Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 28 mai 2022
Antananarivo | 10h43
 

Enseignement

Enseignement supérieur

Quid du budget pour une année normale ?

mardi 30 octobre 2007 | RAW

La loi des Finances 2008 a été revue. Elle a été aménagée en fonction des priorités du « Madagascar Action Plan ». Sécurité en premier lieu, satisfaction des besoins alimentaires, sécurité de l’emploi et autres ensuite. L’éducation n’est vraisemblablement pas en reste avec cette permutation qui a confié les Finances et Budget à celui qui s’est occupé de l’Éducation nationale voici quelques jours.

En tout cas les nouveaux bacheliers et leurs parents s’inquiètent. La rentrée universitaire pour 2007-2008 a-t-elle été considérée ? Depuis quelques années en effet, les nouveaux bacheliers poirotent des mois durant avant de retrouver les bancs des écoles. Ils ont toujours eu quelque 6 à 8 mois de « chômage », le temps que tout soit rouillé ou déréglé dans leur cerveau pour enfin se remettre au travail.

Les parents des élèves en classe terminale eux aussi commencent à s’interroger sur ce qui attend leurs futurs bacheliers. Reviendra-t-on un jour au calendrier universitaire normal ? Ils se rappellent d’une rentrée universitaire au mois de novembre et de la fin de l’année universitaire au mois de juillet ou aux résultats des deuxièmes sessions au mois d’octobre pour une rentrée au plus tard le mois de novembre.

Mise en place du système LMD

Dès lors, des parents ainsi que la société civile et les universités partenaires souhaitent et s’attendent à ce que la ponctualité, la rigueur et le respect des calendriers soient observés à la lettre pour non seulement en faveur des étudiants mais aussi pour l’intégration du système LMD que l’on souhaite et que l’on veut mettre en place.

A ce propos, tout le corps enseignant apparemment et les étudiants sont persuadés de la nécessité de l’adoption du nouveau système LMD et tous, avec cette permutation entre membres du gouvernement, sont d’avis à reconnaître que l’ancien ministre de l’Éducation nationale trouvera les ressources nécessaires et suffisantes pour enclencher convenablement et pratiquement la mise en œuvre du système.

L’Institut d’agronomie et le dérivé du département de la Géographie ou encore la DIFP de la FLSH pour ne citer que ces nouvelles filière plus ou moins privés n’attendraient que ces décisions des Finances et du Budget, et du gouvernement et du Parlement.

Les étudiants, les professeurs et les parents sont convaincus que la permutation qui s’est opérée au sein du gouvernement est plus que favorable à ce retour au respect du calendrier universitaire et que le projet de Loi des Finances qui sera entre les mains du Parlement tienne compte de tous ces desiderata. Ou plutôt de tous ces impératifs qui font la crédibilité de l’Enseignement supérieur à Madagascar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS