Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 17h35
 

Energie

PRIRTEM I

Projet d’électrification : la BAD débloque 38,4 millions de dollars

vendredi 7 février | Mandimbisoa R.

La Banque africaine de développement (BAD) et le gouvernement malgache ont procédé à la signature de l’accord de financement de la première phase du Projet de renforcement et d’interconnexion des réseaux de transport d’énergie électrique à Madagascar (PRIRTEM I). Le montant de cette première phase du projet signé entre le responsable-pays de la BAD, Mohamed Cherif et le ministre de l’Économie et des finances malgache, Richard Randriamandranto s’élève à 38,4 millions de dollars.

D’un montant total de près de 200 millions de dollars, ce projet permettra de donner accès à de l’énergie électrique fiable à une zone à fort potentiel agro-industriel, minier et d’activités portuaires. À terme, il contribuera, entre autres, à l’accroissement du taux d’accès à l’électricité jusqu’à 30% avec notamment plus de 30 000 nouveaux branchements pour les ménages, le secteur privé et les services publics. À cela s’ajoute l’accroissement de la compétitivité des entreprises, le développement de l’industrialisation et l’amélioration de la qualité de vie des populations urbaines et rurales.

Le PRIRTEM comprend six composantes. La première concerne la ligne d’interconnexion reliant le réseau interconnecté d’Antananarivo (RIA) et celui de Toamasina (RIT) et les quatre sous-stations y associées. Elle débute au nord-est d’Antananarivo puis s’étend à l’Est vers la côte Est de Madagascar (Océan Indien). À Antsapanana, le tracé s’infléchit vers le nord en longeant la côte jusqu’à Tamatave. Le projet s’étend sur environ 268 km et traverse trois régions : Analamanga (districts Antananarivo Avaradrano et Manjakandriana), Alaotra Mangoro (district Moramanga) et Atsinanana (districts Brickaville et Toamasina II). Il vise ainsi la construction d’une ligne électrique à 220 kV pour une capacité de 120 mégawatts.

La composante 2 consiste en le renforcement du RIA avec l’ajout de quatre sous-stations du RIA. La troisième concerne la ligne d’évacuation de la Centrale hydroélectrique de Mahitsy. La quatrième concerne la ligne d’interconnexion reliant le RIA et le Réseau interconnecté de Fianarantsoa (RIF) et les quatre sous-stations y associées. La cinquième touche ligne d’interconnexion reliant le RIF et les réseaux indépendants de Manakara et Mananjary et les sous-stations y associées et la dernière composante consiste en l’électrification de localités traversées par les lignes d’interconnexion.

Le taux d’accès à l’électricité à Madagascar n’est que de 15 % et de seulement 5,21% en milieu rural. Dans le cadre de la Politique générale de l’État (PGE), et le Plan national pour l’Émergence de Madagascar (PEM), l’accent est mis sur l’accès à l’énergie, notamment pour atteindre un taux d’électrification de 50% en 2023 et de 70% en 2030.

Le résumé du plan complet de réinstallation (PCR) de la première phase de ce projet sorti en juin 2019, indique que « la construction et l’exploitation de la ligne de transport d’énergie du projet PRIRTEM I impliquent la création d’une servitude sur le corridor de la ligne, qui aura des conséquences sur les terres agricoles traversées, les habitations et les autres infrastructures surplombées par la ligne, les cultures annuelles et pérennes, et affectera les moyens de subsistance pour les personnes affectées par le projet (PAP). » Et « les postes de transformation prévus nécessiteront une acquisition de terrain auprès des propriétaires concernés ».

55 commentaires

Vos commentaires

  • 7 février à 09:20 | Isandra (#7070)

    L’objectif de l’IEM pour la production de l’énergie, c’est de doubler la production actuelle.

    Cette signature va dans ce sens.

    Je répète, le plus important, c’est la confiance de ces bailleurs.Cette signature nous prouve que le PEM est crédible et réalisable, malgré sa grande ambition.

    C’est vrai, ce n’est pas habituel que la partie Malagasy a un programme déjà fin prêt à leur soumettre.

    Pour les andafys aboyeurs, c’est le temps de la solidarité pour notre pays, maintenant. Allons nous soutenir les initiatives de notre Président. Arrêtons notre chamaillerie.

    • 7 février à 09:30 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      mais Oui,mais Oui ,grace à Razoel le pays va enfin entrer dans la lumière .Mais quand ,mais quand ? La Banque donne ou prete son argent ? avec quel taux d’interet et remboursable en combien d’années

    • 7 février à 10:53 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      La lumière est déjà là, mais, ce que nous avons besoin pour qu’elle illumine bien, c’est un dirigeant charismatique, tel Rajoelina.

      La plupart de gens commencent à être conscient qu’il est temps que nous sommes solidaires, mais dans les mains, pour faire émerger notre pays. Actuellement, c’est Rajoelina que le peuple a choisi pour diriger le pays, nous devrions tous le soutenir pour qu’il applique sa politique de développement.

      Les 8.000 intellectuels(cerveaux ??) ont montré l’exemple, parmi lesquels des gens qui n’ont pas même couleur politique que le Président, mais, ils ont enterré leur fierté déplacée, ont mis en première place le développement de notre pays et les intérêts communs.

      L’année 2019, c’était l’année des élections et des chamailleries, sa page tourne maintenant, on est en 2020, l’année de travail, fini les chamailleries. Au boulot, tout le monde.

    • 7 février à 10:54 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      il est temps que nous soyons solidaires,...

    • 7 février à 11:10 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra — "Perette et le pot au lait’’ vous connaissez ?— ma sage grand mère disait toujours : ’’ce sont les promesses qui rendent les enfants joyeux""

    • 7 février à 11:54 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)

      Tu pourras continuer à jacter autant que tu voudras la Vendrana.
      Mis à part les imbéciles dont tu en fais parti, qui par vent et marée soutiennent ton Mentor le Bac-7, les sain d’esprit savent depuis fort longtemps l’incrédibilité de tout ce que tu tente à enjoliver, jusqu’à sciemment mentir pour défendre l’indéfendable.
      On te connait la Vendrana Betsileo et ça ne date pas d’aujourd’hui.
      Tu n’es qu’une Belle POURRITURE.

    • 7 février à 12:06 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Non, comme nous étions à l’école après l’indépendance, nous n’avons connu que les anganos : Ikotofesty sy Imahaka, Itrimobe, Ifaramalemy sy Ikotobekibo, Darafify, Nofin’izy telomirahalahy, Tsingory, sns.

      Nous les apprécions, car ils nous ont transmis les véritables sagesses Malagasy,...

    • 7 février à 12:37 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra— Les élites malgaches tels Rabéarivelo ,Razamasy ont eté formés au lycée colonial Galliéni ,Andohalo.Ils connaissaient aussi bien que vous Ikotofetsy et autres légendes.Ils connaissaient aussi les légendes françaises et les poètes comme Jean de La Fontaine

    • 7 février à 13:03 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vatomena,

      Il n’y a pas de mal de s’ouvrir aux autres cultures, mais, avant tout cela, il faudrait bien connaître et maîtriser la notre,...!

      Les gens que vous avez cité ce sont les rares qui étaient privilégiés pendant l’époque co.loniale, ils se comptent sur les doigts de la main. La plupart des indigènes, par contre, ils n’avaient pas cette chance, pour eux, c’était limité aux connaissances élémentaires,...

    • 7 février à 15:30 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Quand vous invitez les gens à soutenir l’initiative EM, réduire un peu l’insolence et ne pas traiter les gens d’aboyeur ne vous fera pas de mal....mais c’est pas grave, rassurez vous , ne changez rien continuer de demontrer que vous venez de Sandrandah

  • 7 février à 09:43 | FINENGO (#7901)

    La BAD ou pas la BAD, il faudra que ces Charlots de Dirigeants arrêtent de prendre les Malgaches pour des imbéciles.
    A l’heure actuelle il n’y a que 15% du Pays qui serait électrifié, et encore avec des délestages à tout va tout au long de l’année.
    Le Délestage n’est autre en réalité, qu’une coupure pure et simple d’alimentation électrique de toute une ville, sans pour autant desservir un quartier pour en alimenter un autre.

    De 15% les faiseurs de Miracles incompétents de L Etat vous promettent une électrification à 50% en 2023 donc d’ici 3 ans, jusqu’à vous promettre 70% d’électrification du Pays en 10 ans de temps, avec un budget rikiki, qui serait l’équivalent du montant d’une grosse Cagnotte de l’Euromillions.

    Encore une annonce farfelue en Com, comme le Bac-7 sait faire, d’aucune objectivé aucune.
    Plus de 4 décennies passeront, Madagascar n’atteindra pas les 30% d’électrification sans délestage.
    Que Dieu nous prête vie, on en reparlera à temps voulu.
    Ce que l’ Etat n’a pu faire en 50 ans, il ne le fera pas en 10ans.

    • 7 février à 10:08 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à FINENGO

      Bonjour Finengo,

      Vous êtes en retard de 50ans sur votre vision de l’électrification dans notre pays car plusieurs options s’offrent à nous :
      - le fuel (lourd)
      - l’hydraulique
      - l’éolienne
      - le solaire qui se démocratise à la vitesse grand V.
      - la marine (Madagascar est une île).
      Il y aussi le nucléaire mais c’est très dangereux pour notre pays.
      Et le contrat signé avec la BAD n’est que le prolongement des projets datant de la 2ème république de Didier Ratsiraka (barrages hydro-électrique d’Andekaleka et de Ranomafana pour la production). D’autres productions d’énergie renouvelable sont déjà en cours et le financement sur leurs distributions arrive à point nommé.

    • 7 février à 10:26 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ plus qu’hier et moins que demain (#6149)

      Bonjour Monsieur le Muslim,
      Bien sûr vous avez la Totale Maîtrise de l’électrification de Madagascar.
      Je ne suis qu’un novice, mais un novice averti tout de même dans ce domaine.
      Alors c’est bien simple le Muslim.
      En 2023 dans 3 ans donc, je serais ravi d’avoir la confirmation des 50% d’électrification Promise et j’insiste pour une électrification sans délestage, comme il l’était dans les années 60 du temps des Pourritures de Colons, qui auraient ruiné Madagascar selon une Certaine écervelée et enivrée Fille Betsileo, au même titre que le Vazaha Taratasy d’Ambohimanga.

      Que Dieu nous prête vie le Muslim d’ici 3 ans ont en reparlera de la faisabilité de vos Projets, car vous avez de l’avance dans ce domaine, que moi j’accuse un retard monumental.
      Alors attendons de voir.

    • 7 février à 10:59 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      En 2023, pourvu que vous soyez encore là,...!

  • 7 février à 10:03 | lancaster (#10636)

    Bonjour,
    Il faudrait augmenter les capacités d’etudes De faisabilité afin d’accelerer Les financements des travaux d’electrification, des travaux routiers, des travaux de génie rural, de protection des bassins versants , ainsi que les immenses travaux de reforestation qui nous attendent.
    Voilà des actions fort utiles au développement au lieu de nous attarder sur les blablas de politique politicienne.
    Mais chacun est libre d’exprimer sa préférence.
    Et voilà que le président du sénat réagit à la décision de la HCC, en déplorant que la HCC se contredit dans ses décisions.
    Midi madagasikara
    « A quel moment faut-il se soumettre sans condition à la lettre à la décision de la HCC, et dans quel contexte peut-on ne pas s’y plier ? C’est en posant cette question que le président du Sénat Rivo Rakotovao a réagi hier à la Décision n°04-HCC/D3 du 5 février 2020 relative à une requête aux fins de caducité d’ordonnances prises en Conseil des ministres par le président de la République. En fait, le président de la Chambre haute demande au juge constitutionnel de répondre à sa question « pour ne pas induire en erreur l’opinion publique quant à la crédibilité de ses décisions, voire de l’Institution elle-même ». Après avoir demandé des explications à cette plus haute juridiction du pays, Rivo Rakotovao de faire constater que « la HCC se contredit ». « Dans sa décision du 3 février 2019, la HCC n’a fait aucune distinction entre les ordonnances prises en Conseil des ministres par le président de la République. Un an après, elle se permet d’affirmer que certaines catégories de ces ordonnances ne sont pas soumises à l’obligation de ratification parlementaire. Par ailleurs, dans sa décision n°05/HCC/D3 du 3 février 2019, le juge constitutionnel fixe un délai en ordonnant que les projets de loi de ratification des ordonnances doivent être déposés devant le Parlement au cours de sa seconde session ordinaire de l’année 2019. Or, un an après, le même juge constitutionnel estime que le respect de ce délai n’est pas obligatoire en demandant au gouvernement de régulariser la situation au cours de la prochaine session parlementaire », a-t-il dénoncé hier depuis New Delhi.

    Article 120. Le président du Sénat se demande le sens du troisième alinéa de l’article 120 de la Constitution qui dispose que : « Les Arrêts et décisions de la Haute Cour Constitutionnelle sont motivés. Ils ne sont susceptibles d’aucun recours. Ils s’imposent à tous les pouvoirs publics ainsi qu’aux autorités administratives et juridictionnelles. » Et lui de s’interroger : « À quel moment peut-on fouler aux pieds ces dispositions constitutionnelles ? ». D’après le président de la Chambre haute, la HCC doit jouer le rôle de dernier rempart de l’Etat de droit à Madagascar. « La HCC doit faire respecter la Constitution et non autrement », a-t-il souligné. Avant de rajouter : « Toutes les dispositions constitutionnelles, légales et règlementaires doivent faire l’objet d’interprétation stricte. J’ai l’impression que la HCC vient là encore de prendre une décision dictée par le contexte politique et non par l’État de droit. » En tout cas, la question qui se pose est de savoir pourquoi le gouvernement n’a pas déposé, au cours de la seconde session ordinaire du parlement de l’année 2019, les projets de loi de ratification des ordonnances prises en Conseil des ministres par le président de la République durant l’absence de l’Assemblée nationale. Est-ce un acte volontaire ou purement et simplement une bévue ? »

    • 7 février à 13:35 | lé kopé (#10607) répond à lancaster

      L"existence de la HCC n’est qu’une mascarade pour justifier l’Etat d’une démocratie défaillante (Failed State).Toute personne dotée d’un minimum de bon sens, s’est rendue compte que les gouvernements successifs se sont servis de cette institution pour valider les visées politiques d’un régime... aux abois .Quand on est Professeur(émérite) de droit constitutionnel et qu’on adopte l’Anti constitutionnalité en 2009 ,ou quand on invente le pacte de responsabilité et autres bévues , le respect des lois perd toute sa crédibilité dans ce Pays et cela depuis longtemps .
      ."Quand la politique rentre dans le prétoire , la justice en sort "
      Bref ,pour revenir au sujet du jour , nous avons toujours opté pour l’énergie renouvelable à cause de l’inévitable pollution que l’on pourrait éviter(changement climatique), mais aussi du coût abordable de son exploitation .. Nous estimons que notre Pays a la chance de bénéficier de ces ressources naturelles à gogo ,sans attendre les aides extérieures remboursableset ... à taux variés .Nous avons pris comme exemples ,la ville de Fortaleza au Brésil (dédicace à un inconditionnel de cette ville...)et bien d’autres pour l’ illustre le succès de cette méthode . Malheureusement, on s’entête à pratiquer et à s’endetter avec les énergies fossiles pour des desseins et dessous mercantiles .Si au moins c’étaient des dessous chics .(avis aux amateurs) .

  • 7 février à 10:08 | lancaster (#10636)

    Je pense qu’il faudrait clore ce sujet et avancer vers les actions concrètes de développement. À cet effet, nous devons être intransigeants et exigeants vis à vis des ministères qui doivent nous présenter les détails de leurs programmes d’action afin de pouvoir les juger et évaluer leurs capacités à être membres du gouvernement.

  • 7 février à 10:24 | lancaster (#10636)

    Je féliciterai le ministre de l’energie S’il publie le programme et le calendrier prévisionnel d’utilisation de ce financement.
    Quel est le calendrier de
    - la ratification de ce prêt de la bad
    - des études diverses
    - des appels d’offres
    - des travaux proprement dits
    - et des livraisons des résultats.

    Pareil pour tous les ministères, avec ou sans financements extérieurs. En effet, on entend beaucoup de promesses, de bonne foi, mais il faut reconnaître que ce n’est pas clair.
    Le programme du ministère des universités s’arrete t’il à la reprise des ćours ? Qu’y a t’il d’autres.
    Que programme t on en matière de routes, d’habitat, de génie rural, de reforestation etc... Peut on indiquer clairement les divers calendriers ?

    En effet, on nous informe au compte goutte sans qu’on puisse comprendre à quelle étape du programme on est arrivé ?
    Concernant le ministère des finances, on signes des accords mais peut on savoir combien on a reçu depuis ces signatures, quel est le taux de décaissement, quels sont les résultats concrets de ces décaissements, qj’attend On encore cette année comme financement extérieur etc...
    De même, quels sont les résultats attendus de cet énorme budget du ministère des finances ?

    Le prm et le pm doivent disposer de tableaux de bords de suivi des actions de chaque ministère. En effet on a l’impression que les actions se font par pilotage a vue. Et cela date de toutes les républiques .

    • 7 février à 11:40 | Turping (#1235) répond à lancaster

      Lancaster,
      - Pour qu’il y ait d’avancement réel ,il faut qu’il y ait de transparence quant à l’utilisation des deniers publics .Par exemple ,les projets débattus à l’assemblée nationale approuvés par le sénat ,le parlement......Ailleurs ,dans les pays qui fonctionnent correctement on installe un grand panneau d’affichage visible par tout le monde indiquant les travaux à effectuer ,les coûts ,etc.....vérifiables .
      - La problématique :les promesses mirobolantes ne datent pas d’aujourd’hui mais depuis l’ère Ratsirakiste ,l’Amiral rouge quand il était au pouvoir .Au final ,un pays qui n’a pas évolué miné par la corruption ,les détournements de fonds publics se limitant sur la politique partisane pour ou contre Rakoto en se rejetant les irresponsabilités .BAD ,FMI ,FED ,.....ce ne sont pas les bailleurs qui venaient de débarquer depuis hier ni depuis l’élection de Rajoelina .On connait le rituel !
      - On attend le concret ;Asa fa tsy kabary .Ny asa tsara vita no hifampitsarana .Ireo ady atao amin’ny kolikoly ,ny tsy fandriampahalemana ,ny fahantrana izay mibanjina amin’ny ny fanajariana ny toe-karena ,ny fahasalamana ,.....Ny resaka jiro sy rano koa fampandrosoana tsara raha tena tanteraka fa tsy bla bla ..

  • 7 février à 10:38 | Ibalitakely (#9342)

    Bailleurs de fond vous avez intérêt sinon nous Sinouà nous allivons avec beaucoup yens, de buldozel ... & de colona vilus. Tchang est plêt & à bon entendeul salit !!

    • 7 février à 11:33 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      On sait que les bailleurs habituels (traditionnels, …) n’ont pas vraiment confiance en ces tenants du pouvoir actuel, mais d’un commun accord hypocritement ils donnent des aides car le vrai danger vient autrement d’ailleurs.

  • 7 février à 11:08 | rayyol (#110)

    Une annonce positive Et le chialeux en chef a l offensive Mon dieu quelle vie se nourrir de critique

    • 7 février à 11:34 | FINENGO (#7901) répond à rayyol

      @ rayyol (#110)

      Oui Monsieur rayyol (#110) le CHIALEUX en CHEF est plus que réaliste.
      Libre à ceux qui croient aux faiseurs de Miracles de croire à tout ce qui se dit.
      Bientôt un demi Siècle, que les Charlatans du Pouvoir ne cessent de Promettre et bientôt un demi Siècle que le Pays ne cesse de s’enfoncer.

      Alors je suis comme Saint Thomas.
      J’attends de voir pour croire.
      Rien de plus sain comme comportement.

      Quant à toi Monsieur rayyol (#110), on connait les Pirouettes, qui te caractérisent et qui démontre à la foi tes incapacités d’analyse.
      En vrai dire tu n’es qu’un Benêt.

  • 7 février à 12:18 | Vohitra (#7654)

    Augmenter le taux d’accès à l’électricité pour l’ensemble de la population, que ce soit urbaine ou rurale, reste indiscutablement une action louable, un pas franchi vers un progrès humain attendu et une amorce tendant vers l’ébauche d’une opportunité d’industrialisation du pays…

    Mais il ne faut pas perdre de vue la nécessité de veiller à préserver un niveau d’endettement viable et acceptable tenant compte de la situation économique du pays. En effet, la BAD ne peut pas être considéré comme étant un partenaire technique financier traditionnel octroyant des crédits à des taux concessionnels, car c’est une institution financière qui emprunte aussi auprès du marché financier international à des coûts plus au moins élevés, dont le remboursement ultérieur vont générer sur la chaine et mécanisme de financement des taux d’intérêt qui vont générer des profits pour la BAD, et des charges financières pour l’Etat, et qui auront des répercussions sur le niveau de fiscalité intérieure du pays…

    Durant les campagnes électorales pour l’élection relative à la magistrature suprême dans le pays, il n’y a que les sourds qui n’avaient pas entendu que les financements pour les infrastructures nombreuses promises et véhiculant le changement gigantesque sur le plan social, culturel et économique étaient déjà disponibles et ne pouvant alourdir le niveau d’endettement du pays, mais apparemment, un endettement colossal serait à craindre dans le futur et qui aura inévitablement une incidence sur le pouvoir d’achat de la population à travers les impôts et taxes qui vont immanquablement frapper la grande majorité de couches vulnérables au sein de la population…

    Aussi, une transparence est vivement souhaitée de la part des responsables étatiques quant aux conditions et termes des emprunts sur lesquels le pays s’est engagé afin de ne pas compromettre les retombées et impacts attendus du développement d’infrastructures dans les conditions de vies déjà fragiles vécues par la population actuellement…

    Pas plus tard qu’avant-hier, la manifestation de rues menées par les commerçants dans le District d’Ambatolampy est révélatrice des malaises et désapprobations de la part des contribuables nationaux sur les prévisions de réalisation de ressources fiscales et parafiscales entamées par l’Etat, sans parler des séries de hausse de prix déjà à l’œuvre et ressentie collectivement après la mise en exécution de la LFI 2020…

    • 7 février à 14:11 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Vohitra

      Vohitra, votre pessimisme légendaire n’a point d’égal.
      L’avenir est un pari à tenir dans tous les domaines et devant la mondialisation actuelle aucun pays ne peut se prévaloir de pouvoir assurer sa stabilité indépendamment des contextes politico-socio-économiques mondiaux (attaque de drône sur la raffinerie du géant pétrolier Aramco, les prix de l’or noir augmentent, épidémie de coronavirus en chine, les prix baissent, etc...).
      Ne vous en faites pour les dettes auprès de la BAD car les prêts obtenus sont/seront affectés à des projets économiques avec des retombés sociaux mais pas directement.
      De toute façon, une fois que l’endettement n’est plus supportable on fera appel Dada8 pour diriger le pays jusqu’à l’atteinte du point d’achèvement et l’effacement de nos dettes : kapoakan’io.

    • 7 février à 16:34 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Et quand l’idiotie tient lieu de doctrine économique brandie, il n’y aura de pareil sous le soleil…

      Quand un irresponsable salafiste avance un scénario de théâtre pour amadouer la foule embarquée dans une aventure dangereuse, la limite de l’entendement est vite dépassé…

      Avec un niveau d’endettement public mondial avoisinant les 200 trillions de dollars, l’économie mondiale connait un ralentissement sans précédent, et des multinationales qui jouent et décident à la place des élus politiques en détruisant de façon irréversible tous les Etat-Nations, les pays avec des institutions politiques faibles et pauvres, lourdement endettés ne seront plus que des lieux de prédilection pour les chefs de guerre et des bandits transfrontaliers…

      Du FED à la BCE, les banques centrales de l’occident ne font plus qu’évoluer sur le marché financier pour sauver à coup de facilité et assouplissement de crédits en faveur des banques et institutions financières privées au bord de la faillite et banqueroute totale sous le fardeau de la dette croisée, le salafiste tropical en redemande encore en poussant le pays à s’y immiscer, une situation qui ne pourrait qu’aboutir à un démantèlement progressif de l’Etat et de ses institutions…

      Mais de quel changement veut initier dans le pays le calife et son sujet salafiste ?
      Au lieu de penser à un pragmatisme économique et de veiller aux impacts du taux d’endettement sur les taux de change, Madagascar laisse volontairement les autres piller ses réserves de change, et laisse faire les karana musulmans du pays qui emmène ailleurs ses devises pour investir en Afrique au détriment des investissements dans le pays, ne serait-ce que par patriotisme économique…est-ce par complicité ou par filouterie ou par méconnaissance tout court ?

      Mais de quel changement veut-on instaurer dans le pays au juste ?

      Bref, on ne peut que citer un célèbre homme politique anglais du 20ème siècle en disant : « si vous ne prenez pas le changement par la main, le changement vous prendra par le cou… »

    • 7 février à 17:08 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      La supposition est une base d’analyse courante chez vous, faute de recherche sérieuse.

      La BAD a pu prêter à 0.34% à la Tunisie, pourquoi, elle ne peut pas nous accorder la même faveur. http://french.china.org.cn/foreign/txt/2019-12/18/content_75523102.htm

      De toutes façons, le plus important, c’est la faisabilité du projet, si celui-ci est rentable, peut fructifier les financements apportés quelques choix les taux d’intérêts, les restes ne sont que des détails inutiles.

      Et surtout, sa retombée économique, grâce à laquelle plusieurs régions connaîtrons la croissance et l’amélioration de la vie de leur population, du fait qu’il s’agit en même temps de service public.

      Quant aux financements des projets présidentiels, cela ne change pas dès le début, ces projets seront financés dans le cadre de 3P, mais non pas. par les bailleurs traditionnels,...

    • 7 février à 17:28 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Tant qu’il y a déluge d’insanités, on peut être sûr que l’enivrée en sera de la partie…

      En 2019, pour reconstituer ces fonds d’investissement, la BAD avait levé sur le marché obligataire américain à peu près USD 4 milliard avec un coupon de près de 2 %, croyez-vous qu’elle, la BAD, vous accordera des prêts à des taux inférieur à ses propres emprunts auprès du marché financier ?

      Vas-y, accouche les conditions de ce financement accordées par la BAD…c’est juste une demande de la part d’un contribuable national…

      Autrement, circule et fais du vent ! le betsabetsa frelaté n’est pas une potion magique vivifiante pour ton hypothalamus…

    • 7 février à 17:59 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Vos insultes ne comblent pas votre lacune en matière de finance.

      Vous ne pouvez pas tout comprendre, dans la finance, par ex : taux négatif est possible.

      Avez-vous lu ce lien ? Voici, un extrait : "Pour ce premier financement, la BAD a déjà accordé des avantages préférentiels en faveur de la Tunisie dont un taux d’intérêt de 0,34% et une période de remboursement de 20 ans, dont 5 années de grâce, sachant que le projet sera achevé pendant la période 2020-2024."

      Et en plus de ça, pas que des prêts, cette institution fait aussi des dons, en tant que, banque de développement.

    • 7 février à 18:14 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Oh, l’enivrée, on parle de ce projet financé par la BAD à Madagascar en 2020 mais non pas de ce qui s’était passé en Tunisie…

      Tes diversions et tentatives de manipulation à quatre sous ne m’intéressent nullement…

      Montre ici si le taux de ce financement accordé par la BAD est comparativement concessionnel comme les partenaires techniques et financiers traditionnels…disons de 0.1-0.5 % sur un horizon de remboursement de cinquante ans par exemple…

      Je sais que c’est vendredi aujourd’hui, le moment habituel de tes plongeons dans l’univers éthylique et de jeu de boules, mais n’en profite pas pour déverser sur le site des insanités pestilentielles… on parle de Madagascar aujourd’hui

  • 7 février à 12:29 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    7 février à 12:06 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    Vatomena,
    Non, comme nous étions à l’école après l’indépendance, nous n’avons connu que les anganos : Ikotofesty sy Imahaka, Itrimobe, Ifaramalemy sy Ikotobekibo, Darafify, Nofin’izy telomirahalahy, Tsingory, sns.

    Nous les apprécions, car ils nous ont transmis les véritables sagesses Malagasy,...
    ........................................................................................................................................

    Pauvre Cloche.
    Que connais-tu de l’après indépendance ??
    20 ans après l’indépendance tu n’étais même pas dans les C.O.U.I.L.L.E.S de ton géniteur.
    Donc arrêtes de blatérer, en ne racontant que des idioties, qui ne sont rien autre que le reflet de ton Minable éducation.
    Belle POURRITURE !!!!!

    • 7 février à 12:44 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Lire ces anganos pourraient vous aider à affronter le mal du pays, qui vous pèse, tous les jours.

      Toutefois, je vous rappelle que l’île sainte mairie paradisiaque, loin de stress, avec une population souriante et joviale, que vous avez quitté, fait bon vivre plus que la ville pleine bâtiment où vous êtes,...

      Mr Olivier vous atteste sur cette image :

      https://www.youtube.com/watch?v=DfVLGzSRNdg

    • 7 février à 12:49 | ANTICASTE (#10704) répond à FINENGO

      Isandra,
      Vous feriez mieux de vous intéresser au coronavirus et à votre très incompétent ministre de la santé !

    • 7 février à 13:14 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070)

      Encore une fois de plus, tu n’as que de la M.E.R.D.E dans les Yeux la Vendrana Betsileo.
      Mis à part la beauté du Paysage et des Plages qu’en on réussit à ne pas mettre les Pieds sur les défécations des résidents des bords de mer sur le sable blanc.

      Regardes bien de la 3 minutes et 58 secondes jusqu’à la 4éme minute et 3 secondes.
      ¨Pourras tu m’expliquer ces Bric à Brac de Paillotes insalubres, que tu avais toujours nié l’existence pauvre Grosse Konne de fille Betsileo.

      Tes Propagandes mensongères tu les feras à d’autres mais pas à moi Belle POURRITURE.

    • 7 février à 14:10 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Paillote Insalubre.

      Sur quelle séquence trouvez-vous ça ? Vous mélanger l’originalité et l’insalubrité.

      Les touristes s’y empiffrent les spécialités locales, sans souci, car ils constatent que c’est propre. Miam !

      Au passage, quand est ce que vous avez mangé la dernière langouste ?

    • 7 février à 15:38 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070)

      Bien sûr La Vendrana Betsileo, j’ai oublié que l’insalubrité fait parti de la Particularité de Babakotoland. La Preuve c’est que le Villes Malgaches tiennent leur réputation des immondices jonchant les rues, telle Tananarive la Capitale, qui se classe Première Ville la plus insalubre d’Afrique et au troisième rang au niveau Mondial.
      https://www.afrikmag.com/afrique-classement-15-villes-plus-sales-continent/

      Quand au langouste, ne t’inquiète pas, j’en consomme plus de langouste que toi tu en consommes. Je reconnais qu’ils ne sont pas ceux de Madagascar, mais je m’en cage, car imagines-toi que je n’ai aucune nostalgie des langoustes de l’île Sainte Marie.

      Par contre chaque été je ne manque jamais de consommer les crevettes élevées dans la baie de Mahajamba que je trouve chez Picard, que je cuis sur une plancha à l’ombre de la Terrasse en compagnie mon épouse et mes 3 petits enfants en vacances.

    • 7 février à 17:24 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Ne faites pas de diversion. On parle de Sainte marie, d’autant plus, si vous ne savez pas, la propriété d’une ville entre dans la gestion locale,...

      Antananarivo est un cas particulier, après le fiasco de la mandature de Ravalos,...La volonté du Maire actuel est une bonne augure pour cette ville, les choses vont changer,...et ça commence à se faire sentir quelques jours seulement de prise de fonction.

    • 7 février à 18:19 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070)

      Mais de quelle diversion parles-tu la Vendrana.
      Sois tu ne comprends le français, ou tout simplement du fais la folle comme dans tes habitudes.
      Tu m’as parlé de l’originalité Malgache en Particulier de l’île Sainte Marie.
      Je t’ai répondu que l’originalité de l’île Sainte Marie et des autres Provinces Malgaches c’est l’insalubrité. Vous aimez vivre dans de la M.E.R.D.E, et je t’ai mis un lien.
      Que le Nouveau Maire de Tana, le sous-fifre du Bac-7 s’affaire à nettoyer la Ville, tant mieux attendons le résultat.

      Tu m’as parler de la langouste.
      Je t’ai également répondu, et je t’ai bien précisé que les langouste de l’île Sainte Marie et de Madagascar en général ne me manque nullement pas.
      Par contre je t’ai dit que chaque été, je ne manque pas de me régaler avec les crevettes d’élevage de la baie de Mahajamba que je me procure chez Picard, que je déguste en famille.

      Alors la POV KONNE, dis-moi où est la Diversion.
      Retourne sur les bancs de l’école tu ne piges que tchi.
      Belle Pourriture Betsileo.

    • 7 février à 18:36 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Tu m’as parlé de l’originalité Malgache en Particulier de l’île Sainte Marie, c’est l’insalubrité, font partie de gens qui ont cette originalité, ce sont votre mère et votre femme,...!

      Comment pouvez-vous insulter ainsi, votre mère sans qui vous n’auriez pu voir le jour, et une femme sans qui vos enfants n’auraient pas pu voir le jour ? Quelle ingratitude de votre part !

    • 7 février à 19:33 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070)
      7 février à 18:36 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
      Finengo,
      Tu m’as parlé de l’originalité Malgache en Particulier de l’île Sainte Marie, c’est l’insalubrité, font partie de gens qui ont cette originalité, ce sont votre mère et votre femme,...!

      Comment pouvez-vous insulter ainsi, votre mère sans qui vous n’auriez pu voir le jour, et une femme sans qui vos enfants n’auraient pas pu voir le jour ? Quelle ingratitude de votre part !
      ..................................................................................................................................................

      Je tiens à te préciser tout de même la Vendrana Betsileo amin’ny atidoha tay.
      Que ma Mère et ma Femme ont connu Madagascar des temps bénis, où il faisait bon y vivre.
      Elles n’ont jamais connu le Madagascar nageant dans l’insalubrité, où la puanteur est devenue le Parfum dominant des Villes.

      A vrai dire mon épouse pense la même chose que moi à ton sujet, et pour conclure elle t’ E.M.M.E.R.D.E la Vendra Betsileo.

  • 7 février à 13:11 | ragola (#10806)

    Vatomena (#8391)

    Vous perdez votre temps : Isandra ne connais pas Jean de la Fontaine.

    Par contre, elle aurait lu les Fables d’un certain JACQUES de la Fontaine.

  • 7 février à 13:39 | lé kopé (#10607)

    remboursables et à taux variés ... Pour l’illustre succès ...

  • 7 février à 16:53 | Jipo (#4988)

    Bonjour .
    quand on lit cela, il y a vraiment de koi se gratter le "cokeau" ...
    "À cela s’ajoute l’accroissement de la compétitivité des entreprises, le développement de l’industrialisation et l’amélioration de la qualité de vie des populations urbaines et rurales. »
    Ils ont oublié d’ y ajouter l’ accroissement des acridiens, du BDR, des trafics polymorphes, les enlèvements et des dons d’ organes, de la prolifération des ramatoux et autres virus, & de l’ islam pour tous galopant ...
    Autant miser sur l’ improbable pour le rendre probable ?
    Que ne va-t-on pas inventer pour prêter de l’ argent dans un but de développement aussi durable que son appauvrissement certain, en guise d’ héritage à léguer aux générations futures .
    Grace à nos ainés, on va pouvoir continuer à mangataka bé , merci à eux pour leur incompétence et fiers de l’ etre !

    • 7 février à 17:08 | ANTICASTE (#10704) répond à Jipo

      Jipo ,
      Le problème de fond est que le monde de la finance croule sous l’argent et les taux d’intérêt étant très bas ,la banque mondiale,la Bad et compagnies sont chargés d’en placer un maximum presque à fond perdu !
      C’est la même raison qui oblige les organismes internationaux à prêter a des taux négatifs aux grandes nations !
      Perso je pense que c’est l’argent (sale ) stocker dans les paradis fiscaux qui gonfle l’offre de prêts de capitaux artificiellement !
      Les principaux détenteurs de ces fortunes sales ,cherchent ainsi par tous les moyens de faire des coups avec ce pognon dissimulés et rentrent ainsi en concurrence avec les institutionnels et ou de mieux que dans les pays comme Madagascar ,pour faire des opérations à perte ou a fond perdus !
      Comme d’habitude cela va finir très mal et les peuples paieront les pots cassés ,comme d’habitude me direz vous !

    • 7 février à 17:48 | Vohitra (#7654) répond à Jipo

      Anticaste,

      C’est la gestion de la crise financière de 2009 qui était à l’origine de ce désastre et marasme économique…

      Les banques centrales de l’occident avaient choisi de sauver des institutions financières pourries et criblées de dettes embarquées dans des spéculations sans fin à coup de dérivés financiers douteux et toxiques…en y injectant de l’argent public, et depuis, ces banques centrales ne peuvent plus s’en extirper, elles sont devenues l’otage de ces institutions pourries, elles doivent toujours les porter à bout de bras sinon l’ensemble du système financier mondial croule, et ce sera la catastrophe mondiale à n’en plus finir…

      Au lieu de se cantonner dans ses activités habituelles de dépôts et crédits, ces institutions financières pourries s’étaient lancées dans des activités spéculatives sur le marché financier, et l’économie réelle n’a plus fonctionné comme elle se doit, et il arrive un jour que la spéculation explose, et tout le système a été entraîné dans la banqueroute…

      C’est ce qui arrive avec la Deutschebank actuellement…

      Et l’année dernière, le FED pendant deux mois, vers septembre 2019, était obligé d’injecter sur le marché à peu près USD 75 milliard par jour sur le marché interbancaire américain pour sauver l’Amérique de la catastrophe financière…

    • 7 février à 18:06 | Isandra (#7070) répond à Jipo

      Vohitra,

      Quelle crise financière en 2009 ?

    • 7 février à 18:24 | Vohitra (#7654) répond à Jipo

      Va jouer avec tes copains mic mec et her rak...lekôma est sûrement en train de s’agenouiller, t’es vraiment mis K.O par l’ainée Finengo ci-dessus au point de raser en vacillant sur le site…veux-tu ?

      La crise financière du dernier trimestre 2008 dans le secteur immobilier américain s’était étendu dans trois continents vers début 2009, et le tout nouveau gouvernement de Obama était obligé d’y apporter une solution drastique, ainsi que l’Europe et l’Asie…

  • 7 février à 18:34 | Isambilo (#4541)

    A ma connaissance ce sont les subprimes (donc il y a les primes) plus les spéculations boursières qui ont provoqué la crise financière qui a commencé en réalité en 2007.
    La BCE a fait marcher la planche à billets en contrepartie du rachat des dettes de certaines banques (dont les italiennes et allemandes). Cette contrepartie étant nulle, il faut s’attendre à une inflation (sans être un fanatique des Chicago Boys) dans les années qui viennent.

    • 7 février à 18:57 | Vohitra (#7654) répond à Isambilo

      Oui, elles se lancent dans la planche à billets tout azimut actuellement pour maintenir à flot le système, et le trésor américain avait frappé depuis par de sanctions sévères les banques européennes s’y impliquant sur son sol, comme la Société Générale et BNP Paribas…et l’Europe en a pris de sérieux coups et a du mal à gérer l’euros, la crise grecque et l’Italie, le Portugal, l’Espagne en sont la preuve, tandis que les Etats Unis se sont lancés dans l’extra-territorialité du dollar américain depuis…

    • 7 février à 20:29 | Turping (#1235) répond à Isambilo

      Isambilo ,Vohitra ,
      Les grandes banques d’affaires américaines et européennes ont enregistré d’importantes dépréciations d’actifs au troisième trimestre 2007 .

      Goldman Sachs : 1,5 milliard de dollars.
      Bear Stearns : 0,7 milliard de dollars.
      Lehman Brothers : 0,7 milliard de dollars.
      Morgan Stanley : 1,5 milliard de dollars.
      Merrill Lynch : 8,4 milliards de dollars.
      Citigroup : 5,9 milliards de dollars30.
      UBS : 11 milliards de francs suisses30.
      Crédit suisse : 2,5 milliards de francs suisses.
      Deutsche Bank : 2,2 milliards d’euros.
      La crise financière mondiale de 2007-2008 est une crise financière marquée par une crise de liquidité et parfois par des crises de solvabilité tant au niveau des banques que des États, et une raréfaction du crédit aux entreprises. Amorcée en juillet 2007, elle trouve son origine dans le dégonflement de bulles de prix (dont la bulle immobilière américaine des années 2000) et les pertes importantes des établissements financiers provoquées par la crise des subprimes. Elle s’inscrit dans le cadre de la « Grande Récession » amorcée en 2008 et dont les effets se font sentir au-delà de 2010.

  • 7 février à 19:01 | Jipo (#4988)

    @ anticaste, je suis d’ accord avec vous sur le fait que cet argent provient certainement de paradis fiscaux avec l’ aval du FMI, et que cela sert à blanchir de l’ argent pas très : " blanc « , même si cela ne rapporte rien, voilà de l’ argent blanchi à moindre frais .
    Mais la problématique est que ces crapules dealent avec d’ autres crapules, vous me direz "qui se ressemble s’ assemble", c ‘est le spectacle que ces bandits en cols blancs nous donnent, qui est tout simplement scandaleux, sous couvert de développement, d’ humanisme ou de sécurité, ils nous prennent pour des kons, et la majorité de trolls plussoient ...
    Sans cahier des charges, clair et transparent, ces ronds de jambes n’ enrichissent que leurs acteurs, à savoir les voleurs les plus avérés, interlocuteurs & acteurs incontournables , malgré leurs nuisances .

    • 7 février à 19:36 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à Jipo

      Jipo,

      Selon l’adage : "No big fish in clear water" n’est-ce pas ?

  • 7 février à 19:44 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Vohitra,

    Votre nostalgie du passé vous fait craindre l’avenir et vous voilà dans une phobie indescriptible du secteur financier mondial : La leçon de la crise du subprime de 2008 a été tirée et plusieurs mesures ont été mises en place dans le secteur bancaire pour éviter la répétition de telle crise à l’échelle mondiale (cela fait exactement 10ans et pas de crise financière à l’échelle mondiale en vue : les mesures correctives sont à la hauteur du problème n’est-ce pas ?)

  • 8 février à 00:59 | Krista Kristiaoe (#10737)

    Ilay sahona be hambo.

    Tian’ ny fanjakana tokoa ity te handroso malaky ho tahaka ny firenena lehibe ivelany ity koa dia manao tetikasa goavana ary misambola betsaka amin’ ny banky lehibe vahiny tsy araky ny herin’ ny firenena ary tsy araky ny faripiainan’ ny vahoaka ao aminy.

    Kanefa tena laharampahamehana tokoa ve izany manoloana ny fahasahiranana mahazo ny firenena, raha mbola midangana ny vidimpiainana, midangana ny vidin’ ny hopitaly, mbola betsaka ny mpitsindroka fako sy ny olona tsy anasa, raha tsy hiteny afatsireo.

    Tsara ny fikasan’ ny fanjakana hampitombo ny famokarana herinaratra izany kanefa tena mikendry hampandroso ny Malagasy tokoa ve ny fanjakana amin’ izany ? Raha ny fahitako azy dia toa ny vahiny izay manana orinasa lehibe no tena hahazo tombontsoa amin’ izany tetikasa izany.

    Tsy aleo raha misy ny vola, mampiasa ny kely ananana mba hamokarana sakafo ampy ary hanamboarana trano manjary honenena. Fa aleo mandroso tsikelikely ho tonga soa toy izay mihazakazaka ho potraka ampandehanana.

    Sao kely fe manao dingandava ka ho tataka valahana.

  • 10 février à 00:02 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Enfin !!!!! se sera finit les délestages avec tout cette argent j’espère ????????

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS