Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 septembre 2021
Antananarivo | 07h04
 

Divers

Sport et Business

Quand le sport se dirige comme une entreprise

mardi 14 août 2007 | Adrien R.

En se référant à la prestation fournie par les premières équipes de football en compétition lors des premières journées du VIIes Jeux Iles de l’Océan, on ne peut que confirmer le constat fait par le consultant allemand Gunter Zittel pour apprécier le niveau de ce sport dans l’Océan Indien. En marge de sa mission d’encadrement des entraîneurs malgaches comptant dans le préparatif des Jeux, ce technicien allemand classifiait le football de l’Océan Indien, dont Madagascar fait partie, en 4e catégorie, ce, après les « mondialistes », les abonnés aux coupes continentales des Nations et les formations classées comme gros « outsiders » de la troisième catégorie. Partant de ce constat, plus d’un sont conscients que les dernières débâcles malgaches, lors de la dernière compétition comptant pour les éliminatoires du CAN-2008 s’expliquent par l’absence d’un embryon de ligue professionnelle de la discipline à Madagascar.

Ralliement des entreprises

Si on se réfère à ce qui se passe ailleurs, une ligue professionnelle exige l’enrôlement total du sport dans le concert économique du pays. Le gotha des « Champion’s League », tant européens qu’africains, gère leur club comme une entreprise. En effet, le cadre législatif de ces pays de référence en matière de ligue professionnelle donne une possibilité à « une entreprise de sport » de gérer un stade de foot et de percevoir les fruits s’y rapportant, recettes publicitaires et vente des tickets d’entrée. Toujours est-il que le système suscite le ralliement des entreprises multinationales des autres secteurs d’activités comme les « Adidas », « Nike », « Samsung mobile », « Opel »…etc, à s’impliquer dans le business du sport.

De ce fait, il n’est pas étonnant si les grands club français comme l’Olympique Lyonnais (OL) peuvent s’introduire sur le marché boursier français.

Alors, si le Chef de l’Etat Marc Ravalomanana se permet de dire qu’il gère le pays comme une entreprise, à quand la gestion du « sport roi » comme celle d’une entreprise pour en finir avec l’amateurisme ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS