Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 septembre 2022
Antananarivo | 14h59
 

Economie

Economie

Prix du carburant : Difficile négociation entre les pétroliers et l’Etat

jeudi 16 juin | Mandimbisoa R.

Aucune décision concrète n’aurait pas encore prise dans les négociations sur la fixation du prix du carburant à Madagascar, près de deux mois après l’annonce faite par le président de la République sur l’imminence d’une hausse dans le pays. Les compagnies pétrolières auraient souhaité une hausse allant à 9 000 ariary, pour appliquer la vérité des prix. Les autorités négocieraient pour un prix maximum à 6 000 ariary. La probabilité que le prix à la pompe ne passera pas en dessous de 5 000 ariary serait très forte. Actuellement, le litre de l’essence est à 4 100 Ar et le gasoil à 3 700 Ar.

Les explications des compagnies pétrolières seraient basées sur l’application du prix de référence, conforme à l’évolution du marché international du pétrole. Dans d’autres pays du monde, le litre de carburant s’écoule à un peu plus de 2 dollars, soit l’équivalent de 9 000 ariary. Pour ces opérateurs économiques, la subvention que l’Etat entend apporter pour maintenir le prix n’est pas évidente dans la mesure où ce dernier pourrait être confronté à des difficultés de paiement, handicapant par la suite les finances des compagnies pétrolières.

Si les automobilistes n’ont d’autres choix que se préparer face à la hausse prochaine du carburant, c’est surtout son impact sur le quotidien de la population qui inquiète les analystes comme Serge Zafimahova. Ce dernier craigne en effet une hausse encore plus conséquente des prix des produits de première nécessité et des coûts de service. Avec la baisse du pouvoir d’achat malgré l’augmentation des salaires, la moindre hausse engendre un déséquilibre financier au sein des ménages.

Comme le ministre de l’Energie et des Hydrocarbures, Andry Ramaroson l’a expliqué, le prix à la pompe à Madagascar devrait être revu à la hausse au mois de juillet qui correspond à la fin légale de six mois de possibilité de fixation de prix par l’Etat. Depuis trois ans, le prix du carburant n’a pas changé grâce à une subvention de l’Etat.

29 commentaires

Vos commentaires

  • 16 juin à 10:13 | Isandra (#7070)

    C’est déjà un exploit d’avoir pu bloquer les prix de carburant, pendant ces années, alors que les autres pays, notamment la France, ne sont pas capable de le faire.

    Comme on dit l’adage, tery omby ririnina ka atao izay tsy hahabotry ny zanany ary tsy hankahia ny reniny. "il ne faut pas rendre la vache trop maigre ni rendre le veau trop chétif".

    Il est bien de souligner, cette manière du régime pour trouver la solution, par le dialogue. Je pense que ni Poutine, ni Jinping, encore moin, Kim n’a ce genre de capacité ou humilité, voire ouverture d’esprit.

    • 16 juin à 10:29 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Contrairement à Madagascar la France n’a pas de dettes envers ses fournisseurs.
      Le stock de carburant en France s’élève à 17 Millions de tonnes.
      Oh oui Madagascar est un des pays les plus pauvres du Monde mais Isandra nous dit que tout va bien, que l’argent coule à flot et qu’il n’y a que 42% de pauvres.
      Pourquoi toujours ces comparaisons ?
      Tu te sens faible ?
      Tu es et tu resteras une ignare toute ta vie un conseil, FTG !

    • 16 juin à 10:32 | ravalitera (#10915) répond à Isandra

      "C’est déjà un exploit d’avoir pu bloquer les prix de carburant, pendant ces années"

      => l’encours cumulé des dettes de la Jirama s’élève à 1 031 milliards d’ariary

      la ve-DETTE s’en-DETTE , où est l’exploit ? Désolé Isandra mais ce n’est pas un exploit.

    • 16 juin à 10:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ravalitera,

      Vous mélangez tout, c’est la spécialité de ZD.

      Quel est le rapport entre ce blocage de prix et les dettes de la Jirama ? Apparemment, aucun.

    • 16 juin à 11:19 | Tsisdinika (#3548) répond à Isandra

      Tout comme les Tinoka et autre prezeda, vous n’arrêtez pas de faire la démonstration de votre incommensurable ignorance.

      Je vis à Madagascar mais je m’informe sur ce qui se passe ailleurs. Le blocage des prix en France s’appelle le "bouclier tarifaire" qui concerne le gel sur le prix de l’électricité et du gaz et des subventions sur le carburant.

      https://www.europe1.fr/economie/hausse-des-prix-de-lenergie-le-bouclier-tarifaire-du-gouvernement-est-il-tenable-4110662

    • 16 juin à 11:37 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Tsisdinika,

      Ne parlez pas trop vite.

      On parle de carburant, mais, non pas de l’énergie en générale :

      https://www.europe1.fr/politique/le-gouvernement-va-bloquer-les-prix-du-gaz-jusquen-avril-annonce-castex-4069196

    • 16 juin à 11:43 | ravalitera (#10915) répond à Isandra

      "Quel est le rapport entre ce blocage de prix et les dettes de la Jirama ? Apparemment, aucun."

      idiote, parce que la Jirama fonctionne au CVO ?

      => blocage des prix = subventions des prix = dettes

      cqfd

    • 16 juin à 11:45 | Tsisdinika (#3548) répond à Isandra

      C’est moi maintenant qui parle trop vite !

      "C’est déjà un exploit d’avoir pu bloquer les prix de carburant, pendant ces années, alors que les autres pays, notamment la France, ne sont pas capable de le faire."

      La mauvaise foi même devant une évidence criante, c’est une autre marque de fabrique des oranges. "L’ humilité, voire l’ouverture d’esprit", c’est donc ça ?

    • 16 juin à 11:52 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Ravalitera,

      Parce que selon Ravalitera, l’Etat va payer les subventions par les caisses de la Jirama ?

      Trop intelligent !

    • 16 juin à 13:08 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Depuis 2009, votre Calife n’a cessé de tromper le peuple , soit en "maquillant" les accords de Maputo ou d’Addis Abba , ( le laitier en a fait de même avec Dakar I et Dakar II) ,soit en prenant le pouvoir transmis par des bidasses torturés , sans être le...plus haut gradé de l’époque , et encore plus, en travestissant la vérité des prix . Car cette subvention de l’Etat , depuis trois années n’est qu’une mascarade , et que tôt ou tard , nous serons obligés de voire la réalité en face , avec la colère des Pétroliers qui n’en peuvent plus de travailler à perte .Cette fois ci , la coupe est pleine , et nous ne voyons aucune issue favorable quand à la suite des évènements .Il n’y a que les Thuriféraires du régime qui voient la vie en ...Orange , et qui sont convaincus de leur solvabilité . Mais tôt ou tard , il faudra payer les pots cassés , et cette échéance nous semble assez proche . Dommage que la troisième voie tant attendue , ne montre pas le bout de son nez , car toutes les conditions sont remplies , vu que le peuple ne sait plus à quel Saint (Sein) se vouer .
      Salut les Copains .

    • 16 juin à 15:17 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra et consorts
      Sur ce sujet ,la France n’est pas une référence à prendre sur les prix des carburants.
      En France sur les prix affichés à la pompe ,l’état taxe 60% sur les prix produits pétroliers pour financer les déficits publics .Or ,ce qui n’est pas le cas à Madagascar.
      Pour le titre informatif ! le prix du litre de gas -oil est de 2euros pour le gas-oil et l’essence SP 95 sans plomb ,soit aux alentours de 9000 ariary si le cours de l’euro tourne aux alentours de 4500 ariary.
      Si actuellement le litre de l’essence est de 4100 ariary et le gas-oil est de 3700 ariary ,il faut trouver un argument plus instructif pour expliquer tout cela sur le fait que l’état malagasy taxe beaucoup moins comparé à la France ???
      - Compte tenu de la situation sans dénigrer forcément et systématiquement la gouvernance de Radomelina ,les prix des carburants affichés correspondent bien au non avancement . C’est pour dire le litre du carburant en dessous de 1euro ,on ne trouve nulle part en Europe et dans les pays qui avancent sauf chez les producteurs en Arabie Saoudite ,la Libye ,etc....
      Après ,dns un pays pays pauvre comme Madagascar c’est toujours cher !

  • 16 juin à 10:46 | Besorongola (#10635)

    ÊTRE COMME EN FRANCE EST L’OBJECTIF.
     !
    Mr Ho aime bien faire référence à tout ce qui se passe en France ou aux États-Unis quand Mr Ho Hoe (verbe hoer) ses projets de Miami pour la plage de Toamasina et Ambatondrazaka comme Paris il les a eu tous dans le Q ces gens qui s’habillent en orange comme Isandra.
    Les compagnies pétrolières auraient souhaité une hausse allant à ,2,13 euros pour appliquer la vérité des prix. Les autorités négocieraient pour un prix maximum à 1,44 euros . La probabilité que le prix à la pompe ne passera pas en dessous de 1, 20 euros serait très forte. Actuellement, le litre de l’essence est à 0.984 euros et le gasoil à 0.888 euros.
    À 2,13 euros le litre est plus cher qu’en France où le salaire minimum est de 1 539,42 EUR par mois brut.
    Le salaire minimum fixé par l’Etat est de 60 euros brut mais rare sont les entreprises qui l’appliquent.
    Hier, pour la première fois Mr Ho a adopté un profil bas après que la dame de la Banque mondiale qui habite à Antananarivo les a repris comme des collégiens. Elle était victime elle-même de coupure de courant sous sa douche comme Mr Ho lui-même à Ivato faisait son discours dans le noir.
    J’en rajoute plus car le monde entier a vu la scène. Je suis indulgent aujourd’hui car cette séquence va rester dans les archives pour 2023.

  • 16 juin à 10:56 | Ra-Jao (#282)

    Le blocage de prix creuse la dette de l’Etat vis a vis des opérateurs pétroliers. N’êtes vous pas étonnés que le FER qui contribue pour 30% dans le prix à la pompe ne sont plus verse dans les caisses de l’Etat Quand on parle de subvention de l’Etat pour maintenir à la pompe, ce sont plutôt les petroliers qui retiennent les taxes qu’ils doivent être versées à l’état, mais non pas l’Etat malgache leur reverse le différentiel de prix. Ne croyez pas que les pétroliers vont vendre à perte parce que mamimbahoaka les obligent Isandra. Les pétroliers n’ont pas vocation de soutenir le développement de notre pays, ils sont là pour s’enrichir. Il n’y a aucun exploit de votre sucré du peuple Isandra dans le prix à la pompe qui n’ à pas augmenté depuis 3 an !

    • 16 juin à 11:15 | Besorongola (#10635) répond à Ra-Jao

      Hihi hi Isandra.
      16 juin à 10:48 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^

      Ravalitera,

      Vous mélangez tout, c’est la spécialité de ZD.

      Quel est le rapport entre ce blocage de prix et les dettes de la Jirama ? Apparemment, aucun.

      L’explication de Ravalitera est très juste mais c’est du haut niveau pour vous et Mr Ho.
      Je vais essayé de me mettre au niveau de SES Seconde (lycée).
      Tout État qui prend le risque de bloquer le prix pour des raisons électoralistes paie plus cher au bout du compte le produit concerné et c’est de l’argent qui sort de la caisse de l’Etat. L’Etat de Mr Ho est en faillite, il n’a pas d’autre choix que de s’endetter pour renflouer la différence.

    • 16 juin à 11:46 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Besorongola,

      Ok ! je me mets à la classe primaire. Ma maîtresse m’a dit que la Jirama est une société, mais, non, pas une administration publique, dont la caisse n’est directement pas liée du trésor, ou caisse de l’Etat comme les autres institutions de l’Etat, comme Air Mad d’ailleurs.

      Si cette société doit aux tiers, cela n’empêche pas l’Etat de financer ces projets et ces mesures pour atténuer les souffrances du peuple.

  • 16 juin à 11:39 | Besorongola (#10635)

    NIPITRAPITRA SA "MPITSETRA" I MR HO TAMIN’NY ITY.?

    Marie Chantal UWANYILIGIRA-Représentante Permanente de la Banque Mondiale à Madagascar raconte la panne d’électricité qu’elle a subie pendant qu’elle prenait sa douche avant d’aller assister à la signature du projet financé par la Banque Mondiale à Iavoloha. Un projet d’approvisionnement en eau de 220 millions de dollars destinés pour les ménages pauvres car les pauvres qui font la queue pour avoir de l’eau aux robinets paient à nouveau l’eau au coût de 1, 20 euros/m3, alors qu’il est de 18 centimes d’euros /m3 pour avoir de l’eau dans la maison ou elle habite elle et la plupart des Ministres présents avec Mr Ho ,

  • 16 juin à 12:26 | Besorongola (#10635)

    16 juin à 11:46 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao ^

    Besorongola,

    Ok ! je me mets à la classe primaire. Ma maîtresse m’a dit que la Jirama est une société, mais, non, pas une administration publique, dont la caisse n’est directement pas liée du trésor, ou caisse de l’Etat comme les autres institutions de l’Etat, comme Air Mad d’ailleurs.

    Si cette société doit aux tiers, cela n’empêche pas l’Etat de financer ces projets et ces mesures pour atténuer les souffrances du peuple.


    Ok ! Je me met au niveau CP où les bambins commencent à savoir lire.
    La Jirama, dont le capital est d’environ 17,53 milliards d’Ariary (87,6 milliards de Fmg) est détenue entièrement par l’Etat Malagasy, tout en étant régie par le droit commun des sociétés anonymes.

    Organisation
    La Jirama est une société anonyme de droit commun DÉTENUE ENTIÈREMENT PAR L’ETAT MALAGASY. Elle est dirigée par un Conseil d’administration auquel répond le Directeur Général. Il est nommé par le Ministère chargé de l’énergie.

    Le Conseil d’administration est composé des représentants de l’Etat – notamment des ministères de tutelle – et des représentants des employés. L’organisation de la Jirama reflète ses deux grandes activités que sont l’eau et l’électricité. L’entreprise déploie aussi parallèlement une organisation géographique faite de directions interrégionales dans chacune des six provinces de Madagascar.

    Source Jirama.

  • 16 juin à 14:54 | Jipo (#4988)

    Croire que le rat zoel peut tenir tête aux Pétroliers relève d’ une trisomie en stade terminal !
    Comment peut-on etre CON à ce point ???
    Le problème est : combien ponctionne l’ état sur le pétrole !!!
    En France ces salopards préfèrent donner des chèque carburants ou énergie que de baisser leur appétits et mannes financières ...
    Combien se sucre l’ état , question déjà posée à mainte reprises et toujours sans réponses !
    @ L’ hallucinée & endoctrinée de service : les prix sont fixés par l’ OPEP et non par le noceur des bals poussières, croire que ce playboy va tenir tête aux fournisseurs d’ énergie montre l’ incommensurable déficit cognitif dont vous etes capable de faire montre : pitoyable vous etes et resterez !
    Ou commence la bêtise et ou s’ arrête la konnerie Cf : pour le pulitzer, voir le guinness book la palme est attribuée à : isandra !
    Chapeau bas 🎩 ...

  • 16 juin à 15:51 | MALIBUC (#9345)

    Isandra ou pas Isandra, pétroliers ou pas, France ou Madagascar tout est contrôlé par la finance.
    Les pétroliers vendent, font des bénéfices, distribuent les dividendes à leurs actionnaires et se foutent du reste.
    Tu peux plus payer alors ils ferment le robinet et c’est ce qui va arriver bientôt.

  • 16 juin à 19:29 | Isambilo (#4541)

    Toujours aussi bling bling.
    Il va à Dubaï pour discuter numérisation sans penser à l’énergie nécessaire pour faire fonctionner les appareils !
    Ce n’est pas compliqué d’aller dans un autre émirat qui produit du pétrole.
    Mais je comprends aussi parce qu’il faut qu’il ménage la susceptibilité de ceux qui le financent depuis plus d’une décennie.

  • 17 juin à 08:12 | Gerard (#11190)

    Les gens paient la jirama trop cher mais toujours des delestages donc ou vont l argent du paiement ‘

    Un État qui n arrive meme pas a produire assez d energie pour un pays c’est un État incapable. Meme les touristes ne pourront pas vivre dans les hôtels sans électricité.

  • 17 juin à 11:25 | hbadia (#11350)

    Dans les autres pays les taxes représentent 50 à 60% du prix du litre à la pompe, donc la question qui se pose est à combien se montent les taxes à Madagascar, si l’Etat fixe le prix du litre à 9000 ar.

    L’Etat malgache et les opérateurs économiques jouent à cache - cache, et les consommateurs vont faire les frais dans tous les cas.

  • 17 juin à 15:08 | le kiki de tout les kiki (#11351)

    bj

    pour Isandra,

    les prix bloqués ne reflètent pas la réalité.
    En effet, les prix bloqués de l’ essence depuis longtemps est une façon de ne pas mécontentent les gens..
    En y regardant de plus près cela démontre que les gros consommateurs d’essence et les gens à pied ne sont pas sur un pied d’égalité..
    on subventionne ceux qui ont les moyens, alors que le delta pourrait être utilisé pour des postes de travail et ou aux moins de payer les salaires

  • 18 juin à 10:16 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Une réflexion de L’ Elman d’ Actutana, aboutissant a une conclusion très dure :

    https://www.actutana.com/madagascar-le-pays-bien-foutu-depuis-2009/

    Malheureusement, dans un pays où la mentalité individuelle et collective érige quasiment comme un dogme, que :

    "Lui, le Malagasy adulte, affichant une fausse humilité à défaut d’être imbu de soi-même, a toujours raison, même quand la réalité et les faits lui donnent tort, car il n’est ni responsable, ni coupable de rien",

    ce ne sera pas compris.

    Le coût de la vie va augmenter de façon exponentielle, et tuer économiquement, socialement et même littéralement beaucoup de personnes.

    Quelles sont les causes de cette situation désastreuse pour les Malagasy :

    - Serait-ce exclusivement de la faute de facteurs économiques exogènes comme le coût du pétrole, celle des étrangers qui se font la guerre entre eux, des étrangers qui nous exploitent .... ?

    - Ou bien a t-on oublié que l’ insuffisance des routes, et celles existantes pourries, rendent très difficile et onéreux la circulation des biens et des personnes ?

    Et donc faire ce qu’ il fallait, pour améliorer et corriger cette situation d’insuffisance et de délabrement des infrastructures routières.

    - A t-on oublié depuis 50 ans, et surtout agi pour mettre en œuvre dans un pays à vocation agricole, une vraie politique pour inciter nos paysans à produire plus pour nourrir les 25 (28 ?) millions de Malagasy ?

    Le paysan Malagasy est capable de faire tout celà, les terres arables ne manquent pas, mais il faut lui assurer comme pour tout le monde par ailleurs la sécurité des biens (notamment du foncier), des investissements et des personnes, et acheter à son juste prix sa production.

    - Le pouvoir a t-il oublié ses devoirs, ses principales fonctions régaliennes d’ organiser, de régenter, légiférer, sur la vie de la Nation, de protéger la Société et les intérêts du Pays, et déjà en premier lieu d’ anticiper sur l’augmentation de la population pour que cette dernière puisse se nourrir ?

    Constat : Le pouvoir ne vivant que pour lui même, dans son nombrilisme a failli à tous ses devoirs.

    Conclusion :

    - Le Malagasy est le principal responsable de cet état de fait de pauvreté et de régression, car "la faute des étrangers" est essentiellement d’ ordre conjoncturel, mais "la faute des Malagasy" est d’ ordre structurel, organisationnel et surtout d’ état d’esprit.

    Sur la conjoncture, celle notamment internationale, les Malagasy n’ ont malheureusement aucun poids, par contre, pour la structuration, l’organisation de sa société, son état d’ esprit, les Malagasy en sont pleinement responsables.

    - Le Malagasy a t-il du moins avoir un début de compréhension que pour cet état de fait, c’est lui même qui en est la cause et donc le responsable principal ?

    - De celà, malheureusement, j’ en doute et la conséquence sera la perpétuation de cet état de faits qui ira de pire en pire.

    Cordialement

    • 18 juin à 10:36 | Rainingory (#11012) répond à Yet another Rabe

      Miarahaba,

      YAR, j’apprécie vos interventions ici et j’espère que vos dires ne traduisent pas votre pensée !

      Ce sont Duchesne et Gallieni qui ont STRUCTURELLEMENT rendu Mon Pays comme il est, le Malagasy ne l’en a pas sorti de par son comportement, mais originellement la faute est à ces gars-là.
      Point !

    • 18 juin à 11:31 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      @ Rainingory,

      J’ ai simplement une question à vous poser, les colonisateurs français ont voulu METHODIQUEMENT et STRUCTURELLEMENT asservir l’ ETAT D’ ESPRIT des Vietnamiens, les colonisateurs américains ont voulu METHODIQUEMENT et STRUCTURELLEMENT détruire le Vietnam, pourquoi ni les uns ni les autres n’ont réussi à asservir ce pays ni physiquement ni mentalement ?

      A mon avis, c’est parceque les Vietnamiens ont l’ ETAT D’ ESPRIT d’ être responsable tant individuellement que collectivement, responsable d’ eux mêmes, de leur pays, et de leur devenir.
      Et ils ont gardé cet état d’esprit volontaire quasi-guerrier en dépit de 2 colonisations féroces.

      Et pourquoi, les Malagasy sont-ils toujours colonisés dans la tête, acculturés "hatramin’ ny tsinay maintiny" ?

      Parceque celà semble convenir au Malagasy de vivre dans CET ETAT D’ESPRIT irresponsable, de vivre dans le confort intellectuel de la croyance perpétuelle que tout est de la faute des autres (et surtout celle du colonisateur), et de ne PAS SE REMETTRE EN CAUSE pour évoluer.

      Rainingory, il faut SAVOIR GRANDIR un jour ou l’ autre car la COLONISATION PHYSIQUE du Pays a cessé, et il nous faut savoir sortir de la COLONISATION MENTALE, et celà relève exclusivement de notre RESPONSABILITÉ.

      Cordialement

    • 18 juin à 11:41 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      PS :

      Raingory, veuillez m’excuser sur 2 points :

      - De ne pas vous avoir répondu avec civilité à vos salutations, donc je vous dis aussi Miharahaba.

      - De ne pas prendre personnellement pour vous, ce trait d’humeur dans mes écrits.

      Cordialement

    • 18 juin à 12:19 | Rainingory (#11012) répond à Yet another Rabe

      YAR,

      Peut-être, certes, le Malagasy ne s’en est pas sorti, est-ce volontaire, est-ce par fainéantise, est-ce parce qu’il s’y plaît, par convenance, tout ça probablement, mais il n’en reste pas moins que ce comportement, cet état d’esprit, a été entretenu voire maintenu enraciné par les dirigeants successifs qu’ils soient français ou malagasy, des individus qui ont très bien assimilé le dogme de Gallieni, asservir et diviser.

      Mankasitraka.

    • 18 juin à 14:04 | Yet another Rabe (#4812) répond à Yet another Rabe

      @ Rainingory,

      Re-,

      De tout les temps passé, présent et futur, en tout lieux, la logique des relations entre Pays n’est pas une logique de sentiments, c’est :

      "Il n’ y a pas d’amitiés, il n’ y a pas d’inimitiés, il n’ y a que des intérêts politiques et économiques".

      Donc pas de pitié à attendre de qui que ce soit.

      Et la méthode d’ un pays pour satisfaire ses intérêts, c’est la logique des rapports de force :

      - d’une guerre soft, part la manipulation du "mental" de l’autre, ce qu’on appelle pudiquement Diplomatie.

      - d’une guerre hard, celle entre la Russie et l’ Ukraine en est une illustration, une vraie guerre au sens du terme.

      Le Malagasy est conscient qu’il doit faire évoluer son "mental", pour devenir libre et maître de son destin ?

      Mankasitraka

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS