Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 26 juin 2022
Antananarivo | 03h20
 

Société

Fort-Dauphin

QMM : un nouvel accord signé avec les communautés de pêcheurs

lundi 23 mai | Mandimbisoa R.

Les barrages installés sur la route de Mandena qui mène vers les sites du QMM ont été levés à la suite d’une médiation conduite par les membres du gouvernement à Fort-Dauphin le week-end dernier, a fait savoir le gouvernorat de la région Anosy dimanche. Un nouvel accord a été signé entre QMM et les communautés de pêcheurs samedi dernier. Le premier accord signé le 4 mai dernier a été modifié pour répondre aux attentes des deux parties.

Des compensations et indemnisations auraient été introduites dans ce nouvel accord. La population affectée par l’exploitation minière du QMM sera les bénéficiaires toutefois elles devraient être évaluées par un comité d’évaluation et octroyées dans le strict respect des dispositions légales. Ce, après l’établissement d’une liste des bénéficiaires légitimes et qui disposent des documents légaux.

A priori, la situation pourrait revenir à la normale, dans les jours à venir, pour la société minière qui a décidé de réduire ses activités à des services essentiels. Mais cette stabilité risque de ne pas durer longtemps au vu de la versatilité des manifestants et de l’obstination de la société minière à avoir les résultats de l’analyse des tests effectués sur les eaux d’Andrakaraka où se trouve le seuil déversoir de QMM, à proximité duquel des poissons ont été retrouvés morts. Les résultats de ces analyses n’ont pas été rendus publics à ce jour.

La solution trouvée ne serait en réalité qu’une sorte de tip top qui ne risque de ne pas durer affirme une source locale. La délégation gouvernementale était surtout pressée de libérer les militaires séquestrés par les manifestants regrette-t-elle. Même si le général Léon Jean-Richard Rakotonirina a affirmé que les forces de l’ordre ne vont exercer aucune violence sur les manifestants, la peur des représailles suite à cet incident se fait sentir.

3 commentaires

Vos commentaires

  • 23 mai à 11:40 | vorona (#8254)

    Habituel ! Il y a ceux qui ont "touché" et ceux qui n’ont pas encore "touché".
    Tout ça sans attendre le résultat des analyses en cours (qui quand même commence à mettre un temps qui peu paraitre suspect ) !

    • 23 mai à 19:49 | Isambilo (#4541) répond à vorona

      Le résultat des analyse ne peut qu’être favorable à QMM. Ils savent comment faire et les responsables politiques malgaches ne veulent par perdre leur petite part du gâteau.
      On a toujours été des gagne-petit, même pour la corruption.

  • 23 mai à 21:44 | Ra-Jao (#282)

    Madagascar est-il attractif pour les IDE. La sécurité juridique des investissement n’est pas garantie dans notre pays. L’Etat a déjà remis en case les avantages fiscaux accordés initialement aux entreprises franches, les politiciens comme différents analystes ne cessent de critiquer les clauses des contrats conclues initialement par l’Etat et les investisseur comme Ambatovy et QMM. Un groupe de personnes revendique aujourd’hui des soit disant compensation non prouvée car ce qu’il avance comme perte de leur exploitation n’est pas encore prouvée aujourd’hui tant est si bien qu’il n’est pas déraisonnable de parler de racket.
    Quelle conclusion on peut tirer de cette situation : les critiques vis à vis de ces contrats sont peut être fondées, mais les principaux fautifs sont ceux qui nous dirigent qui ont accepter des conditions déséquilibrées pour notre pays de ces accords. Par ailleurs, c’est l’image de notre pays qui est ternie auprès des investisseurs étrangers. Si ces entreprises étrangères s’en vont on peut imaginer les pertes en emplois, devises impôts que procurent ces investissements. Ce ne sont pas les investisseurs locaux qui vont les compenser :

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS