Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 23 avril 2019
Antananarivo | 22h53
 

Société

Colline de Manjakamiadana

Quatre gros blocs de rochers détruits à Ambatobevanja

jeudi 7 février | Arena R.

Les pompiers ont procédé à la destruction de quatre blocs de pierres dans le quartier d’Ambatobevanja, Tsimialonjafy, dans les environs de Manjakamiadana hier. Le commandant Randrianarisoa de préciser toutefois que l’opération consistait tout simplement à enlever les parties superficielles des blocs, car ces derniers se sont déjà enracinés profondément dans le sol, et il est très difficile de l’enlever parce qu’on ne sait pas ce qui pourrait se passer dans le sous-sol.

Cette opération de destruction, appelée également travaux de purges, sert ainsi à prévenir les dangers imminent d’éboulement dans ce secteur et dans beaucoup d’autres sujets à éboulis graves. L’enlèvement de ces gros galets ne signifie pas pour autant que les rochers qui se sont enracinés ne risquent plus de tomber, précise le responsable des sapeurs-pompiers. « Ils peuvent très bien bouger, le jour comme la nuit, durant les saisons des pluies comme sous l’éclat du soleil », prévient-il.

« Les travaux menés dans ce quartier ont d’ailleurs été émaillés des incidents ayant causé des dégâts matériels sur certaines maisons. En effet, des éclats de galets ont tombé sur les toits de certains foyers, occasionnant des trous, sans faire pour autant des blessés. Cela signifie que les risques encourus par les habitants de ce quartier sont énormes », indique le commandant Randrianarisoa des pompiers.

De ce fait, les pompiers sont formels. Il est interdit de s’installer ou de construire dans le secteur, parce que tôt ou tard, les autres rochers vont tomber et cela peut causer de graves accidents. De leur côté toutefois, les habitants de ce quartier ont une fois de plus montré leur résistance au projet d’évacuation, voire de déguerpissement total envisagé par l’Etat pour les protéger. Ils suggèrent de quitter les lieux pendant les travaux de purges et de nettoyage et de revenir à leur domicile une fois que ceux-ci sont réalisés.

Pour les autorités, la décision de les évacuer est incontournable, tout comme celle de les interdire de s’installer sur les endroits environnants les zones à risques. S’ils s’obstinent, les forces de l’ordre pourraient entrer en scène à partir de demain et utiliser la force pour les obliger à quitter les lieux.

4 commentaires

Vos commentaires

  • 7 février à 12:21 | Jipo (#4988)

    Bonjour , me voilà rassuré de savoir que les rochers s’ enracinent, je propose de bien les arroser voir d’ y mettre un peu , voir même beaucoup d’ engrais afin que l’ enracinement se fasse plus facilement & rapidement .
    Le rôle des pompiers assurément formés pour cela, est tout à fait adéquate , en effet en plus d’ arroser les feux, ya pas de petites économies, autant arroser aussi les rochers avec les plantes, en attendant d’ arroser les manifestants ...
    D’ en déduire que le service des ponts & chaussées & des mines, sont à court de munition , voir de dynamite ...
    Il n’ y a pas de personnel formé pour : les travaux acrobatiques , ni artificiers , une urgence, voir priorité de plus à inscrire au programme des miami beach & C/° ?

    • 7 février à 12:40 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Tant que vous êtes a prévoir l’arrosage des rochers, pourquoi ne pas planer à côté des billets de banque ?
      Cela pourrait vous enrichir !
      PTDR.

    • 7 février à 17:02 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Je propose en plus de planter des billets de banques, d’ agir par ordonnance et interdire immédiatement aux rochers de tomber, sous peine d’ amende exemplaire, assortie de peine de prison pour les recidivistes .

  • 7 février à 13:45 | Isambilo (#4541)

    Ne soyons pas trop exigeants non plus. Les pompiers ont pris une initiative avec des dégâts minimes, de leur point de vue. Il aurait mieux valu que leur chef se taise n’étale pas son ignorance en matière de géologie.
    Le problème ne se serait pas posé si les habitants s’étaient demandé pourquoi personne n’a rien construit sous ces rochers depuis des siècles. Il est facile de dénoncer les autorités (la municipalité, le gouvernement, etc) alors qu’on connait leur incompétence sur ce point depuis quelques lustres.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS