Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 12 décembre 2019
Antananarivo | 14h08
 

Education

Education de base

Préscolaire dans l’EPP : une période d’éveil…

mardi 28 octobre 2008 | Nivo T. A.

Si auparavant, les préscolaires n’existaient que dans les établissements privés, ce n’est plus le cas actuellement, puisque les EPP en comptent également depuis quelques années, que ce soit dans le milieu urbain qu’en milieu rural. Et ce, dans l’objectif d’accorder une période d’éveil intellectuel, physique et surtout psychologique pour les tout-petits âgés de moins de 6 ans. Autrement dit dans l’attente de faire leur entrée dans le CP1 (Cours Préparatoire niveau I).

Au sein de la CISCO Tana-Ville, il existe sept préscolaires ouverts dans quelques salles de classes des EPP dont celles d’Analakely, d’Antanimena, etc.
Selon Razakamanana Manassé, chef de division programmation à la CISCO d’Antananarivo, le préscolaire sert à préparer les enfants de 5 ans qui ne pourront pas encore s’inscrire à l’EPP afin qu’ils puissent s’habituer d’ores et déjà à la vie communautaire. Ils ne seront plus étrangers à l’environnement scolaire l’année suivante lorsqu’ils seront admis à la classe de 12è pour entamer leur première année scolaire.

Un écolage d’Ar 4.000 par mois

Il fut un temps où la commune prêtait main-forte à la mise en place de ces préscolaires et dans la formation professionnelle des enseignants qui prendront en charge l’initiation scolaire de ces tout-petits. En ce moment, ce sont les parents en partenariat avec l’EPP qui s’occupent du fonctionnement des préscolaires.

Mme Razafindranjato Angeline, maîtresse d’un préscolaire à l’EPP Antanimena devait signaler que chaque parent d’élèves paie mensuellement une participation d’Ar 4.000 pour faire face aux dépenses scolaires dont entra autres, les salaires des 3 enseignants et l’achat des petits matériels nécessaires à la formation de leurs progénitures. Rien que pour l’EPP Antanimena II, le préscolaire fonctionne depuis une dizaine d’années et compte environ 90 élèves actuellement.

A signaler que les autres EPP qui disposent encore des salles de classe libres projettent d’accueillir, elles-aussi, des enfants de 5 ans pour le préscolaire. Le CISCO ne s’immisce pas dans la mise en place des préscolaires. Il appartient particulièrement au directeur de l’EPP et aux parents d’élèves de fixer le montant de participation ainsi que les autres modalités pour bien faire fonctionner ces derniers.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS