Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h54
 

Politique

Double manifestation

Quiproquo et affrontements

mercredi 11 mars 2009

Les partisans Andry Rajoelina croyaient que les manifestants de l’autre camp ont quitté Mahamasina pour les combattre. Le quiproquo a provoqué les échauffourées et les affrontements dans lesquels des journalistes ont été pris également pour cibles.

Les partisans de Andry Rajoelina ont tenu meeting hier mardi 10 mars comme d’habitude sur la Place 13 mai. Ils étaient un peu plus nombreux par rapport à la veille. Toutefois, ce meeting a été émaillé par des suppositions qui ont provoqué la panique chez certains, provoquant alors des affrontements avec les partisans de la « légalité ».

Ces derniers ont tenu meeting devant le stade Mahamasina. Puis ils ont décidé d’observer un sit-in de contestation devant l’ambassade de France sise à Ambatomena. La raison invoquée est de protester contre le refuge accordé par l’ambassade de France à Andry Rajoelina. L’émissaire des Nations unies, Tiebelé Dramé, a en effet annoncé lundi dernier que Andry Rajoelina est désormais sous protection diplomatique. Plus tard cette information a été démentie par New-York.

Toujours est-il qu’en chemin, ces partisans du régime légaliste ont été accueillis par des jets de pierres alors qu’en face, des partisans de Andry Rajoelina les attendaient venir. Malgré la présence de quelques éléments des forces de l’ordre, les affrontements n’ont pu être évité. Une quinzaine de blessés a été recensée.

Recueilli par Valis

1 commentaire

Vos commentaires

  • 11 mars 2009 à 08:40 | meloky (#637)

    Efa telopolo taona nanaovana politika teny anarabe ve ry olona dia mbola tsy mahazo mention "trés honorable" ihany amin’ny fahaiza-midinika !!! TSy hitako ho aiza isika hianatra ka hahay raha dia izao manipulation ny vahoaka tsy mandady harona no atao ???

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS