Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 8 août 2022
Antananarivo | 23h56
 

Diplomatie

Ravalomanana à l’heure africaine

vendredi 1er août 2008
Ravalomanana et Kadhafi, deux grands amis.

La visite du président de la République dans 3 pays africains, au Gabon, en Libye et en Tanzanie, du 28 au 30 juillet 2008, a permis une ouverture à d’autres horizons de coopération. Les défis de la mondialisation étant, Madagascar a adopté une politique plus réaliste en s’offrant de nouvelles opportunités. C’est ce qu’a d’ailleurs confirmé les chefs d’Etats rencontrés par le président malgache, notamment à Libreville et à Dar Es Salaam. La tenue, l’année prochaine, à Antananarivo, du 13e sommet de l’Union Africaine, constitue un tremplin pour raffermir, sinon créer, des relations économiques et diplomatiques d’intérêts communs. Au Gabon, Marc Ravalomanana s’est enquis des opportunités de relations avec ce pays. C’est ainsi que deux accords visant à renforcer le cadre juridique de la coopération bilatérale ont été signés entre les deux ministres des Affaires étrangères. Madagascar et le Gabon se sont convenus de tenir, au courant de l’année 2009 à Madagascar à une date qui sera arrêtée d’un commun accord, la première session de la grande commission mixte de coopération.

Coopération significative

En Tanzanie, le président de la République s’est entretenu avec son homologue tanzanien, Jakaya Kikwete, président en exercice de l’Union Africaine. La rencontre a permis aux deux parties d’esquisser un début d’approfondissement des relations sur le plan économique. Il a été décidé que les ministres des Affaires étrangères des deux pays établiront les relations permettant de suivre un processus de coopération significative. Madagascar et la Tanzanie identifieront ainsi les secteurs susceptibles d’être concernés par une telle coopération. D’ores et déjà, certains secteurs ont été cités, tels le tourisme, l’écotourisme, le commerce, et le secteur maritime. Avec la Libye, outre les formes de coopération déjà existantes entre les deux pays, la Libye ayant une ambassade à Antananarivo, d’autres secteurs sont cités. En effet, le président malgache a négocié auprès du guide libyen, Muammar El Khadafi, compte tenu du statut de la Libye au sein de la Banque Arabe, de soutenir le financement des projets d’approvisionnement en eau potable à Madagascar. Madagascar a suivi les engagements de Sharm El Sheik sur cette question et a créé un ministère de l’Eau dans le but de concrétiser ce qui a été décidé. En dehors des soutiens mutuels acquis au niveau de ces pays d’Afrique sur la préparation du Sommet africain de 2009 à Madagascar, la visite du président de la République, Marc Ravalomanana, aura permis d’autres ouvertures sur le plan de coopération bilatérale.

Recueilli par Rajaofera Eugène

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS