Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 juillet 2018
Antananarivo | 07h19
 

Société

Emploi vert

Projet de collecte de déchets pour les femmes en milieu défavorisé

mercredi 28 mars | Fano Deraniaina

Une centaine d’emplois a été créée depuis six mois au bénéfice des femmes en milieu défavorisé avec le projet collecte de déchets et de matières plastiques initié par l’association ADDEV ou Agir pour le Développement Durable et de l’économie Verte à Madagascar.

Des tonnes de papiers, cartons ainsi que de materiaux en plastique venant des industries de la capitale rejoignent quotidiennement les poubelles ainsi que les dépotoires. Or, ces déchets peuvent très bien être revalorisés par la voie du recyclage. C’est à partir de ce constat que l’Association ADDEV est née. Cette association regroupe des citoyens, des entreprises, des organisations gouvernementale et non-gouvernementale. Elle travaille avec des femmes issues du milieu défavorisé pour le collecte des déchets plastiques et papiers.

Dans son circuit de fonctionnement, les femmes sélectionnées pour le projet, se rendent auprès des entreprises membres d’ADDEV pour collecter leur déchets. Ces déchets sont ensuite déposés auprès de la société Ecologik Madagascar. Cette dernière développe des activités de recyclage de papiers et plastiques. Elle redonne ainsi une seconde vie à ces dechets en transformant par exemple les déchets plastiques en pavés autobloquants. La société Ecologik Madagascar assure par la suite la rémunération de ces femmes récupératrices de déchets. Elles sont payées en fonction de la quantité de déchets fournies.

Des formations sur le tri des déchets et de gestion entrepreunariale leur sont dispensés afin qu’elles puissent se perfectionner dans ce métier. Le but étant qu’elles puissent gérer plus tard leur propre entreprise de collecte. Des équipements comme des gants ou encore des bottes leurs sont octroyés pour une meilleure sécurité au travail. Ce projet permet également à ces femmes de bénéficier de séances d’alphabetisation assurée par Teach for Madagascar. En effet, la grande partie de ces travailleuses son illétrées.

Ce projet est non seulement pourvoyeur d’emplois mais il soutient également l’épanouissement et l’autonomie financière des femmes ainsi que l’économie verte. Un bel initiative qui encourage l’économie solidaire ainsi que la protection de l’environnement.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 28 mars à 10:17 | vatomena (#8391)

    Les femmes pauvres ,délaissées,abusées ne manquent pas dans notre pays .Elles ont pourtant bien du courage . Faudra-t-il faire un concours pour recruter celles qui quémanderont ces emplois .....
    Voilà un emploi tout trouvé pour les paysannes appelées à un exode rural comme souhaité par la visionnaire madame Isandra !

    • 28 mars à 10:48 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,

      Pourquoi pas, il n’y a pas sot métier, le plus important, vous arrivez à trouver les besoins de votre famille,...!

      N’oubliez pas que cet exode facilitera la lutte contre beaucoup des maux, tel analphabétisme, le mal nutrition, les insécurités rurales, les feux de brousse, etc, ainsi que satisfaire les besoins, dans la mesure où les populations sont concentrées juste dans quelques endroits, mais, non pas éparpillées dans plusieurs endroits lointains comme la configuration d’aujourd’hui,...

    • 28 mars à 10:56 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à vatomena

      isandra,
      Théoricienne de l’exode rurale avec des résultats forcément positifs pour tous ces pauvres gens ,voila une nouvelle casquette ,vous nous surprendrai toujours .
      Continuer donc votre démagogie nihiliste et imbécile dans les églises et les temples !
      Faites attention à vos articulations ,la position « à genoux » est difficile à tenir longtemps !

  • 28 mars à 11:24 | vatomena (#8391)

    Etes vous vraiment satisfaite aujourd’hui des conditions de vie que rencontrent à Tananarive les ’nouveaux urbanisés " ,les héros de l’exode rural . Avez vous assez de riz , des écoles et du travail pour eux ?

    • 28 mars à 12:29 | Houpert Claude (#9408) répond à vatomena

      De Claude Houpert :

      Collecter , c’est bien !
      Créer des emplois pour les plus pauvres, c’est bien !
      Mais il faut traiter les collectes par l’organisation / création d’usines de retraitement des déchets parce que si on ne fait pas cela, le problème ne sera pas réglé, mais déplacé !
      Il y a beaucoup à gagner dans le retraitement des déchets ( verre, aluminium, fer, plomb, cuivre, bois, papiers/cartons, plastiques sous toutes les formes etc...) Mais , cela ne s’improvise pas et je ne sais pas si c’est une priorité pour le gouvernement ! Il y a tellement de priorités et tellement de retard !
      Mais il faut encourager les bonnes idées !

  • 28 mars à 11:59 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra,
    28 mars à 10:48 | Isandra (#7070) répond à vatomena ^

    Vatomena,

    Pourquoi pas, il n’y a pas sot métier, le plus important, vous arrivez à trouver les besoins de votre famille,...!

    N’oubliez pas que cet exode facilitera la lutte contre beaucoup des maux, tel analphabétisme, le mal nutrition, les insécurités rurales, les feux de brousse, etc, ainsi que satisfaire les besoins, dans la mesure où les populations sont concentrées juste dans quelques endroits, mais, non pas éparpillées dans plusieurs endroits lointains comme la configuration d’aujourd’hui,...
    }}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}}

    =======================
    Après lecture de tes délires, on ne peut qu’éprouver de la pitié.
    La Konnerie sur Pied, c’est tout ce que tu représentes pauvre dame.

    • 28 mars à 13:08 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,...

      On vous comprend, c’est une perspective d’avenir, ne concerne guère les séniles, qui n’attendent que le jour J..!!!

      Vous ne pensez qu’à votre bien être dans l’immédiat,...

  • 28 mars à 12:56 | RAMBO (#7290)

    Houpert Claude Bonjour !
    Les Gasy ne sont pas encore à ces temps de gérer les déchets parce qu’il n’y en a pas suffisamment . Je vous explique :
    Remarquez que les enfants dans les dépôts de déchets à Madagascar se disputent pour avoir une bouteille en plastique.Ils fabriquent des gobelets avec. Le recyclage est effectif de cette manière. On ne jette rien à Mada, tout se récupère. Donc votre proposition n’est pas d’actualité.
    Nous rêvons de faire plus de déchets, qui est le baromètre du développement de la consommation de masse et donc de l’économie.

    • 28 mars à 15:12 | Houpert Claude (#9408) répond à RAMBO

      Claude Houpert répond à Rambo :

      Vous avez raison en pensant que ces déchets sont triés par les enfants et des adultes qui réussissent à en faire quelque chose , donc à ramener quelques sous à la maison ...
      Mais, ce n’est pas la bonne solution : remuer les immondices pour trouver ce qui est récupérable ou transformable n’est pas bon pour l’hygiène et la santé de ces personnes ! les problèmes de maladies de peau et respiratoires sont des risques qui finissent par couter cher à la collectivité .Il n’y a pas d’autre solution que le ramassage sélectif , l’organisation du tri et du recyclage . Sans doute que cette solution est chère mais pour la propreté de nos villes, c’est la seule solution d’avenir si on ne veut pas crouler sous les immondices et les maladies !

  • 29 mars à 08:30 | râleur (#3702)

    pour collecter les déchets, il suffit d’aller au Conseil des Ministres et ramasser tt le monde ! lol

  • 30 mars à 09:06 | Stomato (#3476)

    Le 28 mars à 10:48 | Isandra (#7070) répondait à vatomena :
    >>Pourquoi pas, il n’y a pas sot métier, le plus important, vous arrivez à trouver les besoins de votre famille,...!<<

    Lamentable, vous êtes lamentable.
    J’en arriverais presque à souhaiter que VOUS ne trouviez rien dans des ordures pour les besoins de votre famille, tant vous ne méritez pas d’avoir une famille et de vous reproduire !

    Vous défendez bien la conception malagasy de la position de la Femme malgache, juste bonne pour aller en brousse se nourrir de déchets !

    Mais l’idée de récupérer des déchets et de les valoriser a été mise en œuvre par un certain Pédro Opeka. Sauf que ce n’étaient pas le déchets qu’il voulait valoriser, mais les femmes (mères d’enfants abandonnés par des géniteurs) et les hommes qui n’avaient aucun autre travail...
    Le dit Pédro Opeka est actuellement en soins à la Réunion, bien que n’étant pas français, il est accueilli alors que Madagascar est incapable de le prendre en charge ! C’est marrant le sens moderne de la reconnaissance des malagasy. Ah les malgaches c’étaient autre chose.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 177