Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 5 mars 2021
Antananarivo | 13h56
 

Politique

Dialogue avec l’opposition

Quelques réactions

vendredi 3 août 2007 | Gilbert R.

D’après les participants que nous avons pu interroger à chaud à la sortie de la rencontre, une importante avancée a pu être faite vers le règlement des principaux différends et la mise en place d’une plate-forme de synergie pour le développement réel de Toamasina.


Maso José (ex-député)

Le député TTS Maso José a ainsi volontiers reconnu que le PRM a effectué là « un important effort » pour exprimer sa volonté de rapprochement avec l’opposition. Il a dit avoir compris que le PRM a quelque chose à proposer. Mais il a aussi indiqué qu’il reste quelque chose à revendiquer pour l’opposition. Et de révéler que la rencontre a fait le tour de nombreux problèmes, tels que la réhabilitation des rues et des infrastructures abîmés du lycée, le respect de l’environnement. A propos de la réouverture des radios fermées, le PRM en aurait accepté le principe mais a mis l’opposition au pied du mur : tout « dérapage » sera tout de même sanctionné comme il se doit.

Randriamalala Julien(ex- député)

L’ancien député AREMA Randriamalala Julien, lui, a surtout pris conscience de l’utilité de ce genre de rencontre et d’échange entre le pouvoir et l’opposition.

C’est une première qui devrait être suivie d’autres rencontres. Parlant des prochaines élections de députés, il a spécialement émis le vœu que de telles rencontres soient aussi organisées entre tous les candidats, ceux du parti au pouvoir et ceux des partis d’opposition. Mais il a tenu à demander au PRM de cesser de prononcer des propos menaçants à l’endroit des électeurs.

Rakotomanana Gervais (PDS)

Le PDS de la Commune urbaine de Toamasina, le Dr Rakotomanana Gervais, a tiré de la rencontre la conclusion que le pouvoir, éminemment représenté par le PRM, et l’opposition, ont volontiers convenu de la nécessité d’harmoniser les points de vue. Tous ont reconnu que l’opposition est indispensable pour faire aboutir le développement.

Botozaza Pierrot (DG de la SPAT)

Le DG de la SPAT, Botozaza Pierrot, félicite aussi cette « première politique » remarquable. « C’est la première fois à Madagascar qu’un président de la République suscite une telle rencontre d’échange entre des tenants de points de vue opposés », a-t-il fait remarquer. Et de déclarer que tous les problèmes ont reçu au cours de cette rencontre des réponses satisfaisantes et que tous, l’opposition comprise, sont désormais résolus à travailler main dans la main pour faire réussir le développement de Toamasina.

Boto Emile (DG de Varatrafo)

Boto Emile, le DG de Varatrafo, pense que « ce n’est qu’un début mais qu’il est prometteur », parce que le PRM aurait explicitement exprimé son vœu de voir l’opposition s’impliquer de façon effective dans le processus de développement en disant clairement : « C’est un processus inclusif (pour tous) et non exclusif ! ».

Andriamorasata Julien (Chef de Région)

Quant au Chef de Région Andriamorasata Julien, il a reconnu dans le PRM une volonté de jouer pleinement le rôle d’un raiaman-dreny (patriarche) désirant voir tous les Malgaches coopérer pour le développement commun.

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS