Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 16 avril 2024
Antananarivo | 17h01
 

Politique

Présidence de la République et MAPAR

Qui a raison qui a tort ?

mardi 1er avril 2014 | RAW

Le député Jean De Dieu Maharante affirme que le MAPAR a cédé au nom de l’intérêt général. Il aurait changé d’avis pour ne pas être taxé de blocage car la situation actuelle ne peut plus durer. Le député, coordonateur national du MAPAR, a fait comprendre que son groupement a retiré le nom de Haja Resampa et remis au président de la République une autre proposition de nom pour le poste de Premier ministre. Cette proposition comporte en outre une liste de noms de personnalités qui devraient être nommées membres du prochain gouvernement. À bien comprendre les propos de Jean De Dieu Maharante, la balle est dans le camp du président Hery Rajaonarimampianina car cette proposition lui a été faite il y a quatre (4) jours. Mais jusqu’à ce dimanche 30 mars, le chef de l’État n’a pas encore validé et nommé le Premier ministre. Si la situation est donc aujourd’hui telle quelle, ce ne serait nullement la faute du MAPAR mais celle du président de la République.

Or, le président de la République se déclare surpris. Il s’étonne que le MAPAR lui ait remis une telle proposition car à ce jour, c’est-à-dire ce lundi 31 mars en milieu de journée, il n’a pas reçu un tel nom de la part du MAPAR. Le chef de l’État dément donc les informations selon lesquelles une proposition de la sorte datant d’il y a quatre jours, c’est-à-dire du mardi 25 mars 2014, lui a été communiquée.

Lesquels du MAPAR et du président de la République croire ? Le chef de l’État attend que le MAPAR lui donne un nom. Le MAPAR annonce publiquement qu’il a donné un autre nom que celui proposé précédemment. Mais il n’a pas révélé ce nom. Il aurait été plus judicieux et plus transparent de dire publiquement le nom de la ou des personnalités proposées pour éviter le problème qui se pose maintenant. Car le chef de l’État affirme qu’il n’aurait pas encore de nom. À quel jeu se livre-t-on ? Le MAPAR qui dit ne pas polémiquer explique les péripéties des rencontres qu’il a eues avec leur vis-à-vis. Des consensus ont été trouvés ; des principes ont été retenus et des noms ont été convenus non seulement pour le poste de Premier ministre mais aussi pour des répartitions de sièges et la composition du gouvernement. Tout cela pour dire qu’au bout du compte, le fautif ne serait pas le MAPAR qui est préoccupé par l’impatience de la population mais le chef de l’État qui ne tiendrait pas parole ou qui ne respecterait pas ce qui a été convenu avec le MAPAR. Ou du moins qui ne respecterait pas la Constitution et n’observerait pas à la lettre les décisions et avis de la Haute cour constitutionnelle (HCC), dont l’avis 001 (Avis n°01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution et la décision 004 (Décision n°04-HCC/D3 du 18 février 2014 Concernant une requête aux fins d’intervention volontaire et d’interprétation de l’article 54 alinéa premier de la Constitution), fait remarquer le porte parole du MAPAR, Pierre Houlder, dans les informations de la chaîne audiovisuelle Viva.

Difficile de croire à la thèse de Christine Razanamahasoa

Pendant ce temps, la présidente de l’Assemblée nationale martèle que la Haute cour constitutionnelle (HCC) est en pleine ingérence ; elle s’immisce dans ce qui ne la regarde pas. L’ancienne ministre de la Justice insiste sur la différence entre élections de nouveaux organes et nouvelles élections qui ne concernent en rien les organes qui sont déjà sur pied depuis les 18 et 19 février 2014.

En tout cas, la HCC n’a pas dissout dans l’immédiat le bureau de l’Assemblée nationale. Ledit bureau demeure fonctionnel jusqu’à la mise en place de nouveaux organes qui ne peuvent être issus que du futur règlement intérieur légal. Ce qui, pour le profane, ne peut signifier que la dissolution des anciens organes pour céder la place à de nouveaux organes. Il est en effet difficile de créer de nouveaux organes qui viendraient s’ajouter à ceux qui existent déjà. Il est tout aussi difficile de croire que les organes de l’Assemblée nationale soient installés sur la base de deux règlements intérieurs dont l’un est non conforme à la Constitution et l’autre qui aura l’aval de la haute juridiction.

18 commentaires

Vos commentaires

  • 2 avril 2014 à 16:13 | vuze (#918)

    Tiens, un nouveau venu ou un revenant ? Mt.com revient également après 2 jours d’absence...

    En effet, personne n’y comprend plus rien. Le peuple crève de faim. L’autre se balade en Europe, aux USA pour aller mendier. On lui répète que tant qu’il n’ y aura pas de gouvernement constitué, pas d’argent ! Mais il n’a toujours pas compris !!

    Nous on n’est pas sorti de l’auberge mais il y’ a des milliers d’âmes qui aimeraient bien y rentrer dans l’auberge...

    • 2 avril 2014 à 18:02 | Isandra (#7070) répond à vuze

      Ca suffit,...Mapar ne devrait plus insister avec cet homme qui tient tout le temps double langage,...devrait interrompre toutes les négociations avec lui,cela n’en vaut pas la peine...Cet homme est versatile, atteint une maladie de la schizophrénie,...

    • 2 avril 2014 à 18:51 | niry (#210) répond à Isandra

      C’est simple et il n’y a aucun discussion à ajouter : le MAPAR a tord et le PRM a raison. Point barre.

    • 2 avril 2014 à 19:02 | betoko (#413) répond à niry

      Vive la dictature alors ?OK allons y , nous verrons la suite
      Je viens t’entendre sur TV+ que Hery Rajao n’a pas accepté que la PMP propose le premier ministre car c’est contraire à la constitution
      sous entendu l’article 54

    • 2 avril 2014 à 19:51 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à niry

      Pour pouvoir dire quelle est-elle la « MAJORITE »==absolue==à l’Assemblée Nationale,il faut attendre la constitution officielle des « GROUPES PARLEMENTAIRES » qui seront publiés dans le « JOURNAL OFFICIEL »
      (-voir réglement intérieur d’une « Assemblée Parlementaire »==modalités de constitution et de démission d’un groupe parlementaire".
      Ni MAPAR,Ni PMP pour pouvoir dire « constitutionnellement » qu’il soit d’une majorité absolue de « Députés de la Nation » pour désigner un « PM ».
      - "La pratique internationale en matière d’interprétation de la Constitution confirme que la particularité de la nature juridique des organes de contrôle consistitutionnel consiste à ce qu’ils doivent==non seulement==la Constitution et le droit==MAIS==aussi trouver le droit.
      Le texte reste à jamais inépuisable par l’interprétation du juge

    • 2 avril 2014 à 19:57 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      rectification :
      - à ce qu’ils doivent ,non seulement,appliquer la Constitution et le Droit mais ==aussi==trouver le Droit.

    • 3 avril 2014 à 08:45 | manga (#6995) répond à betoko

      Ni la PMP ni le MAPAR encore moins le GPS. ils ne remplissent pas les critères suite à une interprétation erronée du texte mon cher Betoko. Le Président a été élu comme tel et non le plongeur dont vous voulez l’attribuer. Et même si il donnera encore six mois de sursis, les partis ne peuvent jamais s’entendre entre eux : et c’est ce que vous qualifiez par dictature. De ce fait, il lui revient de nommer un Premier Ministre de son choix sans aucun reflet sur les diverses tendances. Encore une fois, le doute s’impose : la dissolution du Bureau Permanent rime avec le paramètre à géométrie variable au niveau de cette institution, ce qui ramène à conclure qu’à l’instant T, aucune majorité relative qu’absolue ne peut se former avant la nouvelle élection du BP dont l’extra a été constaté par le Premier questeur comme impossible, budgétivore comme elle est. Du moins, si vous ne faites pas parmi ceux qui reprochent le Président de cette lourdeur des autres ?

  • 2 avril 2014 à 17:05 | Foxtrot (#6003)

    Le Premier Ministre ne sera désigné qu’après toutes ces réunions et les recommandations que le nouveau président doit entendre durant ses voyages à l’extérieur du pays. Il est clair qu’aucun pays ni organisme ne veut appuyer ou donner de l’argent pour la relance économique de Madagascar si tous ces individus qui ont participé au coup d’état seront encore dans le futur gouvernement. Genre le cas de la Christine Razanamahasoa en est déjà un exemple. La communauté internationale voit mal la place de la démocratie qu’est l’Assemblé nationale où la présidence est tenue par une ancienne putchiste, d’où cette mascarade de dissolution. Mais le citoyen Lambda ne comprend rien et le nouveau président manque de franchise, bref on ne peut pas tout dire en politique et encore moins dans les affaires d’état !

  • 2 avril 2014 à 18:17 | jansi (#6474)

    Veloma ry SAID MAPAR hoy ilay kalon’Ny fahiny.
    Le MAPAR aura beau s’agiter. HR sait ce qu’il a a faire. Les putschistes out. Les trafiquants de bdr out. Les détournements de fonds publics out. Les Toyota V8 et autres Ford Mondeo, c’est termine.
    Véloma et ne pensez pas a vos biens mal acquis planqués a l’étranger. Les autorités judiciaires de l’occident et de l’orient sont avertis.

  • 2 avril 2014 à 18:53 | niry (#210)

    Quoiqu’elle dise, Christine a toujours tord.

    • 2 avril 2014 à 19:05 | betoko (#413) répond à niry

      Mais pas du tout , La HCC n’a pas le droit d’après toujours la constitution de s’initier dans les affaires de l’assemblée nationale

    • 2 avril 2014 à 19:43 | Paulo Il leone (#6618) répond à betoko

      Vas-y gros nul, cite nous l’article en question qui donne la prédominance de l’AN sur la HCC !
      T’aurais du consulter badinter dans ta boule de cristal avant d’ouvrir ta grande gu.eu.le !

    • 2 avril 2014 à 20:03 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à betoko

      RAKOTOBE
      La Haute Cour Constitutionnelle se prononce sur la conformité du contrôle de constitutionnalité d’un « Réglement intérieur intégral et de ses amendements » ds l’ Assemblée Nationale Malgache,devenue une « assemblée de clan, la loi des plus rusés »

  • 2 avril 2014 à 21:01 | Mihaino (#1437)

    Personne n’a raison , tout le monde a tort !
    L’empressement de MAPAR ne convient aucunement pas à l’entêtement de Hery R. surnommé Beloha ou Mafy loha par ses ex-amis !
    Il a une forte personnalité et du caractère le PRM contrairement aux insinuations de ses détracteurs ! Son staff n’est pas à sous-estimer car ce sont de vraies personnalités compétentes et intelligentes ....

    Soyons patients d’attendre le résultat de son quinquenat et évitons de comparer notre situation à celle de Reny malala où les hommes politiques ont leurs convictions et leurs talents avec des expériences de longues années .
    Chez nous , nos pseudo politiciens sont très versatiles et ne cherchent que leurs intérêts persos.« Miandry izay maharesy » dixit Basile et incroyable mais vrai à mon avis !Ils doivent être FORMES en politique, en économie, en droit , en finances ....ne serait-ce que la connaissance des bases fondamentales !
    Wait and see ....

  • 2 avril 2014 à 23:32 | Radepy (#7163)

    La personne qui devait rapporter la proposition du MAPAR au Président de la République ne l’a pas fait pour son propre intérêt. Elle a seulement négocier de rester à sa place contre celle du PM ... elle a fini par accorder son violon ...

  • 3 avril 2014 à 04:23 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    « Qui a raison, qui a tort ? »par RAW n’a pas lieu d’être vu que nous ne sommes pas des juges investis ... du pouvoir de juger.

    On constate tout simplement les faits.

    Ce qui est clair, suite aux déplacements de Hery Rajaonarimampianina en France et aux Etats-Unis,
    suite à la visite de Robert Jackson à M/car,

    Le MAPAR, comme toute mouvance, est au courant des conditions exigées par la Communauté internationale et les bailleurs de fonds sur le 1°Ministre et membres du Gouvernement.

    Le MAPAR n’a pas du tout cédé quoique ce soit pour éviter tout blocage. Il est purement et simplement contraint de changer de comportement, de modifier sa proposition et de proposer une liste « new look » de 1°ministrable et ministrables POUR EVITER SON EXCLUSION de la scène politique.

    En retirant Haja Resampa et autres de la liste, qui n’ont rien à voir dans quelques ambitions, en changeant de « liste », le MAPAR fait preuve d’une volonté outrancière d’être toujours au plus près du pouvoir : détenir la direction de l’Assemblée nationale, avoir les ministères régaliens (Justice, Diplomatie, Finances, Intérieur, ...).
    C’est quand même pas sérieux de la part de MAPAR de modifier sa liste ...

    Ce que le MAPAR a oublié : on n’est ni en III° République, ni en Transition ... C’est fini ! On tourne la page, on change de chapitre.

    On est en IV° REPUBLIQUE.

    Le député Jean De Dieu Maharante, sans connaître le fin fond des « choses politiques », s’est voué « naïvement » à être le porte parole du MAPAR ... Y a du boulot de comm’ et de formation initiale à faire au sein du MAPAR ... Et d’autres, évidemment ...

    A propos du prochain gouvernement, les Etats-Unis ont montré leurs dents par les propos de Robert Jackson en visite à M/car ...
    La France s’exprime autrement ... et ménage ses « moutons ».
    Et il faut les comprendre ... Politique et diplomatie obligent ...

    Ce qui est sûr, après son déplacement à Bruxelles, la liste des 1° ministrables s’affine dans la poche de Hery Rajaonarimampianina. Sa liste passe de 10 à 2 ou 3 noms de 1°ministrable (dont un ou une, hors du sérail politique, tout comme lui !).

    On peut tirer les cartes, voir à travers les « katsaka-tsaramaso-voanjobory-... », il n’y a que Hery Rajaonarimampianina qui nomme.

    Pas la peine de façonner une liste bis ou de presser le citron ...

    Veloma !

    • 3 avril 2014 à 07:49 | niry (#210) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      Marina izany : « il n’y a que Hery Rajaonarimampianina qui nomme ». Point barre. Ratsirahonana n’a qu’aller se torcher avec sa constitution bidon.

      Dès le début, le Mapar voulait aller vite, très vite, trop vite comme un TGV, en prenant tout le monde de court, en faisant élire sa harpie &Co au perchoir, en criant à tue-tête ses règlements bidon(!) et faire nommer le rejeton de Resampa.. C’était sans compter le « beloha » du PRM, qui impose désormais son rythme et fait danser au pas tout le monde..

      bye bye Mapar, le PMP n’est qu’un cheval de troie, pour annihiler les états d’âme du MApar

  • 3 avril 2014 à 17:02 | krizzy2 (#5166)

    Si les noms proposés n’ont pas été divulgués, c’est par modestie, puisque Maharante y figurerait.

    Non content de proposer un PM, ils marchanderaient aussi sur les portefeuilles ?

    Si le mapar et madame christine sont surs de leur force, ils devraient refaire l’élection pour confirmer leur leadership. S’ils n’y vont pas, c’est qu’ils sont surs de la versatilité des députés.

    Da’illeurs d’après certaines personnes « généralement bien informées », si Ravlomanana n’est pas allé au deuxième tour, c’est parce qu’il avait peur, sinon la certitude d’être battu.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS