Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 09h44
 

Enseignement

Problèmes de l’enseignement supérieur

Rasolofo René demande des explications au ministre des Finances

samedi 28 janvier 2012 | Haingo

Malgré l’appel lancé par l’État par le biais du ministère de l’Enseignement supérieur auprès des enseignants membres du Seces pour que ces derniers reprennent leur travail, le problème entre ces deux belligérants persiste et la grève s’intensifie avec ces étudiants qui ont rejoint le mouvement de revendications. Face à cette situation, Rasolofo René, membre du Conseil supérieur de la transition (CST) et à la fois membre de la commission pour l’Enseignement au sein de cette institution a donné son point de vue. Il a expliqué que l’État et le Seces avaient déjà trouvé un accord voici quelques mois. Cet accord a été brusquement interrompu par le limogeage du ministre Tongavelo Athanase.

Pour le CST Rasolofo René, le problème se situe au sein du ministère des Finances et du budget. Il interroge les signataires de ce dit accord quant à l’existence ou non de ce budget avant de procéder à la signature de cet accord. Selon toujours ses explications, l’État aurait dû réfléchir avant de faire des promesses ou de signer cet accord. Les responsables doivent ainsi prendre maintenant des mesures car les enseignants et les étudiants qui sont les victimes de cette situation n’ont aucun choix vu l’effritement du pouvoir d’achat. Les parents de ces étudiants suent déjà sang et eau pour leur permettre d’étudier ; de plus les instituts privés sont hors de portée de la plupart d’entre eux, compte tenu des dépenses nécessaires pour ce faire. Il ne faut pas non plus méconnaître les détracteurs du régime qui ne manquent pas de saisir de tels problèmes pour dénigrer la transition, poursuit-il.

Rasolofo René lance un appel aux différents responsables de trouver la solution car ces étudiants sont les futurs piliers du pays. Il indique que ce problème des enseignants a été déjà évoqué au CST mais la dernière solution demeure entre les mains du ministre des Finances.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 28 janvier 2012 à 08:19 | destiny (#5811)

    Le budget existe et a été alloué mais détourné

    (changements en veux-tu en voilà) !

    C’est comme chez les militaires :

    plus tu détournes, plus t’auras des étoiles

    (un autre changement notable)

  • 28 janvier 2012 à 14:47 | ikoto (#4912)

    M. Rasolofo René, ce politicien sait très bien que tout ne va pas dans le sens de la bonne gouvernance dans ce régime et personne ne s’en soucie ! Alors, pas de blabla ! Laissons les choses pourrir et on verra !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS