Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 22 janvier 2021
Antananarivo | 22h10
 

Agriculture

Filière rizicole

Près de 5 millions de tonnes de production annuelle

lundi 23 novembre 2020 | Mandimbisoa R.

14,5 tonnes par hectare, c’est le rendement le plus élevé obtenu dans la région Alaotra Mangoro lors d’un concours rizicole organisé par le ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la Pêche (MAEP). Avec le concours du projet, Papriz II ou Projet d’amélioration de la Productivité Rizicole mené par le Ministère et la Jica (Agence japonaise de Coopération internationale), le rendement moyen a atteint cette année 5 tonnes à l’hectare dans 11 régions de Madagascar. Quelques années plus tôt, il était environ 2,45 tonnes par hectare.

Le ministère de l’agriculture a dévoilé lors de la cérémonie de clôture du Papriz II que la production de paddy à Madagascar a atteint 4 680 630 tonnes cette année contre 3 722 304 tonnes en 2015. Cela représente environ 2 400 000 tonnes de riz blanc. Le besoin en riz blanc dans le pays s’élève, à environ 2 780 000 tonnes, selon une communication faite trois semaines plus tôt par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat (MICA).

En 5 ans, le projet Papriz II a permis de toucher plus de 27 400 familles, réparties sur 11 régions. Le Papriz a développé un paquet technique de la culture du riz irrigué comprenant les techniques culturales, l’utilisation des semences de qualité, l’utilisation des petits matériels agricoles, le calcul économique de rendement. Le paquet technique a été diffusé sous forme de manuels et de dépliants en vue de vulgariser les savoirs faire de riziculture de manière efficace à l’endroit des paysans par les soins d’agents vulgarisateurs.

Le projet de loi de finances initiale (PLFI 2021) prévoit par ailleurs une augmentation de la surface rizicole cultivée afin d’atteindre à l’horizon de 2023 l’objectif d’une autosuffisance alimentaire dans le pays. Une augmentation jusqu’à 9 000 ha supplémentaires de la surface à cultiver. Madagascar dispose au total plus de 1,3 million d’hectares de superficie rizicole, dont 78,8% en riziculture irriguée, 8,4% en riziculture pluviale et 12,9% en riziculture sur brûlis.

Le marché du riz est caractérisé par un prix flottant qui varie selon la période de l’année. La récolte n’a lieu que pendant une certaine période, représentant une petite fraction de l’année, de sorte que les ventes et la consommation au cours des autres périodes de l’année se font à partir du grain stocké. Ce marché est alors caractérisé par une offre insuffisante et des difficultés au niveau de la couverture des besoins en riz de la population. On assiste par la suite à un accroissement progressif de la dépendance en riz envers l’extérieur.

De même, à Madagascar, la part de l’autoconsommation en riz est très élevée, environ 55% des récoltes sont auto-consommées. En moyenne, seule 27% de la production est vendue, dont 19,6%sous forme de paddy et 7,6% sous forme de riz blanc et 18% de la production est stockée. Et une fois les ventes locales ou de proximités déduites, seulement 11% de la production alimente les provinces et approvisionne les villes (EPM 2010). La plupart des ménages consomment du riz trois fois par jour et la consommation moyenne est de 138 kg/hab/an en milieu rural et 118 kg/hab/an en milieu urbain.

Malgré cette hausse de la production, elle est encore insuffisante. Madagascar doit encore importer du riz pour combler le déficit national. Pour l’année 2020, les importations sont évalués à 45 000 tonnes. Le riz importé est un substitut moins préféré que le riz produit localement. Il est souvent consommé par les ménages pauvres, car il est moins cher et augmente de volume pendant la cuisson.

69 commentaires

Vos commentaires

  • 23 novembre 2020 à 10:35 | Isandra (#7070)

    « Pour l’année 2020, les importations sont évalués à 45 000 tonnes ».

    Alors qu’il y a des années, on importait entre 200.000 et 270.000 t de riz par an.

    Si tout marche bien, en 2021, on importera plus de riz,...

    • 23 novembre 2020 à 10:41 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      << 23 novembre à 10:35 | Isandra (#7070)
      << Si tout marche bien, en 2021, on importera plus de riz,...<<

      Yes ! En 20021, Mada aura davantage de devises pour importer davantage de riz.
      Quoi de plus plus logique !
      La vérité sort de la plume des hallucinés.

    • 23 novembre 2020 à 10:48 | rainikoto (#5666) répond à Isandra

      Et dans tout çà, l’halluciné et illuminé en chef a incité la population a cultivé de l’ artimisia en lieu et place du riz ; çà rapportera plus de pognon selon l’adepte de Joanna. Alors que sa tisane pisse mémé couleur orangée, les africains l’ont jeté à la poubelle. De plus en plus bizarre ces illuminés.

    • 23 novembre 2020 à 10:53 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      O ! Ry fody an’ala e ! ô !
      Aza homana ny varim-bahoaka ianareo o !


      Des robots …
      Ces robots maîtrisent mal le français, ils n’ont pas eu de phase d’apprentissage …

    • 23 novembre 2020 à 11:06 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 23 novembre à 10:35
      « Pour l’année 2020, les importations sont évalués à 45 000 tonnes ».

      Toa TSY MARINA izany araka ny voalazan’ity sity ity
      https://www.indexmundi.com/agriculture/?country=mg&commodity=milled-rice&graph=imports
      460,000 T no vinavinany ny vary hafaran’i Madagasikara amin’ity taona 2020 ity izany hoe HITOMBO 6.98 % izany OHARINA NY TAMIN’NY 2019 !

      Market Year:2020
      Imports : 460
      Unit of Measure : (1000 MT)
      Growth Rate : 6.98 %

      Toy izao kosa ny tarehi-marika momba ny FANAFARAN’i Madagasikara VARY nandritra ny FOLO TAONA lasa :

      2009 110 (1000 MT) 0.00 %
      2010 140 (1000 MT) 27.27 %
      2011 150 (1000 MT) 7.14 %
      2012 220 (1000 MT) 46.67 %
      2013 560 (1000 MT) 154.55 %
      2014 200 (1000 MT) -64.29 %
      2015 175 (1000 MT) -12.50 %
      2016 299 (1000 MT) 70.86 %
      2017 620 (1000 MT) 107.36 %
      2018 460 (1000 MT) -25.81 %
      2019 430 (1000 MT) -6.52 %
      2020 460 (1000 MT) 6.98 %

      Source : United States Department of Agriculture

      See also : Commodity prices

      See also : Agricultural prices

      See also : Commodities market

    • 23 novembre 2020 à 11:38 | Dadabe (#9116) répond à Isandra

      Calculette solaire...

      Dans l’article, ci-dessus, il est dit que ’’Le ministère de l’agriculture a dévoilé que la production de paddy à Madagascar a atteint 4 680 630 tonnes cette année. Cela représente environ 2 400 000 tonnes de riz blanc. Le besoin en riz blanc dans le pays s’élève, à environ 2 780 000 tonnes, selon une communication faite trois semaines plus tôt par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat’’. Petite soustraction : il manque 380.000 tonnes de riz blanc. Puis, plus loin, le même article parle d’une importation de 45.000 tonnes pour satisfaire les besoins. Un chiffre qui enchante Isandra qui pense déjà vendre quelques millions de tonnes à l’étranger au cours des prochaines années...
      Autre petite soustraction : 380.000 tonnes - 45.000 tonnes = 335.000 tonnes. On fait comment, pour ces 335.000 tonnes ? Est-ce ma calculette solaire qui manque de soleil ? Ou alors, je n’ai rien compris, ce qui est possible.

    • 23 novembre 2020 à 11:40 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lysnorine,

      Io no navoakan’ny MT io ny vinavinan’ny ministère. Tsy haiko na misy olon-kafa mahafantatra zavatra lavitra noho rizareo. Nitombo ny voka-bary tamin’ity taona ity, noho izany hihena ny fanafarana.

    • 23 novembre 2020 à 12:07 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Il faut se méfier des chiffres.
      Je l’ai toujours écrit et réécrit sur ce forum.

      Ou plus exactement :
      1. il faut se méfier des chiffres établis par d’ "honorables organismes" publics ou privés, ensuite publiés et jetés en pâture au grand public
      2. et encore plus, il faut se méfier comme de la peste des interprétations que les manipulateurs de tout bord donnent de ces chiffres.

      Attention ! Je ne crache pas dans la soupe, hein ! Et ce d’autant plus que le job consiste
      .à concevoir avec exactitude les quantités et les ordres de grandeur [je n’ai pas dit chiffres au sens courant du terme, car c’est plus que ça.]
      .à élaborer des méthodes rigoureuses pour établir avec le plus possible de justesse et de précision les quantités et ordres de grandeur
      .à avoir à tout instant et sans la moindre faille un esprit critique sur tout ce que l’on fait, tout ce que l’on dit, tout ce que l’on écrit.
      .à reconnaître sans hésitation aucune les erreurs, qu’elles soient des autres ou de soi-même, et de les corriger.

    • 23 novembre 2020 à 12:39 | saint-augustin (#9524) répond à Isandra

      Bonjour Isandra,
      Je ne sais pas si le bassin de BEZAHA,BELAMOTY,TONGOBORY font partie de ses 11 régions rizicoles , mais si non fait je vous suggère de les inclure car le riz dans ces régions est d’une rare qualité .J’ai vécu à Belamoty le temps de mon enfance ,de même les orangers de BELAMOTY.
      Bon souvenir,J’aime notre pays et tous ses habitants.

    • 23 novembre 2020 à 13:18 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra ;
      Lysnorine a donné des détails chiffrés depuis quelques années nous démontrant que Madagascar ,désormais depuis quelques décennies au lieu d’être exportateur de riz devenait et devient importateur de riz .
      - Qu’importe le chiffre avancé par le Ministère ,la problématique se repose sur le fait qu’une grande île comme Madagascar importe du riz ,alors que c’est la base alimentaire même des malagasy , "tena mahamenatra " ,c’est honteux et parallèlement la famine sévit encore dans le Sud et les malnutritions touchant toutes les régions sans exception.
      - Pourtant ,Madagascar était le grenier du riz dans l’océan Indien même après l’indépendance au temps de Tsiranana .Il y eût beaucoup de variétés de riz : riz sauvage ,makalioka ,madrigal ,vary lava , vary gasy mena ,vary fotsy ,etc.......maintenant ,les malagasy consomment les vary destinés aux cochons .
      - En sortant du raisonnement simpliste pro ou contre les foza,il s’est avéré que depuis l’accession du DJ au pouvoir ,la situation déjà alarmante même au temps de Ratsiraka ,la situation peu atténuée au temps de Ravalo (sans être pro dada ni zafiste ) ne fait que s’empirer dans le gouffre.
      Conclusion : 70% des malagasy voire plus sont des paysans . Il n’y a pas d’autres solutions alternatives pour lutter contre la famine et malnutritions en dehors la politique basée sur les productivités intenses du riz avec les méthodes de rendement évolués sans pesticides ni de produits toxiques en commençant par redistribuer les terres arables aux malagasy mais non pas aux chinois ni les étrangers peu scrupuleux .
      - Il ne suffit pas de faire la com ,...mais de travailler tangiblement sur les résultats .Tout le monde sera content sans se ranger sur les rangs des détracteurs quand les dirigeants parviendront réellement à résoudre les problèmes basiques ,les urgences.

    • 23 novembre 2020 à 16:43 | yakai (#11098) répond à Isandra

      tu as raison d’y croire ma grande, mais tu es la seule....

    • 23 novembre 2020 à 17:43 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      Re Isandra 23 novembre à 11:40 répond à Isandra ^
      « Io no navoakan’ny MT io ny vinavinan’ny MINISTÈRE. Tsy haiko na misy olon-kafa mahafantatra zavatra lavitra noho rizareo »

      .Aoka tsy hohadinoina aloha fa izay tontalin’ny vary rehetra AFARAN’i Madagasikara avy amin’ny tany anankiray any ivelany dia MIRA ny tontalin’ny vary AONDRAN’ilay tany mankaty Madagasikara, koa TSY AZO AFENINA (IMPORTATIONS de riz de Madagascar en provenance d’un pays = EXPORTATIONS de riz de ce pays à destination de Madagascar). Misy tantara mahatsikaiky sady nanala-baraka nitranga efa ela be ihany izay : Nihaona tamin’ny FMI tany WASHINGTON ny solontenan’i Madagasikara avy amin’ny BANKY FOIBE sy NY MINISTERAN’NY VOLA hisambo-bola. Nasain’ny FMI nahitsy in-3 angaha izy izay ny tarehi-marika naroson’ny solontenana Malagasy taminy mba hanohanana’ ny fangatahiny ka notakin’ny FMI fa : TSY MARINA foana hatrany hatrany.... araka ny tarehi-marika efa nangonin’ny FMI sy teo am-pelatanany !

      Voalaza mazava tsara ny loharano nantsakan’ny « IndexMundi » ireo tarehi-marika ireo, tahaka ny “United States Department of Agriculture”...na ny “commodities markets ». TSY MPANAO PÔLITIKA na gazety mpanao pôlitika ireo fa manangona sy mamoaka tarehi-marika avy amin’ny « PROFESSIONNELS ».

      Raha nandinika tsara ilay rohy – https://www.indexmundi.com/agriculture/?country=mg&commodity=milled-rice&graph=imports hianao, dia ho nahatandrina fa : tarehi-marika sy ny ny fanehoana azy ireo an-tsary ny amin’ny FANAFARAN’i Madagasikara VARY hatramin’ny taona 1960 no ho mankaty, izany hoe nandritra ny ENIMPOLO TAONA lasa, no asehony.

      Marihina fa (1) « 0 » izy io tamin’ny 1960 ; (2) nihoatra ny 100 T niantomboka tamin’ny 1976, ary (3) nahatratra 620,000 T tamin’ny 2017 sy 430,000 T tamin’ny taona lasa 2019.
      Tsy « VOKA-BARY » na « PRODUCTION de riz » araka ny resahinao kosa [« Nitombo ny VOKA-BARY tamin’ity taona ity » ] izany no asehony fa ny « FANAFARAM-BARY » sy ny FITOMBOANY na FIHENANY isan-taona, na toa inona na toa inona no fitombo na fihenan’ny vary voavokatr’i Madagasikara.

      Ity ny rohy hahitana tsara ny mombamomba an’io « IndexMundi » io izay mpanangona tarehi-marika isan-karazany eran’izao tontolo izao fa tsy mpanao pôlitika na mpanely vaovao sandoka :
      https://www.indexmundi.com/
      “IndexMundi contains detailed country statistics, charts, and maps COMPILED FROM MULTIPLE SOURCES.You can explore and analyze thousands of indicators organized by region, country, topic, industry sector, and type....”

    • 24 novembre 2020 à 13:35 | Bibi Fricotin (#10989) répond à Isandra

      En bon concierge universel, dadabe, l’homme qui a un avis sur tous et sur tout, a encore frappé !

      Jour après jour, il a un besoin viscéral de faire la roue et de nous gratifier de ses états d’âme et de la santé de son côlon !

      Ce coup-ci , l’érudit éclairé etnonmoins autoproclamé du forum, nous fait bénéficier de son avis (Tenez-vous bien !!) ... d’expert agronome ... et il sait se servir d’une calculette, le bougre !

      Un grand comique, "notre" dadabe !!

      On a vraiment du bol d’avoir une telle lumière sur MT-bonobos !

      Ya bon !!
      Bibi Fricotin même-pas-mort !

    • 24 novembre 2020 à 13:35 | Bibi Fricotin (#10989) répond à Isandra

      En bon concierge universel, dadabe, l’homme qui a un avis sur tous et sur tout, a encore frappé !

      Jour après jour, il a un besoin viscéral de faire la roue et de nous gratifier de ses états d’âme et de la santé de son côlon !

      Ce coup-ci , l’érudit éclairé etnonmoins autoproclamé du forum, nous fait bénéficier de son avis (Tenez-vous bien !!) ... d’expert agronome ... et il sait se servir d’une calculette, le bougre !

      Un grand comique, "notre" dadabe !!

      On a vraiment du bol d’avoir une telle lumière sur MT-bonobos !

      Yabon !
      Bibi Fricotin même-pas-mort !

    • 25 novembre 2020 à 06:56 | Sotheat (#11119) répond à Isandra

      Bonjour Isandra,

      Est ce que vous pouvez m’éclaircir de la situation d’insuffisant de quantité de riz à Madagascar. Si j’ai compris dans ces nouvelles : ’’Le ministère de l’agriculture a dévoilé lors de la cérémonie de clôture du Papriz II que la production de paddy à Madagascar a atteint 4 680 630 tonnes cette année’’.
      Si un malgache consomme 140 kg par année. Même avec une majoration le nombre de population à 30 millions habitants, 30 000 000 * 140 kg = 4.2 millions de tonne. En considérant que la consommation moyenne (enfant, bébé et les restes) par habitat de 140 kg/année ou 140 kg/365 jours égale une consommation journalier de 380 grammes. Globalement je ne vois pas l’insuffisant de paddy pour l’ensemble de la population de île rouge. En plus il y a de quantité de paddy qui est produit par les micro-producteurs qui n’est pas dans la comptabilité nationale.

      Pré-merci pour votre réponse,

    • 25 novembre 2020 à 06:58 | Sotheat (#11119) répond à Isandra

      Bonjour Isandra,

      Est ce que vous pouvez m’éclaircir de la situation d’insuffisant de quantité de riz à Madagascar. Si j’ai compris dans ces nouvelles : ’’Le ministère de l’agriculture a dévoilé lors de la cérémonie de clôture du Papriz II que la production de paddy à Madagascar a atteint 4 680 630 tonnes cette année’’.
      Si un malgache consomme 140 kg par année. Même avec une majoration le nombre de population à 30 millions habitants, 30 000 000 * 140 kg = 4.2 millions de tonne. En considérant que la consommation moyenne (enfant, bébé et les restes) par habitat de 140 kg/année ou 140 kg/365 jours égale une consommation journalier de 380 grammes. Globalement je ne vois pas l’insuffisant de paddy pour l’ensemble de la population de île rouge. En plus il y a de quantité de paddy qui est produit par les micro-producteurs qui n’est pas dans la comptabilité nationale.

      Pré-merci pour votre réponse,

    • 27 novembre 2020 à 15:18 | LeFou (#10163) répond à Isandra

      coquille d’un zéro ! Il faut lire 450 000 tonnes et non 45 000 tonnes.

  • 23 novembre 2020 à 10:53 | betoko (#413)

    Isandra
    De plus avec la remise en état de la RN 44 , le prix de vente du kilos du paddy va certainement baisser .
    Autre chose à lire dans L’Express de Madagascar de ce jour " Des dissidents de TIM rejoignent l’IRD "

    • 23 novembre 2020 à 13:36 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Midi aussi en parle : « Boycott des sénatoriales : 59 élus TIM passent outre les instructions de Marc Ravalomanana »

      http://www.midi-madagasikara.mg/politique/2020/11/23/boycott-des-senatoriales-59-elus-tim-passent-outre-les-instructions-de-marc-ravalomanana/

      Cc Rainingory, qui a dit que ce ne sont que des indépendants, pas de TIM.

    • 23 novembre 2020 à 14:23 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      APRES 73 C’EST 59 !

      Supposons que cette info est vraie, les mpamadika palitao existent toujours dans ce pays car les politiciens Gasy ne sont pas des vrais adhérents pour l’idéologie mais pour leurs poches. Le TIMAPAR d’avril 2018 en était la preuve. Qui aurait pu croire que mains dans les mains les députés Tim et Mapar manifestaient pour porter ensemble le cercueil d’un Président en exercice élu démocratiquement..? . Nous avons pu assisté aussi en 2014 un certain Maharante, non moins secrétaire national de Mapar rejoindre le camp de Rajao..déjà considéré par Rajoelina comme Judas.
      Mais où sont-ils ces gens là actuellement sauf que tsy antany tsy amparafara ?
      Ces gens qui soi-disant rejoignent Rajoelina en ce moment seront vite déçus car ils seront transformés en TOHATRA FIAKARANA OU BIEN SIMPLE HAIGOM-BATO mais pas PLUS. Rajoelina ne peut nommer que 6 Sénateurs sur 18 et il n’y aura pas de place pour les MPIJAPY TGV RERAKA...
      Ainsi ce n’est pas un scoop mais un mini événement classique si cette info s’avère fondée. D’ailleurs aucun nom connu ne figure parmi ces 59.
      KOA DIA MANDIHIZA ARY RAHITSIKITSIKA FA NAHAZO REMBY TOTOZY KELY 59 !

    • 23 novembre 2020 à 16:50 | yakai (#11098) répond à betoko

      Tout et rien c est bien votre discours

  • 23 novembre 2020 à 11:06 | Shalom (#2831)

    O ! Ry fody an’ala e ! ô !
    Aza homana ny varim-bahoaka ianareo o !


    Tsetsatsetsa mikasika ny faritr’i Matsiatra (lahatsoratra TM andraoany).

    Izaho ve no laodalovana sa misy ny tsy mahatana ny teny nataony :
    Hiditra ao amin’ny "Guiness" i Madagasikara satria hamboly hazo firy tapitrisa moa izy teo, ao anatin’ny erin-taona hoy ilay kaondra iray izay.
    Ny fampanantenana poak’aty, fomba raiki-tapisaka amin’ny foza fody an’ala izany.

  • 23 novembre 2020 à 11:09 | Shalom (#2831)

    O ! Ry fody an’ala e ! ô !
    Aza homana ny varim-bahoaka ianareo o !


    Oha-pitenenana vaovao :

    Mifanohantohan-tsy ho lavo ohatran’ny foza anaty harona, rehefa ela ny ela mifanaikitra ao amin’ny farany.

  • 23 novembre 2020 à 11:18 | kartell (#8302)

    Certes, une production record mais au prix d’une généralisation de cela !....
    https://www.rfi.fr/fr/afrique/20201118-madagascar-les-scientifiques-alertent-la-pollution-sols-et-lair

  • 23 novembre 2020 à 11:44 | I MATORIANDRO (#6033)

    tena marina ireo tarehi-marika avoakan’reo satàna minantsanantsana reo kah.

    Na dia betsaka, ampy sy nahomby toy izany aza ny vary any Alaotra dia ankaherezina ry le vendrana ireo ihinana stock.

    Tsy hanafatra vary bediabe intsony ilay orin’asa mpanafatra entana ho an’reo fozaorana mpanonofy fa mbola misy ambim-bava betsaka ireo varin’Andriamatoa Filoha Hajaina Marc RAVALOMANANA hangalarina sy ho zaraina maimaim-poana @ reo ondaty any atsimo

  • 23 novembre 2020 à 12:27 | ANTICASTE (#10704)

    Rappel en 1960 Madagascar était le 1er exportateur de riz au niveau mondial !
    Les responsables de cette descente au enfer ,dont le premier d’entre eux didier ratsirakaka ,sont toujours aux affaires et nullement inquiétés !
    Pire certain veulent lui faire des obsèques nationales grandioses pour avoir aidés le petit dictateur actuel (zoel 1er)à sortir de la cachette a l’ambassade de France en 2009 !
    Je rappelle également que cette opération de promotion de la culture du riz a été faite par les japonais de la jica et non par l’état Malagasy ,c’est dire comment la haute caste se fout totalement du sort de l’approvisionnement en produits agricoles de la population
    L’agriculture Malagache aurait besoin d’un plan massif d’investissement pour utiliser les millions d’ha de terres en friches disponible en ce pays mais comme je l’ai déjà signalé les zautorités non compétentes ne se sentent pas concernés car la réalisation de bénéfices y est difficile sans un travail sérieux et appliqué sur la durée !
    Ces gens qui vous gouvernent préfère le trafic d’or de saphir ,de bois de rose et autres pillages des ressources de ce pays avec des paiements dans les paradis fiscaux pour ne pas payer les taxes et impôts dues au fisc Malgaches !
    Enfin toujours la ritournelle habituelle contre une infime minorité qui gère ce pays essentiellement pour leurs intérêts et non pour ceux du peuple en son ensemble !

  • 23 novembre 2020 à 13:11 | fidele (#5341)

    Donc la famine (kere) dans le sud sera bientôt résolu et que tout le monde là-bas mangera à leur faim en espérant que ce jeune Président n’abandonne pas ses projets d’irrigation (pipe ligne) et dessalement de l’eau de la mer il a oublié qu’on peut installer des panneaux pour fournir de électricité qui facilite les forages et en même temps les peuples de ce coin en profitent

  • 23 novembre 2020 à 13:18 | arsonist (#10169)

    En l’an de grâce 2003, je suis passé à Mada juste au temps de la moisson du riz vaky ambiaty.
    Le choix de ce temps de passage à été spécifiquement délibéré.

    J’ai eu entre différentes autres choses des échanges d’idées avec des citadins investisseurs malgaches moyens.
    Tout naturellement je leur parlais de la riziculture : les moyens de production [j’en connais un bout même si je n’en suis pas un professionnel] , la demande.

    Fin décennie 1960 j’avais encore acheté rue Mouffetard à Paris du riz de luxe malgache. Mais à partir du milieu de la décennie 1970 on ne trouvait plus de riz malgache nulle part dans mes lieux de vie à Paris.

    À ma grande déception, en 2003 le plus influent des citadins investisseurs Malgaches m’avait répondu avec l’assurance d’une personne sûre de ses convictions : "La riziculture est très peu rentable, de nombreux autres investissements sont plus intéressants".
    Et v’lan ! J’ai reçu ça dans la figure.

    Actuellement, le riz est présent en quantité dans presque tous les magasins des chaînes de distibution en France.
    Non seulement du riz de Camargue [quand je suis dans les parages en été je ne loupe jamais l’occasion de faire un crochet sur mon chemin pour aller dans les rizières],
    mais aussi du riz d’Italie, d’Asie [Inde, pays de l’Extrême Orient], des USA, du Surinam ...
    Curieusement, l’Inde qui dans la décennie 1970 encore souffrait des insuffisances alimentaires, voire de famine récurrente, est à l’heure actuelle une grande exportatrice de riz.
    Oui, mais les Gasy ne sont pas des Karana.

  • 23 novembre 2020 à 13:28 | lé kopé (#10607)

    Où est la continuité de l’Etat ?Est ce que c’est le travail de Rajao qui commence à payer , ou bien est ce le fruit du labeur de votre gourou ? El la JICA (Japon)dans tout ça , c’est du pipeau ? Je tiens à préciser que la probité est une des valeurs fondamentales d’un Pays , pour qu’il puisse se développer . Apparemment , ce n’est pas le cas de ce régime .

  • 23 novembre 2020 à 13:29 | nez_gros (#10715)

    Réfléchissez bande de taré en esprit : On sabote notre exportation de riz et de litchis, pour acheter à vil Prix nos terres agricoles... pareil pour les vanilles , etc...
    T’as capté ou pas gros ????

    • 23 novembre 2020 à 13:55 | nez_gros (#10715) répond à nez_gros

      Pas les tarés d’esprit, car ceux là sont gentils et sympathiques, je m’excuse, mais plutôt, bande des traîtres intellectuels ,

      et surtout bande des pseudo intellos autophobe, vous ne voyez pas que notre pays est en train d’être acheté ?... et vous faites vos petites querelles, Isandra-...Arsonit,... statistique... Lysnorine-betoko, ... lancaster, ... vazahagas...vohitra... j’ai raison, j’ai le bon chiffres... etc ???

    • 23 novembre 2020 à 23:47 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à nez_gros

      Je constate que de mes interventions, le gros n’a retenu que mes petits désaccords avec Vohitra. Il n’a même pas lu les nombreux posts où nous défendions tous les deux l’agriculture malagasy, moi pour la spécificité malagasy qui est un trésor méconnu de tous : l’agriculture bio. Lui pour sa connaissance éclairée du savoir-faire des paysans malagasy en la matière.

      Si tu veux entrer dans la fight, tu peux y mettre ta patte dans ce que tu sais faire. Sensibiliser la populace pour combattre l’invasion des étrangers et leur technologies.

      Je me rappelle qu’à une époque, le Jamba avait voulu metisser les gasy avec les coréens du Nord. Eh bien, les gens ont montré une telle colère que ce dirigeant a dû rebrousser chemin !

  • 23 novembre 2020 à 13:30 | Isandra (#7070)

    Cette attitude des forumistes qui reflète bien à la mentalité de politiciens Gasigasy ne souhaitant que mauvaise nouvelle pour leur pays, juste le fait qu’ils ne sont pas au pouvoir, vaincus plusieurs fois dans les élections.

    Ici, on annonce une bonne nouvelle, la récolte est bonne, la production de riz a augmenté. Qu’est qu’ils font ? Ils cherchent tous les moyens pour qu’on dissimule cette réalité, au lieu de se féliciter de cette avancée vers l’autosuffisance alimentaire.

    Heureusement, les forumistes ici dont la plupart des andafy ne représentent pas du tout les Malagasy, sinon, Rajoelina ne serait même pas passé au deuxième tour.

    Il est à rappeler que le sondage fait au sein des andafy avait donné Ravalo, premier tour de vita, mais, dans la réalité sur place, le résultat a donné Rajoelina gagnant net, lequel a fait pleurer Ravalo dans la région parisienne devant ses enfants. C’était émouvant !

    • 23 novembre 2020 à 13:45 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      L’euro à 4593 ariary c’est aujourd’hui ,celui ci passera la barre des 5000 sans doute dans la semaine !
      Vu la chute vertigineuses des exportations les 6000 voir 7000 sont a l’ordre du jour !
      Nous le savons la covid est en partie responsable de cela mais le gouvernement Malgaches par son immobilisme est coupable également !
      Je rappelle que la dépréciation de l’ariary augmente le cout des importations de ce pays !
      Les prix des carburants et du riz d’importation, notamment, va augmenter !
      Nous sommes dans le scénario d’une crise similaire a celle de fin 70 début 80 ,quand le conseiller spécial du président actuel était au pouvoir !
      Qu’a donc prévu le gouvernement pur contrer les effets catastrophiques de cette crise ?

    • 23 novembre 2020 à 13:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Anticaste,

      L’ariary chute par rapport à l’Euro, mais, elle prend forme par rapport au dollar.

      Le 60% de nos importations se paient en dollar. C’est pourquoi, l’inflation est plus ou moins maîtrisée.

    • 23 novembre 2020 à 14:26 | ANTICASTE (#10704) répond à Isandra

      Isandra,
      Il reste la solution pour Madagascar de revenir au franc malgache ,qui comme le franc cfa est accroché à l’Euro !
      Le problème pour la caste ,c’est que les magouilles dans les paradis fiscaux seront beaucoup plus visibles par Paris !
      Faut dire qu’après l’affaire des éparses ,Macron va vous tailler la gueule et cela sera mérité !
      Reste aussi le yuan et les chinois ,faudra choisir la moins mauvaise solution

    • 23 novembre 2020 à 15:07 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      Vous avez oublié les doublons (1 M 200 mille), confirmé par le Vice Président de la CENI , qui était dans votre camp , et qui est banni actuellement. On ne sait même plus où il est , tellement , il a peur des représailles , comme le Doyen de la Faculté de Médecine de Toamasina , qui a dû s’expatrier , car il a refusé de donner le CVO à ses patients .Mais vous n’êtes pas à votre première contradiction , et le réveil sera brutal , quand les malagasy se plaindront du manque d’eau , de sécurité ,d’électricité , de soins , d’Education et d’infrastructures routières . Comme le dit toujours Fidel...Castro , les mangues tomberont toutes seules , quand elles seront mûres . Ce n’est qu’une question de temps .Le compte à rebours est amorcé .Bon vent ...

    • 23 novembre 2020 à 15:26 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Le Kope,

      C’est doublon n’avait aucun impact sur les résultats de cette élection, selon l’affirmation de Ceni, y compris cet ex vice-président.

    • 23 novembre 2020 à 15:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lekope,

      Razara Pierre devrait s’occuper d’abord de problème de son parti, la défection des plusieurs élus,...

      Si on croit ce qu’il racontait depuis 20 mois sur sa radio, Rajoelina ne devrait plus au pouvoir au moment où on parle. Non seulement, cet homme est aveuglé par sa jalousie et haine, mais il aveugle aussi les Tim frustrés.

    • 23 novembre 2020 à 18:04 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Toi la gazelle pleine de betsabetsa, tu es ici sur le forum et depuis le début pour foutre la merde et lécher les couilles du DJ.
      Tu ment et raconte n’importe quoi, je pense même que tu dois être tapatapa !
      Une débile de première.... T’as capté grosse ou pas ?

  • 23 novembre 2020 à 13:30 | kartell (#8302)

  • 23 novembre 2020 à 13:34 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    De prime abord, l’auteur Mandimbisoa R. devrait mener des investigations plus affinées afin de ne pas livrer au public des informations éloignées des réalités qui prévalent dans le pays.

    Les statistiques avancées dans l’article dans le volet relatif à la répartition de la production sont issues de l’EPM datant de 2010, alors que le dernier EPM avait eu lieu en 2018-2019 juste après le RGPH phase 3 de 2017-2018, ce qui aurait dû lui permettre de disposer de données plus récentes permettant de faire de appréciations et interprétations sur l’environnement de la production rizicole locale.

    Ainsi, selon les informations entre 2018 et 2020, il apparait que seule 20 % de la production rizicole Malagasy est commercialisée et le reste autour de 80 % sont destinées exclusivement à l’autoconsommation au niveau des producteurs…

    Pour l’année 2020, 270.000 tonnes de riz blanc ont fait objet d’importation, les 45.000 tonnes mentionnées dans l’article n’est que la dernière vague d’importation opérée depuis le mois d’octobre 2020…

    Ensuite, avec les données de production de l’année en rapport avec la superficie rizicultivée, il est évident que le rendement moyen n’est ni de 5 tonnes/ha, encore moins de 14 tonnes /ha, mais reste à un niveau faible autour de 3.5 tonnes/ha avec une très forte variabilité locale selon la saison et le système de culture…pour dire que ce 14 tonnes de rendement n’est qu’une extrapolation et une estimation en milieu contrôlé et à forte intensification donc plus proche de la situation expérimentale en station, et qui ne reflète nullement la réalité moyenne des conditions réelles de la production au niveau du paysannat actuellement…en somme encore une de ces manipulations habituelles pour gaver les esprits du public par des semblants d’acquis hypothétiques d’une révolution verte…sur table.

    Par ailleurs, dans le système rizicole pratiqué dans le pays actuellement, et afin d’avoir une aperçue plus réaliste de la situation, il est utile de faire la distinction entre la typologie de l’espace intégrant les pratiques au lieu de la caractérisation selon le mode de valorisation, ainsi il est utile de faire la présentation en riziculture de bas fond (irrigué , semi-pluvial, strictement pluvial), puis riziculture de tanety (pluvial, tavy pluvial)), et enfin riziculture d’altitude (pluvial)…qui permettra de faire une appréciation du niveau des acquis et du potentiel de production selon le système agraire pratiqué…

    Et actuellement, le SRI ne couvre qu’environ 0.2 % des superficies irriguées, et que la variabilité du niveau de rendement rizicole, du système de tanety au bas fond est de 19 % à 48 % quel que soit les itinéraires techniques adoptés...

    Et avec les données de l’article présentant un rendement du riz usiné à partir de paddy estimé à environ 52 %, qui signifie en termes simples, l’existence d’une perte élevée de production, de la récolte à la commercialisation (traitement, transport, technologie, usinage…)

    Pour dire que dans l’ensemble, que ce soit sur le point de vue de l’évaluation de l’adoption de mesures d’amélioration que sur l’aspect de la valorisation de l’espace de production, et cela de la parcelle à la commercialisation, la riziculture Malagasy n’est pas du tout performante…et que de long chemin reste encore à parcourir…qui nécessitera une volonté politique ferme et affirmée, traduite en actions réelles et d’efforts soutenus pour ne pas dire avec pragmatisme et de transformations tangibles…mais non pas à coup de manipulation de l’esprit, et d’extrapolation et rêves permises par une émergence sur table loin des rizières…

    Enfin, dans l’axe 9 du velirano présidentiel, il a été déjà annoncé l’existence de nouvelles, oui une extension, superficies rizicoles identifiées de 100.000 hectares, alors qu’ici dans le projet de LFI 2021, à moitié du quinquennat, on table sur une extension de 9.000 hectares seulement…avec un objectif d’atteinte de l’autosuffisance alimentaire à l’horizon 2023 alors que durant les deux dernières décennies, bon an mal an, le pays a encore recours à une importation variant de 300.000 à 500.000 tonnes chaque année, et encore avec 80 % d’autoconsommation et environ 46 % de la population en situation de fragilité alimentaire aigue (absence, non-disponibilité, difficulté d’accès, désorganisation saisonnière due à des aléas climatiques)…sans qu’il y ait jusqu’à maintenant de stratégie nationale pragmatique ni de politique rizicole volontariste permettant de résorber ce niveau variable et élevé d’importation…avec un niveau moyen de rendement actuel comparable au celui qu’on trouvait de 1830 à 1850 en Europe…quelle élucubration !

    Bref, la promotion et vulgarisation de techniques améliorées de production rizicole, cadrées à l’échelle de l’agriculture familiale selon l’organisation sociale de la production et selon les espaces et zones à fortes potentialités de production (climat et ressources, caractéristiques pédologiques), ne sont pas du tout dans la priorité de ces révolutionnaires oranges…il y a du chemin à faire pour le passage de la propagande à la réalité, et de la théorie à la pratique, de la rizière à l’assiette, de l’effort à accomplir à un niveau de revenu rémunérateur…

    • 23 novembre 2020 à 15:21 | lé kopé (#10607) répond à Vohitra

      Comme toujours , fidèle à ces habitudes , Isandra nous abreuve d’informations erronées , qu’il fait gober aux 80% d’illettrés de notre Pays ?Ce qu’ils ne savent pas , c’est que ces laissez pour compte commencent à se rebiffer à cause des difficultés quotidiennes qu’ils endurent ((eau , électricité , emplois ,insécurité ...) Ils sont en train de creuser leurs propres tombes . Car à propos de riz , ce sont les denrées qui vont susciter une réaction violente de la part de la majorité silencieuse . Qui vivra ,verra .

  • 23 novembre 2020 à 13:50 | Besorongola (#10635)

    QUOI QU’ON DISE RAJOELINA N’A RIEN FAIT EN MATIÈRE DE POLITIQUE RIZICOLE EN 23 MOIS DE POUVOIR !

    Nous sommes le 24 septembre 2018 et selon Fanambinantsoa de Mt. Com... D’après les discours de l’ancien président Hery Rajaonarimampianina et le ministre de l’Agriculture Harrison Randriarimanana, la récolte en riz a augmenté de quelque 300 000 (trois cents milles) tonnes par rapport à la saison précédente. Autrement dit, en plus du climat et de la météorologique qui ont été cléments, les travaux (barrage pour la maîtrise des eaux, ravitaillement en semences et engrais…) entrepris ont porté leurs fruits.

    Cela n’empêche que le pays ne peut se passer des importations. Et le chef d’Etat par intérim, Rivo Rakotovao envisage déjà d’attirer l’attention des importateurs de riz en vue de la période de soudure, la période de vache maigre, pour éviter l’augmentation de son prix sur le marché. Il faut constater que les prix du riz ont déjà augmenté, notamment le riz produit localement ou « vary gasy ». De 1600 ariary/kg le « vary gasy » est passé progressivement à 1680 ariary puis aujourd’hui à 1750 ariary/kg ; le riz Makalioka atteint les 1800 ariary voir 2000 ariary/kg. Le riz importé ou le riz « stock » est plus abordable 1400 ariary/kg. La FAO note en 2017 que Madagascar figure au 19è rang mondial dans la production de riz mais nous sommes le second (2è) grand consommateur au monde. Et ce même si les foyers paysan et urbain souffrent de la cherté de la vie et réduisent leur ration de riz. Même si beaucoup de Malgaches ne mangent plus du riz qu’une fois par jour. D’ailleurs de très nombreux paysans riziculteurs alternent le riz et le manioc ou la patate durant la période de soudure.

    Importations de riz

    Année
    Quantité de riz blanc en tonnes
    Valeur en ariary
    2013
    425 260 T
    424 549 539 238 AR
    2014
    364 205 T
    356 827 900 040 AR
    2015
    259 531 T
    278 436 101 168 AR
    2016
    234 531 T
    286 216 927 508 AR
    2017
    362 417 T
    477 533 067 757 AR

    Source : Douanes

    Madagascar est encore loin de l’autosuffisance alimentaire faute semble-t-il, non pas de surface cultivable et de terres potentiellement rizicole, mais parce que ces terrains ne sont pas aménagés comme il se doit. Selon les chiffres de la FAO en 2017, il y a quelques deux (2) millions de ménages riziculteurs répartis sur près d’un million deux cents mille (1,200 000) hectares de rizières qui produisent en moyenne annuellement trois millions quatre cents mille (3,400 000) tonnes de paddy. La FAO relève cependant que seules cent mille (100 000) hectares de rizières sont irriguées de manière rationnelle et elles donnent des rendements de l’ordre de 6t/ha ; le reste n’enregistre que des rendements qui varient de 1,5t à 3t/ha.

    Toujours d’après la FAO, Madagascar offre 58,7 millions d’hectares de terres potentiellement agricoles dont huit (8) millions d’hectares facilement aménageables en rizière.

    Ainsi beaucoup de projets sont développés ces dernières années. Il en est ainsi du projet PAP-Riz qui en est à sa phase II et qui a vu dans ses onze (11) zones d’intervention, des rendements à la hausse, atteignant la moyenne de 5t/ha. PAP-riz II est entre autres déployé dans le bassin de Morondava et couvre environ 550 000 ha de rizières.

    Des initiatives sont aussi conduites par le gouvernement malgache avec le Maroc pour définir le type de sol et les semences qui conviennent pour obtenir l’optimum de production agricole. On citera aussi celle de l’AMDP ou Agence Malagasy de développement Economique qui a effectué des essais dans les jardins du palais présidentiel d’Iavoloha où elle a obtenu un rendement de 10t/ha.

    Mais tout ceci demeure des oasis florissants au milieu d’un désert de rendement et de productivité misérable. C’est insignifiant car cela ressemble à une goutte d’eau dans un océan de médiocrité. La FOFIFA produit certes des semences améliorées et on parle aujourd’hui de pépinières de riz-hybride mais le constat est que ces projets et ces recherches ne résolvent pas le problème de la satiété en riz.

    Et puis que faut-il penser de ce projet conduit sur des sites pilotes dans l’Itasy par le gouvernement malgache, la FAO et Africa-Rice sur la manière et les techniques d’évaluation des rendements ? Est-ce à dire que la production rizicole enregistrée à partir des rendements effectués jusqu’ici est fausse ? Quoi qu’il en soit, le fait est que malgré les gros financements en faveur de l’agriculture et de la riziculture, jusqu’ici le commun des paysans riziculteurs n’a pas vu ni vulgarisateur, ni technicien agricole lui prodiguer des conseils ; il n’a rencontré que des commerçants de produits chimiques (engrais et pesticides) et des intermédiaires véreux. Le paysan continue à se débattre dans l’insécurité sur tous les plans.


    2017 était une exception car les vary locaux ont presque disparu sur le marché à cause des intempéries. Mais en 2018 il y avait une nette amélioration même si cette réduction n’avait pas atteint le niveau de 2016.
    2018 460 000 T) -25.81 %
    2019 430 000 T) -6.52 %
    2020 460 000 T) 6.98 %
    Remarquons dans ces chiffres que depuis 2019 reprise de pouvoir de Rajoelina l’importation de riz repart à la hausse et cela continue en 2020. Ainsi le fait de dire que 2021 sera une année où Madagascar n’importera plus de riz est une fois de plus une leurre. c’est de la démagogie comme d’hab.

    • 23 novembre 2020 à 14:11 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      L’impossible pour vous, c’est possible pour ce qui le croit. Il suffit des sociétés qui sont prêtes à investir :

      « Atteindre l’autosuffisance alimentaire en juin 2020, soit dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. C’est l’un des objectifs inscrits dans le « Velirano » du Président de la République, Andry Rajoelina. Pour ce faire, le ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche vient de signer un Mémorandum d’Entente avec le groupe arabe « Elite Agro LLC » basé à Abu Dhabï, aux Emirats-Arabes Unis. Ces investisseurs arabes vont ainsi exploiter près de 60 000ha de terrains dans la région de Bas-Mangoky, en vue de cultiver à grande échelle différentes spéculations. On peut citer, entre autres, le riz, le maïs, le blé, le soja, l’arachide et le pois du cap.

      Prévisions de production. Il faut savoir que ces terrains sont encore à aménager. Et les prévisions de production annuelle sont de l’ordre de 350 000 tonnes pour le riz, 200 000 tonnes pour le maïs et de 150 000 tonnes pour le blé au démarrage de ce projet de grande envergure. Quant aux autres spéculations, les prévisions de productions de soja, de pois du cap et d’arachide sont respectivement de l’ordre de 300 000 tonnes, 20 000 tonnes et 30 000 tonnes par an. Dans le cadre de ce Mémorandum d’Entente, le ministère de tutelle met tout simplement à la disposition de ces investisseurs arabes le terrain d’une superficie totale de 60 000ha afin que ceux-ci puissent réaliser une exploitation agricole à grande échelle. »

      Plus, le 9.000 ha à aménager prévus dans LFR 2021,

      4.680.000+350.000= 5.030.000.

    • 23 novembre 2020 à 15:19 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Avec ses interminables copier/coller de memorandum of understanding, et de simples additions dignes d’une écolière du primaire, l’enivrée croit dur comme fer que la production agricole pour gagner une autosuffisance alimentaire et son univers de développement, se limitent à des projections sur papier...et de simple cession de terrain...ou encore à des séances de dihy vody dans les rizières...quelle inéptie !

    • 23 novembre 2020 à 16:02 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Vohitra,

      A nos chiffres et calcul :

      60.000+ 9.000= 69.000, il restera combien à aménager jusqu’à 2023 ?

      100.000-69.000= 31.000.

    • 23 novembre 2020 à 17:25 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      Epargne moi de tes débilités interminables la dévergondée !

      Le projet Bas Mangoky, depuis la première République, auquel s’était ensuivi les actions de la société d’Etat Samangoky, puis le projet de réhabilitation démarrée en 2003, et renforcée par la réhabilitation et extension en 2015, dans le même périmètre du projet initial…ainsi donc, déjà existantes avant même les promesses d’un calife en 2018…

      C’est trop facile d’inclure dans ce petit calcul de bas étage les actions déjà initiées et engagées par les autres avant…

      Ainsi, le reflexe de kleptocrate et d’usurpatrice est difficile à cacher et ne peut être refoulé…même dans le domaine de la légitimité et l’intégrité en matière des actes et actions dans le présent et le futur !

      Isandra, vraiment, vous n’êtes qu’une épave remplis de souillures de l’esprit !

    • 23 novembre 2020 à 19:36 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Vohitra,

      Ingahindriana est il plus informé que les journalistes de midi, qui ont des tonnes d’archive chez eux ?

      Il est bien mentionné sur cet extrait, lisez bien : « Il faut savoir que ces terrains sont encore à aménager. ».

      C’est bien claire ? Comme d’hab, la mentalité d’Andraina oblige, vous pensez que vous avez le monopole de la vérité.

  • 23 novembre 2020 à 14:29 | Besorongola (#10635)

    Projets... Prévus... Ce sont les mots préférés de Rajoelina !
    « Atteindre l’autosuffisance alimentaire en juin 2020, soit dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire de l’Indépendance de Madagascar. C’est l’un des objectifs inscrits dans le « Velirano » du Président de la République, Andry Rajoelina.
    RAJOELINA AURAIT DU DIRE MERCI COVID-19 SINON VASOKA TEO TAMI’NY 26 JUIN !

    • 23 novembre 2020 à 14:41 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Pour votre gouverne, nous avons importé environ 285.000 T en 2019, selon le rapport du ministère de l’industrie et du commerce, mais, non pas plus de 400.000 t comme vous nous avez balancé.

      Vue l’augmentation de production de cette année, l’importation sera en baisse.

      Vous avez oublié que Rajoelina est élu grâce aux projets qu’il a proposé, maintenant, il est à l’œuvre pour leur réalisation.

  • 23 novembre 2020 à 14:30 | betoko (#413)

    Autre chose qui nous fait honte , Ahmad est pris la main dans le sac .Il n’a plus le droit de diriger la fédération africaine de foot .Cela ne m’étonne guère , les détournements d’argent public est le sport favori des HVM

    • 23 novembre 2020 à 14:47 | arsonist (#10169) répond à betoko

      Le foza mâle jomaka ambatomanga dadanaivo-betoko, avoir honte ?
      Quand les poules auront des dents , oui !
      Un foza qui aurait honte ! Pfff ! Puis quoi encore !

    • 23 novembre 2020 à 15:41 | Besorongola (#10635) répond à betoko

      Isandra dit. ’’ Pour votre gouverne, nous avons importé environ 285.000 T en 2019, selon le rapport du ministère de l’industrie et du commerce, mais, non pas plus de 400.000 t comme vous nous avez balancé.
      Le Ministre en question est un politicien, il faut se méfier de ses chiffres. Je préfère tenir compte des chiffres des organismes indépendants.
      D’ailleurs si on regarde la situation agricole mondiale, l’agriculture n’a pas trop souffert de la crise Covid-19 car les milieux ruraux n’étaient pas gravement atteints. Si l’objectif de 2020 n’est pas atteint c’est qu’en 2019 c’est Rajoelina no TSY NAMELY pour profiter du dynamisme instauré par Rajao. Le taux de PIB à 4. 00 % en 2019 au lieu de 5.2 prévu par Rajao en est une autre preuve du recul du TGV ! !

  • 23 novembre 2020 à 14:40 | arsonist (#10169)

    Dans la fluctuation du taux d’échange euro-ariary, cette dernière monnaie dégringole grave comparativement à la première.

    Concernant le dollar, l’ariary perd aussi du terrain mais sa chute est moins inquiétante comparée à celle relative à l’euro. Crise électorale US oblige. Mais après ce bras de fer entre Joe et Don la monnaie US va retrouver sa vigueur passée. Alors gare !

    • 23 novembre 2020 à 14:45 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ah ! Ces damnés correcteurs automatiques !
      Taux de CHANGE !
      Capito !

  • 23 novembre 2020 à 14:56 | Shalom (#2831)

    Maro ny hevitra nandalo teto ary tsy hita ho tanisaina ireo nilaza fa ny fototr’asa voalohany tokony ho sahanin’ny fitondrana raha ny fampandrosoana no resahina dia ny fambolena sy ny fiompiana ary voalohany amin’izany ny fambolena vary.
    Mba raiso an-tsaina fotsiny hoe ny Nosy La Réunion dia manafatra hena any New-Zealand kanefa i Madagasikara etsy amin’ny 500 km.
    Fantatsika fa mitombo ary mitombo be ny isan’ny sinoa izay mpihinam-bary ohatrantsika, misy asa madioa tokony atao mihaotra ny fambolem-bary ve ka ny hanondrana ho an’ny sinoa no tanjona ary mamelona ny Ambanilanitra ?
    No sady voky ny Ambanilanitra, no manana loharanom-bola, no mampandroso ny toe-karen’i Madagasikara.
    Tanjona avy hatrany no resahiko fa tsy ny ho avy mbola ho ela.
    Saingy hatramin’izao aloha dia resaka fanodikodinana ny saim-bahoaka amin’ny mamirapiratra no mahadiavolana ny fon’ny mpitondra fa raha izay fambolena, tsy dia mino loatra aho.

    NB : Ny Antony hoy aho, satria ny fambolena vary indrindra indrindra dia tsy misy "retro-commission" ary ny rehetra no afaka manao fa tsy ny olom-bitsy.

    Hoy ny hiranay fahiny :
    O ! Ry Dada, ô ! Ry Neny
    Asehoy anay ange
    ’Lay fanaonareo ireny
    Raha mijinja vary e !
    ….
    Dia novalian’i "Bouboule" hoe : "Vary ihany hoy aho ny anay malagasy" ...

  • 23 novembre 2020 à 15:37 | Turping (#1235)

    HS
    L’ancien président français Nicolas Sarkozy au tribunal correctionnel pour corruption et trafics d’influence ,impliqué dans l’affaire dite "des écoutes ".Il luis est reproché sur la base d’écoutes de conversations avec son avocat ,d’avoir voulu ,en 2014 favoriser la carrière d’un haut magistrat ,en échange d’informations sur une procédure judiciaire .C’est une histoire inédite dans l’histoire de la 5ème république française .On verra la suite !

    • 23 novembre 2020 à 15:38 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire :il lui est reproché ,...

    • 24 novembre 2020 à 00:05 | vazahagasy taratasy (#10911) répond à Turping

      Celui-là, il a su s’entourer des pontes mafieux les plus puissants. Même les témoins se rétractent au dernier moment. On est dans un monde de pourris. Et quand je vois sa degaine je me demande comment un mannequin chanteuse peut supporter de coucher avec🤮
      Il y en ici comme ailleurs qui sont prêts à tout pour l’appât du gain...

  • 23 novembre 2020 à 15:48 | Besorongola (#10635)

    SOUS RAJOELINA CELA EXISTE TOUJOURS L’EXPORTATION ILLICITE D’OR VERS DUBAI...
    DE TEMPS EN TEMPS ILS ATTRAPENT LES MOINS OFFRANTS !

    Madagascar : la douane saisit 15 kg d’or à l’aéroport

    La douane malgache a intercepté un homme qui tentait de faire sortir illégalement 15kg d’or du pays en direction de Dubaï.
    Par Gaëtan Dumuids - Publié le Dimanche 22 Novembre 2020 à 15:53 | Lu 10141 fois

    Madagascar : la douane saisit 15 kg d’or à l’aéroport
    C’est un joli coup qu’a réalisé la douane de Madagascar à l’aéroport d’Ivato. Un homme a tenté de faire sortir illégalement 15 kg d’or du pays pour l’acheminer à Dubaï. La valeur de la marchandise est estimée à un million de dollars.

    C’est le flair des douaniers qui a permis cette saisie tant la méthode utilisée était astucieuse. Le trafiquant avait collé 257 feuillards d’or, repeints en couleur aluminium, sur les parois d’une grande caisse métallique contenant des objets d’art. La taille de la caisse ne permettait pas son passage au scanner, mais a contribué à éveiller les soupçons des douaniers.

    L’homme a été arrêté et placé en garde à vue en attente de sa présentation devant le pôle anticorruption. L’exportation d’or est actuellement interdite dans la Grande Île et les autorités tentent au maximum de rapatrier le précieux métal jaune saisi à l’extérieur du pays

  • 23 novembre 2020 à 17:42 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Le riz est certes notre aliment de base et on s’arrête là n’est-ce pas ? D’en aval en amont, il n’y a rien de consistant, encore et toujours du bla-bla à tous les niveaux.

  • 23 novembre 2020 à 19:41 | Dadabe (#9116)

    Ca craint...

    ’’La situation environnementale est critique’’, affirme la ministre Baomiavotse Vahinala qui s’en contrefiche sans doute mais elle fait le boulot. Et puis, sur ce coup-là, on ne peut que lui donner raison. Un exemple parmi mille autres : le con-sortium Isandra and C°, Betokhon, Negro, bientôt un bref retour de Lefona again, un vague Saint (l’odeur de sainteté n’est pas sûre...)... Jugez de l’état de l’environnement du forum MT.com !!!
    Bref, il y a de la pollution. Et pas qu’un peu...
    Bisous à tous et à + (sauf etc...).

    • 23 novembre 2020 à 19:47 | Dadabe (#9116) répond à Dadabe

      Chez les Mickeys !

      L’assaut a été donné vers 16h02, à la sortie de l’école : installées dans la voiture pour rentrer à la maison, mes deux souris sont montées au front après un petit détour vers la boulangerie du village (la boulangère met toujours les petits pains au chocolat et aux raisins secs à hauteur des petits nez de six ans. Une honte !).
      Objet du conflit : Disneyland Paris ! Dans la cour de récréation, des ennemis(es) en culottes courtes avaient infiltré mes troupes. Au premier tir, mes souris avaient enfin compris que Disneyland était ’’aussi’’ à côté de Paris et pas uniquement aux Etats-Unis... Catastrophe !
      Très vite, leur dadabe (plus ou moins maréchal à titre honorifique) a préféré trouver un terrain d’entente sans trop perdre la face (oui, je suis viscéralement ’’contre’’ Disneyland et absolument ’’pour’’ mes deux petites-filles). Un armistice a donc été signé, dans la cuisine, autour d’un chocolat chaud avec ma tendre amie comme juge suprême. En clair, je veux bien financer un prochain week-end chez les Mickeys mais sans moi ! Les parents, sachant mon opinion un rien tranchée sur la Reine des Neiges et ses copines, sont ravis de cette solution. Ma tendre amie sera du voyage et partagera la chambre des petites. Bon.
      Moi, avec le chat et les épagneuls, je sens que je supporterai très bien cette grande solitude. Ce sera mon petit Noël à moi : le silence ou alors Jean-Sébastien Bach avec le volume à fond ! Reste à attendre le ’’feu vert’’ gouvernemental pour aller se déconfiner chez Donald (pas Trump ! Ça, jamais !).
      Je m’interroge tout de même sur l’accord spontané de ma tendre amie d’accompagner mes deux souris surexcitées... Mon petit doigt me dit qu’elle est peut-être restée, au fond de son coeur, une vraie petite-fille qui adore les histoires de princesse ! Ben oui, les mamies cachent parfois bien leur jeu...

      PS - Ce petit et dernier billet pour détendre un peu l’atmosphère. J’ai une petite indigestion de riz, aujourd’hui...

  • 23 novembre 2020 à 19:54 | reviv (#9830)

    https://mobile.telquel.ma/2020/11/23/detournement-de-fonds-ahmad-ahmad-le-patron-du-foot-africain-suspendu-5-ans_1702651#:~:text=Ahmad Ahmad mis hors,malgache briguait un deuxième mandat.
    _&&&&___

    il était le ministre halieutiques de Hery,

  • 23 novembre 2020 à 21:14 | lysnorine (#9752)

    LOTUS FOODS ORGANIC MADAGASCAR PINK RICE & “DISTA” (tantara sisa ?!)

    NB. ROHY TALOHA tamin’ny Amazon no nakanay izao momba io vary “ORGANIC MADAGASCAR PINK RICE” io azo novidina TALOHA tao aminy ! :
    http://www.amazon.com/Lotus-Foods-Organic-Madagascar-15-Ounce/dp/B004W1HDGM:

    Lotus Foods Organic Madagascar Pink Rice, 15-Ounce (Pack of 6)
    from Lotus FOODS
    ORGANIC MADAGASCAR PINK
    Size :
    15 Ounce (Pack of 6)
    Price : $25.74 ($0.29 / Ounce) & FREE Shipping on orders over $35.
    Details :
    Only 11 left in stock (more on the way).
    Ships from and sold by Amazon.com in easy-to-open packaging. Gift-wrap available.
    Pack of six 15-ounce packages of ORGANIC MADAGASCAR PINK RICE from Lotus Foods
    Lightly milled long grain rice retains 66% of wholesome bran and is aromatic of cinnamon and cloves
    GROWN BY HOUSEHOLDS OF THE KOLOHARENA COOPERATIVE IN AMPARAFARAVOLA
    PRODUCED WITH SYSTEM OF RICE INTENSIFICATION (SRI) PRACTICES, REQUIRING LESS WATER AND SEEDS FOR "MORE CROP PER DROP"
    Sourced with fair trade practices and to preserve local biodiversity
    Ships in Certified Frustration-Free Packaging
    Kosher, Gluten Free, Vegan, Non-GMO Project Verified and 100% whole grain

    Toa TSY MANAO ARY TSY MIVAROTRA intsony io “Organic Madagascar Pink Rice” io ilay orinasa LOTUS fa efa nanaovany BREVET kosa ny Fambolem-bary « Voly Vary Maro Anaka » ka ampiasainy any amin’ny Tany hafa ivelan’i Madagasikara, hanafarany vary amin’izao fotoana izao :
    https://www.lotusfoods.com/more-crop-per-drop/

    WHAT IS MORE CROP PER DROP™ ?
    What we define as MORE CROP PER DROP™ IS AN ORGANIC (!!) VERSION OF A GROWING PROCESS CALLED “SYSTEM OF RICE INTENSIFICATION.” (SRI). SRI was developed TO IMPROVE RICE YIELDS OF LOW-INCOME FARMERS, TO ALLEVIATE POVERTY and improve food security. Promoted by development agencies such as Oxfam, Africare and WWF, SRI does not require specialized seeds, chemicals or inputs. Promoted by development agencies such as Oxfam, Africare and WWF, SRI DOES NOT REQUIRE SPECIALIZED SEEDS, CHEMICALS OR INPUTS. All it requires is a WILLINGNESS to cultivate rice in a different way, to optimize the plants’ growing conditions.

    The key tenets of SRI are to plant smaller, younger seedlings to reduce transplant shock, to plant them at wider spacing in rows (rather than randomly in clumps) to minimize competition and facilitate weeding, and to keep soils moist but not continuously flooded to promote soil health. SRI practices result in :
    Less work and disease risk for women due to fewer and lighter seedlings to manage, upright weeding, and no work in standing water.
    More water available for other crops, ecosystems and communities
    Mitory ny TSY FAHOMBIAZAN’ NY TOMPON’ANDRAIKITRA MALAGASY NY AMIN’ITY RESAKA VARY ITY izany ny nahavitan’ ny any ivelany io brevet « MORE CROP PER DROP™ » io.

    Efa nisy ihany resaka nataonay tamina forum hafa momba io VARY ZANATANY avy eto
    Madagasikara io, namidin’ilay orinasa LOTUS .

    « Lotus : ORGANIC MADAGASCAR PINK RICE™-Vary MAVOKELY malagasy sy ny Voly Vary maro anaka (SRI-Système de Riziculture Intensive-System of Rice Intensification)
    Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
    Date : mar. 28 juin 2016 16:19:11

    NB efa FOANA ity rohy ity : http://www.lotusfoods.com/index.php/products/organic-products/organic-madagascar-pink-rice/ nandikana izao :

    DISTA’S MAGIC RICE, IMPORTED FROM MADAGASCAR
    But for the keen attention of one farmer, JEAN BAPTISTE RAKOTOMANDIMBY (KNOWN AS DISTA), this unique Malagasy rice variety may have been lost forever. Grown from a single seed, Madagascar Pink Rice amazed people with its abundant growth and satisfying, subtly sweet flavor. Elusively aromatic of cinnamon, cloves and nutmeg, this soft supple rice is also nutritionally dense, milled to retain most of the wholesome bran layer. In THE LAKE ALAOTRA REGION, where this rice is produced, locals claim that eating this rice has improved their health.

    (Hofaranana)

    • 23 novembre 2020 à 21:34 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      ‘’PINK RICE‘’ & ‘’DISTA » (tantara sisa ?!)
      (Tohiny)
      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : mar. 28 juin 2016 16:19:11
      http://groupementsri.over-blog.com/article-31281228.html

      Sharing on the pink rice variety/Partage de la variété riz rose : Mr Jules Randrianarivelo, President of the National Confederation Koloharena

      Publié le 11 mai 2009 par Groupement SRI

      JEAN BAPTISTE RAKOTOMANDIMBY, ALSO KNOWN AS "DISTA", is a peasant-farmer living in the fokontany of Lohafasimbe, commune of Sahamamy, DISTRICT OF AMPARAFARAVOLA IN THE ALAOTRA MANGORO REGION. According to M. Rakotomandimby, "PINK RICE" is a magic rice, because in 2000 he had a dream in which he had bought new bags for storing his rice production. He discovered two grains in one of the bags he had bought for his harvest in June 2000. He noticed that the two grains were different from what he was used to seeing so he sowed them in a plot with vegetables. During the dry season, the irrigation of the vegetables ceased and the part of the rice plant above-ground died. Noticing this situation, he uprooted the rice plant and observed that the root of the rice plant could still be recovered so he decided to replant it in a well-irrigated rice field.

      The RE-PLANTED RICE PLANT GREW BACK and the new seeds were planted, along with other varieties, during the regular rice-growing season. The first season’s production gave 63 panicles, and Dista used this first production as a basis for further seed multiplication. The production improved and many farmers were surprised and had lots of questions about the new seeds. Two bags of seeds were then produced in the second year. Dista took a sample of the rice production to taste it. He ground and cooked it. However, he prohibited his family to eat it ; only he himself ate it, fearing that that first batch might be toxic or unhealthy. Much to his pleasant surprise, he liked it and found that the taste was excellent. The following morning, Dista was in good health and suggested that the rest of the family also eat the rice. All the others appreciated it as well.

      THE NEXT YEAR, PINK RICE SEEDS WERE SOWN IN AN ENTIRE RICE FIELD. Neighbors were surprised by the vegetative aspect and the grain production.Farmers found that the plant was shorter in stature than regular rice but the plant appeared different, especially at the tops. For that reason, neighboring farmers asked for the pink rice seeds even before the harvest.

      BY THE THIRD YEAR, THE PINK RICE VARIETY WAS ADOPTED BY LOCAL FARMERS and the name "VARIN’I DISTA" ("Rice Dista") was then adopted IN HONOR OF THE FARMER who first discovered it. Farmers in neighboring areas, beyond the original fokontany where it originated including Amparafaravola, started to plant the variety.
      (Hofaranana)

    • 23 novembre 2020 à 21:50 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      ‘’PINK RICE‘’ & ‘’DISTA » (tantara sisa ?!)
      (Tohiny sady farany)

      « Lotus : ORGANIC MADAGASCAR PINK RICE™-Vary MAVOKELY malagasy sy ny Voly Vary maro anaka (SRI-Système de Riziculture Intensive-System of Rice Intensification)
      Envoyé par : lys-norine (Adresse IP journalisée)
      Date : mar. 28 juin 2016 16:19:11

      Sharing on the pink rice variety/Partage de la variété riz rose : Mr Jules Randrianarivelo, President of the National Confederation Koloharena
      http://groupementsri.over-blog.com/article-31281228.html
      Publié le 11 mai 2009 par Groupement SRI

      During the TASTING SALON IN ITALY IN 2006, members of the KOLOHARENA organization presented a sample of the pink rice, with Dista as part of the delegation. ITALIANS and journalists were very interested in getting more information from Dista about the pink rice following the tasting.

      Pink Rice’s Characteristics

      • Grains : long
      • Color : clear tegument but changing red in the interior and getting pink if wholly polished
      • Taste : smooth and sweet
      • Production cycle (photoperiod) : 6-7 months, harvest in May-June
      • PRODUCTION : 8-10T/HA USING SRI

      The pink rice variety is cultivated ON THE WESTERN SHORE OF LAKE ALAOTRA and its market price is currently the same as that of the Makalioka (MK 34). It is preferred by consumers because of its taste, less-broken grain and proper distention during cooking.

      THE COOPERATIVE IVOLAMIARINA OF AMPARARAFARAVOLA produced 25.9 tons of paddy during the 2007-2008 campaign and HAS CONTRACTED WITH AN INTERNATIONAL CLIENT, LOTUS FOODS OF THE US, FOR AN EXPORT OF 15,975 KG OF MILLED RICE IN JANUARY 2009, through the National Confederation Koloharena Sahavanona.

      Various steps already undertaken by Koloharena
      Following the shipment of rice samples TO INTERNATIONAL CLIENTS, including those from SWITZERLAND, ITALY, MAURITIUS AND THE USA, in collaboration with Koloharena and the Bamex Program in 2005, managers of the US Lotus Foods Company, KEN LEE AND CARYL LEVINE, and a marketing collaborator from Cornell University, Olivia Vent, came to Madagascar in order to evaluate the POTENTIAL OF RED RICE (ROJOMENA) AND PINK RICE FOR EXPORT.

      They visited different areas of red and pink rice production. In addition to a visit to various rice fields, tasting sessions of different types of red rice such as ROJOMENA, ANGIKAMENA, MANJAMENA were conducted. Tasting sessions also took place in Amparafaravola for pink rice ("Dista"). The tour continued in Fianarantsoa in order to assess another type of red rice : VARILAHIMENANDRAZANA. Comparisons of the red and pink rice grown in the different regions were then made. The members of the Cooperative, the CNKH, Bamex staff, producers and the hosts tasted the different varieties. Guests then reported that THE DISTA RICE WAS THE ONE THAT BEST SUITED THEIR NEEDS, interests and preferences. Following that decision, a meeting was held at the COOPERATIVE IVOLAMIARINA OF AMPARAFARAVOLA to prepare the production campaign of pink rice. Production requirements were presented to producers with regards to the use of chemical inputs, use of sorted seeds, varietal screening, harvesting, organization and maintaining of storage and grain humidity up to 14% after storage,

      In April 2008, an ADVANCE PAYMENT for pink rice production of Ar 31,529,508 was received from Lotus Foods. This advance supported ALL EXPENSES FROM RICE COLLECTION TO LOADING ON THE SHIPS. The sale of broken rice was computed separately. Collection and storage of paddy were the responsibility of the Cooperative Ivolamiarina, but CNKH contracted with Fanampy Rice Mill in Vohidiala (near Ambatondrazaka) for milling and IDS Rogers for the export.

      A moisture meter is now available at the Cooperative for testing grain moisture and for monitoring the evolution of the moisture during storage. In addition, the Cooperative has been permanently supported by a marketing consultant for counseling and advice.

      Rice product is now on board and waits for Lotus Foods’ reception. It is important to note that LOTUS FOODS ALREADY DECLARED ITS INTENTION TO CONTINUE WORKING WITH THE KOLOHARENA AND ASKED TO TRIPLE THE PRODUCTION (UP TO 120T OF PINK RICE PADDY). The Cooperative therefore purchased SOME SMALL EQUIPMENT (26 ROTARY WEEDERS AND 8 CONICAL WEEDERS) IN ORDER TO SCALE UP THE PRACTICE OF SRI for the production of pink rice. The equipment is managed by the Cooperative for SRI producers’ use. Organic fertilizer was also purchased for this current campaign. The Cooperative is collaborating with an international project working in the Alaotra Region (BVLAC) as well as with AVSF (Agronomists and Veterinaries Without Borders) in order to ensure the technical supervision of the 2009 rice campaign.
      President of the CNKH
      RANDRIANARIVELO Jules

    • 23 novembre 2020 à 22:05 | Rainingory (#11012) répond à lysnorine

      Manao ahoana Lysnorine,
      Tena lava ilay fanazavana anefa mahaliana mihitsy ihany koa.
      Ankasitrahana ianao.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS