MT a trouvé plus de 114.000 plantes,...

  • 20 janvier à 13:45 | Isandra (#7070)

    Et en même temps,

    Financement du FMI, confiance confirmée

    "Habituellement, lorsqu’une délégation du FMI (Fonds Monétaire International) débarque à Madagascar, c’est la mobilisation générale. Certains membres du Gouvernement sont quasiment consignés, les techniciens sont prêts avec une tonne de documents, les journalistes sont à l’affut de la moindre indiscrétion à la sortie des hôtels et des ministères et les commentateurs mettent leur grain de sel, au gré de leur appartenance politique.

    Cette année, Coronavirus oblige, les négociations avec le FMI se font à distance. Les séances de travail ont été rendues possibles grâce aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Il a fallu s’adapter aux contraintes consécutives à la fermeture des frontières. L’absence de dialogue face à face aurait pu conduire à une déperdition des informations fournies par les autorités malgaches et empêcher une issue constructive.

    Pourtant, ce n’est pas le cas. Fort heureusement, les échanges ont été fructueux. En effet, pour marquer sa confiance envers le gouvernement malgache qui a su respecter ses engagements en dépit d’une conjoncture difficile, un financement d’un montant exceptionnel vient d’être accordé par le Conseil d’Administration du FMI, dans le cadre d’un nouveau programme.

    Ce financement conséquent, qui arrive à point nommé au moment où la croissance a été révisée à la baisse, permettra, entre autres, de mieux lutter contre la pandémie de Coronavirus et d’apporter des réponses urgentes et concrètes aux incertitudes qui sapent le moral des ménages et des entreprises."
    PN LGDI

    • 20 janvier à 14:36 | kunto (#7668) répond à Isandra

      C’est surtout le kéré dans le SUD - Tous ces personnes qui meurent de faim ici même à Madagascar qui " casse " mon moral ....

  • 20 janvier à 14:31 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    1) Et si chaque Malagasy plantait un arbre ? ( Tous bébé et adulte )

    2) Et si a chaque fois que tu coupe un arbre tu replante un autre ? ( rendons à la terre ce qu’on

    lui a pris )

  • 20 janvier à 15:29 | Shalom (#2831)

    Notsoahina tamin’ny soratra etsy ambony nataon-dRainingory sy Zanabahoaka

    - dia iza moa izany ilay mpanao hitsin-dalana ao anatin’ilay hoe :
    "... Ny filoha mihitsy aza moa no efa nanome ohatra nandeha tongotra 41mn be izao handeha hamboly hazo."
    - dia iza koa moa ilay ingahikely tsy ampy solaitra ?
    " ... saika hamoaka didim-panjakana handrarana sy hanasaziana ireo mpampiasa sy mpitatitra kitay sy arina handrahoana sakafo kanefa ny tanjony tao ambadika hibizina ny alkola saika hovokariny asolo ny arina sy hanome tsena ny akama mpaninjara entona fandrehitra"


    i) Nandeha tongotra 41mn, dia inona no dikan’izay ? Tsy henatra tsy tahotra dia misy ny sahy manoratra izany.
    Koa ahoana izany ireo sarababem-bahoaka mandeha an-tongotra isan’andro satria tsy misy ny vola handehanana fiara. Ireo zanaky ny Ambanivohitra mandeha kilometatra am-polony eny fa na dia handeha hianatra aza.
    Dia efa tena kaondrana tokoa ka tsy mahalala ny fahoriam-bahoaka ka dia dian-tongotra 41mn no tatatataina sy soratana toa izao : mba mahalalà menatra

    ii) Impiry tokoa no nampatsiahivina teto ny momba io resaka "éthanol" io izay natombok’i DJ tsy ampy solaitra tany Ambilobe tamin’ny kabary fandalovany tany (tamin’io kabary io no nasainy nihaino ny "enregistrement"-n’ny vadiny ny vahoaka tonga teo - p.utain de "tsy ampy solaitra".
    Dia izany ve tsy fanabadona ny Ambanilanitra ?

    Aiza tokoa izao no tohiny, sa teo koa ny covid-19 ka tsy nahafahany nanatanterak’izany ? 2019 io kabary io.

    Na izao aza no porofo hita mivaingana amin’ny kitoatoan’itony fitondran’ny tsy ampy solaitra itony dia mbola ireo ihany ry kaondrana isany mpisolelaka mpilelaka manohana 17 tapitrisa isan-jato (toa ny isan’ireo hazo nambolena omaly) izany fitondrana tsy alehany izany.

    Amin’ny fo madio no hilazako f’aleo lavitra antsoin’ny kaondrana hoe Andafy, déserteur, détracteur sns toa izay hanompo tsy mihevitra toa izao. Henatra tsy misy ohatr’izany.

  • 20 janvier à 18:42 | Jacques (#434)

    " Planter un arbre est sauver une vie, couper un arbre est couper une vie "

    Dixit, le bac-3.

    La citation aurait pu être très belle si le bac-3 n’avait omis le " ç’ " devant précéder le verbe être, mais quoi de plus normal. Par ailleurs c’est on ne peut plus risible, voire pitoyable : voilà un mec qui a passé une partie de sa vie à déboiser le pays via les BDR qu’il a pillés et qui s’est "converti" en donneur de leçons à travers ses rhétoriques de mensonges. Et ça n’est pas terminé, il reste encore 3 ans à tenir pour les malgaches, à moins que...

    • 20 janvier à 22:51 | bekily (#9403) répond à Jacques

      ok pour planter un arbre endémique ou susceptible de créer de l’HUMUS qui enrichit le sol , ex un manguier sauvage ou un "tapy" ....leurs forêts ont disparus à l’ouest de Tana au profit de papayer dégueulasses partout !!!

      SVP surtout pas d’eucalyptus , arbre importé d’Australie qui bouffe le sol et le rend STERILE DEFINITIVEMENT !!!!

  • 20 janvier à 19:02 | Isandra (#7070)

    Kartell,

    Si vous voulez les réponses, il suffit de visiter ce site :

    https://www.environnement.mg/fanamafisana-ho-antsika-eto-analamanga/

    Ca dépende de région :

    La région Analamanga :

    - Acacia mangium, Eucalytus robusta, laurier, murier, voandelaka, rotra, flamboyant, jacarada, frangipane, mantaly, fraxinus,

    La région Antsinanana :

    Noni-🌱Atafam-bazaha-🌱Flamboyant🌱Kininina mena🌱Kininina oliva🌱Kininina fotsy🌱Akasia🌱Ravenea🌱Voapaka🌱Ravinala🌱Lafaza🌱Voamadilo🌱Filao🌱Ramy🌱Bonara🌱Mandrorofo🌱Ziziba🌱Hintsina🌱Tsilaitra

    https://www.facebook.com/120596211945442/photos/a.228475141157548/674090153262709/

    Ci-après, le programme de reboisement pour chaque région :
    19 Janvier :
    - Anôsy
    - Analanjirofo
    - Atsinanana
    - Bongolava
    - Itasy
    - Melaky
    - Vakinankaratra
    - Vatovavy Fitovinany
    21 Janvier : Androy
    29 Janvier :
    - Boeny sy Betsiboka (fambolenkazo an-tanety)
    - Amoron’i Mania
    01 Février : Boeny sy Betsiboka (fambolena honko)
    22 Janvier :
    - Atsimo Andrefana
    - Bongolava
    02 Février : Alaotra Mangoro

    C’est une organisation ah ! D’où le succès de l’année dernière.

    • 20 janvier à 19:37 | kartell (#8302) répond à Isandra

      @Isandra,

      Merci pour ce complément d’infos qui j’espère sera conforme à une réalité de terrain en proie avec un réchauffement climatique naissant ....
      Et vivement dans vingt ans pour que l’on puisse constater le résultat ....
      Le wait ans see s’impose ici pour éviter toute conclusion hâtive et emballement précaire....

    • 20 janvier à 20:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kartell,

      Dans cette terre, il n’y a aucun système parfait, et que les insatisfaits existent toujours.

      C’est pour ça que le gouvernement Français est très critiqué sur la gestion de masque, de test, et de vaccin.

  • 20 janvier à 21:25 | Shalom (#2831)

    @ 20 janvier à 20:10 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^

    Kartell,

    Dans cette terre, ...


    On reconnait les disciples de DJ ... sns sns !

  • 21 janvier à 00:03 | Shalom (#2831)

    Kajy dinika :

    Amin’ny saina tsy miangatra, mba dinio anie ity fanadiadiana ity e !
    Raha toa ka eto Madagasikara marina ry inandra sy ry betoko, fa maninona no tsy nandray anjara tamin’ny fambolen-kazon’ny "filou" hajainy (lelafiny no tena marina) ?
    Fa maninona no toa kopiE/kolE fotsiny no soratany hiresahana izany andro izany ?
    Sa tsy dia misy fotony amin’izy ireo ny fandraisana anjara amin’ireny hetsika ireny ?
    Foza tokoa ireo.

    • 21 janvier à 01:01 | Rainingory (#11012) répond à Shalom

      Shalom manao ahoana,
      Misy fomba toy ny MP amin’ny tambajotra serasera hafa ve ity MT ity, efa nanontany ihany aho fa tsy nahazo valiny mihitsy ?

  • 21 janvier à 01:10 | Rainingory (#11012)

    Laurel et Hardy
    ou
    Madagascar : De scandale en scandale,
    9 MAI 2019 PAR LA VOIX DU SUD BLOG : LE BLOG DE LA VOIX DU SUD,
    Insouciance inégalée des malgaches,
    De Andrew Berthold, Le Club MEDIAPART,
    https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/090519/madagascar-de-scandale-en-scandale

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS